FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Fabrice Divert

Fabrice Divert.jpg
Fabrice Divert

 

Fabrice Divert

Né le 9 février 1967 à Caen (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Attaquant, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 3 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 28 mars 1990 contre la Hongrie (3-1)

Dernière sélection : le 5 juin 1992 contre les Pays-Bas (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 9 sélections, 5 buts

 

1983/91 SM Caen (FRA) 173 matchs, 46 buts
(Championnat de France: 107 matchs, 40 buts)
(Barrages: 1 match)
(Championnat de France de D2: 39 matchs, 2 buts)
(Championnat de France de D3: 15 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 11 matchs, 2 buts)
1991/97 Montpellier (FRA) 156 matchs, 43 buts
(Championnat de France: 138 matchs, 38 buts)
(Coupe de France: 15 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue: 3 matchs, 1 but)
1995/96 Guingamp (FRA) (Prêt) 5 matchs, 2 buts
2006/08 AS Verson (FRA)

 

À jamais, Fabrice Divert restera dans l'histoire du Stade Malherbe de Caen. C'est une certitude. Pour une raison bien simple : l'avant-centre a été le premier Caennais à honorer une sélection en équipe de France. Appelé par Michel Platini en mars 1990 pour affronter la Hongrie (Il remplace Philippe Tibeuf à la 63ème minute), Divert est alors au sommet de sa carrière. Ce Normand pur sucre est caennais jusqu'au bout des ongles, formé au club, il a failli s’exiler à l’adolescence. Alors cadet, il est le seul Bas-Normand à se qualifier pour la détection à l’INF Vichy. Sans succès. Repéré par Arsène Wenger, alors formateur à Strasbourg, Divert passe une semaine de tests en Alsace. Toujours en vain. L’avant-centre caennais reste en Normandie et intègre à 16 ans le groupe seniors du SMC qui évolue en D3, en 1983. Dans le même temps, il stoppe ses études alors qu’il est en première économie au lycée Sainte-Marie pour se consacrer entièrement au football. Joueur amateur pendant quatre ans, Divert ne signe son premier contrat stagiaire professionnel qu’en 1987. Fabrice Divert.jpgLe déclic arrive lors de la montée du Stade Malherbe en Division 1. C'est là qu'il ne tarde pas à s'y faire un nom. Dès sa première saison (1988-1989) parmi l'élite, le buteur marque son territoire. Appelé à jouer les utilités dans un premier temps après l'arrivé de l'anglais Stein et du lensois Njo-Léa, le jeune Divert est lancé dans le grain bain par Robert Nouzaret, qui souhaite remuer le cocotier après six défaites lors des six premières journées. Le pari sera gagnant. Il assure le maintien du club avec 14 buts en 31 matches pour le jeune attaquant, dont le but du 1 à 0 contre Lens à la 36ème journée et le triplé à Bordeaux lors de la 37ème journée (3 buts à 2), alors que les Girondins menait 2 buts à 0 à la mi-temps. Adroit des deux pieds, Fabrice Divert ne s'embarrasse pas de fioritures et, par sa spontanéité, rappelle parfois un certain JPP. Les saisons suivantes seront du même acabit : 26 buts en deux ans. À l'été 1991, il se met d’accord avec les Girondins de Bordeaux en espérant franchir un palier, mais le club est relégué administrativement. Fabrice Divert signe finalement à Montpellier, où il continue de planter sa quinzaine de buts par saison. Ses performances lui valent une sélection pour l’Euro 92, en remplacement d’Amara Simba qui s’est fracturé le péroné. Bien qu'il n'entre pas en jeu au cours de la compétition, il profitera d'une rencontre amicale de préparation face à la Suisse pour marquer son seul et unique but sous le maillot frappé du coq. Gérard Houllier et Aimé jacquet n’auront pas vraiment l’occasion de lui offrir plus: Fabrice Divert met un terme à sa carrière à l’âge de vingt-huit ans, en raison d’une myoaponévrosite plantaire. Derrière ce terme barbare se cache une inflammation ou une lésion de l'arrière du pied nécessitant l'arrêt de toutes les activités sportives pendant plusieurs semaines selon la gravité de l'irritation. Pour Fabrice Divert, cela a été synonyme de fin de carrière en 1996, à seulement vingt-neuf ans, après douze mois de galères, de rendez-vous chez des chirurgiens et des acupuncteurs et même une visite chez Sonny Anderson, l'ancien attaquant lyonnais, victime du même mal. Un an à se déplacer avec des béquilles, à porter des semelles pour finalement raccrocher les crampons et se résoudre à faire une croix sur sa passion, sur son obsession : marquer. En procès avec son assurance sur sa blessure, il obtiendra finalement gain de cause, huit ans plus tard. Revenu dans la région de Caen en 1997 avec son épouse et ses deux enfants, Fabrice Divert retouche au ballon neuf ans plus tard, dans sa commune de Verson. Divert marque 18 buts cette année-là. Avec en point d'orgue une montée en DH, le plus haut niveau jamais atteint par l'équipe première. Également président du club de Verson pendant cinq ans, il a décidé de passer la main en 2011, "épuisé". Toujours attaché au Stade Malherbe, Fabrice Divert continue de suivre les résultats du club. Depuis son départ du SMC, l’ex-goléador caennais reste toujours le meilleur buteur du club en L1 avec 40 réalisations.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe de France en 1994 (Montpellier)

Vice-champion de France de D2 (groupe A) en 1987 (SM Caen)

Vice-champion de France de D2 (groupe B) en 1988 (SM Caen)

Vainqueur de la Coupe d’été en 1992 (Montpellier)

Finaliste de la Coupe d’été en 1994 (Montpellier)

 

DIVERS


- Fabrice Divert a inscrit le 19 Juillet 1995 le premier but de l'histoire de l'En Avant Guingamp en Ligue 1 lors du match contre le FC Martigues (2 buts à 0).



08/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1027 autres membres