FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Moussa Saïb

Moussa Saib.jpg
Moussa Saïb

 

موسى صايب

Né le 6 mars 1969 à Theniet El Had (ALG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien, Meneur de jeu, 1m78

Surnom: Mouss'

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png 65 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du monde: 9 sélections)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 17 sélections, 3 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 17 sélections, 2 buts)

(Coupe Afro-asiatique: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 6 janvier 1989 contre le Zimbabwe (3-0)

Dernière sélection : le 21 avril 2001 contre le Sénégal (0-3)

 

1988/89 JSM Tiaret (ALG)
1989/92 JS Kabylie (ALG)
1992/97 AJ Auxerre (FRA) 172 matchs, 27 buts
(Championnat de France: 134 matchs, 22 buts)
(Coupe de France: 17 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
(Coupe des Coupes: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 1 but)
1997/98 Valence CF (ESP) 16 matchs
(Championnat d'Espagne: 14 matchs)
(Coupe d'Espagne: 2 matchs)
1998/99 Tottenham Hotspur (ANG) 13 matchs, 1 but
1999/2000 Al-Nassr (ARS) 13 matchs, 1 but
2000/01 AJ Auxerre (FRA) 20 matchs
(Championnat de France: 17 matchs)
(Coupe de France: 3 matchs)
2001 AS Monaco (FRA) 7 matchs, 1 but
2002 FC Lorient (FRA) (Prêt) 10 matchs, 1 but
(Championnat de France: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 1 match)
2002/03 Al-Wasl Dubai (EAU) 8 matchs, 1 but
2003/04 JS Kabylie (ALG) 42 matchs, 10 buts
2005/06 Noisy-Le-Sec (FRA) 10 matchs

 

Sans doute un des plus grands joueurs algérien, Moussa Saïb était un super milieu relayeur. C’est avec Auxerre qu’il écrira les plus belles pages de sa carrière. La suite sera nettement moins flamboyante, entre flops en Angleterre et en Espagne et pige dans le Golfe. Natif de Theniet El-Had, le jeune Moussa s’initie aux joies du ballon rond dans son petit village avant de faire sa formation à la JSM Tiaret où il s’affirme comme un excellent meneur de jeu. Vif et très technique, il devient même un des meilleurs joueurs et rejoint la JS Kabylie, un des meilleurs clubs du pays. Avec les canaris locaux, Moussa va remporter tout ce qui peut. Lors de la saison 1989-90 il enlève donc le championnat, mais également la Ligue des champions africaine. Moussa Saib.jpgForcément, il intègre rapidement la sélection nationale et en 1990, il fait partie de l’équipe qui remporte la Coupe d'Afrique des Nations chez lui, à domicile. Guy Roux, qui suit le joueur depuis plusieurs années le fait venir en Bourgogne en 1992. Sa première saison est très compliquée et le fennec ne parvient pas à s’imposer face à la féroce concurrence. Le départ de Daniel Dutuel en 1993 facilitera son insertion dans l’équipe. Son association avec le petit meneur de jeu Corentin Martins fait merveille. Auxerre remporte la Coupe de France en 1994 mais c’est surtout deux ans plus tard que les auxerrois vont exister aux yeux de l’Europe. Une nouvelle arrivée s'ajoute au duo, Sabri Lamouchi à la récupération en provenance d'Alès. Non seulement Auxerre remporte le titre de champion mais également la Coupe de France, face à Nîmes. Un doublé historique. Le seul. La saison suivante, les Auxerrois atteignent les quarts de finale de la Ligue des champions et sont éliminés un peu injustement contre le Borrussia Dortmund, leur bête noire européenne. On se souvient des lamentations de Jean-Michel Larqué après l’affaire de la bicyclette de Lilian Laslandes. Paradoxalement, le maître à jouer ne fera pas grand-chose avec la sélection. Fâché avec le sélectionneur algérien, il snobera les fennecs pendant presque toute sa carrière. Alors au faîte de sa gloire, Moussa Saïb est sollicité par toute l’Europe. Si l'Arsenal d'Arsène Wenger lui fait signer un pré-contrat en 1997, il choisit finalement l’Espagne et rejoint le FC Valence. Mais roi en bourgogne ne veut pas dire roi du Monde. L'arrivée de Claudio Ranieri, qui ne compte pas forcément intégrer le milieu algérien dans ses plans de jeu, et la concurrence des Mendieta, Angulo et autres est trop forte. Après 16 rencontres, l'ancien auxerrois quitte l'Espagne à la toute fin du mercato et s'envole pour l'Angleterre, à Tottenham. Il devient le premier joueur algérien à jouer en Premier League. Pourtant, le football britannique n’est pas vraiment fait pour notre ami Moussa, tripoteur de ballon et esthète du rectangle vert. Il ne se fait pas du tout au kick’n rush, alors en vigueur, surtout dans le nord est de Londres. À son arrivée, il joue pas mal de matchs, mais perd vite sa place. Lors de la saison 1998-99, il ne dispute que quatre rencontres, mais glane tout de même la League Cup en fin de saison sans avoir disputé le moindre match. Après cette année, l’entraineur George Graham ne prend même plus soin de mettre Moussa sur le banc et laisse son algérien en tribune. Lassé de jouer les faire-valoir à l’entrainement, Moussa Saïb part pour l’Arabie Saoudite, histoire de se relancer. Il y fera seulement une année complète. En effet, il est appelé à la rescousse en janvier 2001 par l’AJA. Guy Roux a pris sa retraite (temporaire) et le club entrainé par Daniel Rolland est alors très mal en point. Attendu comme le messie, Moussa fera le strict minimum pour aider le club à se maintenir mais n’apportera pas grand-chose. Jouissant toujours d’une très bonne côte en France, L’AS Monaco à la recherche d’un joueur d’expérience et à faible coût pour enrichir numériquement l’effectif le récupère à l’été 2001. Très décevant, Moussa ne s’impose pas dans l’effectif et se contente de bouts de matchs. Au mercato, il est prêté à Lorient. Là encore, il participe au fabuleux parcours des Merlus dans les deux coupes nationales. Si le club breton perd en finale de la Coupe de la Ligue face à Bordeaux, il se rattrape en triomphant en Coupe de France face à Bastia, au terme d’un match marqué par les sifflets de la marseillaise et un niveau de jeu assez moyen. Ceci étant, Moussa ne joue aucune des deux rencontres, barré par Pascal Feindouno et Tchiressoua Guel, derrière la redoutable doublette Pascal Bedrossian - Jean-Claude Darcheville. Clairement en fin de parcours, il repart vers le golfe persique. Il fait une demi-saison à Dubai, avant de rentrer à la JS Kabylie pour gagner un dernier trophée, un titre de champion d’Algérie en 2004. Il met alors un terme à sa belle carrière… Depuis, il a pris du recul avec le football après un long passage sur le banc.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1990 (Algérie)

Vainqueur de la Coupe Afro-asiatique des nations en 1991 (Algérie)

Vainqueur de la Coupe d'Afrique des clubs champions en 1990 (JS Kabylie)

Finaliste de la Coupe arabe des vainqueurs de coupe en 2000 (Al-Nassr)

Champion de France en 1996 (AJ Auxerre)

Champion d'Algérie en 1990 et 2004 (JS Kabylie)

Vainqueur de la Coupe de France en 1994, 1996 (AJ Auxerre) et 2002 (finale non-jouée) (FC Lorient)

Vainqueur de la Coupe d'Algérie en 1992 (JS Kabylie)

Finaliste de la Coupe d'Algérie en 1991 (JS Kabylie)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1999 (finale non-jouée) (Tottenham Hotspur)

Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2002 (finale non-jouée) (FC Lorient)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d'or algérien en 2004

DZFoot d'Or en 2003

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©France Football

- 2ème photo: ©Matthew Ashton/EMPICS Sport



06/03/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres