Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

River Plate

River Plate.png
River Plate

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Club Atlético River Plate, fondé le 25 mai 1901

Surnoms: Los Millonarios, La Banda, El Mas Grande, Gallinas

Couleurs: blanc et rouge

Clubs rivauxBoca Juniors, Racing Club, San LorenzoIndependiente

Stade: Monumental (61 688 places)

 

La création du club

 

Le club est fondé le 25 mai 1901 de la fusion de deux clubs, "La Rosales" et "Santa Rosa". Dans le quartier de La Boca, les deux équipes rivales s'affrontent durant une année à Buenos Aires, jusqu'à ce qu'elles décident de s'unir. Le club doit son nom au Rio de la Plata (River Plate en anglais), estuaire formé par le fleuve Paraná et le fleuve Uruguay bordant la ville de Buenos Aires, et plus précisément à des marins qui laissaient leur travail pour aller s'affronter au football. Sur les caisses de ces ouvriers était indiqué River Plate, nom qui est alors choisi pour le club de la capitale.

 

1914, Premier trophée de River Plate

 

- Le club remporte son premier titre, la Copa de Competencia Jockey Club, un tournoi organisé entre les équipes argentines et uruguayennes. Emmené par leur star dans les cages Carlos Isola, ils battent en finale le Bristol de Montevideo 1 but à 0. Un superbe but solitaire de Luis Gianetto, 72 ans avant de remporter la Copa Libertadores pour la première fois. Bien que le football ne soit pas encore professionnel en Argentine, River Plate participe au championnat de première division. Championnat dont le club finit vice-champion en 1909, 1917 et 1918.

 

River Plate 1914.jpg

Photo: ©River Plate Momentos Historico

 

1931, Los Millonarios

 

- Le professionnalisme est enfin introduit dans le football argentin. À cette date, les joueurs de River Plate sont rapidement surnommés Los Millonarios en raison des grosses sommes que dépense le club pour acquérir de très grands joueurs comme Carlos Peucelle et Bernabé Ferreyra. Dès lors, le club devient le club porteño de la bourgeoisie et écrase tout sur son passage. Dans les années 1930, 1940 et 1950, les Millionnaires remportent douze titres, rien que ça. Le 25 mai 1938, le club inaugure la plus grande enceinte du pays: le stade Monumental

 

River Plate 1932.jpg

(haut, de gauche à droite): Malazzo, Danli, Sirnl, Ferreyra, Basilico, Santamaria

(bas, de gauche à droite): Zatelll, Lago, Cuello, Peucelle, Luna

Photo: ©El Grafico

 

Les années 40, La Maquina

 

L'équipe phare du championnat argentin entre 1941 et 1947. Durant cette période, les Millionnaires décrochent quatre titres de champion sous la houlette de Renato Cesarini, qui s’applique à faire pratiquer à son équipe un football spectaculaire. L’entraîneur italo-argentin aligne un quintet offensif phénoménal: Adolfo Pedernera, Juan Carlos Muñoz, Angel Labruna, Felix Loustau et José Manuel Moreno. Les cinq hommes sont alignés pour la première fois le 28 juin 1942 lors d’un River Plate-Platense disputé au Monumental. Quelques semaines plus tard, le 19 juillet 1942, un derby de feu face à Boca Junior, remporté 4 buts 0, projette cette ligne d'attaque dans la légende. Le terme de "Máquina" est évoqué pour la première fois le 12 juin 1942 par le journaliste sportif de 'El Grafico" Borocotó, de son vrai nom Eduardo Lorenzo. Selon lui, la maîtrise collective était tellement parfaite qu'il avait crû voir jouer une "machine". Ces cinq joueurs auront marqué l’histoire du ballon rond, reléguant sur le banc l’un des génies argentins Alfredo Di Stéphano futur ballon d’or et légende du Real Madrid qui n’a su s’imposer devant ces chevaliers de l’audace. Précurseurs des joueurs élégants de football sur les terres argentines, ils ont marqué le football à un point où ils restent des légendes du championnat argentin.

 

La Maquina.jpg

(de gauche à droite): Muñoz, Moreno, Pedernera, LabrunaLoustau

 

1986, un triplée historique

 

- Une page inédite dans leur histoire. Cette année-là, les joueurs de Buenos Aires ne se contentent pas de remporter un nouveau championnat argentin. Le club de Buenos Aires ajoute à leur palmarès la première Copa Libertadores (après deux finales perdues en 1966 et 1976), remportée contre le narco-club colombien de l'América Cali en finale, puis s'octroie sa première coupe Intercontinentale. River dispose du Steaua Bucarest sur la plus petite des marges. Seul buteur de la rencontre, Antonio Alzamendi devient le héros de tout un club. Dirigé par le fantasque Bambino Veira, trois membres de la sélection championne du monde au Mexique était présent: le gardien, Nery Pumpido, le rude défenseur, Oscar Ruggeri, et le talentueux milieu, Hector Enrique.

 

River Plate 1986.jpg

(haut, de gauche à droite): Gordillo, Gallego, Pumpido, Nelson Gutiérrez, Ruggeri, Montenegro.

(bas, de gauche à droite): Alzamendi, Héctor Enrique, Fúnes, Alonso, Roque Alfaro

Photo: ©El Grafico

 

1996, La deuxième Copa Libertadores

 

- Comme en 1986, les Millonarios font face à l'América Cali en finale. À l'aller, l'équipe de Ramón Díaz perd sur le plus petit des scores (1 but à 0). Au retour, le Monumental se transforme en braisier. Victoire 2 buts à 0, le maître à jouer vieillissant, mais toujours vaillant Enzo Francescoli guide une classe de surdoués issus du centre de formation. Leurs noms: Ariel Ortega, Hernán Crespo, Matias Almeyda et Marcelo Gallardo. Sur sa lancée, River écrasera le Torneo Apertura qui conclut l'année. El Principe, lui, se retirera des terrains l'année suivante, en idole ultime des Millonarios, avec en prime une défaite face à la Juve en finale de la Coupe intercontinentale où il a rencontré un certain Zizou, son plus grand fan.

 

River Plate 1996.jpg

(haut, de gauche à droite): Almeyda, Altamirano, H. Diaz, C. Ayala, Rivarola, Burgos
(bas, de gauche à droite): Cedres, Escudero, Crespo, FrancescoliOrtega
Photo: ©Anotando Futbol
 
2011, La première relégation de sa glorieuse histoire
 
- Incroyable mais vrai. River Plate a joué en deuxième division en 2012. Une première en 110 ans d'existence. Là où personne ne l'imaginait quinze ans auparavant, lorsque Hernan Crespo inscrivait un doublé contre l'América de Cali pour l'installer sur le toit de l'Amérique. Le club remonte au bout d'une saison après des déplacements périlleux aux quatre coins du pays et le syndrome de ces petites équipes qui se donnent à 200% pour vous battre.
 
River Plate 2011.JPG
(haut, de gauche à droite): Chichizola, Aguirre, Maidana, Vella, Ferrero, Ocampos
(bas, de gauche à droite): Cavenaghi, Cirigliano,Carlos Sanchez, Rios, Arano
Photo: ©Anotando Futbol
 
2015, Retour au premier plan
 
- Une troisième Copa Libertadores. Depuis son retour en première division en 2012, le club des beaux quartiers de Buenos Aires a d'abord enlevé un titre de champion du tournoi de clôture 2014, sous la houlette de Ramon Diaz. Puis l'ancien meneur du PSG et de Monaco, Marcelo Gallardo, tout jeune entraîneur, a pris la tête de l'équipe, lui offrant les deux titres les plus prestigieux du continent (Sudamericana et Libertadores), et la Supercoupe. Après un match nul (0-0) à l’aller face au Monterrey de André-Pierre Gignac, les "Millionnaires" ont fait plier les "Félins" sous une pluie battante, 3 buts à 0, devant 62 000 spectateurs survoltés. Si la précédente victoire, en 1996, avait été acquise par une génération dorée, River Plate avait aligné cette fois-ci des joueurs méconnus et quelques trentenaires sur le retour comme Fernando Cavenaghi, Lucho Gonzalez ou Javier Saviola.
 
River Plate 2015.jpg
(Haut, de gauche à droite: Barovero, Vangioni, Maidana, Funes Mori, Alario, Cavenaghi
(bas, de gauche à droite): Mayada, Ponzio, Kranevitter, Bertolo, Carlos Sanchez
Photo: ©Anotando Futbol
 

RIVER PLATE ALL-STAR


GARDIENS

 
German Burgos (ARG)
 
DÉFENSEURS
 
Alfredo Perez (ARG)
Federico Vairo (ARG)
Héctor Lopez (ARG)
Norberto Yácono (ARG)
Juan Pablo Sorin (ARG)
Ricardo Vaghi (ARG)
Eduardo Saporiti (ARG)
Hernan Diaz (ARG)
 
MILIEUX
 
Héctor Enrique (ARG)
Matias Almeyda (ARG)
Norberto Alonso (ARG)
Leonardo Astrada (ARG)
Ermindo Onega (ARG)
Néstor Rossi (ARG)
Marcelo Gallardo (ARG)
Reinaldo Merlo (ARG)
Juan José Lopez (ARG)
 
ATTAQUANTS
 
Oscar Mas (ARG)
Ramón Díaz (ARG)
Fernando Cavenaghi (ARG)
 
ENTRAÎNEURS
 
José Maria Minella (ARG)
Héctor Veira (ARG)
Ramon Diaz (ARG)
Marcelo Gallardo (ARG)
 
Équipe Type
 
River Plate.png
 
Ils ont joué à River Plate
 
Franco Armani (ARG)
Hugo Gatti (ARG)
José Soriano (PER)
Marcelo Barovero (ARG)
Diego Placente (ARG)
Roque Ditro (ARG)
Bruno Rodolfi (ARG)
Milton Casco (ARG)
Baudilio Jáuregui (URU)
Alberto Sainz (ARG)
Celso Ayala (PAR)
Roberto Matosas (ARG)
Gabriel Mercado (ARG)
Lidoro Soria (ARG)
José Serrizuela (ARG)
José Ramos Delgado (ARG)
Abel Vieytez (ARG)
Jonathan Maidana (ARG)
Ricardo Altamirano (ARG)
Roberto Fabian Ayala (ARG)
Ricardo Altamirano (ARG)
Eduardo Berizzo (ARG) 
Vladislao Cap (ARG)
Sergio Berti (ARG)
Fernando Belluschi (ARG)
Claudio Husain (ARG)
José Varacka (ARG)
Enzo Perez (ARG)
Santiago Solari (ARG)
Roberto Monserrat (ARG)
Renato Cesarini (ARG/ITA)
Oscar Ortiz (ARG)
Leonardo Ponzio (ARG)
Carlos Sanchez (URU)
José Maria Minella (ARG)
Lucho Gonzalez (ARG) 
Nelson Cuevas (PAR)
Adel Balbo (ARG)
Marcelo Pagani (ARG)
Walter Gomez (URU)
Teófilo Gutiérrez (COL)
Lucas Alario (ARG)
Juan Carlos Muñoz (ARG)
Juan Gilberto Funes (ARG)
Juan Pablo Angel (COL)
Julio Ricardo Cruz (ARG)
Ramón Medina Bello (ARG)
Martin Cardetti (ARG)
Rafael Santos Borré (COL)
 
Ils ont débuté à River Plate
 
Franco Costanzo (ARG)
José Miguel (ARG)
Juan Pablo Carizzo (ARG)
German Lux (ARG)
Carlos Isola (ARG)
Joaquín Irigoytía (ARG) 
Emmanuel Mammana (ARG)
Lucas Martínez Quarta (ARG)
Aarón Wergifker (BRE/ARG)
Gonzalo Montiel (ARG)
Eder Alvarez Balanta (COL)
Martin Demichelis (ARG)
Ramiro Funes Mori (ARG)
Luis Antonio Ferreyra (ARG)
Mateo Musacchio (ARG)
German Pezzella (ARG) 
Oscar Ahumada (ARG)
Ezequiel Cirigliano (ARG)
Diego Buonanotte (ARG)
Emilio Commisso (ARG)
Matías Kranevitter (ARG)
Andrés D'Alessandro (ARG)
Lucas Ocampos (ARG)
Guido Rodríguez (ARG)
Alejandro Sabella (ARG)
Néstor Gorozito (ARG)
Exequiel Palacios (ARG)
Manuel Lanzini (ARG)
Roberto Pereyra (ARG) 
Erik Lamela (ARG)
Julián Álvarez (ARG)
Giovanni Simeone (ARG)
Gonzalo Higuain (ARG)
Omar Sivori (ARG/ITA)
Daniel Onega (ARG)
Sebastián Driussi (ARG)
Maxi Lopez (ARG)
Eliseo Prado (ARG)
 
Le plus capé de l'histoire de River Plate
 
1) Amadeo Carrizo (ARG) 552 matchs (1945-1968)
Amadeo Carizzo.jpg
2) Ángel Labruna (ARG) 515 matchs (1939-1960)
3) Reinaldo Merlo (ARG) 500 matchs (1969-1984)
4) Juan José López (ARG) 464 matchs (1970-1981)
5) Norberto Alonso (ARG) 422 matchs (1971-1976/1977-1981/1984-1986)
 
Le meilleur buteur de l'histoire de River Plate
 
1) Ángel Labruna (ARG) 317 buts (1939-1960)
Angel Labruna.jpg
2) Oscar Más (ARG) 217 buts (1964-1973/1975-1976)
3) Bernabé Ferreyra (ARG) 202 buts (1932-1939)
4) José Manuel Moreno (ARG) 184 buts (1935-1944/1946-1948)
5) Norberto Alonso (ARG) 158 buts (1970-1976/1977-1981/1984-1986)


23/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres