FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Lee Sharpe

Lee Sharpe.jpg
Lee Sharpe

 

Lee Stuart Sharpe

Né le 27 mai 1971 à Halesowen (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu gauche, 1m83

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 8 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 27 mars 1991 contre l'Eire (1-1)

Dernière sélection : le 13 octobre 1993 contre les Pays-Bas (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 8 sélections

 

1988 Torquay United (ANG) 14 matchs, 3 buts
1988/96 Manchester United (ANG) 254 matchs, 30 buts
(Championnat d'Angleterre: 193 matchs, 21 buts)
(Coupe d'Angleterre: 27 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 16 matchs, 3 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Ligue des Champions: 7 matchs, 2 buts)
(Coupe des Coupes: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1996/99 Leeds United (ANG) 37 matchs, 6 buts
(Championnat d'Angleterre: 30 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
1998/99 Sampdoria Gênes (ITA) (Prêt) 3 matchs
1999 Bradford City (ANG) (Prêt) 9 matchs, 2 buts
1999/2002 Bradford City (ANG) 57 matchs, 2 buts
(Championnat d'Angleterre: 47 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs)
(Coupe Intertoto: 3 matchs)
2001 Portsmouth (ANG) (Prêt) 17 matchs
2002 Exeter City (ANG) 4 matchs, 1 but
2003 Grindavík (ISL) 7 matchs
2004 Garforth Town (ANG) 21 matchs, 6 buts

 

Plus qu'un joueur, Lee Sharpe est un symbole. Talent extraordinaire, il était un enthousiaste, un technicien, un fourbe, un buteur, un dribbleur mais restera un éternel regret. L’élégant gaucher aurait pu être Ryan Giggs. Les mêmes courses chaloupées, le crochet court, une élégance et un style à part, des célébrations insolites aussi, dont ce fameux "Sharpey shuffle" que Fergie détesté tant. Sauf que le destin a voulu qu’il noie sa carrière dans des excès en tous genres. Tout est parti vite, trop vite. Arrivé à United pour 180 000 £ (record pour un stagiaire à l’époque), Sharpe vit l’apogée de sa carrière lors de sa troisième saison (1990-1991) alors qu’il n’a que dix-neuf ans. Un coup du chapeau contre Arsenal en League Cup, temps fort dans sa carrière, l’un des hat-tricks les plus célèbres du foot anglais (Sharpe, paraît-il, mentionne ce triplé 43 fois dans son autobiographie), un rôle majeur joué dans la Coupe des Coupes (une talonnade magique contre Barcelone en demie), le titre de "Jeune joueur de l’année" par la PFA et une première sélection chez les Three Lions dans la foulée. Tout le monde lui prédit une longévité extraordinaire au plus haut niveau chez les Red Devils. Avant la chute. Les éclosions de Giggs et Beckham le réduisent progressivement au statut de joueur d’appoint. Rattrapé par son hygiène de vie et les beuveries, l’Anglais se brûle les ailes après un coup monté des tabloïds où il confesse dans un jacuzzi consommer du cannabis, de la cocaïne et autres substances illicites. La sortie de route de trop pour son coach Alex Ferguson qui le cède lors de l’été 1996 après huit années de service. Ensuite ? Leeds, Sampdoria, Bradford, Portsmouth, Exeter, l'Islande, la huitième division anglaise... Lee arrête pour de bon avant Noël 2004, et raccroche ainsi définitivement ses crampons. L’après-carrière est tout tracé. Après avoir brièvement tenu un pub à Wetherby près de Leeds, vers 2005, il travaille comme consultant pour ESPN à Singapour et fait des piges pour la BBC. Son charme naturel et son sourire le rendent sympa. Apparaissent alors en force les émissions de télé-réalité. Il se dit que ce "concept" a dû être créé pour lui et il s’illustre dans toutes les émissions pour anciennes gloires en manque d'argent: "Celebrity Wrestling"," Celebrity Love Island"... Aujourd'hui, Lee Sharpe fait toujours un peu de télé, s’occupe de caritatif, dirige sa propre fondation (pour aider les gamins défavorisés en Afrique du Sud) et donne son avis sur Manchester UTD. Il a déclaré un jour dans une interview: "Si j’avais fait les choses à l’envers : Exeter, Bradford, Leeds, et puis Man United, les gens se diraient 'mais quel joueur extraordinaire ce Lee Sharpe!' Si j’avais connu ma période de gloire entre vingt-sept et trente-cinq ans, comme Teddy Sheringham, alors… Il y a des gens [comme moi] pour lesquels tout va trop vite. Les gens peuvent toujours dire 'mais tu peux sortir et faire la fête une fois ta retraite de footballeur arrivée…' Mais ça marche pas comme ça, tu ne peux pas faire à trente-cinq ans ce que tu avais envie de faire a dix-neuf ans! On se marie, on a des gosses. J’ai payé mon désir de vouloir être un gamin de dix-neuf ans trop longtemps. " Une étoile filante dans tous les sens du terme.

 

PALMARÈS


Vainqueur du Tournoi de Toulon en 1990 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1991 (Manchester UTD)

Champion d'Angleterre en 1993, 1994 et 1996 (Manchester UTD)

Vice-champion d'Angleterre en 1992 et 1995 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1990, 1994 et 1996 (non-joué) (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1995 (Manchester UTD)

Vainqueur du Charity Shield en 1994 (Manchester UTD)

Vice-champion d'Angleterre de D2 en 1999 (Bradford)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Jeune joueur de l'année de la PFA du championnat d'Angleterre en 1991

 

VIDÉO




19/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1078 autres membres