Football-the-story

Football-the-story

Hugo de Leon

Hugo De Leon.jpg
Photo: ©Juha Tamminen

 

Hugo de León

 
Hugo Eduardo de León Rodríguez
Né le 27 février 1958 à Rivera (URU)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, Défenseur central, 1m88
Surnoms: El Patriarca, El Patrón
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 48 sélections
(Matchs amicaux: 23 sélections)
(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections)
(Coupe du Monde: 4 sélections)
(Copa America: 11 sélections)
(Mundialito: 3 sélections)
 
1ère sélection : le 11 juillet 1979 contre le Chili (0-1)
Dernière sélection : le 25 juin 1990 contre l'Italie (0-2)
 
1977/80 Nacional (URU)
1981/84 Grêmio (BRE) 83 matchs, 2 buts
1984/85 Corinthians (BRE) 24 matchs
1986/87 Santos FC (BRE)
1987/88 CD Logroñés (ESP) 16 matchs
1988/89 Nacional (URU)
1989/90 River Plate (ARG) 12 matchs
1991 Botafogo (BRE) 12 matchs
1991/92 Toshiba SC (JAP)
1992/93 Nacional (URU)
 

Légende du foot uruguayen, Hugo De Leon était un défenseur comme on les aime. Rugueux, combatif, avec la petite dose de vice réglementaire et la fameuse "garra charrua" emblématique des bords du Rio de la Plata.

 

Le joueur puissant avait aussi des qualités techniques incontestables, une capacité à diriger une charnière centrale et une véritable intelligence de jeu. Formé au mythique Nacional, il passe une bonne partie de sa carrière au Brésil, réussissant son passage au Grêmio Porto Alegre. Il s'octroie avec le club gaucho un historique doublé Copa Libertadores-Coupe Intercontinentale en 1983. Tombeur de Peñarol quelques mois plus tôt, les Tricolor dominent le Hambourg de Félix Magath (2 buts à 1) à Tokyo. Aux côtés du mythique arrière uruguayen, on retrouve le dribbleur de génie Renato Gaucho ou encore le champion du Monde 1970 Paulo César. Il passera ensuite une seule saison au Logroñes de la fin de années 80, qui débute un étonnant recrutement sud-américain. Oscar Ruggeri, Antonio Alzamendi, Luis Islas. Tout ça soutenu par des techniciens comme Manu Sarabia ou Quique Setien. De quoi tenir quelques années en Liga! Revenu chez les Bolsos, Hugo remporte de nouveau un doublé Copa Libertadores-Coupe Intercontinentale. En 1988, il bat cette fois-ci à Tokyo les hollandais du PSV Eindhoven aux tirs au but. Côté équipe nationale, l'Uruguay a pu compter sur de sacrés défenseurs centraux dans les années 70 et 80. Il y avait du choix entre lui, Atilio Ancheta ou Dario Peyrera. Mais curieusement, la Celeste n'a jamais pu aligner ou même convoquer les trois joueurs ensemble dans une compétition internationale. Appelé à 48 reprises, "El Patrón" raccroche les crampons dans son club formateur à l'âge de 35 ans.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur du Mundialito en 1980 (Uruguay)

Vainqueur du Championnat d'Amerique du Sud des moins de 20 ans en 1979 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1983 (Grêmio) et 1988 (Nacional)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1983 (Grêmio), 1980 et 1988 (Nacional)

Vainqueur de la Copa Interamericana en 1988 (Nacional)

Vainqueur de la Supercopa Sudamericana en 1989 (Nacional)

Champion d'Uruguay en 1977, 1980 et 1992 (Nacional)

Vice-champion d'Uruguay en 1978, 1979 et 1989 (Nacional)

Champion du Brésil en 1981 (Grêmio)

Vice-champion du Brésil en 1982 (Grêmio)

Champion d'Argentine en 1990 (River Plate)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

2ème meilleur joueur sud-américain de l'année en 1988

Bola de Prata en 1984

Nommé dans l'équipe type sud-américaine de l'année en 1988



27/02/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1327 autres membres