FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Ghana


Osei Kofi

Osei Kofi.jpg
Osei Kofi

 

Osei Kofi

Né le 3 juin 1940 à Kumasi (GHA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png Ghanéen, Meneur de jeu

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png ? sélections

 

1961/62 Hearts of Oak (GHA)
1962/75 Asante Kotoko (GHA)
 
Pilier de la grande équipe du Ghana dans les années 60, le meneur de jeu de l’Asante Kotoko de Kumasi fut l’un des meilleurs joueurs africains de son époque. Il a notamment remporté la CAN 1965 contre la Tunisie, inscrivant un but à chaque match. En finale, c'est lui qui donne l'avantage à la 79ème minute avant que Odoi offre le but vainqueur et libérateur à la 96ème minute face aux Aigles du Carthage. Il avait aussi remporté l’édition de 1963 mais dans un rôle plus discret cette fois. Osei Kofi n’a jamais joué sur le Vieux continent. Après un passage aux Hearts of Oak, il a rejoint l'Asante Kotoko pour le reste de sa carrière. Avec cette formation, il disputera quatre finales de Coupe d'Afrique des clubs champions (Un titre obtenu en 1970). Ses seuls contacts avec le football du reste du Monde furent ses participations aux Jeux Olympiques avec la sélection ghanéenne (1964 à Tokyo, 1968 à Mexico et 1972 à Munich).
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1963 et 1965 (Ghana)
Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 1968 (Ghana)
Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1970 (Asante Kotoko)
Finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1967, 1971 et 1973 (Asante Kotoko)
Champion du Ghana en 1964, 1965, 1967, 1968, 1969, 1972 et 1975 (Asante Kotoko)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1965 (3 buts)

02/04/2020
0 Poster un commentaire

Anthony Yeboah

Anthony Yeboah.jpg
Anthony Yeboah

 

Anthony Yeboah

Né le 6 juin 1966 à Kumasi (GHA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png Ghanéen, Attaquant, 1m80

Surnom: Tony

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png 59 sélections, 26 buts

 

1981/83 Asante Kotoko (GHA)
1983/85 Cornerstones Kumasi (GHA)
1986/87 Okwawu United (GHA) 35 matchs, 35 buts
1988/90 1. FC Sarrebruck (ALL) 72 matchs, 31 buts
(Championnat d'Allemagne de D2: 65 matchs, 26 buts)
(Barrages: 4 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Allemagne: 3 matchs, 2 buts)
1990/94 Eintracht Francfort (ALL) 156 matchs, 89 buts
(Championnat d'Allemagne: 123 matchs, 68 buts)
(Coupe d'Allemagne: 17 matchs, 9 buts)
(Coupe de l'UEFA: 16 matchs, 12 buts)
1995/97 Leeds United (ANG) 66 matchs, 32 buts
(Championnat d'Angleterre: 47 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Angleterre: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 3 buts)
1997/2001 Hambourg SV (ALL) 121 matchs, 35 buts
(Championnat d'Allemagne: 100 matchs, 28 buts)
(Coupe d'Allemagne: 5 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue allemande: 1 match)
(Ligue des Champions: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
(Coupe Intertoto: 6 matchs, 3 buts)
2001/02 Al-Ittihad (QAT) 22 matchs, 5 buts

09/10/2019
0 Poster un commentaire

Anthony Baffoe

Anthony Baffoe.jpg
Anthony Baffoe

 

Anthony Baffoe

Né le 25 mai 1965 à Bonn (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png Ghanéen / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Défenseur central, 1m91

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png 13 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 2 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 3 sélections, 1 but)

(Coupe d'Afrique des Nations: 7 sélections)

 

1ère sélection : le 13 janvier 1991 contre le Bénin (4-0)

Dernière sélection : le 3 avril 1994 contre la Côte d'Ivoire (1-2)

 

1983/85 FC Cologne (ALL) 2 matchs
1985/86 Rot-Weiss Oberhausen (ALL) 33 matchs, 2 buts
1986/87 Stuttgarter Kickers (ALL) 19 matchs, 1 but
1987/89 Fortuna Cologne (ALL) 73 matchs, 12 buts
1989/92 Fortuna Düsseldorf (ALL) 72 matchs, 4 buts
1992/94 FC Metz (FRA) 63 matchs, 1 but
(Championnat de France: 60 matchs)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
1994/95 OGC Nice (FRA) 10 matchs
(Championnat de France: 7 matchs)
(Coupe de France: 3 matchs)
1997/98 Hong Kong Golden (HGK)
1998/99 Caracas FC (VEN)
1999/2001 Ashanti Gold SC (GHA)
2002/03 Ajax Cape Town (AFS)

 

Cet ancien défenseur fait partie de l’une des générations les plus talentueuses du football ghanéen. Pourtant, lors de la Coupe d'Afrique des Nations en 1992, un événement à marqué Anthony Baffoe. C'est lui qui manque le tir au but décisif de la finale de la CAN entre le Ghana et la Côte d'Ivoire. Un échec retentissant qui, aujourd'hui encore, fait tache dans la carrière d'un joueur qui a enchaîné les succès sur tous les terrains d'Europe et du monde. Car Anthony Baffoe est un homme à qui la vie sourit. Touche-à-tout de génie, ce fils de diplomate né en Allemagne et élevé à Bonn gagne rapidement la sympathie du public par sa simplicité et son sens de l'autodérision. Anthony Baffoe.jpgEn 1983, il a rejoint, pour trois ans, le FC Cologne où il côtoie le gotha européen tels que Harald Schumacher, Klaus Allofs ou encore l’esthète du ballon rond, Pierre Littbarski. Joueur puissant au physique impressionnant (1,91m, 88 kg), Baffoe explose en 1987, en seconde division allemande, au Fortuna Cologne, puis au Fortuna Dusselfdorf en Bundesliga. Au total, le Ghanéen dispute 74 matches parmi l'élite et reste aussi et surtout le premier footballeur noir Africain à avoir foulé les pelouses allemandes. C’est lors de la descente de son club en D2, en 1992, que le président du FC Metz Carlo Molinari décide de rapatrier le Ghanéen. À 27 ans, il s’installe aussitôt dans l’équipe-type aux côtés d’Albert Cartier et montre rapidement un niveau de jeu intéressant. Sa première saison est ponctuée de 3 matches de championnat, de ses premières sélections en équipe nationale (13 sélections au total avec les Black Stars) et d’une adaptation réussie. Lors de sa deuxième saison, Anthony Baffoe montre le même rendement, avec 29 matches de championnat de France de D1 joué. Le Ghanéen pourra se targuer d’avoir réussi son passage en Moselle. Le retour de Sylvain Kastendeuch au bercail, après des parenthèses stéphanoises et toulousaines, poussera inévitablement Baffoe vers une porte de sortie, à Nice plus précisément où Albert Émon se fait un plaisir de l’accueillir dans son effectif. Il restera deux ans sur la Côte d’Azur avant de prendre la direction de Hong Kong en 1997. Rapidement, ce footballeur hors-norme va faire du monde son terrain de jeu. Au total, Baffoe jouera dans plusieurs clubs exotiques, de Caracas au Cap en Afrique du Sud. Pourtant, la vie de cet homme affable ne saurait se résumer à son parcours de footballeur, loin s'en faut. En 2003, à 38 ans, Baffoe raccroche les crampons et décide de retourner dans son pays d’origine, le Ghana, pour intégrer les instances fédérales. C’est ainsi qu’il rejoindra la CAF (Confédération africaine de football) et la FIFA en 2006. Cette même année, il est nommé directeur des relations internationales pour l’équipe nationale du Ghana. Il est également le fondateur et secrétaire général de l’Association professionnelle footballeurs du Ghana. À ce titre, Baffoe est en contact étroit avec l’association des joueurs FIFPro et travaille en collaboration avec la Fédération ghanéenne de football. Il passera également rapidement sur un banc de touche en s’occupant des Espoirs ghanéens en 2007. Jouissant d’une grande réputation dans son pays, Anthony Baffoe poursuit ses actions de lutte anti-discriminatoire et reste très certainement l’une des figures les plus représentatives contre le racisme sportif, et plus particulièrement dans le football.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 1992 (Ghana)

Finaliste de la Coupe d'Allemagne en 1987 (Stuttgarter Kickers)

 

DIVERS


- Anthony Baffoe est ambassadeur de la FIFA pour la campagne contre le racisme, pour SOS Villages d’enfants et de Play Soccer Ghana. Il s'est également consacré à l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations 2008, qui a eu lieu au Ghana, en étant membre de la commission d'organisation.


07/02/2019
0 Poster un commentaire

Karim Abdul Razak

Karim Abdul Razak.jpg
Karim Abdul Razak

 

Karim Abdul Razak Tanko

Né le 18 avril 1956 à Kumasi (GHA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png Ghanéen, Milieu de terrain

Surnom: Golden Boy

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png 70 sélections, 25 buts

 

1972/75 Cornerstones (GHA)
1975/79 Asante Kotoko (GHA)
1979/81 New York Cosmos (USA) 3 matchs
1981/82 Asante Kotoko (GHA)
1982/83 Al Ain FC (EAU)
1983/85 Arab Contractors (EGY)
1985/88 Asante Kotoko (GHA)
1988/90 Africa Sports (CIV)
 
Affectueusement appelé "Golden Boy", Karim Abdul Razak a laissé une trace indélébile dans l’histoire du football de son pays, le Ghana, mais aussi dans celle des amateurs du ballon rond pendant plus d’une décennie. En 1978, il rayonne lors de la CAN qu’il remportera. Il inscrit le but de la victoire dans le match d'ouverture contre la Zambie et le but décisif en demi-finales face à la Tunisie du gardien Sadok Sassi et du lumineux milieu de terrain Tarak Dhiab. Lors de cette confrontation, il reçoit à l'heure de jeu un ballon en profondeur du défenseur Isaac Acquaye et glisse le ballon dans les buts sur une sortie hasardeuse du portier tunisien. Grâce à son talent, le Ghanéen mène les Black Stars sur le toit du continent en battant en finale l'Ouganda 2 buts à 0. Logiquement récompensé, il obtient le titre de meilleur joueur africain quelques mois plus tard. Natif de Kumasi, Karim Abdul Razak a d’abord traîné ses crampons sur les terrains locaux, ceux de Cornestones puis de l’Asante Kotoko où il se révèle. En 1979, il s’expatrie, mais plutôt que de rejoindre l’Europe, il signe avec le mythique New York Cosmos en NASL. Rien de surprenant pour le Golden Boy. En effet, le milieu de terrain retrouve l’Allemand Franz Beckenbauer et le Brésilien Carlos Alberto, d’autres joueurs aux pieds d’or. Malheureusement, il ne s’y imposera pas et ne disputera que trois rencontres. On le retrouvera ensuite au Moyen-Orient, à Al-Ain, puis un retour en Afrique où il fera le bonheur d’Arab Contractors en Égypte, de son club de coeur pour trois ans, et enfin de l’Africa Sports en Côte d’Ivoire. Après l'arrêt de sa carrière, il officie comme entraîneur. En 2003, il prend en main son club de toujours l'Asante Kotoko et l'aide à remporter le titre après 10 ans de disette.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1978 (Ghana)
Vainqueur de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe en 1983 (Arab Contractors)
Champion des Etats-Unis en 1980 (New-York Cosmos)
Champion du Ghana en 1986 et 1987 (Asante Kotoko)
Champion de Côte d’Ivoire en 1989 (Africa Sports)
Vainqueur de la Coupe de Côte d’Ivoire en 1989 (Africa Sports)
Vainqueur de la Coupe Félix Houphouët-Boigny en 1989 (Africa Sports)
Vainqueur de la Trans-Atlantic Challenge Cup en 1980 (New-York Cosmos)
Vainqueur de la Coupe du Ghana en 1978 (Asante Kotoko)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Ballon d’or Africain en 1978
Élu meilleur joueur du championnat d'Egypte en 1983 et 1985

15/05/2018
3 Poster un commentaire

Asante Kotoko

Asante Kotoko.png
Asante Kotoko

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png Asante Kotoko Sporting Club, fondé le 31 août 1935

Surnoms: Porcupines, Porcupine Warriors, The Great Porcupines of Africa

Couleurs: rouge et blanc

Ennemis jurés: Hearts of Oak

Stade: Kumasi Sports Stadium (40 528 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 31 août 1935 grâce à un natif de Kumasi du nom de Kwasi Kumah. Parti s'installer à Accra dans les années 20, il trouve un emploi de chauffeur auprès d'un soldat britannique. Initié au beau jeu par ses employeurs, Kumah rentre chez lui en 1924, bien décidé à monter sa propre équipe. Pendant une dizaine d'année, le club peine cependant à trouver son identité.


04/05/2018
0 Poster un commentaire

Ibrahim Sunday

Ibrahim Sunday.jpg
Ibrahim Sunday

 

Ibrahim Sunday

Né le 22 juillet 1944 à Korofidua (GHA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png Ghanéen, Milieu de terrain, 1m68

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png 20 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections, 2 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 9 sélections, 3 buts)

(Jeux Olympiques: 6 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 12 janvier 1968 contre le Sénégal (2-2)*

Dernière sélection : le 1er septembre 1972 contre la Colombie (3-1)*

*informations non-confirmés

 

1966/75 Asante Kotoko (GHA)
1975/77 Werder Brême (ALL) 2 matchs
(Championnat d'Allemagne: 1 match)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
1977/80 VSK Osterholz-Scharmbeck (ALL)

 

Ibrahim Sunday restera à jamais le pionnier du football ghanéen. Il fait ses classes à l’Asante Kotoko de Kumasi avec lequel il devient capitaine et remporte cinq titres nationaux à la fin des années 60. Mais marre d’être prophète en son pays, Ibrahim emmène les Blacks Stars en finale de la Coupe d'Afrique des nations en 1968... sauf que ces derniers s’inclinent 1 but à 0 face à la République démocratique du Congo. Lui qui avait inscrit son premier but dans la compétition quelques jours plus tôt lors de la victoire en demi-finale contre la Côte d'Ivoire de Laurent Pokou (4 buts à 3). Lors de la CAN 1970, même scénario avec une nouvelle victoire en demi face aux Éléphants (2 buts à 1) et une défaite en finale face cette fois-ci au pays organisateur le Soudan. Qu'importe, l’appétit vient en mangeant : avec l’Asante, il remporte la Ligue des champions africaine en 1970, une première pour un club ghanéen, puis devient l’année suivante le premier "Black Star" à gagner le Ballon d’or africain. Par la suite, Sunday tente sa chance en Europe, au Werder de Brême. Pas une franche réussite puisqu'il n'apparaît qu'une seule fois en championnat lors d'une rencontre contre le Rot-Weiss Essen en Décembre 1976. Comme entraîneur, il dirige son équipe de toujours l'Ashanti qu'il amène à un second titre en Coupe d'Afrique des champions en 1983 et permet également à l'Africa Sports d'Abidjan de décrocher le titre continental en 1992.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations en 1968 et 1970 (Ghana)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1970 (Asante Akoto)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1971 et 1973 (Asante Akoto)

Champion du Ghana en 1967, 1968, 1969, 1972 et 1975 (Asante Akoto)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or Africain en 1971


04/05/2018
0 Poster un commentaire