FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Slovaquie


Lubomir Moravcik

Lubomir Moravcik.jpg
Ľubomír Moravčík

 
Ľubomír Moravčík
Né le 22 juin 1965 à Nitra (TCH)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5689018_201605145642654.png Slovaque, Milieu offensif, 1m72
Surnom: Lubo
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 42 sélections, 6 buts
(Matchs amicaux: 14 sélections, 3 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 16 sélections, 2 buts)
(Coupe du Monde: 5 sélections)
(Qualif Euro: 7 sélections, 1 but)
 
1ère sélection : le 11 novembre 1987 contre le Pays de Galles (2-0)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5689018_201605145642654.png 38 sélections, 6 buts
(Matchs amicaux: 18 sélections, 3 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 1 but)
(Qualif Euro: 13 sélections, 2 buts)
 
Dernière sélection : le 11 octobre 2000 contre la Suède (0-0)
 
1983/90 Plastika Nitra (TCH) 119 matchs, 30 buts
1990/96 Saint-Etienne (FRA) 212 matchs, 35 buts
(Championnat de France: 197 matchs, 31 buts)
(Coupe de France: 12 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
1996/98 Bastia (FRA) 34 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 33 matchs, 8 buts)
(Coupe de la ligue: 1 match)
1998 MSV Duisburg (ALL) 9 matchs
(Championnat d'Allemagne: 5 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs)
(Coupe de la ligue allemande: 1 match)
(Coupe des Coupes: 1 match)
1998/2002 Celtic Glasgow (ECO) 129 matchs, 35 buts
(Championnat d'Écosse: 94 matchs, 29 buts)
(Coupe d'Écosse: 10 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue écossaise: 10 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 3 buts)
2002 JEF United Ichihara (JAP) 7 matchs
 
Lubomír Moravčík est une légende verte. Il est sans nul doute un des joueurs les plus talentueux à avoir joué à l’AS Saint-Etienne. Son sens du jeu et sa générosité en ont fait un des joueurs préférés de Geoffroy-Guichard au début des années 90. Au poste déterminant de milieu offensif, il était capable de faire la différence et de créer le danger à lui tout seul par ses dribbles et ses appels de balle. De par sa vision du jeu et son talent, il s’était fait spécialiste des passes décisives pour ses partenaires, même s’il lui arrivait régulièrement de planter des buts. Natif de Nitra, Lumobir Moravcik fait ses débuts en pro en 1983 dans sa ville natale. Lubomir Moravcik.jpgLe stratège devient rapidement l’idole de la ville située à 80 kilomètres au nord-est de Bratislava. Sa réputation conjuguée à son talent dépassent peu à peu les frontières du pays. À 21 ans, ils lui valent même d’être convoqué chez les Olympiques avec lesquels il dispute dix matches pour un but inscrit contre la Finlande. Il honore sa première sélection avec les A le 11 novembre 1987 lors d’un Tchécoslovaquie-Pays de Galles (2 buts à 0). En 1990, Moravcik a 25 ans et il est devenu l’une des valeurs montantes en Tchécoslovaquie. Il en est récompensé par une convocation pour la Coupe du Monde, qui se déroule en Italie. La Representace fait un super Mondial 90 et atteint les quarts. Lors de ce match perdu face à la Mannschaft d’ailleurs, Lubo se fait remarquer en se faisant expulser… L’AS Saint-Étienne avait flairé la bonne affaire avant même que commence le tournoi et le signe dans la foulée à l'été 90. En six saisons, 212 matches et 35 buts, il aura été le meneur de jeu incontournable d’une équipe qui se cherchait et n’était certainement pas au niveau de son talent. Souvent, Lubo aurait pu quitter le Forez pour jouer dans un club plus ambitieux sportivement, et où il aurait pu avoir un salaire beaucoup plus mirobolant. Mais c’est bien connu, quand on aime, on ne compte pas. Et quand il jouait au foot, Lubo ne recherchait pas l’argent ou la gloire. Beaucoup de clubs huppés enviaient sa classe et son talent. Mais même face aux incessants appels du pied du grand Olympique de Marseille de l’époque, champion de France et d’Europe, et dirigé par un Bernard Tapie qui avait les moyens financiers de faire venir (presque) tous les joueurs qu’il voulait, Lubo a toujours affirmé sa préférence pour la maison verte, son stade Geoffroy-Guichard qui l’idolâtrait. Malgré tout, les Verts ne prendront jamais vraiment leur envol. Pire, en 1996, le club, en difficulté financièrement et miné par des conflits internes, est relégué en deuxième division. L’heure du départ a sonné pour Lubo. Moravcik prend alors la direction de l’Île de Beauté et du club de Bastia. En deux saisons, l’artiste tchécoslovaque a marqué de son empreinte le Sporting. Caractériel, Moravčík est capable de rater l’entraînement pendant un mois après un accrochage avec Frédéric Antonetti, pour faire un retour tonitruant face à Monaco, en 1998. Après un crochet court en Allemagne, le fin technicien slovaque s'est payé quatre saisons extraordinaires au Celtic Glasgow, pour finir sa carrière en beauté. On peut bien sûr citer son passage éclair dans le club japonais de JEF United Ichihara, mais il choisit finalement de s’arrêter après 7 petits matches seulement. Pour sa fidélité, sa vaillance et son talent, Lubomir Moravcik restera pour toujours dans le cœur des supporters stéphanois, ayant marqué à jamais l’histoire du club.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1997 (non-joué) (Bastia)
Champion d'Écosse en 2001 et 2002 (Celtic Glasgow)
Vice-champion d'Écosse en 1999 et 2000 (Celtic Glasgow)
Vainqueur de la Coupe d'Écosse en 2001 (Celtic Glasgow)
Vainqueur de la Coupe de la ligue écossaise en 2000 et 2001 (Celtic Glasgow)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Joueur Tchécoslovaque de l'année en 1992

24/10/2019
2 Poster un commentaire

Anton Ondrus

Anton  Ondrus.jpg
Anton Ondruš

 

Anton Ondruš

Né le 27 mars 1950 à Solčany (TCH)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5689018_201605145642654.png Slovaque, Défenseur central, 1m89

Surnom: le Beckenbauer de l'est

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 58 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 37 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 14 sélections, 1 but)

(Euro: 6 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 27 mars 1974 contre la RDA (0-1)

Dernière sélection : le 14 juin 1980 contre la Grèce (3-1)

 

1970/77 Slovan Bratislava (TCH) 155 matchs, 35 buts
1978 Dukla Banská Bystrica (TCH) 13 matchs, 1 but
1978/81 Slovan Bratislava (TCH) 58 matchs, 2 buts
1981/82 FC Bruges (BEL) 7 matchs
1983/87 CS Thonon (FRA) 116 matchs, 6 buts
1987/89 FC Biel (SUI)
 
Capitaine des tchécoslovaques champions d’Europe 1976, Anton Ondrus est un sacré défenseur, trimbalant sa longue carcasse d’un mètre quatre vingt neuf sur les terrains du monde entier avec l'équipe nationale de 1974 à 1980. 58 sélections pour ce stoppeur qui pouvait aussi jouer libéro avec un jeu rugueux et dur sur l’homme. Intelligent et leader né, au point d’être surnommé le Beckenbauer de l’Est, c’est tout naturellement que cet enfant de Solčany, débute au Slovan Bratislava en 1970. Évoluant tout d’abord au poste d’attaquant puis repositionné pour le plus grand bonheur du football tchécoslovaque en tant que défenseur central, Ondruš s’est peu à peu imposé dans ce poste avant d’exploser totalement en 1973. Anton  Ondrus.jpgAu côté de Čapkovič et de la nouvelle génération du Slovan formée par Ondruš, le défunt Koloman Gögh ou encore Ján Pivarník, le club se dote alors de la future grande défense de la sélection tchécoslovaque. Un groupe de joueurs slovaques qui s’imposent comme le cœur de la sélection. Des joueurs qui terroriseront les terrains tchécoslovaques en remportant championnats et coupes avant de venir terrasser l’Europe entière. Tchèques et Slovaques, unis, ensemble. L’Euro 76 est le point culminant de cette génération dorée, devant même les deux finales de coupe du monde disputées en 1934 et 1962. Leur parcours est homérique. Avant de se rendre en Yougoslavie pour la phase finale, les tchécoslovaques ont du terminer premier de leur poule devant l’Angleterre et éliminer en match aller-retour l'URSS, rien que ça. En Yougoslavie, pays qui a été choisi pour organiser la compétition, la Tchécoslovaquie hérite en demi-finale des Pays-Bas, sélection dont le jeu fait alors l’admiration de par le vaste monde. À Zagreb, où la rencontre a lieu le 16 juin 1976 devant plus de 30 000 spectateurs, l’homme du match est sans conteste le capitaine tchécoslovaque Anton Ondruš. Le défenseur libère en effet les siens à la 19ème minute d’une superbe tête consécutive à un coup franc. En deuxième mi-temps, il a l’élégance de remettre les deux équipes à égalité en inscrivant un but contre son camp d’une jolie mais malheureuse reprise de volée. C’est sans conséquence, car les Tchécoslovaques inscrivent deux nouveaux buts durant les prolongations et filent vers la finale. Ils vaincront les allemands champion d’Europe et champions du monde en titre à la surprise générale avec la célèbre Panenka. Le Capitaine Ondrus, qui marque le 3ème tir au but de son équipe, peut soulever le premier trophée majeur de la sélection tchécoslovaque. Classé au sixième rang de l’élection du Ballon d'or cette année là, Ondruš reste encore à ce jour le plus grand défenseur slovaque de l’histoire. Un regret dans la carrière du défenseur, le joueur n’a connu le haut niveau qu’à travers son club de toujours le Slovan, qu’il ne quittera que pour le Dukla Banská Bystrica, afin de passer son service militaire obligatoire, puis, la trentaine passé, âge légal pour envisager un départ à l’étranger, pour le FC Bruges puis la France et le CS Thonon, alors en seconde division. Si le club savoyard connut par la suite des années de galère, Ondruš, de son côté, raccrochait les crampons non loin de la quarantaine passée avec une dernière pige au FC Biel, en Suisse. Une région où il eut l’occasion de fonder une famille, s’installer près du lac Léman, loin de sa Slovaquie natale et de son Slovan Bratislava qui ne l’oubliera jamais. Lui, ce capitaine symbole d’une génération dorée et du miracle de Belgrade.
 
PALMARÈS
Vainqueur de l'Euro 1976 (Tchécoslovaquie)
3ème de l'Euro 1980 (Tchécoslovaquie)
Champion de Tchécoslovaquie en 1975 et 1976 (Slovan Bratislava)
Vice-champion de Tchécoslovaquie 1972 et 1976 (Slovan Bratislava)
Vainqueur de la Coupe de Tchécoslovaquie en 1974 (Slovan Bratislava)
Finaliste de la Coupe de Tchécoslovaquie en 1972 et 1976 (Slovan Bratislava)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1976

11/10/2018
0 Poster un commentaire

Internationaux tchécoslovaques

Tous les joueurs

 

Voir ici dans la section

Internationaux tchécoslovaques


04/01/2018
0 Poster un commentaire

Internationaux slovaques

GARDIENS DE BUT

 

Alexander Vencel

 

DÉFENSEURS LATÉRAUX

 

Radoslav Zabavnik

 

DÉFENSEURS CENTRAUX

 

Martin Škrtel

 

MILIEUX DÉFENSIFS/CENTRAUX

 

Ján Arpáš

Miroslav Karhan

 

MILIEUX OFFENSIFS

Marek Hamsik

Marek Mintal

Lubomir Moravcik

 

ATTAQUANTS

 

Jozef Luknár

Szilard Németh

Robert Vittek


04/01/2018
0 Poster un commentaire

Slovaquie / Tchécoslovaquie

Palmarès

 

Championnat de Slovaquie

Championnat de Slovaquie de D2

Championnat de Slovaquie de D3

Championnat de Tchécoslovaquie (1925-1993)

Coupe de Slovaquie

Supercoupe tchéco-slovaque

Coupe de Tchécoslovaquie (1950-1993)

Supercoupe de Slovaquie (1993-2014)

Meilleur joueur Slovaque de l'année

Joueur Tchécoslovaque de l'année (1965-1992)



Les clubs

 

MŠK Žilina

Slovan Bratislava

Spartak Trnava

AS Trenčín


14/05/2016
0 Poster un commentaire

Slovan Bratislava

Slovan Bratislava.jpg
Slovan Bratislava

 

Slovaquie.png Športový klub Slovan Bratislava futbal, a.s., fondé le 3 mai 1919

Anciens noms: 1. ČsŠK Bratislava (1919-1939), ŠK Bratislava (1939-1948),

Sokol NV Bratislava (1948-1953), ÚNV Slovan Bratislava (1953-1961),

Slovan CHZJD Bratislava (1961-1990)

Surnoms: Belasí, Jastrabi z Tehelného poľa, Králi Bratislavy

Couleurs: bleu ciel et blanc

Ennemis jurés: Spartak Trnava, FC Kosice

Stade: Pasienky (11 907 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 1er avril 1919 par des fonctionnaires tchèques  au Panonia Café de Bratislava sous le nom de I.ČsŠK Bratislava.


14/05/2016
0 Poster un commentaire