FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Itsvan Nyers

Itsvan Nyers.jpg

István Nyers

 

Istvan "Stefano" Nyers

Né le 25 mai 1924 à Merlebach (FRA)

Décédé le 9 mars 2005 à Subotica (SER)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, attaquant

Surnoms: "Pisti", "Etienne","Grande Stefano"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 2 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 2 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 30 septembre 1945 contre la Roumanie (7-2)

Dernière sélection : le 14 avril 1946 contre l'Autriche (2-3)

 

1941/44 Szabadkai Vasutas AK (HON)

1944 Ganz TE (HON) 10 matchs, 3 buts

1945 Kispesti AC (HON) 3 matchs

1945/46 Ujpest TE Budapest (HON) 20 matchs, 18 buts

1946 FK Viktoria Zizkov (TCH) 3 matchs, 1 but

1946/48 Stade Français (FRA) 62 matchs, 34 buts

1948/54 Inter Milan (ITA) 182 matchs, 133 buts

1954 Servette Genève (SUI)

1954/56 AS Roma (ITA) 54 matchs, 20 buts

1957 FC Barcelone (ESP)

1957 Terrassa FC (ESP)

1958 CE Sabadell (ESP)

1958/60 AC Lecco (ITA) 36 matchs, 11 buts

1960/61 Marzotto Valdagno (ITA) 11 matchs

 

Malgré seulement deux apparitions avec l'équipe nationale, Itsvan Nyers fait partie des figures marquantes du football hongrois. Natif de Lorraine d'un père mineur de fond, sa famille retourne rapidement en Hongrie où "Pisti" a été avide d'apprendre à jouer auprès des différents clubs de Budapest. Il commence sa première saison professionnelle à l’Újpesti Torna Egylet de Budapest juste après la Seconde Guerre Mondiale en 1945. Il y restera seulement une saison, mais s’illustre tant bien que mal en inscrivant 18 buts en 20 matchs. Cette saison là, il connaît ses deux seuls sélections avec une magnifique équipe nationale hongroise dans laquelle les monuments Nandor Hidegkuti et Ferenc Puskas se trouvait déjà présent à ce moment-là. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4878329_20150602265923.jpgIl figurait dans l'équipe qui a vaincu la Roumanie le 30 septembre 1945 à Budapest, 7 buts à 2, avec des doublé de Hidegkuti et Puskás bien évidemment, un but de Zsengellér, Rudas et lui même. Le 14 avril 1946, c'est sa deuxième et dernière sélection de Istvan sous le maillot magyar, une défaite de la Hongrie en Autriche 3 buts à 2 ainsi que son dernier but international. Il est considéré tout de même comme l’une des plus grandes légendes du football de son pays. Après un court séjour à Prague, il se laisse tenté par le défi du Viktoria Žižkov en 1946. Malgré l'aventure il laisse tomber et part rapidement jouer au Stade Français à Paris. Il y restera deux saisons où l’attaquant franco-hongrois améliore son niveau de jeu. Ses performances ont attiré l'attention de l’Inter de Milan qui le contacte en 1948. Nyers se montre récalcitrant face à un transfert chez les Nerazzurri mais la descente aux enfers du Stade Français l'oblige a quitté le club pour une bouchée de pain. Une très bonne affaire pour une équipe intériste en quête de trophée. Buteur irrésistible de l'Inter, István est sacré meilleur buteur de la Série A en 1949 (26 buts). En cette période, le club italien est une équipe redoutable composé de grands joueurs comme le défenseur Attilio Giovannini et l'attaquant Gino Armano sous la direction de l'excellent entraîneur Alfredo Foni qui aide l’Inter à retrouver le sommet, remportant un titre de champion d'Italie après 13 ans d’attente. Nyers a surpris tout le monde avec sa vitesse extraordinaire (il court le 100 mètres en 11 secondes) et son excellente condition physique qui on fait de lui un danger constant pour ses adversaires. L'attaquant international marque entre 1948 et 1954 la bagatelle de 133 buts pour 188 parties. Après avoir remporté une deuxième fois le championnat italien en 1954, Nyers quitte l'Inter qui refuse ses prétentions salariales et s'installe en Suisse au Servette Genève. Beaucoup de Hongrois ont spéculé sur la différence qu’aurait constitué le fait que Nyers n’ait pas été sélectionné avec la Hongrie lors de la coupe du Monde 1954 en Suisse. Cependant le onze d'or hongrois s'était bien débrouillé avec tous ces joueurs de classe. Est-ce que l'efficacité et l’expérience acquis par Nyers au club de San Siro aurait fait la différence lors de cette finale qui aurait pu donner aux Magyars autre chose que la deuxième place. Il a été dit que les Hongrois ont été ardemment partisans pour sa participation à ce tournoi, mais que l'Inter aurait refusé. Les relations difficiles entre l’ouest et l’est ainsi que la promesse d’une naturalisation italienne aurait été au cœur du débat. Il devient apatride par la suite et ne jouera plus pour aucune sélection nationale. Il pose ensuite ses valises à l’AS Roma pendant deux saisons. Une apparition amicale avec le FC Barcelone, suivi d’un passage furtif à Terrassa en 1957 et à Sabadell en 1958 avant qu’il ne se retire pour le reste de sa carrière dans des clubs mineurs de Série B italienne où il raccroche les crampons en 1961. Pendant sa retraite, il a vécu pendant plusieurs années à Milan, puis en Serbie dans la région d'origine de sa femme jusqu'à sa mort en 2005 à l'âge de 80 ans.

 

PALMARÈS


Champion d’Italie en 1953 et 1954 (Inter Milan)

Vice-Champion d’Italie en 1949 et 1951 (Inter Milan)

Champion de Hongrie en 1945 et 1946 (Ujpest TE Budapest)

Vice-champion d’Italie de D2 en 1960 (Lecco)

Vice-champion d'Espagne de D2 (groupe I) (non-joué) (CE Sabadell)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du Championnat d’Italie en 1949 (26 buts) (Inter Milan)



02/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1087 autres membres