FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Uruguay


Isabelino Gradin

Isabelino Gradin.jpg
Photo: ©DR

 

Isabelino Gradin

 

Né le 8 juillet 1897 à Montevideo (URU)

Décédé le 21 décembre 1944

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, Attaquant

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 23 sélections, 10 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections, 4 buts)

(Copa America: 7 sélections, 5 buts)

(Copa Lipton: 4 sélections, 1 but)

(Copa Newton: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 18 juillet 1915 contre l'Argentine (2-3)

Dernière sélection : le 14 juillet 1927 contre l'Argentine (0-1)

 

1915/21 CA Peñarol (URU) 212 matchs, 101 buts
1922/29 Olimpia (URU)
 
Premier "Top Player" de la Copa América en 1916, Isabelino Gradin est aussi le tout premier grand attaquant de la Celeste. Pourtant, cet uruguayen d'origine africaine a longtemps subi les foudres du racisme. Qu'importe, cet acharnement ne l'a jamais empêché de planter des pions.

 

Buenos Aires, 2 juillet 1916: l'Uruguay écrase le Chili 4 buts à 0 en match d'ouverture de la première Copa America de l'histoire, grâce à deux doublés de Piendibene et Gradin. La Fédération chilienne porte alors réclamation, pour un motif aussi ridicule que discriminatoire: la Celeste aurait triché en alignant deux Africains (Isabelino Gradin et Juan Delgado). Heureusement le recours est rejeté et laisse Isabelino mener l'Uruguay vers son premier titre continental en étant sacré meilleur joueur et meilleur buteur  de la compétition avec trois réalisations. Un condensé de la carrière de l'ancien attaquant de Peñarol, qui a dû batailler contre les préjugés et le racisme tout en cumulant les honneurs et en endossant un statut de symbole. Car Isabelino Gradin restera dans les mémoires comme un précurseur à plus d'un titre: premier "Pichichi" de la Copa America, premier footballeur noir à défendre le maillot de la Celeste, premier grand joueur de couleur à joué au bord du rio de La Plata quelques années avant José Luis Andrade... Cet arrière-petit-fils d'esclaves, né à Montevideo de parents originaires du Lesotho, grandit au milieu d'autres descendant dans le quartier de Palermo. Il devient l'idole du Peñarol, décrochant deux titres de champion d'Uruguay (1918 et 1921), comme de la Celeste, avec qui il remporte les deux premières Copa America, en 1916 et 1917, mais sans participer aux Jeux Olympiques de 1924 et 1928. En effet, la Fédération uruguayenne de football est en dissidence avec l’UFA, l'association uruguayenne, qui s’imposera. Mais Gradín est fidèle à la FUF, et n’est donc plus sélectionné qu'épisodiquement à partir de 1924. Agile, explosif, fin dribbleur, doté d'une grosse frappe de balle et d'une vitesse phénoménale, Gradin inspire les plus belles plumes sud-américaines de son temps, à l'image du poète péruvien Juan Parra del Riego qui lui dédie sa prose dans un recueil. Ses qualités physiques exceptionnelles lui permettent également de briller sur les pistes d'athlétisme: entre 1918 et 1922, il remporte quatre médailles d'or aux championnats sud-américains sur 400m et deux sur 200m. Disparu à l'âge de 47 ans, dans la misère et le dénouement le plus total (le football n'est devenu professionnel en Uruguay qu'en 1932), Isabelino Gradin laissera son nom à la plus jeune des peñas du Peñarol. Un joueur qui faisait la fierté de son club. Quoi de plus normal pour celui que Pelé considérait comme "son idole de jeunesse ."

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Copa America en 1916 et 1917 (Uruguay)

Finaliste de la Copa America en 1919 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Newton en 1918 et 1927 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Lipton en 1919 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Lipton en 1916, 1917 et 1918 (Uruguay)

Champion amateur d'Uruguay en 1918 et 1921 (Peñarol)

Vice-champion amateur d'Uruguay en 1915, 1916, 1917 et 1920 (Peñarol)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Meilleur joueur de la Copa America en 1916

Meilleur buteur de la Copa America en 1916 (3 buts)

 

SOURCES/RESSOURCES

 

- Alain Proviste ‐ Aficionado de l'Argentine


23/12/2021
0 Poster un commentaire

Pablo Bengoechea

Pablo Bengoechea.jpg
Photo: ©Getty images

 

Pablo Bengoechea

 

Pablo Javier Bengoechea Dutra

Né le 27 février 1965 à Rivera (URU)
Uruguayen, Meneur de jeu, 1m74
Surnoms: "El Profe","El Diez"
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 43 sélections, 6 buts
(Matchs amicaux: 16 sélections, 2 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 18 sélections, 1 but)
(Coupe du Monde: 1 sélection, 1 but)
(Copa America: 8 sélections, 2 buts)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Olympique: 2 sélections, 1 but
 
1ère sélection : le 2 février 1986 contre le Canada (3-1)
Dernière sélection : le 12 décembre 1997 contre l'Argentine (0-0)
 
1985/87 Montevideo Wanderers (URU) 46 matchs, 15 buts
1987/92 Séville FC (ESP) 158 matchs, 40 buts
(Championnat d'Espagne: 135 matchs, 26 buts)
(Coupe d'Espagne: 20 matchs, 4 buts)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs, 1 but)
1992/93 Gimnasia La Plata (ARG) 16 matchs, 5 buts
1993/2003 CA Peñarol (URU) 245 matchs, 82 buis
 

Footballeur quasi-inconnu pour beaucoup, Pablo Bengoechea est pourtant une légende du ballon rond en Uruguay.

 

12 juillet 1987, finale de la Copa America, au Monumental de Buenos Aires: les trois attaquants vedettes de la Celeste, Enzo FrancescoliRuben Sosa et Antonio Alzamendi, sont étouffés par la solide défense chilienne. Pire, "El Principe" se fait expulser à la 27ème minute, comme le chilien Gomez un quart d'heure auparavant, laissant les deux équipes à dix contre dix. Le salut viendra finalement du jeune meneur de jeu des Wanderers de Montevideo, un certain Pablo Bengoechea, 22 ans, qui offre à l'Uruguay son treizième titre continental en reprenant un ballon traînant dans la surface d'un coup de patte de renard des surfaces, et qui sera l'unique but en seconde période. Autre date historique: 23 juillet 1995, l'Uruguay défie le Brésil au Centenario, en finale de "sa" Copa America. Pourtant, Bengoechea débute sur le banc des remplaçants. À la pause, la Seleçao mène 1 but à 0 grâce à Tulio Maravilha. C'est à ce moment-là que le sélectionneur uruguayen Hector Nuñez décide de faire entrer le capitaine carbonero. Six minutes plus tard, Aldair commet une faute à une vingtaine de mètres des buts brésiliens: "El Diez" (son autre surnom) envoie une merveille de coup franc en lucarne, laissant Taffarel sans réaction! 1-1, score final, la Celeste s'imposera aux tirs aux buts, faisant de nouveau pleurer dans les chaumières brésiliennes. En deux coups de patte à huit ans d'intervalle, Pablo Bengoechea aura ainsi donné deux Copa America à son pays. Huit années où il est devenu "El Profe" ainsi qu'une icône manya: un numéro 10 classieux, typiquement sud-américain, avec sa technique soyeuse, sa vista et ses coups francs dévastateurs. Il passe cinq exercices au FC Séville où il est titulaire indiscutable dans la capitale andalouse mais plutôt décevants sur le plan collectif. À la fin de son contrat, il traverse à nouveau l'Atlantique et effectue une pige chez les argentins du Gimnasia. Le natif de Rivera, situé à la frontière brésilienne, rejoint rapidement le Peñarol en 1993 où il s'affirme comme le leader de l'équipe du second "Quinquenio de Oro", cette série historique de cinq titres consécutifs de 1993 à 1997. Un fabuleux quintuplé auquel s'ajouteront deux nouveaux championnats, en 1999 et 2003, portant son total à sept titres glanés sous le maillot aurinegro. De quoi lui conférer un statut de héros national chez lui, comme l'atteste la statue érigée en son honneur au centre d'entraînement du Peñarol.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Copa America en 1987 et 1995 (Uruguay)

Finaliste de la Copa America en 1989 (Uruguay)

Champion d'Uruguay en 1993, 1994, 1995, 1996, 1997, 1999 et 2003 (CA Peñarol)

Vice-champion d'Uruguay en 1985 (Montevideo Wanderers), 1998 et 2000 (CA Peñarol)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Meilleur buteur du championnat d'Uruguay en 1997 (10 buts) (CA Peñarol)

Meilleur buteur de la Liguilla Pre-Libertadores en 1985 (5 buts) (Montevideo Wanderers)

 

SOURCES/RESSOURCES

 

- Alain Proviste ‐ Aficionado de l'Argentine


07/12/2021
0 Poster un commentaire

Ernesto Mascheroni

Ernesto Mascheroni.jpg
Photo: ©AUF

 

Ernesto Mascheroni

 

Né le 21 novembre 1907 à Montevideo (URU)

Décédé le 3 juillet 1984 à Montevideo (URU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, défenseur gauche, 1m83

Surnom: El Tio (l'oncle)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 13 sélections

(Matchs amicaux: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Copa America: 4 sélections)

(Copa Rio Branco: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 21 juillet 1930 contre la Roumanie (4-0)

Dernière sélection : le 12 février 1939 contre le Pérou (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 2 sélections

(Matchs amicaux: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 17 février 1935 contre la France (2-1)

Dernière sélection : le 24 mars 1935 contre l'Autriche (2-0)

 

1926/29 Olimpia Montevideo (URU)
1930/33 Peñarol (URU)
1934 Independiente (ARG)
1934/36 Ambrosiana (ITA) 53 matchs, 3 buts
1936/42 Peñarol (URU)
 
Latéral gauche uruguayen, Ernesto Mascheroni a remporté la première Coupe du Monde en 1930, à domicile.
 
Âgé de 22 ans, il était l'un des plus jeunes de l'effectif de la Celeste. Il sera reconnu officiellement "Champion du Monde" par la FIFA en 2007, qui a décidé de réaliser et d'offrir par la Fédération au joueur un trophée miniature de la Coupe Jules Rimet. Devenu Oriundo par la suite, il sera international italien à deux reprises alors qu’il évoluait à l’Ambrosiana, l'ancêtre de l'Inter Milan. Décédé le  à l'âge de 76 ans, Ernesto Mascheroni était le dernier vainqueur survivant de l'épreuve de 1930.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1930 (Uruguay)
Finaliste de la Copa America en 1939 (Uruguay)
Vainqueur de la Coupe Internationale en 1933-35 (non-joué) (Italie)
Finaliste de la Copa Rio Branco en 1931 et 1932 (Uruguay)
Vice-champion d'Italie en 1935 (Ambrosiana)
Vice-champion d'Argentine en 1934 (Independiente)
Champion d'Uruguay en 1932, 1936, 1937 et 1938 (Peñarol)
Vice-champion d'Uruguay en 1933 et 1939 (Peñarol)

03/07/2021
0 Poster un commentaire

Autres joueurs uruguayens

DÉFENSEURS CENTRAUX

 

Carlos Curbelo


30/03/2021
0 Poster un commentaire

Angel Romano

Angel Romano.jpg
Photo: ©Nacional

 

Angel Romano

 

Alfredo Ángel Romano

Né le 2 août 1893 à Montevideo (URU)

Décédé le 22 août 1972 à Montevideo (URU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, Attaquant

Surnoms: "El Loco","El Rey del Campeonato Sudamericano"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 69 sélections, 28 buts

(Matchs amicaux: 25 sélections, 7 buts)

(Copa America: 23 sélections, 12 buts)

(Jeux Olympiques: 5 sélections, 3 buts)

(Copa Lipton: 9 sélections, 2 buts)

(Copa Newton: 7 sélections, 4 buts)

 

1ère sélection : le 15 août 1911 contre l'Argentine (2-0)

Dernière sélection : le 14 juillet 1927 contre l'Argentine (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png (non-officiel): 2 sélections

 

1910 Nacional (URU)

1911/13 CURCC (URU)

1913/14 Boca Juniors (ARG) 25 matchs, 17 buts

1915/30 Nacional (URU) 388 matchs, 164 buts

 

Surnommé "El Loco" ("Le Fou") par ses pairs, Alfredo Ángel Romano est l'un des meilleurs buteurs de l'histoire de la Celeste aux côtés de Diego Forlan et Hector Scarone. Membre de la première grande génération uruguayenne des années 10 et 20, il était aussi surnommé "El Rey del Campeonato Sudamericano", en référence à son palmarès unique dans cette épreuve.

 

Fantastique ailier ou inter gauche, dribbleur et passeur hors pair, organisateur et buteur à la fois, il a exercé ses talents au début du 20ème siècle, mais n'a jamais eu le bonheur de connaître une Coupe du Monde... puisqu'il a pris sa retraite internationale en 1927. Champion Olympique à Paris en 1924, il est surtout le recordman de victoires en Copa America, avec six succès à son actif. Auréolé de deux titres de meilleur buteur dans la compétition, ses prestations en club confirment également l’étendue de son talent. Avec son club du Nacional, huit fois champion d’Uruguay sur sa période, il plante au total 164 buts en 388 rencontres, qui lui permettent là aussi de rentrer dans la légende des Tricolores, aux côtés de José Nasazzi et Atilio Garcia. Passé également par le CURCC, l'ancêtre du CA Peñarol, et Boca Juniors en Argentine, il a détenu le record mondial de sélections durant plusieurs années avec 69 capes internationales, dépassé en 1940 par le suisse Severino Minelli. Il disparaît le 22 août 1972 à l’âge de 78 ans dans sa ville natale de Montevideo.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Copa America en 1916, 1917, 1920, 1923, 1924 et 1926 (Uruguay)

Finaliste de la Copa America en 1919 (Uruguay)

3ème de la Copa America en 1921 et 1922 (Uruguay)

Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Paris en 1924 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Lipton en 1911, 1912, 1919, 1922 et 1923 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Lipton en 1915, 1916, 1917 et 1918 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Newton en 1912, 1917, 1919, 1920 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Newton en 1911, 1918 et 1927 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Premier Honor Argentino en 1911, 1918, 1919 et 1920 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Premier Honor Uruguayo en 1911, 1912, 1918, 1919 et 1920 (Uruguay)

Finaliste de la Copa Premier Honor Uruguayo en 1916 et 1923 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Aldao en 1916, 1919 et 1920 (Nacional)

Finaliste de la Copa Aldao en 1917 (Nacional)

Vainqueur de la Copa de Honor Cousenier en 1911 (CURCC), 1915, 1916 et 1917 (Nacional)

Vainqueur de la Cup Tie Competition en 1915 (Nacional)

Finaliste de la Cup Tie Competition en 1919 (Nacional)

Champion amateur d'Uruguay en 1911 (CURCC), 1915, 1916, 1917, 1919, 1920, 1922, 1923 et 1924 (Nacional)

Champion amateur d'Uruguay en 1918, 1921 et 1929 (Nacional)

Vainqueur de la Copa de Competencia en 1915, 1919, 1921 et 1923 (Nacional)

Vainqueur de la Copa de Honor en 1911 (CURCC), 1915, 1916, 1917 (Nacional)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Meilleur buteur de la Copa America en 1917 (4 buts) et 1920 (3 buts)


12/10/2020
0 Poster un commentaire