Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Hongrie


András Tóth

Andras Toth.jpg
Photo: ©DR

 

András Tóth

 

Né le 5 septembre 1949 à Újpest (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Milieu offensif, 1m81

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 17 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 10 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 1 sélection, 1 but)

(Qualif Euro: 4 sélections)

(Qualif Jeux Olympiques: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 13 juin 1973 contre la Suède (2-2)

Dernière sélection : le 26 septembre 1979 contre l'Autriche (1-3)

 

1968/81 Újpesti Dózsa (HON) 303 matchs, 67 buts
1981/83 Lierse SK (BEL) 29 matchs, 1 but
1983/85 MTK-VM Budapest (HON) 33 matchs, 2 buts
1985/87 Gödi TSz (HON)
 
András Tóth est une légende de l'Újpesti Dózsa.
 
Né et formé dans le quartier de Budapest, le milieu offensif hongrois débute sa carrière en Coupe Mitropa lors d'une victoire retentissante 6 buts à 1 contre les autrichiens du Wiener Sport-Club. Champion de Hongrie à neuf reprises, il a le mérite de l'avoir remporté sept fois consécutivement, de 1969 à 1975. Joueur technique à la frappe de mule, il plante au total 67 buts en un peu plus de 300 rencontres. Appelé à 17 reprises en équipe nationale, il dispute la Coupe du Monde 1978 en Argentine. C'est d'ailleurs durant cette compétition qu'il inscrit son seul but sous le maillot magyar, face à l'Italie sur penalty.
 
PALMARÈS
 
Champion de Hongrie en 1969, 1970, 1971, 1972, 1973, 1974, 1975, 1978 et 1979 (Újpesti Dózsa)
Vice-champion de Hongrie en 1968, 1977 et 1980 (Újpesti Dózsa)
Vainqueur de la Coupe de Hongrie en 1969, 1970 et 1975 (Újpesti Dózsa)

31/08/2022
0 Poster un commentaire

László Bálint

Laszlo Balint.jpg
Photo: ©Imago

 

László Bálint

 

Né le 1er février 1948 à Budapest (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Défenseur central, 1m80

Surnom: "Báró" (le Baron)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 76 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 44 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 12 sélections, 1 but)

(Euro: 2 sélections)

(Qualif Jeux Olympiques: 3 sélections)

(Jeux Olympiques: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 29 mars 1972 contre la RFA (0-2)

Dernière sélection : le 18 juin 1982 contre l'Argentine (1-4)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png espoirs: 13 sélections

 

1968/79 Ferencváros (HON) 316 matchs, 37 buts
1979/81 FC Bruges (BEL) 48 matchs
1981/83 Toulouse (FRA) 73 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 34 matchs, 2 buts)
(Championnat de France de D2: 33 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 6 matchs)
1983/84 Grenoble (FRA) 23 matchs
 
L'un des meilleurs défenseurs du foot hongrois dans les années 70. Surnommé "le Baron" pour son aisance et son autorité, Lazlo Balint a tenu la baraque de la sélection Magyar et de Ferencvaros pendant plus de 10 ans, avant de venir finir sa carrière en France. Un grand monsieur.
 
Avocat de formation, il lance sa carrière dans l'un des plus grands clubs de son pays, le Ferencvaros. Il remporte trois titres de champion et trois coupes de Hongrie. À l'ouverture des frontières, il joue dans un premier temps en Belgique au FC Bruges pour s'adapter à la vie occidentale. Deux belles saisons avant d'arrivé en 1981 dans la Cité des Violettes pour occuper l'axe central de la défense toulousaine. À 33 ans, le joueur expérimenté et infatigable participe à la remontée en D1 et au maintien la saison d’après en formant d'abord avec Michel Le Blayo puis Christian Lopez deux duos aussi sereins qu'efficaces. Il faut dire que sa carrière a été très riche, avec 76 capes internationales, une médaille d'argent aux JO de Munich en 1978 et deux participations à la Coupe du Monde (en 1978 et 1982). Celui qui a été le parfait complément au milieu du terrain du talentueux Tibor Nyilasi avant de se stabiliser au poste de libéro raccroche les crampons en D2 à Grenoble puis rentre tranquillement chez lui où il devient un temps manager général du Ujpest Dozsa.
 
PALMARÈS
 
4ème de l'Euro 1972 (Hongrie)
Médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Munich en 1972 (Hongrie)
Finaliste de la Coupe des Coupes en 1975 (Ferencvaros)
Finaliste de la Coupe d’Europe des villes de foires en 1968 (Ferencvaros)
Champion de Hongrie en 1968 et 1976 (Ferencvaros)
Vice-champion de Hongrie en 1970 (Printemps), 1971, 1973, 1974 et 1979 (Ferencvaros)
Champion de Belgique en 1980 (FC Bruges)
Vainqueur de la Coupe de Hongrie en 1972, 1974, 1976 et 1978 (Ferencváros)
Finaliste de la Coupe de Hongrie en 1977 et 1979 (Ferencváros)
Vainqueur de la Supercoupe de Belgique en 1980 (FC Bruges)
Champion de France de D2 en 1982 (Toulouse FC)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES


02/02/2022
0 Poster un commentaire

György Bognár

Gyorgy Bognar.jpg
Photo: ©DR

 

György Bognár

 

Né le 5 novembre 1961 à Baja (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Milieu central, 1m92

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 50 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 29 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 10 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 8 décembre 1985 contre la Corée du Sud  (1-0)

Dernière sélection : le 18 mai 1994 contre la Croatie (2-2)

 

1979/88 MTK Budapest (HON) 141 matchs, 16 buts
1988/91 Sporting Toulon (FRA) 66 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 61 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 1 but)
1991 Standard de Liège (BEL) 18 matchs
1992/96 BVSC Budapest (HON) 110 matchs, 38 buts
1997 Györköny SE (HON) 1 match, 1 but
1998/99 Kiskunfélegyháza (HON) 25 matchs, 14 buts
 
Pilier de la génération hongroise de 1986 sortie de la Coupe du Monde à cause d’un premier tour catastrophique, György Bognár a quand même était un digne héritier des virtuoses magyar.
 
Formé au MTK Budapest, il a revêtu la tunique azur et or du Sporting Toulon durant trois saisons et a illuminé le stade Mayol grâce à sa technique de dribbles et de passes, plus spécialement dans les périmètres restreints. Joueur combatif, appliqué, sérieux et loin d'être maladroit devant les buts adverses, il plantera au total huit buts sous le maillot toulonnais. Arrivé peu après le Mondial mexicain, il totalise une cinquantaine de sélections pour l’équipe hongroise. Il fait partie du "patrimoine" footballistique du club de la rade. Entraîneur depuis de nombreuses années, il avait également des activités à la télévision.
 
PALMARÈS
Champion de Hongrie en 1987 (MTK Budapest)
Vice-champion de Hongrie en 1996 (BVSC Budapest)
Finaliste de la Coupe de Hongrie en 1996 (BVSC Budapest)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Le musée du Sporting Toulon

01/11/2021
0 Poster un commentaire

Tibor Nyilasi

Tibor Nyilasi.png
Photo: ©Imago

 

Tibor Nyilasi

 

Né le 18 janvier 1955 à Várpalota (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Milieu offensif, 1m89

Surnom: Nyil

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 70 sélections, 32 buts

(Matchs amicaux: 39 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 17 sélections, 7 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 9 sélections, 11 buts)

 

1ère sélection : le 10 août 1975 contre l'Iran (2-1)

Dernière sélection : le 16 octobre 1985 contre le Pays de Galles (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png espoirs: 7 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png U18: 3 sélections, 1 but

 1 sélection

 

1972/83 Ferencváros (HON) 374 matchs, 211 buts
(Championnat de Hongrie: 243 matchs, 132 buts)
(Coupe de Hongrie: 41 matchs, 21 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 5 matchs, 4 buts)
(Coupe des Coupes: 9 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
Coupe Mitropa: 2 matchs, 3 buts)
(1983/88 Austria Vienne (AUT) 221 matchs, 172 buts
(Championnat d'Autriche: 120 matchs, 81 buts)
(Coupe d'Autriche: 14 matchs, 18 buts)
(Supercoupe d'Autriche: 1 match)
Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 9 buts)
 
Dernier grand joueur de la Hongrie, Tibor Nyilasi a eu sa reconnaissance internationale à la fin des années 70.
 
Formé à Ferencváros, le milieu magyar oriente le jeu des "Verts" qui disputent le titre aux rivaux historiques Honved et Ujpest. Forgé par quelques trophées ou accessits (coupe de Hongrie en 1974 et 1978, le doublé coupe-Championnat en 1976, finaliste de la Coupe des Coupes en 1975), Tibor obtient le feu vert des autorités hongroises pour passer à l'Ouest à 28 ans après dix années à servir les intérêts de son bloc choisissant de signer à l'Autria Vienne. Pas non plus la meilleure équipe pour asseoir une renommée qui a dépassé les frontières depuis fort longtemps, même si Tibor cumule les premiers prix (championnat 1984 et 1985 ainsi que le doublé en 1986). Sa plus belle partition pour le dribbleur reste tout de même la sélection hongroise. Juste avant d'embarquer pour la Coupe du Monde 1978 en Argentine, il enflamme les éliminatoires. "Nyil", "l'Arc" dans sa langue natale, c'est ainsi qu'on l'appelle au pays, pointe à nouveau comme une flèche en match de barrage contre la Bolivie au Nepstadion, avant de dérouler et de l'emporter 6 buts à 0 puis 3 buts à 2 au retour à La Paz, à 3 600 mètres d'altitude. Malheureusement, les Magyars tombent dans le groupe de la mort avec l'Italie, la France et l'Argentine. Trois revers au final et pas un petit point à ramener au pays. De nouveau présent quatre ans plus tard en Espagne, il participe à la démonstration hongroise sur le Salvador (10 buts à 1) en inscrivant un doublé. Record du plus grand nombre de buts marqués en une seule rencontre par une même équipe dans un Mondial, une performance qui tient toujours. Un festival qui commence dès la 4ème minute pour s'achever à la 83ème avec en plus des deux buts du grand échalas un triplé de László Kiss, un doublé de László Fazekas et des buts de József Tóth, de Gábor Pölöskei et de Lázár Szentes. Autant dire un cauchemar. Malgré ce départ en fanfare, cela ne suffira pas aux Hongrois pour se qualifier pour la suite de la compétition. Seule une victoire leur permettrait de passer ce tour. Alors, pour le dernier match contre la Belgique, les Magyars se présenteront avec cinq attaquants, version WM, comme au bon vieux temps des années 50 triomphantes. Pour un nul 1-1. Une désillusion et deux coupes du Monde au goût amer pour l'équipe nationale perdue dans un football-goulash un peu trop lourd pour Tibor Nyilasi. Devenu consultant télé omniprésent, très pertinent, très juste, il est surtout très respecté comme ancien joueur. On parle tout de même d'un mec qui a fini cinq fois dans les points au Ballon d'Or.
 
PALMARÈS
 
Finaliste du Championnat d'Europe espoirs en 1976 (Hongrie)
Finaliste du Tournoi de Toulon en 1974 (Hongrie)
Finaliste de la Coupe des Coupes en 1975 (Ferencvaros)
Champion de Hongrie en 1976 et 1981 (Ferencvaros)
Vice-champion de Hongrie en 1973, 1974, 1979, 1982 et 1983 (Ferencvaros)
Champion d'Autriche en 1984, 1985 et 1986 (Austria Vienne)
Vice-champion d'Autriche en 1987 et 1988 (Austria Vienne)
Vainqueur de la Coupe de Hongrie en 1974, 1976 et 1978 (Ferencvaros)
Finaliste de la Coupe de Hongrie en 1977 et 1979 (Ferencvaros)
Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1986 (Austria Vienne)
Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1984 et 1985 (Austria Vienne)
Finaliste de la Supercoupe d'Autriche en 1986 (Austria Vienne)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
Meilleur buteur de la Coupe UEFA en 1984 (8 buts) (Austria Vienne)
Meilleur buteur du championnat de Hongrie en 1981 (29 buts) (Ferencvaros)
Meilleur buteur du championnat d'Autriche en 1984 (26 buts) (Austria Vienne)
À reçu le Prix Toldi en 1981, 1982 et 1983
À reçu la Croix d'Officier de l'Ordre du Mérite de la République hongroise en 1994

28/07/2021
0 Poster un commentaire

Zoltan Czibor

Zoltan Czibor.jpg
Photo: ©Press photo

 

Zoltán Czibor

 

Né le 23 août 1929 à Kaposvár (HON)

Décédé le 1er septembre 1997 à Győr (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Ailier gauche, 1m69

Surnom: Le rebelle, La flèche, Le fou

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 43 sélections, 17 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 3 buts)

(Coupe Internationale: 7 sélections, 4 buts)

(Jeux Olympiques: 4 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 8 mai 1949 contre l'Autriche (6-1)

Dernière sélection : le 14 octobre 1956 contre l'Autriche (2-0)

 

1945/48 Komárom MÁV (HON)
1948/51 Ferencváros (HON) 63 matchs, 40 buts
1951/53 Csepeli Vasas (HON) 51 matchs, 17 buts
1953/56 Budapest Honvéd (HON) 80 matchs, 58 buts
1956 AS Roma (ITA)
1958/61 FC Barcelone (ESP) 59 matchs, 31 buts
(Championnat d'Espagne: 38 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Espagne: 9 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 7 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 5 matchs, 5 buts)
1961/62 Espanyol Barcelone (ESP) 15 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne: 10 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Espagne: 1 match, 1 but)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 4 matchs)
1961 CE Europa (ESP)
1962 Austria Vienne (AUT) 1 match
1962 FC Bâle (SUI)
1963 Hospitalet (ESP) 3 matchs
1964 Hamilton Primos (CAN)
1965 Toronto City (CAN)
 
Bohême, barjot et génie: Zoltan Czibor était une étoile magyare. Fantasque ailier gauche, il fait partie des grands artisans du Onze d'or hongrois qui a dominé le football des années 50.
 
Insaisissable dans son couloir, "la flèche" était un poison pour les défenses adverses grâce à son petit gabarit et sa vivacité. Un détonateur, très mobile, n’hésitant pas à quitter son côté pour prendre les espaces et apporter le surnombre. Un centreur très précis, aussi, pour le bonheur des têtes de Kocsis et des volées de Puskas. Pourtant, le seul trophée remporté avec les Magique Magyars sont les Jeux Olympiques d'Helsinki en 1952. En finale, Zoltan le Rebelle, qui avait fait ses débuts internationaux le 8 mai 1949 contre l'Autriche écrasé 6 buts à 1 dans l'ancien Megyeri Úti Stadion d’Újpest, avait inscrit notamment un des deux buts de la victoire contre la Yougoslavie (2 buts à 0). Ce sont les allemands qui ont brisé le rêve hongrois d'une victoire en Coupe du Monde lors du Miracle de Berne en 1954. Alors invaincue depuis quatre ans, ils perdent à la surprise générale 3 buts à 2 après avoir mené 2 buts à 0. Inconsolable pour cette pile bourrée d'énergie auteur de 17 buts en 43 capes internationales entre 1949 et 1956.

Zoltan Czibor.jpg
photo: ©DR
 
Natif de Kaposvár, cet ancien conducteur de locomotive révélé chez les cheminots du Komáromi MÁV est projeté sur le devant la scène lorsqu'il rejoint Ferencváros en 1948 à l'âge de 19 ans. Pour sa première saison, il remporte le titre de champion haut la main avec 18 buts inscrits sur les 140 des Vert et Blanc. Après un passage de 1951 à 1953 chez les aciéristes du Csepeli Vasas, il est recruté par le club de l'armée, le Honved Budapest. Champion de Hongrie en 1954 et 1955, il fuit les chars russes venus balayer la révolution naissante de Budapest en 1956. Réfugié à Vienne, Czibor signe à la Roma par l’intermédiaire de György Sárosi, entraîneur magyar sur le sol italien qui a fait les beaux jours de la Hongrie dans les années 30. Mais un embargo sur les signatures à l’étranger des joueurs du Honvéd hors la loi l'interdisent de jouer.
 
Deux ans d'attente interminable avant que Kubala le sorte du pétrin pour l'enrôler au FC Barcelone. En Catalogne, il s'offre une Liga, une Coupe d'Europe des villes de foires puis s'incline dans une finale intense de C1 en 1961 face au Benfica de Béla Guttmann au Wankdorf de Berne, là même où le Onze d'or hongrois avaient été mystifiés par la Mannschaft. La poisse. Le feu follet faiblit ensuite et enchaîne les clubs. L'Espanyol, l'Autriche, la Suisse avant d'arrêter les frais lessivé à Toronto, au Canada. Par la suite, il devient entraîneur, sans grand succès. Rentré en Hongrie après la chute du communisme, il reprend en main son club formateur de Komárom jusqu’à ce qu’un cancer l’emporte le 1er septembre 1997 à l'âge de 69 ans.
 
PALMARÈS
 
Finaliste de la Coupe du Monde en 1954 (Hongrie)

Médaille d'or aux Jeux Olympiques d’Helsinki en 1952 (Hongrie)

Vainqueur de la Coupe Internationale en 1953 (Hongrie)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs Champions en 1961 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d'Europe des villes de foires en 1960 (FC Barcelone)

Champion d’Espagne en 1959 et 1960 (FC Barcelone)

Vice-champion d’Espagne en 1959, 1960 et 1966 (Real Madrid)

Champion de Hongrie en 1949 (Ferencvaros), 1954 et 1955 (Budapest Honved)

Vice-champion de Hongrie en 1950 (Ferencvaros) et 1953 (Budapest Honved)

Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 1959 (finale non-jouée) (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe de Hongrie en 1955 (Budapest Honved)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Meilleur buteur du championnat de Hongrie en 1955 (20 buts) (Budapest Honved)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1954

 
SOURCES/RESSOURCES
 
- So Foot/Slate

12/12/2020
0 Poster un commentaire