Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Egypte


Mohamed Aboutrika

Mohamed Aboutrika.jpg
Photo: ©Icon Sport

 

Mohamed Aboutrika

 

محمد أبو تريكة

Né le 7 novembre 1978 à Gizeh (EGY)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png Egyptien, Milieu offensif/Ailier, 1m83

Surnom: le Magicien

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png 100 sélections, 38 buts

(Matchs amicaux: 49 sélections, 17 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 25 sélections, 14 buts)
(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 10 sélections, 1 but)
(Coupe d'Afrique des Nations: 11 sélections, 6 buts)
(Coupe des Confédérations: 3 sélections)
(Jeux Arabes: 2 sélections)
 
1ère sélection : le 19 mars 2001 contre l'Estonie (3-3)
Dernière sélection : le 19 novembre 2013 contre le Ghana (2-1)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png non-officiel: 4 sélections

 

1997/03 Tersana (EGY) 52 matchs, 26 buts
2004/13 Al Ahly (EGY) 362 matchs, 156 buts
2013 Baniyas SC (EAU) (Prêt) 6 matchs, 2 buts
 
Footballeur hors pair, ancienne idole des Pharaons, Mohamed Aboutrika est probablement le meilleur joueur égyptien de l'histoire.
 
Né en 1978 à Gizeh sur la rive gauche du Nil, face au vieux Caire, le jeune crack est lancé par le Tersana SC à l'âge de 18 ans. Durant sept saisons, le meneur de jeu se développe et forge son art de la passe et de la frappe. Durant l'hiver 2003, il pose ses valises à Al-Ahly, formation la plus titrée au monde, et prend une part prépondérante dans une décennie truffé de succès et de trophées en pagaille. Sextuple champion d’Égypte, en plus de la coupe nationale à deux reprises et la Supercoupe quatre fois, il s'octroie cinq Ligue des champions africaines entre 2005 et 2013. Surtout, celui qu'on surnommait le "Magicien" devient peu à peu l’un des meilleurs buteurs de l’histoire de la compétition, record qu’il détient encore à ce jour avec 31 pions inscrits. On garde en souvenir notamment sa saison exceptionnelle en 2006, année où il termine meilleur buteur de la LDC, et inscrit le but de la victoire d'une volée magique à la 92ème minute du match retour (1 but à 0) face aux tunisiens du CS Sfaxien, après avoir été le buteur à l'aller (1-1).
 
Mohamed Aboutrika.jpg
Photo: ©2006 Getty images
 
Véritable génie dans le club africain du 20ème siècle, sa seule particularité est d'être un homme fier qui n’a jamais mis les pieds en Europe malgré son palmarès colossal. Tout sauf anodin car l'ancien maître à jouer d'Al Ahly a tout donné pour la terre de ses ancêtres. En équipe nationale, qu’il fréquente dès ses 23 ans, l'homme accumule 104 sélections et approche la barre des 40 buts sous le maillot des Pharaons. Le meneur de jeu parfois attaquant de soutien se distingue surtout par des passes, des dribbles mais surtout des buts ô combien importants. En 2006, pour sa première Coupe d’Afrique des Nations, il transforme le tir au but décisif face à la Côte d’Ivoire de Didier Drogba qui dira de lui plus tard qu’il est une légende. En 2008, il récidive, cette fois dans le jeu. À un quart d’heure de la fin de la rencontre, il exploite une des très rares erreurs de Rigobert Song et plante le seul but du match face au Cameroun offrant à l’Egypte une nouvelle CAN, la seconde consécutive. Un seul regret: ne pas avoir disputé de Coupe du Monde avec ses chers Pharaons. En février 2012, Mohamed annonce sa retraite à la suite des événements de Port-Saïd où de nombreux supporters d’Al-Ahly ont trouvé la mort sous les yeux impassibles, voire complaisants selon certaines versions, des forces de l’ordre. Mais ce héros du petit peuple reviendra sur sa décision sans avoir rien perdu de ses qualités. Car par la suite, le charisme, l'aura et la personnalité du joueur ont dépassé le strict cadre du ballon rond.
 
Sa conscience politique aiguë a débordé de la sphère sportive. Lors d'un match de la CAN 2008, il avait fait la une des journaux en révélant un T-shirt sous son maillot avec inscrit dessus en anglais et en arabe "Sympathize with Gaza" (solidarité avec Gaza) pour célébrer un but avec la sélection. En 2014, il avait décliné l'offre de jouer un "Match pour la paix" organisé à l'initiative du Pape François en raison de la présence du milieu israélien Yossi Benayoun, en postant un message sur Twitter de "ne pas se frotter avec des sionistes"… Et sur le plan de la politique nationale, Aboutrika avait apporté son soutien public, via un message vidéo posté sur YouTube, à la candidature de Mohamed Morsi, le candidat des Frères musulmans qui avait remporté les élections. Accusés de dérives dictatoriales, le militaire Abdel Fattah al-Sissi avait tout renversé par un coup d'État militaire. Cette fracture a forcé Aboutrika, devenu terroriste aux yeux de l'Égypte, à s’exiler au Qatar pour fuir la répression des morsistes par le camp d’al-Sissi. En exil au Moyen-Orient, il est devenu consultant pour la chaîne BeIN Sport, où il prodigue ses conseils et décrypte l’actualité du football, ne résignant toujours pas avec des prises de position qui lui valent encore quelques tourmentes. Loin d’une Égypte où il a longtemps connu ses plus grands succès.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 2006 et 2008 (Egypte)
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des clubs champions en 2005, 2006, 2008, 2012 et 2013 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Supercoupe de la CAF en 2006, 2007, 2009 et 2013 (Al-Ahly)
3ème de la Coupe du Monde des clubs en 2006 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Coupe du Golfe des clubs champions en 2013 (Baniyas SC)
Champion d'Egypte en 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2011 (Al-Ahly)
Vice-champion d'Egypte en 2004 et 2012 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Coupe d'Egypte en 2006 et 2007 (Al-Ahly)
Finaliste de la Coupe d'Egypte en 2004 et 2010 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Supercoupe d'Egypte en 2005, 2006, 2007, 2008 (finale non-jouée) et 2010 (Al-Ahly)
Finaliste de la Supercoupe d'Egypte en 2009 (Al-Ahly)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES

Lion d'or africain en 2008
Élu joueur égyptien de l'année en 2005, 2006, 2007 et 2008
Élu Joueur inter-club africain de l'année en 2006, 2008, 2012 et 2013
Meilleur buteur de la Ligue des champions africaine en 2006 (8 buts) (Al-Ahly)
Meilleur buteur du championnat d'Egypte en 2006 (18 buts) (Al-Ahly)
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe des Confédérations en 2008
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe d'Afrique des Nations en 2006 et 2008
Nommé dans l'équipe type de l'année de la CAF en 2006, 2008, 2012 et 2013

04/03/2022
0 Poster un commentaire

Abdelrahman Fawzi

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8560916_202004024615779.jpg
Photo: ©DR

 

Abdelrahman Fawzi

 

عبد الرحمن فوزي

Né le 11 août 1909 à Port-Saïd (EGY)

Décédé le 16 octobre 1988 au Caire (EGY)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png Égyptien, Ailier/Attaquant, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png ? sélections

 

1928/34 Al-Masry (EGY)
1935/47 Zamalek (EGY)
 
Les images manquent pour rendre hommage à Abdelrahman Fawzi.
 
Pourtant, c’est bien lui le grand héros de la toute première participation d’un pays africain et arabe également à une Coupe du Monde. C’était en Italie, en 1934. La raison ? L’international égyptien est tout simplement le premier Africain à avoir marqué un but dans un Mondial, face à la Hongrie (défaite 4 buts à 2 au premier tour à Naples). Et pour l’occasion, Fawzi en inscrit même deux pour le prix d’un. 35ème et 39ème. En quatre minutes, donc. Belle histoire.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d’Egypte en 1938, 1941, 1943 et 1944 (Zamalek)
Finaliste de la Coupe d’Egypte en 1942 (Zamalek)
Vainqueur de la Coupe du Sultan Hussein en 1933 et 1934 (Al-Masry)
Finaliste de la Coupe du Sultan Hussein en 1937 (Al-Masry)
Vainqueur de la Ligue du Caire en 1939, 1940, 1941, 1944, 1945, 1946 et 1947 (Zamalek)
Vainqueur de la Ligue du Canal en 1932, 1933 et 1934 (Al-Masry)

02/04/2020
0 Poster un commentaire

Hossam Hassan

Hossam Hassan.jpg
photo: ©DR

 

Hossam Hassan

 

Hossam Hassan Hassanein (حسام حسن)

Né le 10 août 1966 à Helwan (EGY)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png Égyptien, Attaquant, 1m78

Surnoms: Le Cantona africain, le Sniper

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png 176 sélections, 67 buts

(Matchs amicaux: 90 sélections, 32 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 23 sélections, 10 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 25 sélections, 12 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 21 sélections, 11 buts)

(Coupe des Confédérations: 1 sélection)

(Coupe Arabe des Nations: 5 sélections, 1 but)

(Jeux Africains: 4 sélections)

(Coupe Kirin: 1 sélection)

(King's Cup: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 10 septembre 1985 contre la Norvège (0-3)

Dernière sélection : le 7 février 2006 contre le Sénégal (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png non-officiel: 13 sélections, 2 buts

 

1985/90 Al Ahly (EGY) 107 matchs, 41 buts
(Championnat d'Egypte: 78 matchs, 31 buts)
(Coupe d'Egypte: 8 matchs, 2 buts)
(Compétitions africaines: 18 matchs, 8 buts)
1990/91 PAOK Salonique (GRE) 21 matchs, 6 buts
(Championnat de Grèce: 19 matchs, 5 buts)
(Coupe de Grèce: 2 matchs, 1 but)
1991/92 Neuchâtel Xamax (SUI) 11 matchs, 7 buts
(Championnat de Suisse: 8 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs, 4 buts)
1992/99 Al Ahly (EGY) 194 matchs, 96 buts
(Championnat d'Egypte: 153 matchs, 78 buts)
(Coupe d'Egypte: 10 matchs, 5 buts)
(Compétitions africaines: 31 matchs, 12 buts)
1999/2000 Al Ain (EAU) 10 matchs, 3 buts
2000/04 Zamalek (EGY) 110 matchs, 57 buts
(Championnat d'Egypte: 61 matchs, 38 buts)
(Coupe d'Egypte: 7 matchs, 2 buts)
(Compétitions africaines: 42 matchs, 17 buts)
2004/06 Al-Masry (EGY) 53 matchs, 18 buts
(Championnat d'Egypte: 47 matchs, 15 buts)
(Coupe d'Egypte: 6 matchs, 3 buts)
2006/07 Tersana SC (EGY) 21 matchs, 6 buts
(Championnat d'Egypte: 20 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Egypte: 1 match)
2007 Al-Ittihad Alexandrie (EGY) 5 matchs
 
14 championnats d'Égypte, 3 Coupe d'Afrique des Nations, 176 sélections, 67 buts avec son équipe nationale, Hossam Hassan a tout gagné, tout fait et tout connu. Il est l’un des rares joueurs à demeurer constant sur toute la durée de sa carrière professionnelle.
 
Sur les trois CAN qu’il a remporté, la première a eu lieu en 1986 alors qu’il n’était âgé que de 20 ans, et la troisième date de 2006, il avait 39 ans. Né le 10 août 1966 à Helwan, ville située dans la périphérie sud du Caire, Hossam Hassan a un frère jumeau du nom d’Ibrahim Hassan. Très technique et prolifique à la fois, Hossan tape dans l’œil d’Al-Ahly du Caire qui le récupère et se charge de peaufiner son talent dans son centre de formation en 1982. Trois années plus tard (1985), il est intégré dans l’équipe professionnelle. Après une remarquable première saison couronnée par un doublé championnat-coupe d’Egypte, il est retenu l’année suivante dans le groupe pour la Coupe d’Afrique prévu à domicile. Il termine vainqueur à l’issue de la compétition et alignera par la suite les trophées avec son club. En Premier League égyptienne, il est donc couronné 11 fois.

Hossam Hassan.jpg
Photo: ©Egypt Soccer
 
Hassan passe ensuite la période allant de 1990 à 1992 en Europe. Il joue notamment pour le club grec du PAOK Salonique et la formation suisse Xamax avant de retourner dans son club formateur sans toutefois remporter le moindre trophée sur le Vieux Continent. En 2000, il décide de changer d’air après être entré dans l’histoire de Al-Ahly avec un record de 25 trophées remportés: 11 championnats, 4 coupe d’Egypte, 1 Ligue des champions, 4 Coupe des coupes africaines, 1 Ligue des champions arabes, 1 coupe des coupes arabes, 2 Supercoupes arabe et 1 coupe afro-asiatique des clubs. Hassan quitte donc les Red Devils sur une belle note et s’envole pour Al-Ain aux Emirats Arabes Unis. Il parvient à aider son club à remporter le titre dans une période où le championnat était assez avancé. À la fin de la saison, il regagne l’Egypte et passe sous la bannière du grand rival de Zamalek. Hossam ratisse large et peut revendiquer une appréciable popularité. Même son image de mauvais garçon, de "John McEnroe du football égyptien", comme l'a écrit un jour un journaliste, n'est jamais parvenue à entamer ce capital-sympathie. Il y reste de 2000 à 2004. Durant cette période, Hassan garnit de nouveau son armoire à trophées. Il remporte encore trois titres de champion (2001, 2003 et 2004), 1 coupe d’Egypte (2002), 2 Supercoupes d’Egypte, 1 ligue des champions, 1 Supercoupe d’Afrique et 1 Ligue des champions arabes. L'attaquant cairote quitte ensuite les Dervishes pour trois autres clubs égyptiens. Il passe pour finir respectivement à Al-Masry, Tersana et Al-Ittihad Alexandrie sans connaitre la joie de s'offrir un butin comme à l'époque.
 
Mais tout le temps qu’il évoluait en clubs, celui qu'on surnommé parfois le "Sniper" était régulièrement appelé en sélection au point de devenir le recordman de sélections avec 176 capes. Même s’il est depuis surclassé par Ahmed Hassan (184), il conserve néanmoins la palme du meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale d’Egypte avec son record de 67 réalisations. Lors de la Can 1998 organisée au Burkina-Faso, Hossam Hassan est le grand artisan de la victoire finale des pharaons. Tout au long de la compétition, l'avant-centre impressionne par son sens du but. Il fera mouche a sept reprises pendant le tournoi continental, dont il sera l’un des meilleurs buteurs en compagnie du Sud-Africain Benni McCarthy. Attaquant de petite taille, Hossam Hassan sait se faire oublier sur la pelouse avant de surprendre ses adversaires par des buts inattendus. Cette grande joie ne trouvera toutefois pas aux yeux des fervents supporters égyptiens la reconnaissance qu’elle méritait : bien que nomine, Hossam Hassan n’obtient pas cette année-la le titre de footballeur africain de l’année. Si l'on excepte cette déception, la carrière internationale d'Hossam Hassan compte bien davantage de hauts que de bas. De sa première Coupe d'Afrique en 1986 au titre de 1998, en passant par la Coupe du Monde en Italie (la deuxième disputée par les Pharaons), le buteur n'a pas souvent manque les grands rendez-vous. Mahmoud al-Gohary, sélectionneur "historique" des Pharaons des années 80 et 90 ne tarit pas d'éloges au sujet d'Hossam Hassan: "Il est le meilleur footballeur que j'ai dirigé. Buteur, passeur voire meneur de jeu, Hossam Hassan peut être tout cela a la fois, il sait tout faire. Il fait partie de ces joueurs capables de changer le cours d'un match a lui tout seul. C'est quelqu'un de rare et d'irremplaçable! " En 2008, ce "Cantona africain" décide de raccrocher les crampons. Il se ne s’éloignera toutefois pas du football et devient entraîneur. "Pour moi, le football, ce n'est ni un travail ni un hobby. Le football c’est ma vie, c'est mon monde! " affirme celui qu’on considère comme étant le meilleur joueur égyptien de tous les temps. Un monde au sein duquel Hossam Hassan y a inscrit sa légende en lettres indélébiles.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1986, 1998 et 2006 (Egypte)
Vainqueur de la Coupe Arabe des nations en 1992 (Egypte)
Médaille d'or aux Jeux Africains de Nairobi en 1987 (Egypte)
Finaliste de la Coupe Afro-asiatique des nations en 1988 et 2007 (Egypte)
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des clubs champions en 1987 (Al-Ahly) et 2002 (Zamalek)
Vainqueur de la Coupe des coupes africaines en 1984, 1985, 1986 et 1993 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Supercoupe de la CAF en 2003 (Zamalek)
Finaliste de la Supercoupe de la CAF en 1994 (Al-Ahly) et 2001 (Zamalek)
Vainqueur de la Coupe arabe des clubs champions en 1996 (Al-Ahly) et 2003 (Zamalek)
Vainqueur de la Coupe des Coupes arabes en 1994 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Supercoupe Arabe en 1997 et 1998 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Coupe Afro-asiatique des clubs en 1988 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Supercoupe Saoudo-égyptienne en 2003 (Zamalek)
Champion d'Egypte en 1985, 1986, 1987, 1989, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000 (Al-Ahly), 2001, 2002 et 2004 (Zamalek)
Vice-champion d'Egypte en 1988 et 1993 (Al-Ahly)
Vice-champion de Suisse en 1992 (Neuchâtel Xamax)
Champion des Emirats Arabes Unis en 2000 (Al-Ain)
Vainqueur de la Coupe d'Egypte en 1985, 1989, 1993, 1996 (Al-Ahly) et 2002 (Zamalek)
Finaliste de la Coupe d'Egypte en 1997 (Al-Ahly)
Vainqueur de la Supercoupe d'Egypte en 2001 et 2002 (Zamalek)
Finaliste de la Supercoupe d'Egypte en 2003 (Zamalek)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
Meilleur buteur du championnat d’Egypte en 1999 (15 buts) (Al-Ahly) et 2002 (18 buts) (Zamalek)
 
DIVERS
 
-Hossam Hassan voulait toujours son frère Ibrahim comme compagnon de chambrée. D'où des transferts avortés. Ainsi, Hossam a refusé de rejoindre le Sporting Lisbonne et, plus tard, a quitté Al-Ahly qui cherchait à se débarrasser de son jumeau. "Notre relation est éternelle " disait-il.
- Lors de la révolte égyptienne, il soutient ouvertement le président Hosni Moubarak avant de tenter de se joindre aux manifestants de la place Tahrir quelques jours plus tard, mais ceux ci ne lui pardonnent pas son opportunisme et le chassent. Il s'en sort en vie. Un moindre mal.
 
VIDÉO
 

02/12/2019
1 Poster un commentaire

Taher Abouzeid

Taher Abouzeid.jpg
Photo: ©DR

 

Taher Abouzeid

 

Amer Taher Abou-zaid Sayed

Né le 1er avril 1962 à Assiout (EGY)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png Égyptien, Milieu Offensif, 1m80

Surnom: Le Maradona du Nil

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png 49 sélections, 13 buts

(Matchs amicaux: 25 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe d'Afrique des Nations: 10 sélections, 7 buts)

(Coupe Arabe: 4 sélections, 1 but)

(Qualif Jeux Africains: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 1er octobre 1982 contre la Zambie (3-5)

Dernière sélection : le 17 juin 1990 contre l'Eire (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png Olympique: 8 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png Autres sélections: 7 sélections, 2 buts

 

1980/93 Al Ahly (EGY) 393 matchs, 189 buts

 

Légende d'Al Ahly, Taher Abouzeid a également marqué la sélection des Pharaons dans les années 80.

 

Meilleur buteur de la Coupe d'Afrique des Nations 1984 en Côte d'Ivoire avec 4 buts, le "Maradona du Nil" était réputé pour ses frappes de balles surpuissantes. Son but qu'il a fait entré dans la légende et celui inscrit contre le Maroc de Badou Zaki, en demi-finale de la CAN 1986 au Caire en demi-finale, synonyme de place en finale. Une victoire de l'Égypte face aux Lions de l'Atlas qui n'était plus arrivé depuis près de 30 ans. Vainqueur en finale du Cameroun, il termine derrière Roger Milla au classement des meilleurs artilleurs de la compétition avec 3 réalisations. Il a également participé avec la sélection à la Coupe du monde 1990 en Italie. Côté club, son palmarès avec les Diables Rouges est conséquent avec pas moins de 18 trophées obtenus.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1986 (Egypte)

Quatrième de la Coupe d’Afrique des Nations en 1984 (Egypte)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1982 et 1987 (Al Ahly)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1983 (Al Ahly)

Vainqueur de la Coupe des coupes africaines en 1984, 1985 et 1986 (Al Ahly)

Vainqueur de la Coupe Afro-Asiatique des clubs en 1988 (Al Ahly)

Champion d’Egypte en 1981, 1982, 1985, 1986, 1987 et 1989 (Al Ahly)

Vice-champion d’Egypte en 1984, 1988, 1991 et 1993 (Al Ahly)

Vainqueur de la Coupe d’Egypte en 1981, 1983, 1985, 1989, 1991, 1992 et 1993 (Al Ahly)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Ballon d’argent Africain en 1984 et 1987

Ballon de bronze Africain en 1986

Meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1984 (4 buts)

2ème meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1986 (3 buts)

Meilleur buteur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 1981 (4 buts)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe d'Afrique des Nations en 1984 et 1986


06/02/2018
0 Poster un commentaire

Zamalek SC

Zamalek SC.png
Zamalek SC

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7437472_2017110624092.png Zamalek Sporting Club, fondé le 5 janvier 1911

Anciens noms: Kasr El-Nil (1911-1913), El Mokhtalat (1913-1941),

Farouk Club (1941-1952)

Surnoms: Les chevaliers Blancs, El Malaki

Couleurs: blanc et rouge

Ennemis jurésAl Ahly

Stade: Cairo International (75 000 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 5 janvier 1911 sous le nom de "Kasr El Nil" par l'avocat belge, George Marzbach, qui fut le premier président du club. Le nom a été changé deux ans plus tard, en 1913, en "El Mokhtalat". Quelques années plus tard, en 1941, il fut baptisé "Farouk Club", en l'honneur du Roi Farouk. L’appellation actuelle, "Zamalek Sporting Club" est apparue après la révolution du 23 Juillet 1952.


06/02/2018
0 Poster un commentaire