FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Hongrie


Zoltan Czibor

Zoltan Czibor.jpg
Zoltán Czibor

 

Zoltán Czibor

Né le 23 août 1929 à Kaposvár (HON)

Décédé le 1er septembre 1997 à Győr (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Ailier gauche, 1m69

Surnom: Le rebelle, La flèche, Le fou

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 43 sélections, 17 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 3 buts)

(Coupe Internationale: 7 sélections, 4 buts)

(Jeux Olympiques: 4 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 8 mai 1949 contre l'Autriche (6-1)

Dernière sélection : le 14 octobre 1956 contre l'Autriche (2-0)

 

1945/48 Komárom MÁV (HON)
1948/51 Ferencváros (HON) 63 matchs, 40 buts
1951/53 Csepeli Vasas (HON) 51 matchs, 17 buts
1953/56 Budapest Honvéd (HON) 80 matchs, 58 buts
1956 AS Roma (ITA)
1958/61 FC Barcelone (ESP) 59 matchs, 31 buts
(Championnat d'Espagne: 38 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Espagne: 9 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 7 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 5 matchs, 5 buts)
1961/62 Espanyol Barcelone (ESP) 15 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne: 10 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Espagne: 1 match, 1 but)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 4 matchs)
1961 CE Europa (ESP)
1962 Austria Vienne (AUT) 1 match
1962 FC Bâle (SUI)
1963 Hospitalet (ESP) 3 matchs
1964 Hamilton Primos (CAN)
1965 Toronto City (CAN)
 
Bohême, barjot et génie: Zoltan Czibor était une étoile magyare. Fantasque ailier gauche, il fait partie des grands artisans du Onze d'or hongrois qui a dominé le football des années 50. Insaisissable dans son couloir, "la flèche" était un poison pour les défenses adverses grâce à son petit gabarit et sa vivacité. Un détonateur, très mobile, n’hésitant pas à quitter son côté pour prendre les espaces et apporter le surnombre. Un centreur très précis, aussi, pour le bonheur des têtes de Kocsis et des volées de Puskas.Zoltan Czibor.jpg Pourtant, le seul trophée remporté avec les Magique Magyars sont les Jeux Olympiques d'Helsinki en 1952. En finale, Zoltan le Rebelle, qui avait fait ses débuts internationaux le 8 mai 1949 contre l'Autriche écrasé 6 buts à 1 dans l'ancien Megyeri Úti Stadion d’Újpest, avait inscrit notamment un des deux buts de la victoire contre la Yougoslavie (2 buts à 0). Ce sont les allemands qui ont brisé le rêve hongrois d'une victoire en Coupe du Monde lors du Miracle de Berne en 1954. Alors invaincue depuis quatre ans, ils perdent à la surprise générale 3 buts à 2 après avoir mené 2 buts à 0. Inconsolable pour cette pile bourrée d'énergie auteur de 17 buts en 43 capes internationales entre 1949 et 1956. Natif de Kaposvár, cet ancien conducteur de locomotive révélé chez les cheminots du Komáromi MÁV est projeté sur le devant la scène lorsqu'il rejoint Ferencváros en 1948 à l'âge de 19 ans. Pour sa première saison, il remporte le titre de champion haut la main avec 18 buts inscrits sur les 140 des Vert et Blanc. Après un passage de 1951 à 1953 chez les aciéristes du Csepeli Vasas, il est recruté par le club de l'armée, le Honved Budapest. Champion de Hongrie en 1954 et 1955, il fuit les chars russes venus balayer la révolution naissante de Budapest en 1956. Réfugié à Vienne, Czibor signe à la Roma par l’intermédiaire de György Sárosi, entraîneur magyar sur le sol italien qui a fait les beaux jours de la Hongrie dans les années 30. Mais un embargo sur les signatures à l’étranger des joueurs du Honvéd hors la loi l'interdisent de jouer. Deux ans d'attente interminable avant que Kubala le sorte du pétrin pour l'enrôler au FC Barcelone. En Catalogne, il s'offre une Liga, une Coupe d'Europe des villes de foires puis s'incline dans une finale intense de C1 en 1961 face au Benfica de Béla Guttmann au Wankdorf de Berne, là même où le Onze d'or hongrois avaient été mystifiés par la Mannschaft. La poisse. Le feu follet faiblit ensuite et enchaîne les clubs. L'Espanyol, l'Autriche, la Suisse avant d'arrêter les frais lessivé à Toronto, au Canada. Par la suite, il devient entraîneur, sans grand succès. Rentré en Hongrie après la chute du communisme, il reprend en main son club formateur de Komárom jusqu’à ce qu’un cancer l’emporte le 1er septembre 1997 à l'âge de 69 ans.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 1954 (Hongrie)

Médaille d'or aux Jeux Olympiques d’Helsinki en 1952 (Hongrie)

Vainqueur de la Coupe Internationale en 1953 (Hongrie)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs Champions en 1961 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d'Europe des villes de foires en 1960 (FC Barcelone)

Champion d’Espagne en 1959 et 1960 (FC Barcelone)

Vice-champion d’Espagne en 1959, 1960 et 1966 (Real Madrid)

Champion de Hongrie en 1949 (Ferencvaros), 1954 et 1955 (Budapest Honved)

Vice-champion de Hongrie en 1950 (Ferencvaros) et 1953 (Budapest Honved)

Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 1959 (finale non-jouée) (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe de Hongrie en 1955 (Budapest Honved)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat de Hongrie en 1955 (20 buts) (Budapest Honved)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1954

 
SOURCES/RESSOURCES
- So Foot/Slate
- 1ère Photo: ©Press photo
- 2ème photo: ©DR

12/12/2020
0 Poster un commentaire

Jeno Buzanszky

Jeno Buzanszky.jpg
Jenő Buzánszky

 

Jenő Buzánszky

Né le 4 mai 1925 à Újdombóvár (HON)

Décédé le 11 janvier 2015 à Esztergom (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Défenseur droit, 1m75

Surnom: "Kazal"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 49 sélections

(Matchs amicaux: 33 sélections)

(Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe Internationale: 7 sélections)

(Jeux Olympiques: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 12 novembre 1950 contre la Bulgarie (1-1)

Dernière sélection : le 15 juillet 1956 contre le Portugal (4-1)

 

1942/46 Dombóvári Vasutas (HON)
1946/47 Pécsi Vasutas SK (HON)
1947/60 Dorogi FC (HON) 330 matchs, 25 buts
 
Défenseur droit du légendaire onze d'or hongrois qui a ébloui le monde du football dans les années 50, Jenő Buzánszky était le dernier survivant de la finale perdue de la Coupe du Monde face à l'Allemagne en 1954. Ce revers est le seul de la Hongrie en 50 rencontres de 1950 à 1956. Lors de son règne, les Magyars avaient notamment été champion olympique en 1952 grâce à leur victoire en finale face à la Yougoslavie (2 buts à 0). Avant l’Italie (3 buts à 0), la Turquie (7 buts à 1) puis la Suède (6 buts à 0) avaient été martyrisées. L'année suivante, c'est la Coupe Internationale qui s'ajoute à leur palmarès. En finale, à Rome, la Squadra Azzura a été une nouvelle fois battue et sur le même score qu'aux JO d'Helsinki. Il est également présent à Wembley aux côtés des légendaires Ferenc Puskas, Zoltan Czibor et Sandor Kocsis lorsque la Hongrie avait infligé aux Three Lions la première défaite à domicile de son histoire contre une équipe continentale, 6 buts à 3, le 25 novembre 1953, devant plus de 100 000 supporters effarés. Une revanche est organisée à Budapest en mai 1954. Elle ne fait qu'accroître le niveau de la sélection hongroise avec un score sans appel: 7 buts à 1. Seul la finale de Coupe de Monde fait donc défaut aux "Magyars magiques". Buzánszky n'a raté que deux rencontres durant cette grande épopée. Défenseur discret, il a joué toute sa carrière dans le modeste club du Dorogi FC, dont le seul prestige est d’avoir atteint la finale de Coupe de Hongrie en 1952. Il est le seul titulaire de l’Aranycsapat à ne pas avoir évolué dans les deux grands clubs de la capitale, le Honved (le club de l’armée) ou le MTK (celui de la police). En 1960, il raccroche les crampons et débute une carrière d'entraîneur dans son club de toujours. Jeno Buzánszky est décédé le 11 janvier 2015 à l'âge de 89 ans.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 1954 (Hongrie)
Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Helsinki en 1952 (Hongrie)
Vainqueur de la Coupe Internationale en 1948-1953 (Hongrie)
Finaliste de la Coupe de Hongrie en 1952 (Dorogi FC)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
À reçu le Prix d'athlète de la nation hongroise en 2011
Nommé Commandeur de l'Ordre du mérite hongrois en 1993
À reçu le Prix Primissima díj en 2010
Nommé citoyen d'honneur de Dombóvár en 1991
Nommé citoyen d'honneur de Dorog en 1993
 
↑ Auteur: 
- Photo: ©Buzánszky-hagyaték/Puskás Intézet

04/05/2020
0 Poster un commentaire

Antal Dunai

Antal Dunai.jpg
Antal Dunai

 

Dujmov Antal

Né le 21 mars 1943 à Gara (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Attaquant, 1m83

Surnom: Dunai II

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 31 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections, 1 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 4 buts)

(Qualif Euro: 5 sélections, 1 but)

(Euro: 2 sélections)

(Jeux Olympiques: 4 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 25 mai 1969 contre la Tchécoslovaquie (2-0)

Dernière sélection : le 16 mai 1973 contre la RDA (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png olympique: 16 sélections, 16 buts

 

1960/61 Bajai Bácska Posztó (HON)
1961/64 Pécsi Dózsa (HON)
1965/76 Újpesti Dózsa (HON) 364 matchs, 223 buts
(Championnat de Hongrie: 326 matchs, 202 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 20 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 18 matchs, 13 buts)
1976/78 Debrecen (HON) 26 matchs, 11 buts
1979/80 Chinoin Budapest (HON)
1981 Simmering (AUT)

 

Attaquant de grande taille, Rapide, puissant, adroit, Antal Dunai était un buteur doublement remarquable. Par son talent d'abord, par sa spécialisation olympique ensuite. En effet, il a remporté avec la sélection hongroise les Jeux Olympiques de Tokyo en 1964 et Mexico en 1968; et a joué la finale perdue contre la Pologne (1-2) en 1972. Soit 2 médailles d'or et 1 d'argent. Né le 21 mars 1943, il a fait quasiment toute sa carrière à l'Ujpest Dózsa remportant notamment sept titres de champion de Hongrie. Trois fois meilleur artificier du pays, il termine sur le podium des meilleurs buteurs de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1972 aux côtés de Johan CruyffLou Macari et Sylvester Takacs avec 5 buts inscrits chacun. Devenu par la suite entraîneur, il emmène bien entendu la sélection olympique aux JO d'Atlanta en 1996, mais avec bien moins de succès.

 

PALMARÈS


4ème de l'Euro 1972 (Hongrie)

Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964 (finale non-jouée) et Mexico en 1968 (Hongrie)

Médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Munich en 1972 (Hongrie)

Finaliste de la Coupe d’Europe des villes de foires en 1969 (Ujpest)

Champion de Hongrie en 1969, 1970, 1971, 1972, 1973, 1974 et 1975 (Ujpest)

Vice-champion de Hongrie en 1967, 1968 et 1977 (Ujpest)

Vainqueur de la Coupe de Hongrie en 1969, 1970 et 1975 (Ujpest)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1972 (5 buts) (Ujpest)

Meilleur buteur du championnat de Hongrie en 1967 (36 buts), 1968 (32 buts) et 1970 (14 buts) (Ujpest)

À reçu la Croix Centrale de l'Ordre du Mérite hongrois en 2013

À reçu le Prix d'Honneur du comité olympique hongrois en 2019

Intronisé parmi les "Immortels" du sport olympique hongrois en 2016


21/03/2020
0 Poster un commentaire

Lajos Detari

Lajos Detari.png
Lajos Détári

 

Lajos Détári

Né le 24 avril 1963 à Budapest (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Milieu offensif, 1m78

Surnom: le Platini hongrois

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 61 sélections, 13 buts

(Matchs amicaux: 26 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du monde: 17 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 13 sélections, 3 buts)

(Coupe Kirin: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 22 août 1984 contre la Suisse (3-0)

Dernière sélection : le 16 novembre 1994 contre la Suède (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png espoirs: 12 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png U18: 3 sélections, 3 buts

 

1980/87 Budapest Honvéd (HON) 145 matchs, 79 buts
(Championnat de Hongrie: 134 matchs, 72 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 8 matchs, 7 buts)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
1987/88 Eintracht Francfort (ALL) 39 matchs, 14 buts
(Championnat d'Allemagne: 33 matchs, 11 buts)
(Coupe d'Allemagne: 6 matchs, 3 buts)
1988/90 Olympiakos (GRE) 55 matchs, 33 buts
1990/92 Bologne (ITA) 42 matchs, 14 buts
1992/93 Ancône (ITA) 34 matchs, 10 buts
(Championnat d'Italie: 32 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Italie: 2 matchs, 1 but)
1993 Ferencváros (HON) 16 matchs, 2 buts
(Championnat de Hongrie: 13 matchs, 1 but)
(Supercoupe de Hongrie: 1 match)
(Coupe des Coupes: 2 matchs, 1 but)
1994 Genoa (ITA) 8 matchs, 1 but
1994/96 Neuchâtel Xamax (SUI) 38 matchs, 12 buts
1996/98 VSE St. Pölten (AUT) 13 matchs, 8 buts
1999 BVSC Budapest (HON) 17 matchs, 8 buts
1999/2000 Dunakeszi VSE (HON) 17 matchs, 4 buts
 
Lajos Detari incarne la dernière conquête du football hongrois. Dans les années 80, ce mec était considéré comme le futur Platini pour sa tendance naturelle à marquer énormément de buts en tant que milieu-meneur, notamment un nombre incalculable de coups francs avec Budapest, l'Olympiakos et Bologne. Certes, il se montrait même décisif balle au pied au cours d'une rencontre mais le hongrois était surtout charismatique lorsqu'il défiait seul l'adversaire. Son but sur coup franc en finale de la Coupe d’Allemagne 1988, sous les couleurs de l’Eintracht Francfort face au VfL Bochum, a été synonyme de victoire (1 but à 0). Après quelques saisons au Budapest Honvéd (1980-87), où le milieu de terrain a fini trois fois meilleur buteur du championnat hongrois, et son passage en Allemagne, il signe un transfert record de 17,2 millions de marks à l'Olympiakos présidé alors par le crapuleux Georges Koskotas (condamné dans la même période pour détournement de 200 millions de dollars à la banque de Crète). Soit alors le 3ème transfert le plus élevé de l’histoire derrière Maradona et Gullit à l'époque. Malgré un bon bilan comptable, il ne remportera qu'une coupe de Grèce, trop peu pour un tel investissement. À 27 ans, épuisé mentalement, il commence une carrière de globe-trotter qui l'emmène en Italie, en Autriche, en Suisse pour finir sa carrière chez lui en 2000. En sélection, il avait illuminé le jeu des Magyars pendant le Mondial 1986 au Mexique, la dernière participation à une phase finale de Coupe du Monde pour l'équipe nationale. C’est lui-même qui a inscrit le dernier but hongrois dans le cadre de l’épreuve suprême. Il s’agissait d’un but hasardeux inscrit au premier tour contre le Canada. Individualiste et débrouillard, Lajos Detari, symbole du football hongrois des années 80 et 90, symbolise aussi l’état du football hongrois dans son ensemble. Non seulement Detari représente le football hongrois, mais celui-ci l’entraîne également dans sa chute. 
 
PALMARÈS
Champion de Hongrie en 1984, 1985 et 1986 (Budapest Honvéd)
Vice-champion de Grèce en 1989 (Olympiakos)
Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1988 (Eintracht Francfort)
Vainqueur de la Coupe de Hongrie en 1985 (Budapest Honvéd) et 1994 (Ferencvaros)
Finaliste de la Coupe de Hongrie en 1983 (Budapest Honvéd)
Vainqueur de la Coupe de Grèce en 1990 (Olympiakos)
Vainqueur de la Supercoupe de Hongrie en 1993 (Ferencvaros)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu footballeur hongrois de l'année en 1985
Meilleur buteur du championnat de Hongrie en 1985 (18 buts), 1986 (27 buts) et 1987 (19 buts) (Budapest Honvéd)

04/10/2019
0 Poster un commentaire

Imre Garaba

Imre Garaba.jpg
Imre Garaba

 

Garaba Imre

Né le 29 juillet 1958 à Vác (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Défenseur central, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 82 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 42 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 16 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Euro: 18 sélections)

 

1ère sélection : le 20 avril 1980 contre la Tchécoslovaquie (0-1)

Dernière sélection : le le 1er mai 1991 contre l'Italie (1-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png espoirs: 3 sélections

 

1976/79 Dunakanyar-Vác (HON)
1979/87 Budapest Honvéd (HON) 224 matchs, 13 buts
1987/89 Rennes (FRA) 77 matchs, 8 buts
(Championnat de France de D2: 65 matchs, 5 buts)
(Coupe de France: 12 matchs, 3 buts)
1989/92 Charleroi (BEL) 55 matchs
1992/93 BVSC Budapest (HON) 21 matchs, 2 buts
 
Solide défenseur, Imre Garaba a fait l’essentiel de sa carrière avec le club phare de son pays, le prestigieux Budapest Honvéd. Le hongrois est également un élément de base de sa sélection nationale, puisqu’il cumule plus de 80 sélections au cours de sa carrière, disputant au passage deux Coupe du Monde (1982 et 1986). Après avoir tout gagné dans son pays, Garaba s’exile en 1987 en France, et rejoint un Stade Rennais tout juste relégué en Division 2. Il y devient titulaire indiscutable durant deux années en défense centrale, associé à Thierry Robert puis à François Denis. En 1989, les Bretons restant toujours en D2, il part jouer en Division 1 belge avec Charleroi durant trois saisons, puis retourne à la case départ pour y raccrocher les crampons. Par la suite, il réalise une courte carrière d’entraîneur en Hongrie, sans obtenir autant de succès que lorsqu’il était joueur, avant de se lancer en politique.
 
PALMARÈS
Champion de Hongrie en 1980, 1984, 1985 et 1986 (Honvéd Budapest)
Vainqueur de la Coupe de Hongrie en 1985 (Honvéd Budapest)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur footballeur hongrois de l'année en 1982
 
 
SOURCES/RESSOURCES
- Stade-Rennais-Online
- Photo: ©Paul Popper/Popperfoto

13/06/2019
0 Poster un commentaire