Football-the-story

Football-the-story

Yang Chen

Yang Chen.jpg
Photo: ©DR

 

Yang Chen

 

Né le 17 janvier 1974 à Pékin (CHN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_6284847_20161007340680.png Chinois, Attaquant, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_6284847_20161007340680.png 35 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe d'Asie des Nations: 6 sélections, 3 buts)

(Jeux Asiatiques: 7 sélections, 1 but)

(Championnat d'Asie de l'Est: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 19 février 1995 contre la Corée du Sud (0-0)

Dernière sélection : le 29 janvier 2004 contre la Macédoine (1-0)

 

1994/97 Beijing Guoan (CHN) 55 matchs, 7 buts

1998/2002 Eintracht Francfort (ALL) 99 matchs, 23 buts

(Championnat d'Allemagne: 65 matchs, 16 buts)

(Championnat d'Allemagne de D2: 29 matchs, 5 buts)

(Coupe d'Allemagne: 5 matchs, 2 buts)

2002/03 FC Sankt Pauli (ALL) 21 matchs, 2 buts

(Championnat d'Allemagne de D2: 20 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Allemagne: 1 match)

2003/05 Shenzhen Jianlibao (CHN) 49 matchs, 4 buts

2006/07 Xiamen Lanshi (CHN) 51 matchs, 4 buts

 

Yang Chen a un statut de star dans l'Empire du Milieu.
 
Né à Pekin en 1974, le jeune bambin débute dans le football professionnel en 1994 à Beijing Guoan, où son habileté devant le but et ses airs de séducteur laissent rarement indifférent. En 1998, il défraie la chronique en signant à l'Eintracht Francfort, ouvrant ainsi la voie à de nombreux compatriotes en quête d'expérience à l'étranger. Il est imité par Fan Zhiyi et Sun Jihai, qui rejoignent tous les deux le club londonien de Crystal Palace. À Francfort, il réalise une excellente première saison. Ses huit buts aident les "Adler" à éviter la relégation et ne passent pas inaperçus auprès du sélectionneur de la Chine, Bob Houghton.

Yang Chen.jpg
Photo: ©DR
 
Fin 1998, le technicien anglais l'appelle pour la première fois en sélection. Lorsque Bora Milutinovic arrive à la tête de l'équipe nationale en 2000, Yang Chen fait partie intégrante de son onze titulaire. Le pensionnaire de la Bundesliga participe ainsi à toute la campagne préliminaire pour la qualification au Mondial 2002 organisé non loin de chez lui, en Corée du Sud et au Japon. Le 13 mai 2001, il marque le deuxième but contre l'Indonésie, une rencontre décisif en vue de la qualification pour l'épreuve reine. Un but qui changera le cours du match... et de l'histoire du football chinois. Menés 1 but à 0 à la mi-temps, il inscrit le but du 2 buts à 1 pour la Chine avant d'être remplacé à cause d'un os brisé au niveau de son épaule. Rapidement remis d'aplomb, Yang Chen enchaîne les matches et les voyages à un rythme effréné, dernier tour des éliminatoires asiatiques oblige. Ces allers-retours incessants entre l'Europe et l'Asie lui prennent beaucoup de temps et d'énergie. Quand la Chine obtient finalement son billet pour la Coupe du Monde 2002, la fatigue ne disparaît pas, mais elle est récompensée. Pour un footballeur, il n'y a rien de plus beau que de se qualifier pour une Coupe du Monde. Lors de la compétition, ils perdent leurs deux premiers matchs face au Costa Rica et au Brésil. Un dernier match pour l'honneur face à la Turquie, avec un objectif d'inscrire un but pour ne pas repartir bredouilles. Mais après neuf minutes de jeu, la Turquie a déjà inscrit deux buts. Malgré cette entrée en matière catastrophique, Yang Chen et ses coéquipiers continuent d'attaquer à tout va, afin d'atteindre l'objectif fixé. Ils obtiennent leur meilleure occasion de la partie à la 28ème minute, lorsque le milieu de terrain Zhao Junzhe démarque idéalement Hao Haidong sur le flanc gauche. Hao remet instantanément sur Yang Chen, qui arrive lancé et reprend sans se poser de questions. Hélas, son tir puissant vient s'écraser sur le poteau gauche du gardien turc. Cette frappe sur le montant n'a toutefois pas écorné sa célébrité.
 
Après un passage à Sankt-Pauli, il rentre au bercail et signe au Shenzhen Jianlibao. Il y remporte un titre de champion de Chine en 2004. Après une dernière escale au Xiamen Lanshi, il raccroche les crampons à l'âge de 33 ans. Sans regrets, ou presque. L'ancien international chinois ne peut s'empêcher d'évoquer son occasion "ratée" face à la Turquie lors de la première participation de la Chine à une Coupe du Monde.
 
PALMARÈS
 
4ème place de la Coupe d’Asie des Nations en 2000 (Chine)
Champion de Chine en 2004 (Shenzhen Jianlibao)
Vice-champion de Chine en 1995 ( Beijing Guoan)
Vainqueur de la Coupe de Chine en 1996 et 1997 (Beijing Guoan)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 


03/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1330 autres membres