FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Algérie


Hacène Lalmas

Hacene Lalmas.jpg
Hacène Lalmas

 

Hacène Lalmas (حسان لالماس)

Né le 12 mars 1943 à Alger (ALG)

Décédé le 7 juillet 2018 à ALger (ALG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien, Milieu offensif, 1m73

Surnom: "El Kebch" ("Le belier")

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png 42 sélections, 14 buts

 

1ère sélection : le 6 janvier 1963 contre la Bulgarie espoirs (2-1)

Dernière sélection : le 31 octobre 1974 contre le Maroc (0-0)

 

1960/62 OM Ruisseau (ALG)
1962/73 CR Belcourt (ALG)
1973/75 NA Hussein Dey (ALG)
1975/76 IR Santé (ALG)
 
D'après un sondage réalisé par l’hebdomadaire sportif "Echibek", Hacène Lalmas est le meilleur joueur algérien de tous les temps. S'il est difficile d'être aussi affirmatif, on peut tout de même assurer que le meneur de jeu, qui n'a jamais quitté l'Algérie, était tout simplement un génie. Avec son intelligence de jeu, sa technique hors-pair et ses accélérations décisives, celui qui détient toujours le record de nombre de buts marqués dans le championnat algérien (plus de 150 buts) pouvait être à la fois à la construction comme meneur de jeu et à la finition comme buteur. Dans un impressionnant style qui lui était propre, l’ancien "maestro" des Rouge et Blanc et des Verts arrivait à faire le spectacle à lui seul. Hacene Lalmas.jpgOn le surnommait "El Kebch" ("Le bélier") pour sa calvitie précoce, mais aussi pour son exceptionnel jeu de tête. Lui qui a débuté sa carrière à l’OM Ruisseau juste après l’indépendance, avant d’opter en 1963 pour la formation voisine du Chabab de Belcourt (aujourd’hui CR Belouizdad), détient le record original de buts inscrits en un seul match officiel : 14 buts ! C’était un match de coupe d’Algérie contre la formation de Birtouta, qui avait encaissé ce jour-là 18 buts. Avec le CRB, il remporte quatre titres de champion et trois Coupes d’Algérie dans la seconde moitié des années soixante. Avec l'équipe nationale, il a été convoqué pour le premier match de l'Algérie indépendante, le 6 janvier 1963, contre les espoirs de la Bulgarie, alors qu’il n’avait pas encore dépassé 20 ans. Évoluant en amateur en Algérie, Lalmas trouve néanmoins sa place parmi les Fennecs, malgré la présence des stars de la glorieuse équipe du FLN (Mekhloufi, Bentifour, Zitouni...). Les anciens se souviendront de lui comme le footballeur qui a marqué un but au plus grand gardien de tous les temps, le Russe Lev Yachine, lors d'un match amical en 1964 contre l'URSS (2-2). La légende Lalmas était née, Hacène fera l’histoire du football algérien tant son influence sur le jeu, sa combativité, sa maîtrise du ballon, son extraordinaire clairvoyance, ses dribbles déroutants et son sens très aigu du but étaient développés chez ce joueurs comme on en fait peu. Appelé avec la sélection à 42 reprises pour 14 buts inscrits, il avait pris part aux Jeux Africains de 1965 et à la CAN 1968 en Ethiopie, dont il fut désigné meilleur joueur. Même si l'Algérie ne passe pas le premier tour de la compétition, le meneur de jeu parvient à inscrire un triplé lors de la rencontre contre l'Ouganda (4-0). Ce jour là, il tape dans l'oeil des dirigeants d'Anderlecht. Mais le transfert avorte en raison du véto des autorités algériennes. Il continuera donc de portait les couleurs du Chabab avant d'intégrer le NA Hussein-Dey avec sa pléiade de jeunes talents qui avaient pour nom Ali Fergani, Mohamed Khedis et Mahmoud Guendouz. Freiné quelque peu dans ses ambitions par la non-concrétisation de son transfert à l'étranger, il aura eu du mal à retrouver son meilleur niveau. Se sentant sur le déclin, "Le Bélier" décide de raccrocher les crampons à l'âge de 32 ans. Il a tenté par la suite une carrière d’entraîneur mais la réussite n’a pas été au rendez-vous. En proie à des problèmes cardiaques, il est décédé le 7 juillet 2018 à l'âge de 75 ans. Hacène Lalmas reste et restera toujours une légende vivante de l’histoire du football algérien.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Maghreb des clubs champions en 1970, 1971 et 1972 (CR Belcourt)
Finaliste de la Coupe du Maghreb des clubs champions en 1973 (CR Belcourt)
Champion d'Algérie en 1965, 1966, 1969 et 1970 (CR Belcourt)
Vice-champion d'Algérie en 1972 (CR Belcourt)
Vainqueur de la Coupe d'Algérie en 1966, 1969 et 1970 (CR Belcourt)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat d'Algérie en 1970 (18 buts) (CR Belcourt)
Élu meilleur joueur algérien de tous les temps par l'hebdomadaire sportif "Echibek" en 1993

01/08/2019
0 Poster un commentaire

Djamel Menad

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8297709_201907270433562.jpg
Djamel Menad

 

Djamel Menad (جمال مناد)

Né le 22 juillet 1960 à El-Bayadh (ALG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien, Attaquant, 1m76

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png 79 sélections, 25 buts

(Matchs amicaux: 19 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 16 sélections, 3 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 17 sélections, 5 buts)

(Qualif Jeux Olympiques: 5 sélections, 2 buts)

(Jeux Olympiques: 3 sélections)

(Jeux Méditerranéens: 2 sélections)

(Qualif Jeux Africains: 1 sélection, 1 but)

(Coupe Afro-asiatique: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 31 mai 1980 contre la Sierra Leone (2-2)

Dernière sélection : le 30 juillet 1995 contre la Tanzanie (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png non-officiel: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png U20: 4 sélections

 

1977/81 CR Belouizdad (ALG)
1981/87 JS Kabylie (ALG)
1987/90 Nîmes Olympique (FRA) 84 matchs, 29 buts
(Championnat de France: 78 matchs, 27 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 2 buts)
1990/92 Famalicão (POR) 58 matchs, 17 buts
1992/93 Belenenses (POR) 28 matchs, 3 buts
(Championnat du Portugal: 26 matchs, 3 buts)
(Coupe du Portugal: 2 matchs)
1994/96 JS Kabylie (ALG)
1996/97 USM Alger (ALG)

 

International algérien dans les années 80-90, Djamel Menad a glané un nombre incalculable de trophées. Le plus beau est certainement la CAN 1990 remporté 1 but à 0 face au Nigéria. La première victoire des Fennecs en Coupe d’Afrique, leur Coupe d’Afrique. Grâce à ses quatre buts et son statut de meilleur buteur de la compétition, Djamel Menad est l'un des principaux instigateurs du succès, onze ans après avoir gagné la compétition en junior. Une juste récompense pour l’attaquant qui aura disputé cinq de ces tournois dans la catégorie supérieure et qui, comme un signe, aura remplacé le légendaire Rabah Madjer lors de sa première sélection. Attaquant de classe de la JS Kabylie, il remporte de nombreux trophées continentaux avant de filer en France, à Nîmes, où il y a inscrit 27 buts en championnat. Brillant attaquant, il tente par la suite une aventure au Portugal avant de revenir chez les Lions du Djurdjura.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1990 (Algérie)

3ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 1984 et 1988 (Algérie)

Vainqueur de la Coupe Afro-asiatique des nations en 1991 (Algérie)

Vainqueur de la Coupe d'Afrique des nations juniors en 1979 (Algérie)

Vainqueur de la Coupe d'Afrique des vainqueurs de Coupe en 1995 (JS Kabylie)

Finaliste de la Supercoupe de la CAF en 1996 (JS Kabylie)

Champion d’Algérie en 1982, 1983, 1985, 1986 et 1995 (JS Kabylie)

Vice-champion d’Algérie en 1981 (CR Belouizdad)

Vainqueur de la Coupe d'Algérie en 1978 (CR Belouizdad), 1986, 1994 (non-joué) (JS Kabylie) et 1997 (USM Alger)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


3ème meilleur joueur africain de l'année en 1985

Meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1990 (4 buts)

Nommé dans l'équipe type de la Coupe d'Afrique des Nations en 1984 et 1990


27/07/2019
0 Poster un commentaire

Abdelhafid Tasfaout

Abdelhafid Tasfaout.jpg
Abdelhafid Tasfaout

 

Abdelhafid Tasfaout

Né le 11 février 1969 à Oran (ALG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien, Attaquant, 1m71

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png 79 sélections, 34 buts

(Matchs amicaux: 22 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 17 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 29 sélections, 19 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 11 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 11 décembre 1990 contre l'Angleterre B (0-0)

Dernière sélection : le 28 janvier 2002 contre le Mali (0-2)

 

1985/86 SNCF Oran (ALG)
1986/90 ASM Oran (ALG)
1990/95 MC Oran (ALG) 145 matchs, 50 buts
1995/98 AJ Auxerre (FRA) 43 matchs, 5 buts
(Championnat de France: 35 matchs, 5 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(Ligue des Champions: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
1997/98 Guingamp (FRA) (Prêt) 28 matchs, 7 buts
(Championnat de France: 25 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
1998/2002 Guingamp (FRA) 122 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 53 matchs, 6 buts)
(Championnat de France de D2: 59 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 5 matchs, 3 buts)
2002/03 Al-Rayyan (QAT) 13 matchs, 6 buts
 
Avec 34 buts inscrits en sélection, Abdelhafid Tasfaout est tout simplement le meilleur buteur de l'histoire de l'Algérie. Capitaine des Fennecs pendant 5 années consécutives, ce renard des surfaces semble particulièrement dévoué à l'Algérie. Pourtant, il a failli voir sa carrière freinée par un père qui exige de ses enfants qu'ils réussissent d'abord leurs études. Bachelier et futur ingénieur, il signe à 18 ans une licence au MC Oran sans l'autorisation de son club formateur. Il est contraint à un repos forcé de quatre mois. Un arrangement conclu in extremis entre les deux clubs lui permet de rechausser les crampons. Ses prouesses techniques arrivent aux oreilles de l'entraîneur d'Auxerre, Guy Roux, par l'intermédiaire de Moussa Saïb, qui évolue à son côté avec l'équipe nationale algérienne. Son départ du Mouloudia provoque une crise, et le président du club échappe de peu à un lynchage. En France, Abdelhafid participe modestement au doublé coupe-championnat du club bourguignon en 1996, où il partage le flanc gauche avec l'international français Bernard Diomède. Une blessure au genou et la sévère concurrence au sein de l'équipe le contraint à changer d'air. En 1998, il est transféré à Guingamp, qui vient de connaître les affres de la relégation. Malgré sa petite taille, son jeu de tête et sa technique tout en mouvement font merveille. Durant cinq ans, il s'installe avec davantage de réussite et participe activement à la remontée du club breton en D1 en 2000. Et pourtant, malgré cette carrière relativement anonyme, il n’a pu exprimer son talent lors de phases finales de Coupes du Monde puisque l’Algérie ne s’est jamais qualifiée lorsqu’il jouait aux côtés d'Ali Benarbia et Rafik Saifi.
 
PALMARÈS
Champion de France en 1996 (AJ Auxerre)
Champion d'Algérie en 1992 et 1993 (MC Oran)
Vice-champion d'Algérie en 1995 (MC Oran)
Vainqueur de la Coupe de France en 1996 (non-joué) (AJ Auxerre)
Vice-champion de France de D2 en 2000 (Guingamp)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat d’Algérie en 1992 (17 buts) et 1993 (15 buts) (MC Oran)

27/07/2019
0 Poster un commentaire

Salah Assad

Salah Assad.jpg
Salah Assad

 

Salah Assad (صالح عصاد)

Né le 13 mars 1958 à Larbaâ Nath Irathen (ALG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien, Attaquant, 1m84

Surnom: "Rouget"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png 68 sélections, 15 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 5 sélections)

(Coupe d'Afrique des Nations: 10 sélections, 4 buts)

(Qualif Jeux Olympiques: 6 sélections, 2 buts)

(Jeux Olympiques: 4 sélections

(Jeux méditerranéens: 3 sélections, 1 but)

(Jeux Africains: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 1er mai 1977 contre le Sénégal (2-0)

Dernière sélection : le 8 février 1989 contre la Finlande (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.pngnon-officiel: 1 sélection

 

1975/82 RC Kouba (ALG)
1982/83 FC Mulhouse (FRA) 27 matchs, 13 buts
(Championnat de France: 26 matchs, 13 buts)
(Coupe de France: 1 match)
1983/84 Paris SG (FRA) 11 matchs, 1 but
(Championnat de France: 9 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe des Coupes: 1 match)
1985/86 FC Mulhouse (FRA) 70 matchs, 18 buts
(Championnat de France: 55 matchs, 15 buts)
(Coupe de France: 15 matchs, 3 buts)
1986/89 RS Kouba (ALG)
1989 JSM Chéraga (ALG) 23 matchs, 18 buts
 
Au moment d'évoquer la célèbre virgule popularisée en Europe par Ronaldo et Ronaldinho, beaucoup se plongent au Brésil du côté du créateur Rivelino, emportant avec lui le mythe du dribble élastique. Mais de nombreux spécialistes du foot africain s'accordent à dire que Salah Assad usait de virgules depuis bien longtemps. Une chose est sûre, l'attaquant passé par le PSG était capable d'éliminer ses adversaires avec une facilité déconcertante. Le crack a d'ailleurs été élu meilleur ailier gauche de la Coupe du Monde 1982. Un véritable joyau du football algérien. Natif de Larbaâ Nath Irathen et fils d'un commerçant kabyle, Salah Assad débute sa carrière au RC Kouba, près d'Alger. Fin technicien, très vif, il commence très tôt en équipe première, à 17 ans seulement. Salah Assad.jpgPris de panique, le joueur commence par refuser, avant de se laisser convaincre par Boualem Amirouche, son entraîneur. Cela marque le début d’une longue carrière. Solide buteur, meneur de jeu, ailier gauche, Salah sait tout faire. Il va ainsi mener le RC Kouba, club plutôt modeste, au plus haut niveau, avec un titre de champion en 1981. Entre temps, Salah Assad a bien évidemment intégré l’équipe nationale à partir de 1978. Les premiers succès arrivent, avec une génération dorée, celle des Madjer, Merzekane, etc.. Lors de la CAN 1980, l’Algérie atteint la finale mais perd face au Nigéria, organisateur de la compétition. Salah est déjà sollicité par les plus grands clubs, mais à l’époque, la législation algérienne empêchait purement et simplement les expatriations. 2 ans plus tard, l’Algérie dispute sa première coupe du Monde et tombe dans un groupe redoutable, avec l’Allemagne, l’Autriche et le Chili. Le match contre la Mannschaft restera dans toutes les mémoires. L’Algérie va faire le match de sa vie et l’emporter à la surprise générale 2 buts à 1, grâce à ses deux passes décisives. La triade offensive des Fennecs composé de Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi et Salah Assad avait tout pour déstabiliser une défense négligente. Au moment de renverser la RFA, ceux-là se connaissent depuis quatre ans déjà, rodant leur connexion magique aux JO de Moscou en 1980 et arrivant à maturité en Espagne, épaulés par leur aîné et star du PSG, Mustapha Dahleb. Hélas l’Algérie se fera éliminer après le match de la honte entre l’Allemagne et l’Autriche. Assad marquera 2 buts contre le Chili et délivrera encore une passe décisive pour Bensaoula, pour une victoire 3 buts à 2 inutile. Après ce Mondial plutôt réussi, Salah est sollicité de toute part. Dauphin du Camerounais N’Kono au Ballon d’Or Africain (1982) à seulement 25 ans, il profite de sa notoriété pour obtenir du président Chadli Bendjedid en personne la possibilité de s’expatrier vers la France, alors que les règlements lui interdisent d’aller jouer à l’étranger avant 28 ans. C’est ainsi qu’il rejoint Mulhouse, promu en D1, sous la direction de Jean-Marc Guillou. Il y retrouve son compatriote Houcine Ben Saïd. À titre personnel, Salah fait une super saison, inscrivant 13 buts, mais la faiblesse du reste de l’équipe est telle que Mulhouse ne sort quasiment pas de la zone rouge et fait logiquement l’ascenseur. Blessé en fin de saison, c’est avec des béquilles qu’il débarque au PSG. Absent 6 mois, il reprend et fait de bons matchs, mais rechute. Les dirigeants préfèrent le laisser libre. Après la CAN 1984 où l’Algérie arrive en demi-finale, il retourne à Mulhouse où il fera 2 saisons sous les ordres de Raymond Domenech. Avec ses compatriotes Faouzi Mansouri et Ali Bouafia, il va manquer l’accession à l’élite 2 fois de suite. Lors de la Coupe du monde 1986 au Mexique, l’Algérie hérite du groupe du Brésil, avec l’Irlande du Nord et l’Espagne. Après un nul contre les irlandais, l’Algérie s’incline de justesse contre les Auriverdes. Salah Assad y laissera son genou. Lors du dernier match, l’Algérie se fait étriller 3 buts à 0 par l'Espagne, dans un match que les joueurs voulaient boycotter pour de sombres raisons de primes. L’ambiance est pourrie, avec des clans entre les étrangers et les locaux, attisé par un staff plus préoccupé par la politique, que par le sportif. Écœuré, Salah rentre au pays et se soigne. Sa carrière semble terminée lorsqu’on découvre enfin le mal récurrent qui le handicape : un simple kyste au niveau de l’articulation du genou. Il songe à arrêter sa carrière, mais répond à l’appel du RC Kouba, qui évolue alors en D2. Il fait remonter le club en 1988 avant de ranger définitivement les crampons. Sympathisant du Front Islamique du Salut (FIS), parti islamique dissous en 1991, Assad sera emprisonné pendant quatre longues années au Sahara, sans jugement. À sa sortie, il revient à Kouba et devient manager général du club jusqu’en 2003, avant de se retirer définitivement de la vie sportive et publique. Désormais, on ne se souvient plus que de sa botte secrète nommé "El-Ghoraf", capable de déstabiliser n’importe quelle défense. Et tout le monde a oublié le pistolet découvert chez lui, en 1990…
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 1980 (Algérie)
4ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 1982 (Algérie)
Champion d'Algérie en 1981 (RC Kouba)
Vice-champion de France de D2 en 1985 (groupe A) et 1986 (groupe B) (FC Mulhouse)
Vainqueur de la Coupe d'Algérie Cadets en 1975 (RC Kouba)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
2ème Meilleur joueur africain de l'année en 1982
Nommé dans l'équipe type de la Coupe d'Afrique des Nations en 1980 et 1982

27/07/2019
1 Poster un commentaire

Djamel Zidane

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8297100_201907264058719.jpg
Djamel Zidane

 

Djamel Zidane (جمال زيدان)

Né le 28 avril 1955 à Alger (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien, Milieu offensif, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png 15 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 6 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 1 but)

(Coupe d'Afrique des Nations: 1 sélection, 1 but)

 

1ère sélection : le 2 janvier 1975 contre l'Albanie (4-2)

Dernière sélection : le 13 juin 1986 contre l'Espagne (0-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png U20: 7 sélections, 2 buts 

 

1967/72 USM Alger (ALG)
1976/77 AS Corbeil-Essones (FRA) 11 matchs, 4 buts
1977/78 KFC Eeklo (BEL) 26 matchs, 11 buts
1978/80 Sint-Niklase SK (BEL) 46 matchs, 18 buts
1980/84 KV Kortrijk (BEL) 116 matchs, 34 buts
1984/87 K Waterschei THOR Genk (BEL) 16 matchs, 4 buts

1987/90 AC Paizay-le-Sec (FRA)

 

Montrer l'exemple : telle est peut-être l'expression qui définit le mieux Djamel Zidane. Bien avant l'éclosion d'un certain Zinédine Zidane, chouchou de la France, le peuple algérien admirait déjà son Zidane. Légende du football africain, le milieu offensif est doté d’un talent magique et d’une technicité haute gamme. Par ses prouesses, son art et son génie, il contribue pour une grande part à l’écriture de cette glorieuse page de l’histoire du football algérien. Né à Alger en 1955, le jeune Zidane passe neuf saisons à l'Union Sportive Medina (USM), son club formateur. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8297102_201907264401930.pngPour ses débuts chez les pros en 1972 en deuxième division, il permet au siens de remporter deux Coupes d'Algérie Juniors et contribue à la montée du club en première division en 1973/74. Élu meilleur jeune joueur de football en Algérie en 1976, Djamel Zidane quitte le Continent Mère pour l'Europe. Il est l'un des rares joueurs a avoir quitté le pays à l'âge de 21 ans pour tenter une carrière professionnelle. Après plusieurs expériences en divisions inférieures en France et en Belgique, Zidane explose en première division belge et obtient même le titre de meilleur joueur étranger du championnat. Il évoluera successivement au KV Courtrai (1980-84) puis au KSV Waterschei (1984-87). Véritable surdoué, il s'impose rapidement comme l'un des meilleurs meneurs de jeu du vieux continent. Sa rapidité et son sens du but lui permet de poser d'énormes problèmes aux défenses adverses. Habitué de l'équipe nationale algérienne depuis les catégories jeunes, les supporters des Verts voient en lui une véritable icône et apprécient sans modération ses qualités techniques, son extraordinaire toucher de balle et la justesse de ses passes. Habiles des deux pieds, il était l'un des principaux détonateurs des fennecs lors des Coupes du Monde 1982 en Espagne et 1986 au Mexique. On se rappelle encore de son apport lors de la victoire de l’Algérie contre l’Allemagne le 16 juin 1982, sur une contre-attaque orchestrée par Zidane, Rabah Madjer pousse le ballon dans le but vide pour l'ouverture du score. Les Fennecs l'emportent finalement 2 buts à 1 à la surprise générale avant d’être éliminé injustement de la compétition par le fameux "match de la honte". Quatre années plus tard, Zidane retrouve la compétition avec les Verts mais ne parvient à accéder au second tour malgré une très belle prestation et un but inscrit face à l'Irlande du Nord (1-1). Il totalise en tout 15 sélections dont cinq lors des deux Mondiales. Après avoir connu des moment difficiles dus a de graves problèmes de santé, il s'est investit dans une école de football à son nom qui a vu le jour à El-Hachour en 2006 avec pour but d'éduquer les jeunes et, si le talent est là, former de futurs champions.
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 1982 (Algérie)
Champion d'Algérie de D2 (groupe Centre) en 1974 (USM Alger)
Vainqueur de la Coupe d'Algérie juniors en 1973 et 1975 (USM Alger)

26/07/2019
0 Poster un commentaire

JSM Chéraga

JSM Cheraga.png
JSM Chéraga

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Jeunesse sportive madinet Chéraga, fondé en 1940

Surnoms: JSMC, Les rouges

Couleurs: rouge et blanc

Stade: Laamali (5 000 places)


06/02/2018
0 Poster un commentaire