FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Luis Cubilla

Luis-Cubilla--2-.jpg

Luis Cubilla

 

Luis Alberto Cubilla Almeida

Né le 28 mars 1940 à Paysandu (URU)

Décédé le 3 mars 2013 à Asuncion (PAR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, Ailier droit, 1m70

Surnoms: "El Negro", "El Monstruo"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 38 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 16 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections, 2 buts)

(Copa Lipton: 1 sélection)

(Copa Newton: 1 sélection)

(Coupe de l'Atlantique: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 17 août 1960 contre l'Argentine (0-4)

Dernière sélection : le 23 juin 1974 contre la Suède (0-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png B: 1 sélection, 2 buts

 

1957/62 Peñarol (URU) 63 matchs, 14 buts

1962/64 FC Barcelone (ESP) 25 matchs, 5 buts

(Championnat d'Espagne: 16 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)

(Coupe des Coupes: 1 match)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 6 matchs, 2 buts)

1964/68 River Plate (ARG) 129 matchs, 31 buts

1969/74 Nacional (URU) 120 matchs, 39 buts

1975 Santiago Morning (CHL)

1976 Defensor SC (URU)

 

Luis Cubilla, surnommé "El Negro" (le nègre), est une légende du football uruguayen connu pour sa technique et son caractère imprévisible. Il a la particularité d'avoir gagné beaucoup de trophées en tant que joueur mais aussi par la suite en tant qu'entraîneur. Né en 1949 en Uruguay, Luis Alberto Cubilla Almeida de son nom complet débute dans les équipes de jeunes de Paysandu avant de rejoindre le Peñarol. Il enrichit durant cinq saisons son palmarès de quatre titres de champion d'Uruguay, deux Copa Libertadores et une coupe intercontinentale. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4604069_201502245140484.jpgCelui qui était surnommé aussi "El Monstruo" (le monstre) a également défendu les couleurs du FC Barcelone, avec qui il a remporté une Coupe d'Espagne en 1963. Malheureusement il n'a pas réussi à s'adapter au football européen. Il retourne en Amérique du Sud et rejoint River Plate en Argentine où son palmarès reste vierge de trophée durant quatre années. Il retourne en Uruguay en 1969 mais ne rejoint pas le club de ses débuts mais bien l'ennemi juré le Nacional, avec lequel il remporte encore quatre championnats, une Copa Libertadores et une coupe Intercontinentale. Après un court passage au Chili, il termine sa carrière à l'âge de 36 ans dans un autre club uruguayen, le Defensor SC, où il gagne un nouveau titre de champion et devient le premier club à devancer dans le championnat professionnel d'Uruguay les deux références du pays, le Peñarol et le Nacional. Luis Cubilla a par ailleurs représenté l'Uruguay à 38 reprises et disputé trois Coupes du Monde: au Chili en 1962, au Mexique en 1970 et en Allemagne en 1974. En quart de finale de l'édition mexicaine face à l'URSS, il est entré dans l'histoire. En prolongation, un centre au deuxième poteau finit par rebondir dans les pieds de Luis Cubilla. Opposé à deux défenseurs soviétiques, l’Uruguayen perd le ballon. Six mètres, c’est ce que tout le monde croit. Mais l’attaquant se jette dans les pieds de son vis-à-vis et à la vitesse de l’éclair, se ramène le ballon sur son pied droit pour centrer vers Víctor Espárrago, qui finit le travail de la tête. Un vrai tour de magie. En demi-finale, la Celeste s'incline malheureusement face au Brésil. Pourtant, Luis avait ouvert la marque à Guadalajara. Mais les futurs champions du Monde renversent le score et l'emportent finalement 3 buts à 1. Luis Cubilla a également connu le succès en tant qu'entraîneur avec dix titres de champions du Paraguay, un en Uruguay et un en Colombie, ainsi que deux Copa Libertadores et une Coupe Intercontinentale. Sa plus grande réussite est peut-être la Copa Libertadores remportée en 1979 avec le club paraguayen d'Olimpia. En effet, c'était la première fois que le trophée échappait à une formation brésilienne, argentine ou uruguayenne. "Cubilla a changé la mentalité des footballeurs paraguayens en emmenant Olimpia à la conquête de la Copa Libertadores et la Coupe intercontinentale. À partir de ce moment-là, les Paraguayens ont commencé à croire en leurs forces et en leurs qualités . ", expliquera plus tard Carlos Alberto Kiese, qui évoluait sous ses ordres. En 1990, l'ancien Blaugrana réitère l'exploit avec l'équipe paraguayenne en remportant de nouveau la Copa Libertadores en Amérique du Sud. Mais l’histoire d’amour est aussi faite de querelles. En 2012, Cubilla a attaqué en justice le club d’Olimpia, réclamant le paiement d'une dette de 300 000 dollars. Victime d'un cancer de l'estomac, il décède un an plus tard à l'âge de 72 ans. Sans avoir touché l'argent.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1970 (Uruguay)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1960, 1961 (Peñarol) et 1971 (Nacional)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1961 (Peñarol) et 1971 (Nacional)

Finaliste de la Coupe d’Europe des villes de foires en 1962 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Copa Interamericana en 1972 (Nacional)

Champion d’Uruguay en 1958, 1959, 1960, 1961 (Peñarol), 1969, 1970, 1971, 1972 (Nacional) et 1976 (Defensor)

Vice-champion d’Uruguay en 1957 (Peñarol), 1973 et 1974 (Nacional)

Vice-champion d’Espagne en 1964 (FC Barcelone)

Vice-champion d’Argentine en 1965 et 1966 (River Plate)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1963 (FC Barcelone)

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Tardes de Pacaembu

- 2ème photo: ©DR



24/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1116 autres membres