FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Manchester UTD

Manchester-UTD.png

Manchester UTD

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Manchester United Football Club, Fondé en 1878

Surnom: The Red Devils (Les Diables Rouges)

Couleurs: Rouge, Blanc, Noir

Ennemis jurés: Liverpool, Manchester CityLeeds UTD

Stade: Old Trafford (75 765 places)

 

La création du club

 

- Manchester United est un club du Nord de l'Angleterre fondé en 1878 sous le nom de Newton Heath LYR F.C. À l'époque, il s'agissait d'une équipe corporative de la compagnie ferroviaire Lancashire and Yorkshire Railway. En 1902, le club gagne enfin le pouvoir financier grâce à un brasseur, John Henry Davies, pour progresser avec de nouveaux joueurs et une nouvelle direction. Newton Heath devient officiellement Manchester United Football Club. De plus, le club adopte la tenue rouge et blanc et abandonne les couleurs de Newton Heath, le vert et or.

 

1908, le premier titre de champion

 

- L’arrivée de nouveaux joueurs s’avère payante puisque MU s’impose en championnat en 1908 et gagne sa première Cup l’année suivante. La vedette de l'époque s'appelle Billy Meredith, surnommé "Merrylegs" (le roi du dribble), viré par Man City en 1906 après une longue suspension consécutive à un retentissant scandale de pots-de-vin. Meredith-le-rebelle signe pour United alors même qu’il purgeait sa suspension. Deux années plus tard, Manchester UTD goûte à son second titre battant lors de l'ultime journée Sunderland sur le score sans appel de 5 buts à 1. Un triomphe qui va en appeler d'autres. C'est aussi le début de la construction du nouveau stade d'Old Trafford d'une contenance de 80 000 places sur un ancien terrain d'une ancienne fabrique de bières de John Henry Davies qui sera la propriété du club une vingtaine d'années plus tard.

 

Manchester UTD 1908.jpg
(haut, de gauche à droite): Burgess, Bannister, Berry, Wall, C. Roberts

(milieu, de gauche à droite): Menzies, Meredith, Moger, J. Turnbull, Mills, Stacey, Willimas, Broomfield, McGillivray

(bas, de gauche à droite): Duckworth, Dalton, Picken, Whiteside, Holden, Thomson, Bell, A. Turnbull

 

1945-1958, La génération "Busty Babes"

 

- La fin de la guerre rime avec reprise de la compétition et l'arrivée d’un nouvel entraîneur Matt Busby qui va propulser les mancuniens vers les sommets. Le coach construit son oeuvre en procédant à un mélange entre joueurs expérimentés et jeunes espoirs sortis tout droit de l'académie comme Duncan Edwards et Tommy Taylor. Elle renoue avec le titre de champion après quarante ans et confirme son nouveau statut en remportant le championnat en 1956 et 1957. Cette fameuse équipe au sein de laquelle brillait déjà Bobby Charlton était sur le point d'atteindre les demi-finales de la Coupe d'Europe des clubs champions. Après une courte victoire chez lui (2 buts à 1), United obtient le nul à Belgrade (3-3) et se qualifie. La consécration approche. Ce qui arrive ensuite ne choque pas qu’une nation mais tout le monde du football...

 

Manchester UTD - Busty Babes.jpg

(haut, de gauche à droite): Edwards, Foulkes, Jones, Wood, Colman, Pegg

(bas, de gauche à droite): Berry, Whelan, Byrne, T. TaylorViolett

 

Le 6 février 1958, Le crash de Munich

 

Retour à la maison pour les anglais.Mais, à l’aéroport de Belgrade, un premier contretemps survient. l’ailier droit John Berry égare son passeport et l’avion décolle avec une heure de retard avant de se poser à Munich où il se ravitaille. En Bavière, la météo est épouvantable. Il vente, il neige. Qu’importe, l’avion tente de repartir. Il s’élance une fois, puis deux. Sans succès, le temps est trop mauvais. Les passagers sont débarqués et on se demande alors s’il ne faut pas repousser le départ. Certains joueurs mais aussi les journalistes présents dans l’avion proposent de rester à Munich pour la nuit. Mais les pilotes, avec l’accord des contrôleurs aériens, veulent tenter le coup une troisième fois mais elle sera fatale. Lancé à pleine vitesse, l’avion est ralenti par une plaque de neige sur le tarmac et ne parvient pas à prendre de l’altitude. Mais le bolide ne peut pas s’arrêter et termine sa course dans une maison et un entrepôt de carburant. Il est 15h04 et une génération entière vient d’être fauchée en plein vol. Le bilan est terrible: vingt personnes meurent sur le coup. Trois autres décéderont dans les jours qui suivent l’accident. Parmi les victimes, huit journalistes mais aussi huit joueurs dont l’idole de l’époque Duncan Edwards.

 

Le crash de Munich 1958.jpg

 

1958-1969, La reconstruction jusqu'à la consécration

 

- Manchester United est décimé. Matt Busby, lui aussi rescapé, se lance dans un recrutement à travers l’Angleterre pour reconstruire une équipe dont la lourde charge serait de succéder à ses "Busby Babes".Le manager écossais va former de nouveau une équipe compétitive et performante avec un trio qui va devenir le plus redoutable d'Europe formé par Bobby Charlton, Denis Law et George Best. Il faut cinq ans aux Reds Devils pour remporter un nouveau trophée, dix ans pour remporter la Ligue des Champions. En 1968, le club atomise Benfica du grand Eusébio 4 buts à 1 en finale de C1. L’histoire retiendra surtout le but de George Best au tout début de la prolongation : petit pont sur le libéro lisboète, crochet pour effacer le gardien et marquer dans le but vide. Il reste deux survivants de 1958 dans l'équipe: Billy Foulkes et Bobby Charlton, très émus au moment de soulever le trophée en pensant à leurs copains disparus.

 

Manchester UTD 1968.jpg

 (haut, de gauche à droite): Herd, SadlerStepneyCrerandBrennanKidd, Burns, Busby (ent.)

(bas,de gauche à droite): B. CharltonStilesLaw, Dunn, Best

 

1969-1985, L'après Busby et les années difficiles

 

- Matt Busby quitte son poste après ce triomphe européen. Le club entre alors dans une période de disette où les entraîneurs se succèdent autant que les saisons malgré quelques Coupes d'Angleterre glanées. En 1973, le club connaît les affres de la relégation mais parvient rapidement à revenir parmi l'élite.

 

Manchester UTD 1983.jpg

 

1986, L'arrivée d'Alex Ferguson

 

- 6 novembre 1986, après avoir connu la gloire du côté d'Aberdeen, Alex Ferguson fait le choix de rejoindre Manchester United. Il n'est pas encore Sir, il vient de prendre rendez-vous avec son destin. Celui d'une légende. "Nous allons faire descendre Liverpool de son putain de perchoir ", annonce-t-il avec détermination le jour de sa première conférence de presse. Les bases sont posées, Fergie n'a peur de rien, il veut partir en guerre. Il a désormais une armée sous ses ordres. L'Angleterre va connaître l'ascension d'un manager sans équivoque. Celle d'un passionné acharné pour qui la victoire n'était pas une éventualité mais une nécessité.

 

Alex Ferguson.jpg

 

La génération 1990

 

- Le club retrouve des résultats intéressants. En effet, dès 1988, le club finit à la seconde place du championnat puis gagne la Cup en 1990. Fergie va également emmener Manchester United vers une seconde coupe européenne, la Coupe des Coupes en 1991. Mark Hughes est le héros de la finale à Rotterdam puisqu'il a marqué deux buts (68ème et 75ème) face au FC Barcelone. C’est également cette année là que les Red Devils entre en bourse. En 1993, des joueurs tels que Cantona et Ince permettent au club de glaner un titre qui lui échappait depuis 26 ans. Confirmation la saison suivante avec un joli doublé Coupe-championnat. Entre-temps, le coach écossais met en place une stratégie. Basée sur l’académie des Red Devils, célèbre pour la "Class of 92" composée de David Beckham, Gary Neville, Nicky Butt, Ryan Giggs ou encore Paul Scholes, celle-ci va révolutionner le club. Ajoutez à cela des joueurs expérimentés tels que Peter Schmeichel ou Roy Keane, et Manchester United devient redoutable, tant en championnat qu’en Coupe d’Europe.

 

Manchester UTD 1991.jpg

(haut, de gauche à droite): Ince, Phelan, Sealey, Sharpe, McClairBruce

(bas, de gauche à droite): Pallister, Blackmore, RobsonHughesIrwin

 

1999, Le triplé historique

 

- Le club connaît alors une période faste avec l’enchaînement des titres, période qui connaît son apogée en 1999 avec un triplé championnat/Cup/Ligue des Champions. À Barcelone, dans le célèbre Camp Nou, Manchester United bat le Bayern Munich en finale de la C1, au terme d’un match sensationnel. Ole Gunnar Solskjaer, le supersub norvégien, donne la victoire aux siens dans les arrêts de jeu. avant de venir à bout du club allemand, Manchester s'offre le scalp d'Arsenal en demi de la Cup, au terme d'un match également épique. Beckham ouvre le score d’un coup de patte magistral au quart d’heure de jeu. Bergkamp lui répondra lors du second acte. Mais le Néerlandais, d’ordinaire si calme, si décisif, ratera le penalty de la gagne, alors que les hommes de Ferguson étaient réduits à 10 à la suite de l’exclusion de Roy Keane. La parade de Schmeichel n’aura pas été vaine : lors de la prolongation, Ryan Giggs va s’offrir son plus beau slalom. Il efface Vieira, Dixon, Keown, et Dixon encore, puis envoie un missile sous la barre de Seaman. Au coup de sifflet final, il permet aux Red Devils de marcher vers le triplé historique du club, puisque Manchester remporte ensuite la Cup face à Newcastle (2 buts à 0), puis s'offre la Premier League en devançant Arsenal d'un point, et, le 26 mai à Barcelone, au Camp Nou, rentrent dans la légende en soulevant la Ligue des Champions au terme d'une finale au scénario complètement fou.

 

Manchester UTD 1999.jpg

(haut,de gauche à droite): SchmeichelYorke, Cole, Johnsen, StamGiggs

(bas,de gauche à droite): Blomqvist, ButtBeckhamG. NevilleIrwin

 

2000-2013, Les années glorieuses

 

- Depuis ce fameux triplé, le club marche, littéralement, sur le championnat anglais. Au début des années 2000, la compétition est relancée avec, notamment, l’Arsenal d’Arsène Wenger et le Chelsea de José Mourinho. Des rivalités qui vont pousser MU et Ferguson à se surpasser. Le club recrute beaucoup, mais intelligemment. Wayne Rooney, tout juste révélé au monde avec Everton, débarque, tout comme Cristiano Ronaldo, auteur d’un match sensationnel avec le Sporting face à Manchester, en amical, qui a poussé les dirigeants mancuniens à le recruter. De 2007 à 2013, Manchester United écrase toute concurrence. Elle remporte sa troisième Ligue des Champions en 2008, face à Chelsea aux tirs au but. Sous la houlette de Sir Alex Ferguson, érigé au statut de Saint parmi les supporters des Red Devils, le club ne trouve pas d’égal. Au final, l’entraîneur écossais quitte le nord de l’Angleterre, sur un titre de champion d’Angleterre, avec un palmarès dantesque.

 

Manchester UTD 2008.jpg

(haut, de gauche à droite): Hargreaves, Van Der SarVidic, Ferdinand, Brown, Ronaldo

(bas, de gauche à droite: Tevez, Rooney, Scholes, Carrick, Evra

 

Depuis 2013, L'après Ferguson

 

- Le bilan en terme de trophées depuis le départ de Sir Alex Ferguson, en 2013, se résume à une FA Cup (2016), une League Cup (2017) et une Europa League (2017), des distinctions qui ne suffisent pas à effacer les déceptions accumulées. David Moyes, Louis van Gaal ou encore José Mourinho n'ont pas su redonner aux Red Devils leurs lettres de noblesse, s'enfonçant petit à petit dans des coups d'éclat trop peu suffisants pour un club qui reste une institution prestigieuse aux yeux de nombreux amateurs du ballon rond.

 

Manchester UTD 2017.jpg

(haut, de gauche à droite): Fellaini, Smalling, Rashford, Blind, Pogba, Romero

(bas, de gauche à droite): Mata, Darmian, Valencia, Herrera, Mkhitaryan

 

PALMARÈS COMPÉTITIONS NATIONALES


Champion d’Angleterre en 1908, 1911, 1952, 1956, 1957, 1965, 1967, 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013

Vice-champion d’Angleterre en 1947, 1948, 1949, 1951, 1959, 1964, 1968, 1980, 1988, 1992, 1995, 1998, 2006, 2010 et 2012

Champion d’Angleterre de D2 en 1936 et 1975

Vice-champion d’Angleterre de D2 en 1897, 1906 et 1938

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1909, 1948, 1963, 1977, 1983, 1985, 1990, 1994, 1996, 1999, 2004 et 2016

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1957, 1958, 1976, 1979, 1995, 2005 et 2007

Vainqueur de la Coupe de la Ligue anglaise en 1992, 2006, 2009 et 2010

Finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise en 1983, 1991, 1994 et 2003

Vainqueur de la Charity Shield/Community Shield en 1908, 1911, 1952, 1956, 1957, 1983, 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2011, 2013 et 2016 (partagés en 1965, 1967, 1977 et 1990)

 

PALMARÈS COMPÉTITIONS INTERNATIONALES


Vainqueur de la Coupe du Monde des Clubs en 2008

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1999

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1968

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1968. 1999 et 2008

Finaliste de la Ligue des Champions en 2009 et 2011

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1991

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1991

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1999 et 2008

 

PALMARÈS COLLECTIF


Élu meilleur équipe de l'année par les Laureus World Sports Awards en 2000

 

PALMARÈS INDIVIDUELLES DU CLUB


Joueur de l’année (Sir Matt Busby Player of the year)

Jeune joueur de l’année (Jimmy Murphy Young player of the year)

Joueur de l’année de l’équipe reserve (Denzil Haroun Reserve Team Player of the Year)

 

RECORDS


Plus jeune joueur: David Gaskell 16 ans et 19 jours (le 24 octobre 1956 contre Manchester City)

Plus vieux joueurBilly Meredith 46 ans et 271 jours (le 7 mai 1921 contre Derby County)

Buteur le plus jeuneNorman Whiteside 17 ans et 8 jours (le 15 mai 1982 contre Stoke City)

Buteur le plus vieuxBilly Meredith 46 ans et 222 jours (le 9 mars 1921 contre Everton)

Buts inscrits dans un match: Harold Halse 6 buts (le 13 septembre 1911 contre Swindon Town)

But le plus rapideRyan Giggs 15 secondes (le 18 novembre 1995 contre Southampton)

Plus large victoire: Manchester UTD-Anderlecht 10-0 (le 26 septembre 1956)

Plus large défaite: 0-7 à trois reprises, Blackburn Rovers (le 10 avril 1926), Aston Villa (le 27 décembre 1930) et Wolverhampton (le 26 décembre 1931)

Record d'achat: Paul Pogba (FRA) 105 millions d'euros de la Juventus Turin (2016)

Record de venteCristiano Ronaldo (POR) 94 millions d'euros au Real Madrid (2009)

 

MANCHESTER UTD ALL-STAR


GARDIENS

 

Peter Schmeichel (DAN)

David De Gea (ESP)

Harry Gregg (NIR)

Edwin Van der Sar (HOL)

Alex Stepney (ANG)

 

DÉFENSEURS

 

Steve Bruce (ANG)

Johnny Carey (IRL)

Rio Ferdinand (ANG)

Tony Dunne (IRL)

Denis Irwin (ANG)

Roger Byrne (ANG)

Jaap Stam (HOL)

Nemanja Vidic (SER)

Jack Silcock (ANG)

Gary Neville (ANG)

Paul McGrath (IRL)

Patrice Evra (ANG)

Bill Foulkes (ANG)

Martin Buchan (ECO)

David Sadler (ANG)

Shay Brennan (IRL)

Phil Neville (ANG)

Arthur Albiston (ECO)

Gary Pallister (ANG)

Kevin Moran (IRL)

 

MILIEUX

 

Roy Keane (IRL)

Paul Ince (ANG)

Duncan Edwards (ANG)

Ryan Giggs (GAL)

David Beckham (ANG)

Norman Whiteside (IRL)

Paul Scholes (ANG)

Liam Whelan (IRL)

Nicky Butt (ANG)

Lou Macari (ECO)

Sammy McIlroy (NIR)

Paddy Crerand (ECO)

Eddie Colman (ANG)

Gordon Strachan (ECO)

Lee Sharpe (ANG)

Darren Fletcher (ECO)

Bryan Robson (ANG)

Michael Carrick (ANG)

Cristiano Ronaldo (POR)

Steve Coppell (ANG)

Nobby Stiles (ANG)

Paul Pogba (FRA)

Bobby Charlton (ANG)

 

ATTAQUANTS

 

Stan Pearson (ANG)

George Best (NIR)

Jack Rowley (ANG)

Robin Van Persie (HOL)

Eric Cantona (FRA)

George Wall (ANG)

Wayne Rooney (ANG)

Denis Law (ECO)

Sandy Turnbull (ANG)

Dwight Yorke (TOB)

Joe Cassidy (ANG)

Andy Cole (ANG)

Ole Gunnar Solskjaer (NOR)

Dennis Viollet (ANG)

Joe Spence (ANG)

Mark Hughes (IRL) 

Tommy Taylor (ANG)

Teddy Sheringham (ANG)

Brian McClair (ECO)

David Herd (ANG)

Ruud Van Nistelrooy (HOL)

Charlie Mitten (ANG)

Billy Meredith (GAL)

 

ENTRAÎNEURS

 

Ernest Mangnall (ANG)

Matt Busby (ECO)

Alex Ferguson (ECO)

 

ÉQUIPE TYPE

 

manchester UTD.jpg

 

Le plus capé

 

1) Ryan Giggs (GAL) 963 matchs (1991-2014)

Ryan-Giggs.jpg

2) Bobby Charlton (ANG) 758 matchs (1956-1973)

3) Paul Scholes (ANG) 718 matchs (1994-2013)

4) Bill Foulkes (ANG) 688 matchs (1952-1970)

5) Gary Neville (ANG) 602 matchs (1992-2011)

6) Wayne Rooney (ANG) 559 matchs (2004-2017)

7) Alex Stepney (ANG) 539 matchs (1966-1978)

8) Tony Dunne (IRL) 535 matchs (1960-1973)

9) Denis Irwin (IRL) 529 matchs (1990-2002)

10) Joe Spence (ANG) 510 matchs (1919-1933)

 

Le meilleur buteur

 

1) Wayne Rooney (ANG) 253 buts (2004-2017)

2) Bobby Charlton (ANG) 249 buts (1956-1973)

Bobby Charlton.jpg

3) Denis Law (ECO) 237 buts (1962-1973)

4) Jack Rowley (ANG) 211 buts (1937-1955)

5) Dennis Viollet (ANG) 179 buts (1952-1962)

-) George Best (IRN) 179 buts (1963-1974)

7) Joe Spence (ANG) 168 buts (1919-1933)

-) Ryan Giggs (GAL) 168 buts (1991-2014)

9) Mark Hughes (GAL) 163 buts (1983-1986/1988-1995)

10) Paul Scholes (ANG) 155 buts (1994-2013)

 

Autres

 

PALMARÈS COMPÉTITIONS JEUNES/RÉSERVES


Vainqueur de la FA Youth Cup en 1953, 1954, 1955, 1956, 1957, 1964, 1992, 1995, 2003 et 2011 

Finaliste de la FA Youth Cup en 1982, 1986, 1993 et 2007 

Vainqueur de la Professional Development League U21 en 2013 et 2015 

Vainqueur de la FIFA Youth Cup en 1954, 1957, 1959, 1960, 1961, 1962, 1965, 1966, 1968, 1969, 1975, 1976, 1978, 1979, 1981, 1982, 2004 et 2005 

Finaliste de la FIFA Youth Cup en 1955, 1964, 1971, 1973, 1974, 1991, 1992 et 1994 

Vainqueur de la Champions Youth Cup en 2007 

Vainqueur de la Milk Cup U16 en 1991, 2003, 2008, 2009, 2013, 2014 

Finaliste de la Milk Cup U16 en 1989, 1997, 1999, 2001, 2007 et 2011 

Finaliste de la Milk Cup U14 en 1994 

Vainqueur de la Première Reserve League North en 2002, 2005, 2006, 2010 et 2012 

Vainqueur de la Premier Reserve League National Playoff en 2005, 2006, 2010 et 2012 

Vainqueur de la Lancashire League Division One en 1955, 1984, 1985, 1987, 1988, 1990, 1991, 1993, 1995, 1996, 1997 et 1998 

Vainqueur de la Lancashire League Division Two en 1965, 1970, 1972, 1989 et 1997 

 

PALMARÈS COMPÉTITIONS RÉGIONALES


 

Vainqueur de la Centrale League Cup en 2005 

Vainqueur de la Centrale League North en 1913, 1921, 1939, 1947, 1956, 1960, 1994, 1996 et 1997 

Vainqueur de la Lancashire Senior Cup en 1898, 1913, 1914, 1920 (partagé), 1929, 1938, 1941, 1943, 1946, 1951, 1969, 2008 et 2009 

Vainqueur de la Manchester Senior Cup en 1908, 1910, 1912, 1913, 1920, 1924, 1926, 1931, 1934, 1936, 1937, 1939, 1948, 1955, 1957, 1959, 1964, 1999, 2000, 2001, 2004, 2006, 2008, 2009, 2011, 2012, 2013 et 2014



19/01/2015
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1070 autres membres