FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

José Luis Chilavert

Jose-Luis-Chilavert--1-.jpg

José Luis Chilavert


José Luis Félix Chilavert Gonzàlez

Né le 27 juillet 1965 à Luque (PAR)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4927979_201506200732262.png Paraguayen, Gardien de But, 1m88

Surnoms: Chila, "El Gran Capitan"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4927979_201506200732262.png 74 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 22 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 31 sélections, 7 buts)

(Coupe du Monde: 7 sélections)

(Copa America: 12 sélections, 1 but)

(Coupe Kirin: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 27 août 1989 contre la Colombie (2-1)

Dernière sélection : le 2 avril 2003 contre l'Honduras (1-1)

 

1982/83 Sportivo Luqueno (PAR) 70 matchs, 4 buts

(Championnat du Paraguay: 67 matchs, 4 buts)

(Copa Libertadores: 3 matchs)

1984 Club Guarani (PAR) 19 matchs, 1 but

1984/88 San Lorenzo (ARG) 122 matchs

1988/91 Real Saragosse (ESP) 90 matchs, 1 but

(Championnat d'Espagne: 79 matchs, 1 but)

(Coupe d'Espagne: 7 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)

1991/2000 Velez Sarsfield (ARG) 337 matchs, 48 buts

(Championnat d'Argentine: 266 matchs, 36 buts)

(Copa Libertadores,Supercopa Sudamericana,Copa Mercosur: 68 matchs, 12 buts)

(Coupe Intercontinentale: 3 matchs)

2000/02 RC Strasbourg (FRA) 65 matchs, 1 but

(Championnat de France: 50 matchs)

(Coupe de France: 9 matchs, 1 but)

(Coupe de la ligue: 4 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)

2002/03 CA Peñarol (URU) 15 matchs, 4 buts

(Championnat d'Uruguay: 15 matchs, 4 buts)

2003/04 Velez Sarsfield (ARG) 6 matchs

(Copa Sudamericana: 6 matchs)

 

Une figure légendaire, il est considéré comme le meilleur joueur de l'histoire de son pays, au côté d'un autre grand joueur paraguayen, Arsenio Erico. Fort en gueule, massif (1,89 m pour 93 kg), haut en couleur, aimé ou détesté, José Luis Chilavert est un personnage. Pendant quinze ans, ce gardien de but atypique a été le leader de la sélection du Paraguay, félicitant, galvanisant ou fustigeant ses coéquipiers selon son humeur. Sur le terrain, ce gardien aux réflexes excellents, brillant sur sa ligne, présentait une particularité : c'était un buteur efficace. Au cours de sa carrière, il a marqué - du gauche - 62 buts dont 8 en sélection, tous sur coups de pied arrêtés : 46 sur penalty, les 16 autres sur coup franc. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4436071_201501061728899.jpgL’histoire commence dans le club de sa ville au Sportivo Luqueño, où il signe son premier contrat professionnel en 1982. Ses qualités le conduisent vers le club de Guarani avant une première expérience en Argentine, à San Lorenzo. Trois saisons dans le championnat argentin et le voilà en Espagne, à Saragosse, en 1988. En 1991, il revient sur les rives du Rio de la Plata, au prestigieux Velez Sarsfield, où il vivra sa période la plus faste. Il a été le portier emblématique durant neuf saisons consécutives, entre 1991 et 2000. Le joueur et son club ont connu une véritable histoire d'amour, puisqu'avec Velez, Chilavert a remporté trois titres de champion d'Argentine (1993, 1996 et 1998), une Copa Libertadores et une Coupe Intercontinentale (1994). Le gardien de but tire toujours les coups de pied arrêtés. En 1999, il devient ainsi le premier portier à réaliser un triplé. Grâce à ses performances en club et en équipe nationale, dont il est devenu le gardien indiscutable dès le début des années 90, le Paraguayen à la stature de gorille est parvenu à décrocher le titre de meilleur joueur sud-américain de l'année, en 1996, chose extrêmement rare pour un portier, mais surtout celui de meilleur gardien mondial de l'année décerné par l'IFFHS, et ce à trois reprises (1995, 1997 et 1998). Nommé capitaine pour le Mondial 98, José-Luis Chilavert fait des miracles lors du 1er tour. Il maintient ses cages inviolées face à la Bulgarie et l'Espagne. "El Chila" ne concède qu'un but, devant le Nigérian Wilson Oruma. Cette remarquable performance permet à la Albirroja de se hisser jusqu'en huitième de finale, où elle affronte la France. Là encore, Chilavert fait mieux que de la résistance, poussant les Bleus en prolongations. "El gran Capitan" (le grand capitaine, son surnom) s'incline finalement face à Laurent Blanc, qui inscrit le premier but en or d'une phase finale de coupe du Monde. À la fin du match, José Luis Chilavert réconforte un par un tous ses coéquipiers, abattus et parfois en pleurs. L'image sera reprise par les télés du monde entier. À la fin du tournoi, et malgré l'élimination, Chilavert sera élu meilleur gardien du Mondial. 2000 marque le début du déclin. Du haut de ses 35 printemps, il décide de retenter sa chance en Europe, au RC Strasbourg. Une expérience en dents de scie qui symbolise la pente descendante de sa carrière. Et malgré ses difficultés, il contribue à porter son équipe vers la victoire en coupe de France face à Amiens en 2001, après un triste 0-0 et une séance de tirs au but qu'il se charge lui-même de conclure par une frappe victorieuse, offrant au Racing sa troisième coupe de France. Malgré ce trophée, Chilavert ne peut empêcher la descente de son club en Ligue 2. Limogé par Strasbourg pour attitude non-professionnelle en 2002, l'encadrement du club lui reprochant notamment son poids trop élevé, Chilavert rejoint Penarol en 2003 et s'offre une ultime campagne avec Velez en 2004. Toujours disponible pour les spectateurs et les médias, Chilavert soigne son image, trop souvent ternie par excès de langage et mauvais gestes, comme ce crachat au visage du défenseur brésilien Roberto Carlos en qualifications du Mondial 2002 (4 matches de suspension et une amende de 17.000 euros). C'est à l'âge de 39 ans que le fantasque gardien-buteur raccroche définitivement les crampons.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Copa Libertadores en 1994 (Velez Sarsfield)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1994 (Velez Sarsfield)

Vainqueur de la Supercopa Sudamericana en 1996 (Velez Sarsfield)

Vainqueur de la Copa Interamericana en 1994 (Velez Sarsfield)

Vainqueur de la Recopa Sudamericana en 1997 (Velez Sarsfield)

Champion d’Argentine en 1993 (Clausura), 1995 (Apertura), 1996 (Clausura) et 1998 (Clausura) (Velez Sarsfield)

Champion du Paraguay en 1984 (Club Guarani)

Champion d’Uruguay en 2003 (Penarol)

Vainqueur de la Coupe de France en 2001 (Strasbourg) 

Finaliste du Trophée des Champions en 2001 (Strasbourg)

Vice-champion de France de D2 en 2002 (Strasbourg)

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur sud-américain de l’année en 1996

Élu Meilleur gardien de but mondial de l'année en 1995, 1997 et 1998 (IFFHS)

Élu footballeur de l’année en Argentine en 1996

Nommé dans l'équipe type de la Coupe du Monde 1998

Nommé dans l'équipe type Sud-Américaine de l'année en 1994, 1995, 1996, 1997, 1998 et 1999

À reçu le diplôme de mérite par la fondation argentine Konex en 2000

 

VIDÉO




06/01/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 974 autres membres