FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Roy Makaay

Roy Makaay.jpg
Roy Makaay

 

Rudolphus Antonius Makaay

Né le 9 mars 1975 à Wijchen (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, Attaquant, 1m88

Surnom: "Das Phantom"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 43 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 26 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections)

(Qualif Euro: 4 sélections, 1 but)

(Euro: 5 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 5 octobre 1996 contre le Pays de Galles (3-1)

Dernière sélection : le 17 août 2005 contre l'Allemagne (2-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png olympique: 3 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png espoirs: 31 sélections, 15 buts

 

1993/97 Vitesse Arnhem (HOL) 114 matchs, 45 buts
(Championnat des Pays-Bas: 109 matchs, 42 buts)
(Coupe des Pays-Bas: 5 matchs, 3 buts)
1997/99 Tenerife (ESP) 77 matchs, 21 buts
(Championnat d'Espagne: 72 matchs, 21 buts)
(Coupe d'Espagne: 5 matchs)
1999/2003 Deportivo La Corogne (ESP) 171 matchs, 96 buts
(Championnat d'Espagne: 133 matchs, 79 buts)
(Coupe d'Espagne: 9 matchs, 3 buts)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 26 matchs, 11 buts)
(Coupe UEFA: 3 matchs, 3 buts)
2003/07 Bayern Munich (ALL) 183 matchs, 103 buts
(Championnat d'Allemagne: 129 matchs, 78 buts)
(Coupe d'Allemagne: 22 matchs, 8 buts)
(Ligue des Champions: 32 matchs, 17 buts)
2007/10 Feyenoord Rotterdam (HOL) 103 matchs, 50 buts
(Championnat des Pays-Bas: 83 matchs, 36 buts)
(Coupe des Pays-Bas: 14 matchs, 14 buts)
(Coupe UEFA: 6 matchs)
 
"Le Fantôme". Un surnom ambigu pour un attaquant, qui rend pourtant hommage aux qualités de Makaay… Insaisissable, Roy Makaay pouvait surgir de nulle part et était impossible à attraper, donnant l’impression que les crampons des défenseurs adverses glissaient sur ses jambes. Il formait une doublette avec Diego Tristan qui a fait rêver plus d'un supporter du Deportivo la Corogne au début des années 2000. Auteur du but le plus rapide de la Ligue des Champions le 7 mars 2007 face au Real Madrid en moins de 10 secondes, Makaay aura marqué près de 300 buts en un peu moins de 600 matches lors de sa carrière. Né le 9 mars 1975 à Wijchen, Rudolphus Antonius Makaay grandit à l’apogée orange, celle des Koeman, Gullit, Rijkaard et de son idole Van Basten qu’il verra soulever le trophée du Championnat d’Europe des Nations en 1988. Très jeune, il touche ses premières balles en club, avec le SC Woezik, puis sous les couleurs du DIOSA avant de s'engager au Blauw Wit Nijmegen. Roy Makaay.jpgAlors que la porte du club phare de la ville, le NEC Nimègue, reste close, il signera son premier contrat professionnel avec le Vitesse Arnhem, à tout juste 15 ans. L’attaquant néerlandais dispute sa première rencontre officielle le 4 septembre 1993 face à Maastricht. S’il ne marque pas pour son premier match, Roy Makaay n’attend pas longtemps pour trouver le chemin des filets. En effet, il inscrit son premier but quelques semaines plus tard : le premier d’une longue série. Il se distingue par sa capacité à marquer dans n’importe quelle position. Son jeu aérien lui permet également de s’imposer sans difficulté dans beaucoup de duels aériens. Ses bonnes performances lui ont d’ailleurs permis de découvrir pour la première fois la sélection hollandaise. Après quatre saisons et à peine une centaine de matchs d'Eredivisie derrière lui, il prend la direction de Tenerife, pour la modique somme de 6 millions d’euros. Deux saisons correct sans plus ne l'empêchent pas de séduire le Deportivo La Corogne au moment où celui-ci écrivait les plus belles pages de son histoire et se présentait comme un cador européen. En Galice, il gagne la Liga, deux Coupes du Roi et atteint les quarts de la Ligue des Champions à deux reprises. Mais surtout, il glane le Soulier d'Or européen en 2003, après une saison magistrale qui l'aura vu planter 39 fois en 54 matchs. Durant l’été 2003, le Bayern Munich décide donc de s’attacher les services de Roy Makaay contre un chèque de plus de 20 millions d’euros. Comme lors de son passage à La Corogne, l’attaquant reste près de quatre saisons en Bavière. Il ne met d’ailleurs pas longtemps pour se montrer indispensable sur la pelouse. En inscrivant plus de 100 buts avec le maillot du club bavarois, Roy Makaay remporte plusieurs nouveaux trophées. En plus de leurs deux doublés Bundesliga – Coupe d’Allemagne (2005 et 2006), le Bayern Munich s’impose en Supercoupe d’Allemagne en 2004. Il marque plus de trente buts lors de ses deux premières saisons, et dix-neuf et dix-huit lors des deux dernières. Un palmarès et des stats qui vous placeraient n'importe quel attaquant au rang d'intouchable dans sa sélection. S’il a pu participer à sa deuxième et dernière compétition internationale lors de l’Euro 2004, il ne se montre que très peu à son avantage (son compteur s'arrête à 46 sélections pour seulement 6 buts). Victime de la concurrence et du manque de reconnaissance de son propre pays, Makaay a surtout dû se contenter de bouts de matchs comptabilisés principalement en matchs amicaux ou en éliminatoires sans enjeu. Une hérésie pour cet avant-centre racé, buteur infatigable, obsédé par le cadre. Et puis le rendement du joueur devient de moins en moins important en Bavière. Les dirigeants allemands choisissent de le vendre en 2010 au Feyenoord. L'ancienne machine à marquer du Depor a donc attendu ses 32 ans pour rejoindre enfin l'un des trois grands clubs de son pays natal. Il dispute trois saisons honorable avant de raccrocher les crampons. Réussissant à remporter la Coupe des Pays-Bas en 2008, l’attaquant hollandais met un terme à sa carrière en 2010 avec plus de 50 buts inscrits avec Feyenoord. Tout naturellement, pour son dernier match avec Feyenoord, Roy plante un triplé. Il y a des joueurs qui commencent leur carrière par un coup du chapeau, il y en a d’autres qui préfèrent la terminer de cette façon, histoire de se retirer en beauté. Seulement, on oublie encore trop souvent aujourd'hui de citer Roy Makaay quand il s'agit d'énumérer les plus grands attaquants néerlandais de l'histoire.
 
PALMARÈS
Champion d’Espagne en 2000 (Deportivo La Corogne)
Vice-champion d’Espagne en 2001 et 2002 (Deportivo La Corogne)
Champion d’Allemagne en 2005 et 2006 (Bayern Munich)
Vice-champion d’Allemagne en 2004 (Bayern Munich)
Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 2005 et 2006 (Bayern Munich)
Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 2008 (Feyenoord)
Finaliste de la Coupe des Pays-Bas en 2010 (Feyenoord)
Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2000 (non-joué) et 2002 (Deportivo La Corogne)
Vainqueur de la Coupe de la ligue allemande en 2004 (Bayern Munich)
Finaliste de la Coupe de la ligue allemande en 2006 (Bayern Munich)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Soulier d'or européen en 2003
Meilleur buteur du championnat d’Espagne en 2003 (29 buts) (Deportivo La Corogne)
Nommé dans l'équipe type de l'année de l'association ESM en 2003
 
VIDÉO



21/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 979 autres membres