Paul McGrath - Les meilleurs joueurs de l'histoire du football

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Paul McGrath

Paul McGrath.jpg
Paul McGrath

 

Paul McGrath (Nwobilo)

Né le 4 décembre 1959 à Ealing (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png Irlandais, Défenseur central, 1m83

Surnom: God

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png 83 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 19 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections)

(Qualif Euro: 23 sélections, 4 buts)

(Euro: 2 sélections)

(US Cup: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 5 février 1985 contre l'Italie (1-2)

Dernière sélection : le 11 février 1997 contre le Pays de Galles (0-0)

 

1981/82 St Patrick’s Athletic (IRL) 26 matchs, 4 buts
1982/89 Manchester United (ANG) 199 matchs, 16 buts
(Championnat d'Angleterre: 163 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Angleterre: 18 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 13 matchs, 2 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Coupe des Coupes: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1989/96 Aston Villa (ANG) 253 matchs, 9 buts
1996/97 Derby County (ANG) 24 matchs
1997 Sheffield United (ANG) (Prêt) 7 matchs
1997/98 Sheffield United (ANG) 5 matchs
 
Paul McGrath est considéré comme l'un des meilleurs stoppeurs de l'histoire de la Premier League et de l'équipe nationale irlandaise. Et pourtant cet homme réservé est rongé par la dépression, les problèmes d'alcool et les démons du passé. Quand il naît le 4 décembre 1959 en banlieue de Londres, sa mère se cache de sa famille, et son père est absent. Il ne connaîtra d'ailleurs jamais ce dernier, qui a fui ses responsabilités. Sa mère, elle, a donc préféré partir d'Irlande en secret pour cacher cette naissance, fruit d'une union hors mariage, qui plus est avec un étranger… Le petit sera confié aux services d’adoption de Dublin au bout de 4 semaines. Paul McGrath.jpgLui qui devait s’appeler Nwobilo, portera le nom de sa mère. Avant le football, Paul McGrath sera brièvement métalo et agent de sécurité. Il effectue ses débuts dans le football en 1981 sous les couleurs de St Patrick’s Athletic. Repéré par Ron Atkinson, il signe à Manchester UTD en 1982. Il n'a alors que 21 ans et une saison de semi-pro derrière lui, marquée déjà du sceau de l'excellence, avec une première récompense individuelle accordée par ses pairs : meilleur joueur du championnat irlandais. Chez les Red Devils, le jeune Irlandais doit s'adapter au haut niveau. De milieu de terrain, il glisse rapidement en défense pour que sa lourdeur ne soit plus un si vilain défaut. Il devient vite l'un des meilleurs stoppeurs du championnat, grâce à une exceptionnelle puissance physique, un placement remarquable, un gros sens du sacrifice, une capacité à tacler à bon escient et un bon jeu de tête qu'il sait aussi exprimer offensivement pour marquer quelques buts sur coups de pied arrêtés. En 1985, MU remporte la FA Cup 1 but à 0 contre Everton, à 10 contre 11 en prolongation, grâce à une prestation héroïque de son Irlandais à gros cœur, élu homme du match. Un premier sommet dans sa carrière, mais une époque où ses démons commencent déjà à le rattraper. Quand Alex Ferguson arrive à Manchester en 1986, des blessures récurrentes au genou (8 opérations au total) l’empêchent de s’exprimer pleinement à Old Trafford, et malheureusement de se faire une place plus importante aux yeux du nouveau manager écossais. Les relations sont en plus tumultueuses avec Alex Ferguson, puisqu'il connaît des problèmes d’alcool et de multitudes clashes et amendes. Ferguson finit par le vendre. Le Naples de Maradona le veut, mais c'est finalement à Aston Villa qu'il débarque en 1989. Un choix judicieux : sous la houlette de son deuxième mentor Graham Taylor, l'Irlandais va prendre ses aises à Birmingham, où il restera jusqu'en 1996, au point de devenir une légende locale. Il est encore aujourd'hui considéré par les supporters comme le meilleur joueur de l'histoire des Villans. Il termine deux fois à la deuxième place du championnat (en 1990 et 1993) et conquiert deux fois la League Cup en 1994 et 1996, la première fois en dominant le Manchester United d'Alex Ferguson, qui rendra un hommage appuyé à celui qu'il avait mis dehors cinq ans auparavant. En 1993, McGrath est élu joueur de l'année en Angleterre, devant le jeune Ryan Giggs, succédant à Gary Pallister. En sélection aussi, il devient un indispensable, l'Irlande connaissant alors son âge d'or, avec Jack Charlton aux manettes. En 1990 puis en 1994, les Verts passent deux fois la phase de poules de la coupe du Monde. Son addiction à l'alcool ne le quittera jamais vraiment jusqu'à sa retraite en 1997 après des passages à Derby County et à Sheffield UTD. Mais Paul McGrath aura marqué quand même son époque.
 
 
PALMARÈS
Vice-champion d’Angleterre en 1988 (Manchester UTD), 1990 et 1993 (Aston Villa)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1985 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Coupe de la ligue anglaise en 1994 et 1996 (Aston Villa)
Finaliste de la Coupe de la ligue anglaise en 1983 (Manchester UTD)
Finaliste de la Charity Shield en 1985 (Manchester UTD)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Joueur de l'année PFA du championnat d'Angleterre en 1993
Élu Joueur de l’année PFAI du championnat d'Irlande en 1982
Inclus parmi les 100 légendes de la Football League en 1998
Nommé dans l'équipe type PFA du championnat d'Angleterre en 1986 et 1993
Intronisé au Hall of Fame d'Aston Villa
Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2015
 
VIDÉO


01/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 974 autres membres