FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Ignace Tax

Ignace Tax.jpg
Ignace Tax

 

Johann Ignace Tax

Né le 9 avril 1909 à Vienne (AUT)
Décédé le 8 janvier 1977 à Perpignan (FRA)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier droit, 1m73
 
1927/30 SC Wacker Vienne (AUT)
1930/31 First Vienna FC (AUT)
1931/35 Servette Genève (SUI)
1936/45 Saint-Étienne (FRA) 175 matchs, 92 buts
(Championnat de France: 30 matchs, 14 buts)
(Championnat de France de D2: 103 matchs, 40 buts)
(Championnat de France amateur: 13 matchs, 14 buts)
(Coupe de France: 29 matchs, 24 buts)
 
En 1935, Saint-Etienne frappe un grand coup sur le marché des transferts. Pierre Guichard parvient à obtenir la signature d'une authentique vedette autrichienne: Ignace Tax. Le 4 juillet, il débarque chez les Verts fort d'une carte de visite sans égale avec un titre de champion d'Autriche et deux de Suisse. Il s'intègre parfaitement à son nouvel environnement et forme avec Yvan Beck un duo redoutable qui va faire très mal aux défenses adverses. Il participe activement à la montée des stéphanois en D1 en 1938 et devient le chef de file de la formation qui termine à la 4ème place lors de sa première saison en première division. Meilleur buteur du club avec 20 buts cette année-là, il est le héros d'un des premiers exploits de l'ASSE en inscrivant l'unique but de la victoire face à l'Olympique de Marseille, tout récent vainqueur de la Coupe de France, le 6 novembre 1938. Malheureusement, la guerre va mettre un frein à toutes les ambitions. Naturalisé français et mobilisé sur le front, il sera emprisonné avant d'être libéré en 1942. Il rejoue à Saint-Etienne, mais la fin du professionnalisme n'arrange pas ses affaires En 1943, le président stéphanois Pierre Guichard déclare quatre joueurs comme employés de son entreprise Casino, parmi eux figurent Ignaz Tax ainsi que le futur entraîneur du club Jean Snella. Il contourne ainsi l’interdiction du professionnalisme et des joueurs étrangers édictée par le régime de Vichy et aligne ces quatre joueurs en Coupe de France. La supercherie découverte, ils sont tous suspendus à vie par la Fédération Française de Football, avant d'être graciés à la Libération. Les dirigeants lui proposent alors de devenir entraîneur de l'équipe en remplacement d'Emile Cabannes, ce qu'il accepte. En 1950, il laisse la place à Jean Snella. Il n'aura pas eu la vie facile à Saint-Etienne, mais il reste comme un personnage incontournable des débuts du professionnalisme stéphanois.
 
PALMARÈS
Champion d’Autriche en 1931 (First Vienna)
Champion de Suisse en 1933 et 1934 (Servette Genève)
Vice-champion de Suisse en 1935 (Servette Genève)
Finaliste de la Coupe de Suisse en 1934 (Servette Genève)
Vice-champion de France de D2 en 1938 (Saint-Etienne)


09/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1031 autres membres