Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Gilbert Gress

Gilbert Gress.jpg
Photo: ©DR

 

Gilbert Gress

 

Né le 17 décembre 1941 à Strasbourg (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier, 1m73

Surnoms: Giless, l'ange de la Meinau

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 3 sélections

(Match amical: 1 sélection)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 27 septembre 1967 contre l'Allemagne (1-5)

Dernière sélection : le 9 octobre 1971 contre la Hongrie (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U23: 1 sélection

 

1960/66 RC Strasbourg (FRA) 192 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 130 matchs, 14 buts)
(Championnat de France de D2: 26 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 19 matchs, 1 but)
(Coupe Charles Drago: 5 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de Foires: 12 matchs)
1966/70 VfB Stuttgart (ALL) 167 matchs, 25 buts
(Championnat d'Allemagne: 152 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Allemagne: 9 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des villes de Foires: 6 matchs)
1970/73 Olympique de Marseille (FRA) 119 matchs, 11 buts
(Championnat de France: 90 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 23 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 6 matchs, 1 but)
1973/75 RC Strasbourg (FRA) 81 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 69 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 12 matchs, 2 buts)
1975/77 Neuchâtel Xamax (SUI) 59 matchs, 6 buts
(Championnat de Suisse: 55 matchs, 6 buts)
(Coupe de Suisse: 4 matchs)

 

Une vrai légende au RC Strasbourg. Joueur du club alsacien dans les années 60 et 70, Gilbert Gress avait également permis au RCS d’être sacré champion de France en 1979, en tant qu’entraîneur.

 

Pur Strasbourgeois, celui qui est élevé tout près de la Meinau est attiré très jeune par le ballon rond. Tout petit, pas trop gros, avec des lunettes imposantes, il va prouver à tous ceux qui se moquent de lui qu'il est capable de s'imposer dans une équipe de football. Mais ses premiers pas sont semés d'embuches. À cause de son physique plutôt chétif et de sa myopie, Gress est le plus souvent laissé pour compte chez les jeunes. Un médecin du club lui décèle même une anomalie cardiaque et lui déconseille de pratiquer le football à haut niveau. Au grand dam de ses parents, le petit Gilbert n'en tiendra jamais compte. Quatre ans plus tard, un examen poussé ne trouvera en fin de compte rien d'anormal. C'est alors qu'il débute en équipe première en 1960, à l'âge de 18 ans, face à Bordeaux. Son caractère entier et sa longue chevelure lui valent rapidement le surnom de "l'ange de la Meinau". Malgré une phase difficile marquée par des problèmes de santé dû à la guerre d'Algérie, il s'installe sur le côté droit et offre au Racing la Coupe de France en 1966. Au bout de sept saisons, il part jouer en Allemagne, à Stuttgart. Le premier Français à évoluer dans la toute jeune Bundesliga s'impose outre-Rhin. Cinq années inoubliables où ses centres précis et ses longues chevauchées sur son aile font merveille. Il débarque ensuite à l'OM de l'ambitieux Marcel Leclerc. "Giless" rajoute à son palmarès deux titres de champion et une nouvelle Coupe de France. Côté Tricolore, l'international français aurait pu faire partie des 22 pour la Coupe du Monde 1966 en Angleterre comme ses coéquipiers Johnny Schuth et Gérard Hausser... s'il avait accepté de se faire couper les cheveux. Un choix qu'il a catégoriquement refusé. Sacré personnage fidèle à ses convictions qui préférait mourir avec ses idées que celles des autres, l'international français n'aura obtenu au total que trois sélections. Après avoir raccroché les crampons en Suisse romande à Neuchâtel, il rentre chez lui dans la capitale européenne. Il prend les reines de l'équipe et offre aux strasbourgeois le titre de champion de France de D1 en 1979, le seul du club. Ce succès reste sa plus grande fierté comme il l'explique au micro de "France Bleu": "C'était avec sept voire huit Alsaciens sur le terrain, c'était absolument extraordinaire, surtout que ces Alsaciens étaient tombés en deuxième division deux ans avant et tout d'un coup, ils deviennent les meilleurs footballeurs français__. Comme a dit Roland Wagner, nous les paysans on est champions de France. C'est pour ça que ce titre marque, c'était pas le titre du fric, c'était le titre de l'intelligence." Et l'intelligence selon Gilbert Gress, c'est d'avoir été un grand partisan d'un football "total" où tous les joueurs de champ participaient à l'attaque et à la défense et devaient faire preuve de polyvalence, au service de l'équipe. Reconnaissants, les supporters du Racing l'ont logiquement nommé entraîneur du siècle en l'an 2000.

 

PALMARÈS

 

Champion de France en 1971 et 1972 (Olympique de Marseille)

Vainqueur de la Coupe de France en 1966 (RC Strasbourg) et 1972 (Olympique de Marseille)

Finaliste de la Coupe Charles Drago en 1961 (finale non-jouée) (RC Strasbourg)

Vainqueur du Challenge des champions en 1971 (Olympique de Marseille)

Finaliste du Challenge des champions en 1972 (Olympique de Marseille)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Nommé dans l'équipe type de l'année de la Bundesliga en 1967

 

SOURCES/RESSOURCES

Gilbert Gress sur le sacre de Strasbourg en 1979 : "C'était pas le titre du fric, c'était le titre de l'intelligence" - Extrait de l'interview sur France Bleu Alsace.



20/12/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1236 autres membres