Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Marcel Langiller

Marcel Langiller.jpg
Photo: ©Presse Sports/Collection Lionel Laget

 

Marcel Langiller

 

Marcel Aristide Langiller

Né le 2 juin 1908 à Paris 12e (FRA)

Décédé le 25 décembre 1980 à Paris 16e (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier gauche, 1m77

Surnom: La Caille

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 30 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 26 sélections, 6 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Jeux Olympiques: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 22 mai 1927 contre l'Espagne (1-4)

Dernière sélection : le 5 décembre 1937 contre l'Italie (0-0)

 

1926/28 CA Paris (FRA) 16 matchs, 12 buts
1928/34 Excelsior Roubaix (FRA) 38 matchs, 16 buts
(Championnat de France: 20 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 18 matchs, 10 buts)
1934/35 Red Star (FRA) 29 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 24 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 3 buts)
1935/37 Saint-Étienne (FRA) 65 matchs, 23 buts
(Championnat de France: 60 matchs, 18 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 5 buts)
1937/39 CA Paris (FRA) 52 matchs, 9 buts
(Championnat de France de D2: 46 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 2 buts)

 

Surnommé "La Caille" en raison de son physique monstrueux, Marcel Langiller a participé avec l'équipe de France à la première Coupe du Monde en 1930.

 

L'Ailier gauche costaud mais agile, capable d'attendre pour soudainement surgir sur la défense adverse, fait le long voyage jusqu'en Uruguay. Titulaire lors des trois rencontres aux côtés de Lucien Laurent, d'Ernest Libérati et d'Edmond Delfour, il marque notamment le deuxième but tricolore lors de la large victoire face au Mexique (4 buts à 1). Son seul pion dans ce Mondial. Capitaine des Bleus durant quelques matchs en 1933, il compte au total sept buts en 30 capes internationales. Sa trentième et ultime sélection le 5 décembre 1937 entre l'Italie mussolinienne et l'équipe de France se solde par un magnifique score de parité (0-0). Formé au CA Paris, ce fils de plombier débarque à l'Excelsior Roubaix en 1928. En cinq saisons, il remporte la Coupe de France en 1933 contre le Racing Club de Georges Verriest. Seule finale de toute l'histoire du trophée où deux formations de la même ville de province s’opposent, il réussit à planter le premier but de son équipe pour un triomphe 3 buts à 1. Passé au Red Star, puis à Saint-Etienne, le pur parisien raccroche les crampons chez lui dans son club formateur où il devient très vite président. Suspendu durant sa carrière pour fait d'amateurisme marron, alors que le métier de footballeur n'était pas encore codifiée, il a su gérer dès les premières pas du professionnalisme en France une "Amicale des joueurs professionnels". L'objectif principal était de venir en aide aux footballeurs en cas de grave blessure. Les ressources de cette caisse de protection provenait de l’organisation de matches de bienfaisance. Il disparaît le 25 décembre 1980 à l'âge de 72 ans à Paris.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe de France en 1933 (Excelsior Roubaix)

Finaliste de la Coupe de France en 1928 (CA Paris)



19/10/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres