FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Johan Neeskens

Johan Neeskens.jpg

Johan Neeskens

Johannes Jacobus Neeskens

Né le 15 septembre 1951 à Heemstede (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, meneur de jeu, 1m72

Surnom: Johan II, De Nees, "El Toro"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 49 sélections, 17 buts

(Matchs amicaux: 15 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 5 buts)

(Qualif Euro: 11 sélections, 3 buts)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 11 novembre 1970 contre la RDA (0-1)

Dernière sélection : le 18 novembre 1981 contre la France (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5547265_201603165813547.png 1 sélection, 1 but

 

1968/70 RC Heemstede (HOL) 68 matchs, 1 but

1970/74 Ajax Amsterdam (HOL) 171 matchs, 40 buts

(Championnat des Pays-Bas: 124 matchs, 32 buts)

(Coupe des Pays-Bas: 16 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 26 matchs, 2 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 3 matchs, 1 but)

(Coupe Intercontinentale: 2 matchs, 1 but)

1974/79 FC Barcelone (ESP) 184 matchs, 45 buts

(Championnat d'Espagne: 141 matchs, 36 buts)

(Coupe d'Espagne: 2 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 7 matchs, 1 but)

(Coupe des Coupes: 9 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 25 matchs, 8 buts)

1979/84 Cosmos New-York (USA) 94 matchs, 17 buts

1984/85 FC Groningen (HOL) 7 matchs

1985/86 Fort Lauderdale Sun (USA)

1986 Kansas City Comets (USA) (indoor) 23 matchs, 1 but

1987 FC Löwenbräu (SUI) (amateur)

1987/90 FC Baar (SUI) 23 matchs, 5 buts

1990/91 FC Zug (SUI) 1 match

 

Surnommé "Johan II" en référence à Johan Cruyff dont il a été le plus fidèle lieutenant durant de longues années, Johan Neeskens est indissociable des grandes années de l'Ajax d'Amsterdam et de la sélection Oranje dans les années 1970. Milieu de terrain en avance sur son époque, il a offert au hollandais volant Cruyff la liberté indispensable à son génie. En 1968, il débute sa carrière dans le club de sa ville natale de Heemstede, avant d'être recruté en 1970 par "les Lanciers" de l'Ajax. Le club rouge et blanc, finaliste malheureux de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1969, est la puissance montante du continent. Johan Neeskens.jpgSous les ordres de l'entraîneur Rinus Michels, au sein d'une équipe qui révolutionne le ballon rond (naissance du football total), Neeskens occupe un poste de milieu relayeur qui fait de lui le principal soutien de Cruyff sur le terrain. Joueur de l'ombre, Neeskens sait néanmoins se faire remarquer par ses reprises de la tête et sa frappe de balle lourde et puissante, qui lui permet d'inscrire des buts en dehors de la surface de réparation. Neeskens incarne à lui seul, le football total. Il était ainsi capable de perturber le jeu adverse par ses courses incessantes dans tous les coins du terrains et ses tacles rageurs. En un sens, Neeskens préfigurait déjà parmi l'un des tout premiers exemples de footballeur "box-to-box". Au milieu, il compte pour deux grâce à une énergie et une agressivité certaines. Avec son gabarit robuste et son regard perçant, le néerlandais a intimidé plus d'un adversaire. À son tableau de chasse, le milieu de terrain avait notamment accroché Eusébio ou Paul Breitner, pour ne citer qu'eux. Il remporte trois fois consécutivement la coupe d'Europe des clubs champions de 1971 à 1973 dans une équipe amstellodamois composé également de Piet KeizerRuud Krol ou encore Johnny Rep... Il n'avait pas encore 20 ans lorsqu'il a remporté sa première C1. En 1974, il débarque en Catalogne au Barça où il rejoint Rinus Michels et Johan Cruyff. 1974, c'est également l'année de la première grande épopée de l'équipe des Pays-Bas en coupe du Monde. Les Hollandais sont battus en finale à Munich face à la RFA. Neeskens avait pourtant ouvert la marque dès la deuxième minute sur penalty, une de ses spécialités. Mais c'est insuffisant pour éviter la défaite de son équipe contre l'équipe allemande (1-2). 1978, re-belote, les néerlandais vont en finale, mais échouent à Buenos Aires, une nouvelle fois face au pays organisateur; 3 buts à 1 après prolongations face aux argentins. Mais ces deux défaites en finale n'occultent pas le formidable joueur qu'était Johan Neeskens. Il terminera d'ailleurs le Mondial 1974 meilleur buteur batave avec 5 buts au compteur. Durant son séjour en Espagne, il a dû passer par le moment critique de remplacer l'avant-centre péruvien Hugo "Cholo" Sotil, que les supporters idolâtraient, pour occupé l'une des deux places étrangères avec Cruyff. Il envoûte rapidement les coeurs catalans grâce à son dévouement sans limites au milieu du terrain. Neeskens était le classique joueur qui n'économisait pas ses efforts, grâce à une impressionnante force physique combinée à une grande capacité de travail. Il remporte la Coupe du Roi en 1978 mais surtout la Coupe des Coupes en 1979 face au Fortuna Dusseldorf (4 buts à 3 a.p.). Cette même année, Neeskens quitte la région catalane après que le club s'est offert les services de l'attaquant danois Allan Simonsen. Les cris du public demandant sa continuité, surtout après la finale de Bâle, n'ont servi à rien et il quitte le club après cinq années relativement pauvres en trophées, mais qui ont achevé de faire de lui l'un des plus grands joueurs d'Europe. Le milieu néerlandais part monnayer son talent au New York Cosmos, où il a retrouvé un vieil adversaire en la personne de Franz Beckenbauer. C'est Michel Platini et les bleus qui le poussent à la retraite internationale au Parc des Princes un soir de novembre 1981 en barrant la route du Mondial 1982 aux Hollandais (défaite 2 buts à 0). Neeskens tombe alors dans un oubli relatif. Il jouera au foot jusqu'à ses 40 ans dans des clubs moins huppés, notamment en Suisse. Loin de Cruyff. Loin de l'aura du plus célèbre de ses coéquipiers. Parce qu'il était, reste et restera "Johan le second".

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1974 et 1978 (Pays-Bas)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs Champions en 1971, 1972 et 1973 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1972 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Supercoupe d’Europe en 1972 et 1973 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1979 (FC Barcelone)

Champion des Pays-Bas en 1972 et 1973 (Ajax Amsterdam)

Vice-Champion des Pays-Bas en 1971 (Ajax Amsterdam)

Vice-Champion d’Espagne en 1976, 1977 et 1978 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1971 et 1972 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1978 (FC Barcelone)

Champion des Etats-Unis en 1980 (Cosmos New-York)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


2ème meilleur buteur de la Coupe du Monde en 1974 (5 buts) (Pays-Bas)

Élu meilleur joueur étranger du Championnat d’Espagne en 1976

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1974

Nommé au FIFA 100

 

DIVERS


- Johan Neeskens aurait même pu faire carrière dans le… baseball. Joueur émérite, il va jusqu'à disputer les Championnats d'Europe juniors à Rome. À 14 ans, il se voit sacré meilleur batteur du tournoi. Repéré durant le tournoi, il est à deux doigts d'accepter un stage de trois mois aux Cubs de Chicago mais va vite délaisser la petite balle blanche pour le gros ballon rond.

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère et 2ème photo: ©DR

 

VIDÉO




30/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1089 autres membres