FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Robert Herbin

Robert Herbin.jpg
Robert Herbin

 

Robert Herbin

Né le 30 mars 1939 à Paris (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central/milieu défensif, 1m73

Surnoms: Robby / Le sphinx

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 23 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 6 juillet 1960 contre la Yougoslavie (4-5)

Dernière sélection : le 17 octobre 1968 contre l'Espagne (1-3)

 

1957/72 Saint-Etienne (FRA) 492 matchs, 97 buts

(Championnat de France: 382 matchs, 73 buts)

(Championnat de France de D2: 30 matchs, 15 buts)

(Coupe de France: 52 matchs, 5 buts)

(Coupe Charles Drago: 9 matchs, 2 buts)

(Challenge des Champions: 3 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 12 matchs, 2 buts)

(Coupe des Coupes: 2 matchs)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 2 matchs)

1975 Saint-Etienne (FRA) 1 match, 1 but

 

Glasgow, 1976 : Saint-Etienne dispute la finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions et fait rêver la France ; son entraîneur se nomme, Robert Herbin, dit "le sphinx". Ses nombreux succès en tant qu’entraîneur éclipsent pourtant une carrière de joueur tout aussi exceptionnelle. D'origine parisienne, Robert débarque en 1957 à Saint-Etienne en provenance du Cavigal de Nice et débute, ironie du sort, contre... l’OGC Nice, trois mois plus tard, le 29 septembre. Il plaît rapidement à ses dirigeants et aux supporters des Verts et devient très vite un espoir du football français. Jeune milieu de terrain doté d’une détente fantastique et d’une frappe puissante, ce sont surtout ses valeurs d’abnégation, de travail et de modestie qui font de lui un titulaire indiscutable de l’ASSE, quintuple championne de France dans les années 60. Avec 493 matchs au compteur, Robert Herbin fait partie des légendes du club. Même s’il participe à la Coupe du Monde 1966, ses performances sous le maillot frappé du Coq sont beaucoup plus contrastées. Son seul tort aura été de jouer en équipe de France aux pires moments de l'histoire des Bleus. Herbin est surtout très intelligent et tellement polyvalent qu’il terminera sa carrière en défense centrale, avec le brassard de capitaine. Une façon de boucler la boucle de sa première vie en Vert. Car au contact de Jean Snella et Albert Batteux, deux entraîneurs mythiques du football français, il apprend les rudiments d’un poste qu’il occupe à Saint-Etienne dès 1972. À 33 ans, cela fait de lui l'un des plus jeunes entraîneurs de France, à cette époque. Il décide de construire une nouvelle équipe et de faire confiance à une nouvelle génération. L'homme bâtit alors l'une des meilleures équipes d'Europe. L'épopée des Verts durera jusqu'en 1981, année de leur dernier titre de champion. Ses rapports avec le président Rocher faits de haine et de passion, ne les empêchent pas de partager la gloire et de plonger ensemble lors de l’affaire de la "Caisse noire". S’il a entraîné par la suite le Red Star et Strasbourg, ou encore en Arabie saoudite et même l’ennemi lyonnais, entre 1983 et 1985, il ne retrouvera jamais la magie stéphanoise qu’il a tenté de faire revivre et restera l’homme d’un club, d’une ville : Saint-Etienne. Descendant régulièrement puis moins souvent au stade les soirs de matchs, il s'est peu à peu isolé. Sans aigreur. Juste par caractère. Âgé de 81 ans, Robert Herbin est décédé le 27 avril 2020 à Saint-Etienne. Il souffrait de problèmes cardiaques et pulmonaires et vivait seul dans sa maison situé en Loire, où cet amateur de Gustav Mahler écoutait de la musique classique avec la seule compagnie de ses chiens. Sans nouvelles de lui, sa sœur avait alerté la gendarmerie qui avait découvert, le 21 avril, celui qu’on surnommait "le Sphinx" déshydraté et dans l’incapacité de se déplacer.

 

PALMARÈS


Champion de France en 1964, 1967, 1968, 1969, 1970 et 1975 (Saint-Etienne)

Vice-champion de France en 1971 (Saint-Etienne)

Vainqueur de la Coupe de France en 1962, 1968 et 1970 (Saint-Etienne)

Finaliste de la Coupe de France en 1960 (Saint-Etienne)

Vainqueur de la Coupe Charles Drago en 1958 (Saint-Etienne)

Vainqueur du Challenge des champions en 1962, 1967 et 1969 (Saint-Etienne)

Champion de France de D2 en 1963 (Saint-Etienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Étoile d'or France Football en 1965 et 1972

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©FranceFootball



09/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1089 autres membres