FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Antonin Panenka

Antonin Panenka.jpg

Antonin Panenka

 

Antonin Panenka

Né le 2 décembre 1948 à Prague (RTC)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchèque, Milieu offensif, 1m78

Surnom: Le poète

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png 59 sélections, 17 buts

(Matchs amicaux: 34 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 7 sélections, 6 buts)

(Euro: 6 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 26 septembre 1973 contre l'Écosse (1-2)

Dernière sélection : le 24 juin 1982 contre la France (1-1)

 

1967/81 Bohemians Prague (TCH) 230 matchs, 76 buts

1981/85 Rapid de Vienne (AUT) 146 matchs, 74 buts

(Championnat d'Autriche: 127 matchs, 63 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs, 5 buts)

(Coupe des Coupes: 7 matchs, 5 buts)

(Coupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)

1985/87 VSE St. Pölten (AUT)

1987/89 SK Slovan HAC (AUT)

 

Joueur élégant, Antonin Panenka est surnommé "le poète" par un journaliste français encore sous le charme de la finesse et de l'habileté technique dont le Tchèque a fait preuve pour inscrire un tir au but décisif, le 20 juin 1976 à Belgrade, en finale de l'Euro. L'Allemagne et la Tchécoslovaquie sont ex aequo, 2 buts partout, après prolongation. Tous les tirs au but ont été transformés, jusqu'à l'échec de l'allemand Uli Hoeness qui envoie le ballon dans les nuages de Belgrade. Les Tchèques mènent 4 tirs à 3. L’ambiance est tendue comme de coutume face au voisin allemand, grand rival. Si Antonin Panenka marque, c'est la victoire. Faisant preuve d'un grand sang-froid, Panenka esquisse un tir puissant mais ne donne en réalité qu'un petit coup de patte placée au milieu du but: le ballon entre dans les filets en douceur. À l’image de son équipe, le portier allemand Sepp Maier qui plonge énergiquement à gauche est mystifié et humilié. Antonin Panenka.jpgLes spectateurs cherchent à comprendre ce qu'il s'est passé, les télévisions réclament le ralenti. Pendant ce temps, Panenka fête son but avec ses coéquipiers. La Tchécoslovaquie est championne d'Europe. Le geste technique fera le tour du Monde, jusqu’au roi Pelé, qui parle de son auteur comme "d’un fou ou d’un génie ". Le milieu de terrain des Bohemians Prague avait déjà marqué quelques penaltys de cette façon dans le championnat tchécoslovaque, surnommé alors − plus pour longtemps − "la pichenette de Vrsovice" mais son geste n'avait pas encore franchi les frontières de son pays. Depuis, ce geste téméraire s'appelle "une Panenka". Le moustachu récidivera d'ailleurs, avec succès, dans un autre match important, en 1979 à Bratislava, contre le français Dominique Dropsy, en éliminatoires de l'Euro 1980. Fragile à première vue, Panenka était pourtant un leader. Il s'imposait sur le terrain grâce à son excellente technique et à son aptitude à diriger la manoeuvre. De plus, il était un redoutable tireur de coups francs. Né en 1948, le petit Antonin est indissociable de celui des Bohemians de Prague, un club des quartiers ouvriers, qui tentait de rivaliser avec les grandes formations de la capitale, le Sparta, le Slavia et le Dukla. Il commence à porter le maillot dès l'âge de 11 ans avant de le quitter qu'à 32 ans en 1981. En ces temps de Guerre froide, les joueurs tchèques devaient attendre d'avoir dépassé la trentaine et les 50 sélections pour recevoir un billet de sortie et aller jouer de l'autre côté du Rideau de fer. Il se contentera de parcourir les 250 kilomètres qui séparent Prague de Vienne pour signer au Rapid, avec lequel il glanera deux championnats et trois coupes d'Autriche, entre 1982 et 1985, inscrivant un ultime but en finale de la Coupe des Coupes, perdue contre les anglais d'Everton en 1985. En sélection, Panenka a été un élément clef de 1973 à 1982 des bons résultats de la Tchécoslovaquie, lauréate de l'Euro en 1976 et troisième en Italie en 1980. Vieillissant, en 1985, Antonin joue deux saisons à Saint-Polten, club de deuxième division autrichienne, puis deux autres au Slovan HAC de Vienne, également en deuxième division, avant de prendre sa retraite. Par la suite, il est courtisé comme ambassadeur du bloc de l’Est dans la capitale autrichienne, encore au cœur de la Guerre froide au milieu des années quatre-vingt. Avec gentillesse et sens du devoir, il participe à de nombreuses cérémonies diplomatiques ou rencontres culturelles. Quoi qu'il en soit, aucun Tchèque n'oubliera jamais que, treize ans avant la "Révolution de Velours" du futur président Vaclav Havel, Antonin Panenka a inventé le penalty de velours un beau soir de juin 1976.

 

PALMARÈS


Vainqueur de l'Euro en 1976 (Tchécoslovaquie)

3ème de l'Euro en 1980 (Tchécoslovaquie)

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1985 (Rapid Vienne)

Champion d’Autriche en 1982 et 1983 (Rapid Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1984 et 1985 (Rapid Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1983, 1984 et 1985 (Rapid Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de la Coupe des Coupes en 1985 (5 buts) (Rapid Vienne)

Élu meilleur joueur tchécoslovaque de l’année en 1980

Nommé dans l'équipe type de l'Euro 1976

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2014

À reçu la Médaille du Mérite de la République Tchèque en 2008

À reçu le prix Vaclav Jira en 2008

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Thesportster



04/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1095 autres membres