Eire - Les meilleurs joueurs de l'histoire du football

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Eire


Liam Whelan

Liam Whelan.jpg
Liam Whelan

 

William Augustine Whelan

Né le 1er avril 1935 à Dublin (IRL)

Décédé le 6 février 1958 à Munich (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png Irlandais, Milieu offensif, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png 4 sélections

(Match amical: 1 sélection)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 10 mai 1956 contre les Pays-Bas (4-1)

Dernière sélection : le 19 mai 1957 contre l'Angleterre (1-1)

 

1953/58 Manchester United (ANG) 98 matchs, 52 buts

(Championnat d'Angleterre: 79 matchs, 43 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs, 4 buts)
(Charity Shield: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 11 matchs, 5 buts)
 
PALMARÈS
Champion d’Angleterre en 1956 et 1957 (Manchester UTD)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1957 et 1958 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Charity Shield en 1956 et 1957 (Manchester UTD)

02/11/2018
0 Poster un commentaire

Paul McGrath

Paul McGrath.jpg
Paul McGrath

 

Paul McGrath (Nwobilo)

Né le 4 décembre 1959 à Ealing (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png Irlandais, Défenseur central, 1m83

Surnom: God

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png 83 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 19 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections)

(Qualif Euro: 23 sélections, 4 buts)

(Euro: 2 sélections)

(US Cup: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 5 février 1985 contre l'Italie (1-2)

Dernière sélection : le 11 février 1997 contre le Pays de Galles (0-0)

 

1981/82 St Patrick’s Athletic (IRL) 26 matchs, 4 buts
1982/89 Manchester United (ANG) 199 matchs, 16 buts
(Championnat d'Angleterre: 163 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Angleterre: 18 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 13 matchs, 2 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Coupe des Coupes: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1989/96 Aston Villa (ANG) 253 matchs, 9 buts
1996/97 Derby County (ANG) 24 matchs
1997 Sheffield United (ANG) (Prêt) 7 matchs
1997/98 Sheffield United (ANG) 5 matchs
 
Paul McGrath est considéré comme l'un des meilleurs stoppeurs de l'histoire de la Premier League et de l'équipe nationale irlandaise. Et pourtant cet homme réservé est rongé par la dépression, les problèmes d'alcool et les démons du passé. Quand il naît le 4 décembre 1959 en banlieue de Londres, sa mère se cache de sa famille, et son père est absent. Il ne connaîtra d'ailleurs jamais ce dernier, qui a fui ses responsabilités. Sa mère, elle, a donc préféré partir d'Irlande en secret pour cacher cette naissance, fruit d'une union hors mariage, qui plus est avec un étranger… Le petit sera confié aux services d’adoption de Dublin au bout de 4 semaines. Paul McGrath.jpgLui qui devait s’appeler Nwobilo, portera le nom de sa mère. Avant le football, Paul McGrath sera brièvement métalo et agent de sécurité. Il effectue ses débuts dans le football en 1981 sous les couleurs de St Patrick’s Athletic. Repéré par Ron Atkinson, il signe à Manchester UTD en 1982. Il n'a alors que 21 ans et une saison de semi-pro derrière lui, marquée déjà du sceau de l'excellence, avec une première récompense individuelle accordée par ses pairs : meilleur joueur du championnat irlandais. Chez les Red Devils, le jeune Irlandais doit s'adapter au haut niveau. De milieu de terrain, il glisse rapidement en défense pour que sa lourdeur ne soit plus un si vilain défaut. Il devient vite l'un des meilleurs stoppeurs du championnat, grâce à une exceptionnelle puissance physique, un placement remarquable, un gros sens du sacrifice, une capacité à tacler à bon escient et un bon jeu de tête qu'il sait aussi exprimer offensivement pour marquer quelques buts sur coups de pied arrêtés. En 1985, MU remporte la FA Cup 1 but à 0 contre Everton, à 10 contre 11 en prolongation, grâce à une prestation héroïque de son Irlandais à gros cœur, élu homme du match. Un premier sommet dans sa carrière, mais une époque où ses démons commencent déjà à le rattraper. Quand Alex Ferguson arrive à Manchester en 1986, des blessures récurrentes au genou (8 opérations au total) l’empêchent de s’exprimer pleinement à Old Trafford, et malheureusement de se faire une place plus importante aux yeux du nouveau manager écossais. Les relations sont en plus tumultueuses avec Alex Ferguson, puisqu'il connaît des problèmes d’alcool et de multitudes clashes et amendes. Ferguson finit par le vendre. Le Naples de Maradona le veut, mais c'est finalement à Aston Villa qu'il débarque en 1989. Un choix judicieux : sous la houlette de son deuxième mentor Graham Taylor, l'Irlandais va prendre ses aises à Birmingham, où il restera jusqu'en 1996, au point de devenir une légende locale. Il est encore aujourd'hui considéré par les supporters comme le meilleur joueur de l'histoire des Villans. Il termine deux fois à la deuxième place du championnat (en 1990 et 1993) et conquiert deux fois la League Cup en 1994 et 1996, la première fois en dominant le Manchester United d'Alex Ferguson, qui rendra un hommage appuyé à celui qu'il avait mis dehors cinq ans auparavant. En 1993, McGrath est élu joueur de l'année en Angleterre, devant le jeune Ryan Giggs, succédant à Gary Pallister. En sélection aussi, il devient un indispensable, l'Irlande connaissant alors son âge d'or, avec Jack Charlton aux manettes. En 1990 puis en 1994, les Verts passent deux fois la phase de poules de la coupe du Monde. Son addiction à l'alcool ne le quittera jamais vraiment jusqu'à sa retraite en 1997 après des passages à Derby County et à Sheffield UTD. Mais Paul McGrath aura marqué quand même son époque.
 
 
PALMARÈS
Vice-champion d’Angleterre en 1988 (Manchester UTD), 1990 et 1993 (Aston Villa)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1985 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Coupe de la ligue anglaise en 1994 et 1996 (Aston Villa)
Finaliste de la Coupe de la ligue anglaise en 1983 (Manchester UTD)
Finaliste de la Charity Shield en 1985 (Manchester UTD)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Joueur de l'année PFA du championnat d'Angleterre en 1993
Élu Joueur de l’année PFAI du championnat d'Irlande en 1982
Inclus parmi les 100 légendes de la Football League en 1998
Nommé dans l'équipe type PFA du championnat d'Angleterre en 1986 et 1993
Intronisé au Hall of Fame d'Aston Villa
Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2015
 
VIDÉO

01/11/2018
0 Poster un commentaire

Shay Brennan

Shay Brennan.jpg
Shay Brennan

 

Seamus Anthony Brennan

Né le 6 mai 1937 à Manchester (ANG)

Décédé le 9 juin 2000 à Waterford (IRL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png Irlandais, Défenseur latéral, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png 19 sélections

(Matchs amicaux: 6 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections)

(Qualif Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le le 5 mai 1965 contre l'Espagne (1-0)

Dernière sélection : le 8 décembre 1970 contre l'Italie (0-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png XI de la ligue irlandaise: 1 sélection

 

1957/70 Manchester United (ANG) 359 matchs, 6 buts)
(Championnat d'Angleterre: 292 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Angleterre: 36 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs)
(Charity Shield: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 11 matchs)
(Coupe des Coupes; 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs)
(Coupe intercontinentale: 1 match)
1970/74 Waterford (IRL) (entraîneur-joueur) 40 matchs
 
De la formidable épopée européenne victorieuse en 1968, l’histoire retient avant tout Matt Busby et son éclatant trident offensif emmenée par Best-Charlton-Law. La lumière étant déjà accaparée, d’autres à l’instar de Shay Brennan ont endossé les costumes des hommes de l’ombre. Un défenseur unanimement apprécié pour sa longévité et sa régularité durant treize ans à Old Trafford. Cohérent et solide, il était aussi habile avec le ballon et ses efforts permettaient aux milieux de terrain de jouer plus libérés. Formé à Manchester, homme de confiance et joueur de devoir par excellence, le "Busby Babe" a surtout étrenné le maillot mancunien avec les pros lors du premier match du club après la tragédie de Munich, contre Sheffield Wednesday en FA Cup (le 19 février 1958). Une nuit à la saveur particulière, chargée émotionnellement, au cours de laquelle l’Irlandais marque à deux reprises. Le reste, c’est 359 matches au compteur, deux championnats glanés, deux coupes d'Angleterre et deux Charity Shields. Sans oublier que Brennan est devenu le premier joueur de l’histoire de United à percevoir une pension de la part du club une fois sa carrière terminée. Il décède le 9 juin 2000 à l'âge de 63 ans après avoir subi une crise cardiaque en jouant au golf près de Waterford. 
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1968 (Manchester UTD)
Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1968 (Manchester UTD)
Champion d’Angleterre en 1965 et 1967 (Manchester UTD)

Vice-champion d’Angleterre en 1959, 1964 et 1968 (Manchester UTD)

Champion d’Irlande en 1972 et 1973 (Waterford)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1958 et 1963 (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1958 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Charity Shield en 1965 et 1967 (Manchester UTD)


30/10/2018
0 Poster un commentaire

Johnny Carey

Johnny Carey.jpg
Johnny Carey

 

John James Carey

Né le 23 février 1919 à Dubin (IRL)

Décédé le 23 août 1995 à Macclesfield (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png Irlandais, Défenseur droit et gauche, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png 27 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 22 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 7 novembre 1937 contre la Norvège (3-3)

Dernière sélection : le 25 mars 1953 contre l'Autriche (4-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7289893_201708065113102.png Irlande: 9 sélections

(British Home Championship: 7 sélections)

(Matchs amicaux: 2 sélections)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png Ligue d'Irlande XI: 1 sélection

 

1936 St James's Gate (IRL)
1936/53 Manchester United (ANG) 445 matchs, 68 buts
 
Johnny Carey fut l'un des plus grands capitaines de Manchester United, le Roy Keane de son époque. Il est l’homme qui a ouvert la voie aux joueurs irlandais vers Old Trafford. Le premier, aussi, à soulever un trophée majeur avec Manchester United avec la FA Cup remportée en 1948. Trophée pour lequel il a joué un rôle primordial en remobilisant les troupes à la mi-temps après un match mal engagé face à Blackpool. Figure incontournable des premières lignes historiques écrites sous Matt Busby et capitaine charismatique, Johnny Carey a été un soldat inoxydable autant qu’un guide durant ses douze années passées sous la tunique des Red Devils. Élu footballeur de l'année de la FWA en 1949, le latéral droit de formation se distinguait par une polyvalence à toute épreuve en occupant jusqu’à neuf positions, dont même celle une fois de gardien de but. Surtout, le défenseur irlandais s’est érigé comme un trait d’union fondamental à Manchester United pour accompagner l’émergence des Busby Babes. Après 445 matchs avec Manchester United et 68 buts inscrits, il se retire du football en mai 1953. Il décède le 23 août 1995 à l'âge de 76 ans et reste l'un des défenseurs les plus emblématiques de Manchester United.
 
PALMARÈS
Finaliste du British Home Championship en 1947 (Irlande)
Champion d’Angleterre en 1952 (Manchester UTD)
Vice-champion d’Angleterre en 1947, 1948, 1949 et 1951 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1948 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Charity Shield en 1952 (Manchester UTD)
Finaliste de la Charity Shield en 1948 (Manchester UTD)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Footballeur de l'année de la FWA en 1949
Inclus parmi les 100 légendes de la Football League en 1954

28/10/2018
0 Poster un commentaire

Denis Irwin

Denis Irwin.jpg
Denis Irwin

 

Joseph Denis Irwin

Né le 31 octobre 1965 à Cork (IRL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png Irlandais, Défenseur gauche, 1m73

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png 56 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 19 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 21 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 12 septembre 1990 contre le Maroc (1-0)

Dernière sélection : le 17 novembre 1999 contre la Turquie (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png U23: 1 sélection, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png espoirs: 3 sélections

 

1983/86 Leeds United (ANG) 72 matchs, 1 but
1986/90 Oldham Athletic (ANG) 167 matchs, 4 buts
1990/2002 Manchester United (ANG) 529 matchs, 33 buts
(Championnat d'Angleterre: 368 matchs, 22 buts)
(Coupe d'Angleterre: 43 matchs, 7 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 31 matchs)
(Charity Shield: 8 matchs)
(Ligue des Champions: 64 matchs, 4 buts)
(Coupe des Coupes: 8 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
(Coupe du Monde des clubs: 3 matchs)
2002/04 Wolverhampton Wanderers (ANG) 75 matchs, 2 buts

 

Certainement le joueur le plus sous-estimé de l'histoire de Manchester UTD. Ce joueur n’avait pas vraiment le charisme de certains de ses coéquipiers, mais il compensait par une incroyable rentabilité qui ont fait de lui un pion indéboulonnable aux yeux de Sir Alex Ferguson. Régulier mais moins bagarreur et offensif, l’ancien de Leeds et Oldham, acheté en 1990 pour 650 000 livres, avait un don absolu pour faire déjouer ses adversaires directs. En 12 ans passés à MU, ce natif de Cork a ébloui de par sa créativité, son dynamisme et sa générosité dans l’effort. Son pied gauche était une merveille, dont Ryan Giggs, notamment, a largement profité. Aussi sobre à la ville que sur le terrain, le latéral, vainqueur de 7 titres, 3 Cup et une C1, n’avait finalement qu’un vice. Les coups-francs, dont il fut pendant plusieurs saisons le dépositaire. Avant que David Beckham ne reprenne le flambeau. Pour finir, Irwin a été l’un des principaux protagonistes dans la conquête du fameux triplé en 1999.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Ligue des Champions en 1999  (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1999 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1991 (Manchester UTD)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1999 (non-joué) (Manchester UTD)

Champion d’Angleterre en 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000 et 2001 (Manchester UTD)

Vice-champion d’Angleterre en 1992, 1995 et 1998 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1994, 1996 et 1999 (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1995 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue anglaise en 1992 (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise en 1990 (Oldham Athletic), 1991 et 1994 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Charity Shield en 1990, 1993, 1994 (non-joué), 1996 et 1997 (Manchester UTD)

FInaliste de la Charity Shield en 1998, 1999, 2000 et 2001 (Manchester UTD)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type de l'année PFA du championnat d'Angleterre en 1994 et 1999

Nommé dans l'équipe type de l'année PFA du championnat d'Angleterre de D2 en 1990 et 2003

Intronisé au Hall of fame du football anglais en 2006


28/10/2018
0 Poster un commentaire

Liam Brady

Liam Brady.jpg
Liam Brady

 

Liam Brady

Né le 13 février 1956 à Dublin (IRL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png Irlandais, Milieu offensif, 1m74

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338104_20151209025049.png 72 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 23 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 22 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 27 matchs, 4 buts)

 

1ère sélection : 30 octobre 1974 contre l'URSS (3-0)

Dernière sélection : 16 mai 1990 contre la Finlande (0-0)

 

1973/80 Arsenal (ANG) 307 matchs, 59 buts

(Championnat d'Angleterre: 235 matchs, 43 buts)

(Coupe d'Angleterre: 35 matchs, 2 buts)

(Coupe de la ligue anglaise: 23 matchs, 10 buts)

(Charity Shield: 1 match)

(Coupe des coupes: 9 matchs, 2 buts)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 2 buts)

1980/82 Juventus Turin (ITA) 76 matchs, 15 buts

1982/84 Sampdoria Gênes (ITA) 57 matchs, 6 buts

1984/86 Inter Milan (ITA) 58 matchs, 5 buts

1986/87 Ascoli (ITA) 17 matchs

1987/90 West Ham (ANG) 119 matchs, 10 buts

(Championnat d'Angleterre: 56 matchs, 7 buts)

(Championnat d'Angleterre de D2: 33 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Angleterre: 9 matchs, 1 but)

(Coupe de la ligue anglaise: 17 matchs)

(Full Members Cup: 4 matchs)

 

Liam Brady a connu plusieurs vies de footballeur. Celle d’un international irlandais privé de phases finales, celle d’un Gunner éblouissant des seventies et celle d’un des premiers mercenaires du Calcio dans les années 80. Lorsqu’en 1980 ils sont autorisés, après quatorze ans d’abstinence, à recruter des joueurs de l’étranger, les clubs italiens avaient intérêt à choisir leurs recrues avec précision. Car ils n’avaient le droit qu’à un seul non-Italien dans leur effectif, celui-ci se devait donc d’être un très bon joueur. La Roma jète son dévolu sur le Brésilien Falcao et l’Inter s’offre l’Autrichien Herbert Prohaska. La Juventus quand à elle porte son choix sur un irlandais, Liam Brady. Celui-ci est né le 13 février 1956. Il a appris le foot dans les faubourgs du Nord de Dublin, aux cotés de ses frères aînés Ray et Pat, deux futurs joueurs pro (respectivement du Queen’s Park Rangers et de Millwall). Les trois garçons ont de qui tenir, leur oncle Frank, étant lui-même un ancien international et joueur à QPR. Les rudes batailles familiales forgent le caractère de Liam, qui apprend à compenser sa petite taille en maîtrisant l’art du dribble. À l'âge de treize ans, il est le leader de l’équipe des moins de 15 du St Kevin’s Boys Club. C’est là qu’il est repéré par Bill Darby, le recruteur d’Arsenal, qui dira un jour qu’il "a un pied gauche qui, pratiquement, parle". À quinze ans, Brady quitte la Verte Erin et rejoint ses frangins à Londres. Deux ans plus tard, le 6 octobre 1973, il joue son premier match pro avec Arsenal. Il entre au cours d’un match contre Birmingham City à la place de Jeff Blockley, blessé au genou. L’Irlandais devient un Gunner à part entière durant la saison 1974-75. Liam Brady.jpgMétronome du milieu de terrain, il utilise à merveille son pied gauche pour alimenter le buteur Malcolm Mac Donald, un international anglais fraîchement arrivé de Newcastle. Arsenal aligne alors un grand nombre d’irlandais parmi lesquels Frank Stapleton, alors âgé de 19 ans, et David O’Leary, sans oublier le gardien Pat Jennings. Seulement, cette période n’est pas la meilleure d’Arsenal. Le club londonien a lentement dégringolé après sa folle saison 1970-71 et se traîne dans les bas-fonds du classement, au point parfois de frôler la descente. Il lui faut attendre la saison 1976-77 pour de nouveau finir dans la première moitié du tableau. L’époque est marquée par une victoire historique, quelques jours avant Noël en 1978, sur le terrain de l’ennemi Tottenham : 5 buts à 0, trois buts de Alan Sunderland et un de Brady d’une frappe superbe en pleine lucarne. Le renouveau d’Arsenal passe ensuite par la FA Cup, dont les Gunners disputent trois finales consécutives. Et remportent celle de 1979 sur un mémorable finish : Alors que Manchester vient de remonter à 2-2, Liam Brady sonne la charge et entraîne toute l’équipe dans son sillage. Le ballon parvient à Graham Rix, lequel centre pour Alan Sunderland qui marque et entre dans l’histoire. Brady, déjà désigné en trois occasions meilleur joueur du club, recevra en 1979 le trophée du meilleur footballeur de l'année. En 1980, Arsenal parvient en finale de la défunte Coupe des Coupes. À Bruxelles, il est battu aux tirs aux buts par le FC Valence, mais la chronique a surtout retenu l’élimination en demi-finale de la Juventus, et la victoire des Gunners (0-1) au Stadio Communale. Un match qui a décidé la Vieille Dame de Turin à casser sa tirelire pour s’offrir les services de l’Irlandais. On imagine alors mal le jeune Brady (il n’a alors que 24 ans) s’imposer dans l’un des championnats les plus rigoureux du monde. Mais son fighting spirit et son merveilleux pied gauche séduisent le public italien. Seul étranger de l’équipe, il devient le pourvoyeur en ballon de buts des cannonieres de la Juve, Roberto Bettega le goleador grisonnant, et Franco Causio l’ailier moustachu. La Juve remporte deux titres consécutifs. Le deuxième, celui de 1982, porte à jamais la marque de l’Irlandais, auteur du but qui donne le titre contre Catanzaro. Liam Brady quittera toutefois Turin après ce but. La plupart de ses coéquipiers (Zoff, Scirea, Gentile, Cabrini, Tardelli, Rossi) deviennent champions du monde quelques semaines plus tard à Madrid. La Juventus leur associe deux authentiques vedettes du foot européen, le polonais Zbignew Boniek et le français Michel Platini. Contraint de quitter le Piémont, l’Irlandais reste en Italie. Il jouera deux saisons à la Sampdoria Gènes (avec Trevor Francis), deux autres à l’Inter Milan (avec Karl Heinz Rummenigge) puis une dernière à Ascoli. Puis il reviendra à Londres, à 31 ans, pour terminer sa carrière, à West Ham United. Sa carrière internationale (72 sélections de 1974 à 1989, 9 buts) n’a bien sûr pas été à la hauteur de son talent. L’équipe d’Irlande, si elle donne souvent du fil à retordre à ses adversaires (et notamment à la France de... Platini), n’est jamais parvenue à se qualifier pour les grandes phases finales. Lorsqu’elle y parvient, pour l'Euro 1988 en Allemagne, Liam Brady ne peut s’y rendre, la faute à un carton rouge reçu lors de l’ultime match éliminatoire face à la Bulgarie. Jack Charlton avait préféré ne pas convoquer un joueur suspendu pour les deux premiers matches et de surcroît en proie à de récurrentes douleurs au genou. Liam Brady a manqué ce qui aurait pu être l’aboutissement de quinze années au service de la sélection Irlandaise. Il sera rappelé en 1990 pour un Irlande-Finlande en amical, 72ème et ultime sélection, interrompue après une demi-heure de jeu par une nouvelle blessure. Lorsque les Irlandais s’en vont disputer le Mondial Italien, Liam Brady aura définitivement mis un terme à sa carrière. Les crampons rangés, Brady devient commentateur pour la RTE avant de se risquer à entraîner des équipes pro, le Celtic tout d’abord (1991-1993) puis Brighton & Hove Albion (1993-1995). Il retrouvera ensuite son cher Arsenal où il sera chargé de préparer la relève des hommes d’Arsène Wenger.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe des coupes en 1980 (Arsenal)

Champion d’Italie en 1981 et 1982 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1979 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1978 et 1980 (Arsenal)

Finaliste de la Charity Shield en 1979 (Arsenal)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Joueur de l'année PFA en 1979 (Arsenal)

Nommé dans l'équipe type du championnat d'Angleterre en 1978, 1979 et 1980

Élu joueur de l'année d'Arsenal en 1977, 1978 et 1979

Nommé parmi les 100 légendes de la Football League

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2006

Intronisé au Hall of Fame du football irlandais en 2001

À reçu le Prix de la contribution exceptionnelle au sport britannique par le tabloïd irlandais "The Irish Post"

 

VIDÉO




01/01/2018
0 Poster un commentaire