FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Karim Abdul Razak

Karim Abdul Razak.jpg
Karim Abdul Razak

 

Karim Abdul Razak Tanko

Né le 18 avril 1956 à Kumasi (GHA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png Ghanéen, Milieu de terrain

Surnom: Golden Boy

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png 70 sélections, 25 buts

 

1972/75 Cornerstones (GHA)
1975/79 Asante Kotoko (GHA)
1979/81 New York Cosmos (USA) 3 matchs
1981/82 Asante Kotoko (GHA)
1982/83 Al Ain FC (EAU)
1983/85 Arab Contractors (EGY)
1985/88 Asante Kotoko (GHA)
1988/90 Africa Sports (CIV)
 
Affectueusement appelé "Golden Boy", Karim Abdul Razak a laissé une trace indélébile dans l’histoire du football de son pays, le Ghana, mais aussi dans celle des amateurs du ballon rond pendant plus d’une décennie. En 1978, il rayonne lors de la CAN qu’il remportera. Il inscrit le but de la victoire dans le match d'ouverture contre la Zambie et le but décisif en demi-finales face à la Tunisie du gardien Sadok Sassi et du lumineux milieu de terrain Tarak Dhiab. Lors de cette confrontation, il reçoit à l'heure de jeu un ballon en profondeur du défenseur Isaac Acquaye et glisse le ballon dans les buts sur une sortie hasardeuse du portier tunisien. Grâce à son talent, le Ghanéen mène les Black Stars sur le toit du continent en battant en finale l'Ouganda 2 buts à 0. Logiquement récompensé, il obtient le titre de meilleur joueur africain quelques mois plus tard. Natif de Kumasi, Karim Abdul Razak a d’abord traîné ses crampons sur les terrains locaux, ceux de Cornestones puis de l’Asante Kotoko où il se révèle. En 1979, il s’expatrie, mais plutôt que de rejoindre l’Europe, il signe avec le mythique New York Cosmos en NASL. Rien de surprenant pour le Golden Boy. En effet, le milieu de terrain retrouve l’Allemand Franz Beckenbauer et le Brésilien Carlos Alberto, d’autres joueurs aux pieds d’or. Malheureusement, il ne s’y imposera pas et ne disputera que trois rencontres. On le retrouvera ensuite au Moyen-Orient, à Al-Ain, puis un retour en Afrique où il fera le bonheur d’Arab Contractors en Égypte, de son club de coeur pour trois ans, et enfin de l’Africa Sports en Côte d’Ivoire. Après l'arrêt de sa carrière, il officie comme entraîneur. En 2003, il prend en main son club de toujours l'Asante Kotoko et l'aide à remporter le titre après 10 ans de disette.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1978 (Ghana)
Vainqueur de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe en 1983 (Arab Contractors)
Champion des Etats-Unis en 1980 (New-York Cosmos)
Champion du Ghana en 1986 et 1987 (Asante Kotoko)
Champion de Côte d’Ivoire en 1989 (Africa Sports)
Vainqueur de la Coupe de Côte d’Ivoire en 1989 (Africa Sports)
Vainqueur de la Coupe Félix Houphouët-Boigny en 1989 (Africa Sports)
Vainqueur de la Trans-Atlantic Challenge Cup en 1980 (New-York Cosmos)
Vainqueur de la Coupe du Ghana en 1978 (Asante Kotoko)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Ballon d’or Africain en 1978
Élu meilleur joueur du championnat d'Egypte en 1983 et 1985


15/05/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1095 autres membres