FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jimmy Floyd Hasselbaink

Jimmy Floyd Hasselbaink-.jpg
Jimmy Floyd Hasselbaink

 

Jerrel Hasselbaink

Né le 27 mars 1972 à Paramaribo (SUR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais/ Surinam.png Surinamien, attaquant, 1m83

Surnom: JFH

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 23 sélections, 9 buts

 

1990 SC Telstar (HOL) 4 matchs

1990/93 AZ Alkmaar (HOL) 46 matchs, 5 buts

1994/95 Neerlandia/SLTO (HOL) (amateur)

1995/96 SC Campomaiorense (HOL) 31 matchs, 12 buts

1996/97 Boavista FC (POR) 29 matchs, 20 buts

1997/99 Leeds UTD (ANG) 69 matchs, 34 buts

1999/2000 Atletico Madrid (ESP) 34 matchs, 24 buts

2000/04 Chelsea (ANG) 136 matchs, 70 buts

2004/06 Middlesbrough (ANG) 58 matchs, 23 buts

2006/07 Charlton (ANG) 25 matchs, 2 buts

2007/08 Cardiff City (GAL) 36 matchs, 7 buts

 

Jimmy Floyd Hasselbaink reste gravé dans les mémoires comme un buteur redoutable à la dégaine unique. Pied gauche, pied droit, puissance, jeu de tête, vitesse, conduite de balle. L’avant centre complet par excellence. Hasselbaink pouvait tout faire, et il le faisait avec un style magique. Pourtant son début de carrière n'est pas si glorieux. Formé à Telstar, aux Pays-Bas, le joueur va mettre pas moins de 7 longues années avant de voir sa carrière prendre un tournant. De 1990 à 1997, l’attaquant enchaîne les clubs sans succès. Jimmy Floyd Hasselbaink.jpgDe Telstar à Boavista en passant par l’AZ Alkmaar, Campomaiorense et même un club amateur hollandais lors de la saison 94/95, le natif de Paramaribo peine à trouver un club lui permettant de mettre en évidence ses qualités. Mais Hasselbaink va finir par se faire un nom sur la planète football. Après trois saisons au Portugal, JFH débarque à Leeds en 1997. En deux saisons seulement, le Néerlandais s’impose comme l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de Leeds, finissant meilleur buteur lors de sa seconde campagne. Avec un bilan de 42 buts en 87 matches en Angleterre, le goleador rayonne littéralement. C’est ensuite du côté de l’Atlético Madrid que l’international néerlandais (23 sélections, 9 buts) va monnayer ses services. Toujours aussi étincelant, son séjour en Espagne se termine pourtant sur une note dramatique. Malgré ses 24 buts en Liga (32 toutes compétitions confondues), Jimmy Floyd manque un penalty lors du dernier quart d’heure de l’avant-dernière journée (match décisif contre le concurrent direct Oviedo), provoquant la descente en deuxième division des Colchoneros… Quelques semaines après, il est incapable d’apaiser la douleur terrible des "Rojiblancos" et ne peut empêcher la défaite de l’Atlético en Coupe du Roi contre le FC Valence. Exit Madrid, le joueur file à Londres et plus précisément à Chelsea. C’est alors le début d’une histoire d’amour longue de quatre ans, qui verra le canonnier inscrire la bagatelle de 88 buts en l’espace de 177 matches. Il récupère son titre de meilleur buteur dès sa première saison en Blues en 2000-2001. Il forme un duo imparable avec l'islandais Eidur Gudjohnsen. L'international néerlandais a réalisé une performance épatante lors d'un match de Première League, face à Wolverhampton en 2004. Remplaçant au début de match, il remplace le camerounais Geremi à l'heure de jeu... avant de réalisé un triplé, en 12 minutes, le jour de ses 32 ans. Mieux, il est devenu ce jour-là le troisième joueur étranger à marquer plus de 100 buts en Angleterre, derrière Dwight Yorke et Thierry Henry. Deux ans auparavant, Jimmy Floyd Hasselbaink avait déjà marqué les esprits en réussissant un hat-trick mémorable. Ses trois buts inscrits face à Tottenham du pied droit, de la tête puis du pied gauche sont encore présentés comme "le" modèle du parfait hat-trick. Après l’arrivée des Mutu, Crespo et surtout de Roman Abramovitch, il quitte gratuitement les Blues pour Middlesbrough. Malgré son âge, il démontre encore qu’il sait s’adapter à n’importe quelle situation. Pour sa deuxième saison, il atteint même une finale historique en Coupe de l’UEFA (perdue 4 buts à 0 contre le FC Séville…). Il signe ensuite à Charlton et finit par poser ses valises du côté de Cardiff, club au sein duquel il terminera sa carrière. Né au Suriname, Jimmy Floyd Hasselbaink joue en sélection pour les Pays-Bas. Comme Bergkamp, Kluivert ou encore Makaay à cette époque. Autant dire que Jimmy Floyd ne dispute pas beaucoup de rencontres. 23 matchs pour 9 buts, et une participation au Mondial 98, avec la génération dorée qui perd tristement en demi-finale aux tirs au but contre le Brésil.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1998 (Pays-Bas)

Finaliste de la Coupe UEFA en 2006 (Middlesbrough)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1997 (Boavista)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 2002 (Chelsea) et 2008 (Cardiff City)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 2000 (Atletico Madrid)

Finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise en 2004 (Chelsea)

Vainqueur de la Charity Shield en 2000 (Chelsea)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du Championnat d’Angleterre en 1999 (19 buts) (Leeds UTD) et 2001 (23 buts) (Chelsea)

 

VIDÉO




28/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 979 autres membres