Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Camille Libar

Camille Libar.jpg
Photo: ©Archives Sud Ouest

 

Camille Libar

 

Né le 27 décembre 1917 à Dudelange (LUX)

Décédé le 9 octobre 1991 à Saint-Martin-d'Ary (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7351225_201709142243908.png Luxembourgeois, Attaquant

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7351225_201709142243908.png 24 sélections, 13 buts

(Matchs amicaux: 22 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 28 novembre 1937 contre les Pays-Bas (0-4)

Dernière sélection : le 21 mai 1950 contre l'Angleterre (1-2)

 

1935/47 Stade Dudelange (LUX)
1947/48 RC Strasbourg (FRA) 6 matchs, 1 but
1948/50 Bordeaux (FRA) 61 matchs, 55 buts
(Championnat de France: 27 matchs, 13 buts)
(Championnat de France de D2: 33 matchs, 42 buts)
(Coupe de France: 1 match)
1950/51 FC Metz (FRA) 26 matchs, 18 buts
(Championnat de France de D2: 23 matchs, 17 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
1951/52 Toulouse (FRA) 29 matchs, 9 buts

 

Excellent attaquant luxembourgeois, Camille Libar a fait les beaux jours des Girondins de Bordeaux à la fin des années 40, avant de devenir plus tard aussi l'entraîneur.

 

Joueur exceptionnel, bon manieur de ballon, assez agressif, le jeune Camille passe près de dix ans à planter des buts dans son club formateur du Stade Dudelange. International luxembourgeois à 24 reprises de 1938 à 1947, il inscrit 13 réalisations entre 1938 et 1950. Meilleur buteur de division d'honneur en 1946 et 1947, c'est grâce à ses performances au Grand-Duché qu'il débarque en France et pose ses valises en Alsace, au RC Strasbourg. Apparu seulement six fois, il décide de changer d'air et signe à Bordeaux, alors en D2. Très vite, il s'illustre et enfile 42 buts en championnat dont un exceptionnel quintuplé face à Troyes. Figure de proue de l'attaque Marine et Blanc aux côtés de ses compères offensives Bertus de Harder et Edouard Kargu, il prouve encore ses talents de buteur à l'étage supérieur. Mieux, il offre le premier titre de champion de France au club Scapulaire. Malgré tout, les dirigeants veulent rajeunir l'effectif et décide de l'échanger contre le prolifique avant-centre messin Henri Baillot. À 32 ans, Camille affole toujours les compteurs en Moselle avec 17 réalisations en 23 matches. Une année 1950 dans la continuité des deux précédentes en Gironde, durant lesquelles l'attaquant scorait presqu'à chaque apparition sur le terrain. Il raccroche les crampons ensuite à Toulouse et endosse dans la foulée son costume d'entraîneur. Après avoir pris en main Perpignan et Le Mans, il revient sur le banc à Bordeaux durant trois saisons, succédant à Santiago Urtizberea. Promu en 1959, il fait l'ascenseur l'année suivante et quitte ses fonctions remplacé par Salvador Artigas en mai 1960. Il décède le 10 octobre 1991 à l'âge de 73 ans.

 

PALMARÈS

 

Champion de France en 1950 (Bordeaux)

Champion du Luxembourg en 1939, 1940, 1945, 1946 et 1947 (Stade Dudelange)

Vainqueur de la Coupe du Luxembourg en 1938 (Stade Dudelange)

Finaliste de la Coupe du Luxembourg en 1939, 1940 et 1947 (Stade Dudelange)

Vice-champion de France de D2 en 1949 (Bordeaux) et 1951 (FC Metz)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Meilleur buteur du championnat du Luxembourg en 1946 (17 buts) et 1947 (22 buts) (Stade Dudelange)

Meilleur buteur du championnat de France de D2 en 1949 (42 buts) (Bordeaux)



27/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres