Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Joseph Alcazar

Joseph Alcazar.jpg
Photo: ©DR

 

Joseph Alcazar

 

José Antonio (Américo?) Alcazar-Garcia

Né le 1 janvier 1910 à La Unión (ESP)

Décédé le 21 avril 1987 à Aix-en-Provence (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier droit, 1m72

Surnom: Pépito

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 11 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 25 janvier 1931 contre l'Italie (0-5)

Dernière sélection : le 24 janvier 1935 contre l'Espagne (0-2)

 

1927/36 Olympique de Marseille (FRA) 184 matchs, 133 buts
(Championnat de France: 90 matchs, 64 buts)
(Championnat de France amateur: 56 matchs, 33 buts)
(Coupe de France: 38 matchs, 36 buts)
1936/37 Olympique Lillois (FRA) 30 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 28 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)
1937/39 OGC Nice (FRA)  69 matchs, 39 buts
(Championnat de France: 62 matchs, 33 buts)
(Coupe de France: 7 matchs, 6 buts)
1939/40 Olympique Avignonnais (FRA)
1940/42 Olympique de Marseille (FRA)
1942/43 Château Gombert (FRA)
1943/44 Saint-Tropez (FRA)
1944/45 US Phocéenne (FRA)
1945/46 AS Aix (FRA)
 
Premier buteur de l’histoire de l'Olympique de Marseille en D1, Joseph Alcazar est aussi le premier Olympien à disputer une Coupe du Monde avec l’équipe de France.
 
C'est en 1932 que le football en France marque les prémices de l'ère professionnelle, et le début de la Division Nationale. L'OM est intégré au championnat et dispute sa première rencontre le dimanche 11 septembre 1932 face à l’Olympique Lillois au stade Victor-Boucquey. Les Olympiens remportent cette rencontre historique 2 buts à 1, notamment grâce à un doublé de Joseph Alcazar, qui entre pour toujours dans l'histoire en devenant le premier buteur de l’OM en pro. Surnommé "Pepito", l’attaquant français passe neuf saisons à l’OM, de 1927 à 1936, et trouve le chemin des filets à 138 reprises en 193 matches joués sous le maillot olympien. Il fait partie des meilleurs buteurs de l'histoire du club marseillais. Lors de la saison 1933-34, il plante 19 pions en 23 rencontres, ce qui lui permet d’être appelé en équipe de France pour la Coupe du Monde 1934 en Italie. Vainqueur en qualif du Luxembourg 6 buts à 2, les Français s’inclinent en huitièmes avec les honneurs 3 buts à 2 après prolongation face à l’Autriche, grande favorite au titre de champion du Monde. Resté muet durant ce Mondial, il porte au total onze fois le maillot des Bleus avant de prendre sa retraite internationale le 24 janvier 1935 sur une défaite 2 buts à 0 face à la Roja. Le 21 avril 1987, celui qui est né le 1er janvier 1910 en Espagne à La Union dans la région de Murcie disparaît au centre hospitalier Roger Duquesne à Aix-en-Provence à l'âge de 77 ans. Car oui, la star mythique de l’OM d’avant-guerre au bégaiement et à l'avarice légendaire a été un véritable casse-tête pour l’état-civil, de sa naissance à son décès. Certains disent qu'il voit le jour le 15 juin 1911 à Oran, lui affirme le 7 janvier 1905 et la fédération française le 4 mars 1909. Explication: issu du monde des gens du voyage, sa famille d'origine espagnole part en Algérie en 1911 attirés par les autorités françaises pour coloniser le Nord de l'Afrique. Le futur international a tout juste douze mois lorsqu'il traverse la Méditerranée pour la première fois. La seconde fois qu'il franchit la mer est pour venir joué dans la citée phocéenne, en septembre 1927 à l'âge de 17 ans. Naturalisé français en 1930, c'est grâce au lien de parenté avec José Anigo que son état civil a été reconstitué. Si certains disent qu'il est décédé le 4 avril 1979, d'autres l'auraient aperçus un soir d'automne 1983, comme l'explique l'auteur Alain Pécheral, dans sa "Grande Histoire de l’OM" publiée en 2010: "je bavardais rue d’Italie avec Roger Dard, frère jumeau de Georges qui me parlait de son père, membre fondateur de l’OM, lorsqu’Alcazar vint le saluer. Il avait la démarche hésitante et l’élocution difficile d’une personne ayant subi une légère attaque cérébrale. Mais les yeux noirs et la raie, impeccable et haut tracée dans sa chevelure, étaient bien les même que sur les photos..." Joseph Alcazar restera un sacré mystère, lui qui n'a jamais rien voulu révéler et qui avait l'habitude de parler de lui à la troisième personne en s’appelant lui-même "Pépito".
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe de France en 1935 (Olympique de Marseille)
Finaliste de la Coupe de France en 1934 (Olympique de Marseille)
Champion de France amateur en 1929 (excellence) (Olympique de Marseille)
 
SOURCES/RESSOURCES

L’énigme Alcazar enfin résolue - Dopagedemondenard.com


15/06/2022
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1186 autres membres