FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Franz Binder

Franz Binder.jpg
Franz Binder

 

Franz Binder

Né le 1er décembre 1911 à St. Pölten (AUT)

Décédé le 24 avril 1989 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, attaquant, 1m90

Surnom: "Bimbo"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 19 sélections, 16 buts

(Matchs amicaux: 13 sélections, 10 buts)

(Coupe Internationale: 5 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection, 1 but)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 9 sélections, 10 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 10 buts)

 

1930/49 Rapid de Vienne (AUT) 361 matchs, 505 buts

(Championnat d'Autriche: 244 matchs, 269 buts)

(Coupe d'Autriche: 31 matchs, 62 buts)

(Championnat d'Allemagne 17 matchs, 26 buts)

(Coupe d'Allemagne: 15 matchs, 25 buts)

(Réserve: 44 matchs, 110 buts)

(Coupe Mitropa: 10 matchs, 13 buts)

 

Non-officiels:

 

Matchs amicaux: 128 matchs, 247 buts

Autres sélections: 27 sélections, 36 buts

 

Source RSSSF : 546 buts

Source El Grafico : 422 buts

 

La légende du Rapid de Vienne a disparu des mémoires comme son compatriote Mathias Sindelar, il a pourtant marqué son époque, appartenant au groupe très restreint des joueurs à plus de 500 buts toutes compétitions confondues. Le prolifique attaquant n’a jamais eu la reconnaissance méritée, né du mauvais coté de la frontière, en Autriche, il n’aura pas l’occasion de montrer son talent à l’international, bien que réquisitionné par l’Allemagne nazi pour satisfaire le plaisir du Führer. Son image et son talent furent utilisés comme arme de propagande tandis que l’athlète tentait de survivre sur le front russe. Né dans une famille pauvre de St. Pölten le 1er décembre 1911, il travaille dur pour pouvoir nourrir sa famille. Franz Binder.jpgMais son attachement au football et ses aptitudes physiques vont le conduire tout droit vers le monde du ballon rond. L'autrichien possède une frappe hors du commun telle que les filets de l’époque avaient, paraît-il, tendance à se déchirer lorsque le ballon venait caresser le pied de "Bimbo". Ce surnom, bien que sympathique en apparence, reflète bien l’humeur taquine des voisins allemands : Bimbo est en effet un sobriquet bien péjoratif pour désigner ce que l’Europe d’avant-guerre appelle encore "nègre", surnom donné à Franz Binder pour décrire sa manière de courir si particulière. Bref il intègre le Rapid de Vienne à l'âge de 19 ans et devient une légende du club. Il remporte le championnat autrichien à quatre reprises et s'offre trois titres de meilleur buteur. Entre temps, il obtient sa première sélection le 11 juin 1933 face à la Belgique (4 buts à 1) et inscrit déjà ses deux premiers buts en équipe nationale. Pas assez pour être retenu pour la coupe du Monde en Italie en 1934. Autre fait marquant, l’élargissement du territoire allemand sous la férule nazie. Une vingtaine de ligues régionales sont crées en 1940, dont certaines intégralement composées d’équipes non-allemandes: alsaciennes, autrichiennes (Gauliga Ostmark), ou polonaises. Les gagnants régionaux se qualifient pour une phase intermédiaire organisée en quatre groupes, dont les leaders disputent les demi-finales du championnat d’Allemagne. Le FC Schalke 04 est redoutable à cette époque emmenée par les stars du moment Fritz Szepan et Ernst Kuzorra et accessoirement vitrine du Reich pour vanter les performances des bons travailleurs. C'est donc une finale Schalke-Rapid qui se joue le 22 juin 1941 au stade Olympique de Munich. Rapidement mené 2 buts à 0 le Rapid croit s'effondrer, surtout que le troisième but allemand ne tarde pas à venir sous les encouragements d’une foule hystérique. Le reste appartient à l’histoire : un premier but de Schors puis une démonstration de Binder, 3 buts en quelques minutes, 3 buts signés "Bimbo". Le Rapid de Vienne entraîné par Leopold Nitsch remporte, à la surprise générale, la finale du championnat allemand. D'autant plus que pendant cette période, Franz Binder est l'un des joueurs autrichiens qui a intégré l'équipe nationale allemande à la demande de Hitler. Entre 1939 et 1941, il inscrit 10 buts en 9 sélections. Après un arrêt durant la seconde Guerre Mondiale, il reprend du service en 1945 jusqu'à sa retraite en 1949 n'ayant rien perdu de son talent d'artificier. Àprès avoir raccroché les crampons, il entame une carrière d'entraîneur qui l'envoie au FC Nuremberg, au PSV Eindhoven et naturellement au Rapid de Vienne mais sans grand succès. Il décède en 1989 à l'âge de 77 ans.

 

PALMARÈS


Champion d’Autriche en 1935, 1938, 1946 et 1949 (Rapid de Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1933, 1934, 1947 et 1949 (Rapid de Vienne)

Champion d’Allemagne en 1941 (Rapid de Vienne)

Vainqueur de la Gauliga Ostmark en 1940 et 1941 (Rapid de Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1938 (Rapid de Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1946 (Rapid de Vienne)

Finaliste de la Coupe d’Autriche en 1934 (Rapid de Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1933 (25 buts), 1937 (29 buts), 1938 (22 buts), 1939 (27 buts), 1940 (18 buts) et 1941 (27 buts) (Rapid de Vienne)

Élu meilleur footballeur autrichien de l’année par le magazine "Sportfunk" en 1946, 1948 et 1949

 

 

Franz Binder.jpg



29/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 974 autres membres