FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Abderrahmane Ibrir

Abderrahmane Ibrir.png
Photo: ©FFF

 

Abderrahmane Ibrir

 

Hadj Abderrahmane Ibrir (عبد الرحمان إبرير)

Né le 10 novembre 1919 à Dellys (ALG)

Décédé le 18 février 1988 à Sidi-Fredj (ALG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Gardien de but, 1m86

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 6 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 9 octobre 1949 contre la Yougoslavie (1-1)

Dernière sélection : le 1er novembre 1950 contre la Belgique (3-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png :FLN

 

1944/46 MC Alger (ALG)
1946/47 Bordeaux (FRA) 19 matchs
1947/51 Toulouse FC (FRA) 133 matchs
1951/53 Olympique de Marseille (FRA) 36 matchs
(Championnat de France: 31 matchs)
(Coupe de France: 5 matchs)

 

Par leur vivacité, leur sens du dribble et leur créativité, la très grande majorité des Algériens ayant évolué avec les Bleus sont des joueurs à vocation offensive. Mais au poste de gardien de but, Abderahmane Ibrir s'est hissé parmi les meilleurs avec l'équipe de France, c'était juste dans l'après-guerre.

 
Né à Dellys en Algérie française, il y fait ses débuts comme arrière central. Après avoir combattu auprès de l'armée française durant la Seconde Guerre Mondiale, il devient gardien de but une fois le conflit achevé, juste avant de débarquer à Bordeaux en 1946, à l'âge de 28 ans. Il démontre rapidement des grosses qualités dans les cages: son gabarit, sa belle détente, ses réflexes et surtout son courage. Il avait hérité grâce à son parcours de joueur de champ d'une frappe de balle puissante et précise. Ses relances à la main faisaient aussi merveille. Après une saison en Gironde, il part à Toulouse. Il y passe quatre saisons dans la peau d'un titulaire et devient très vite international, confronté en sélection au voltigeur René Vignal.
 
Malheureusement, lors de la campagne éliminatoire de la Coupe du Monde 1950, le portier voit ses rêves de disputer le tournoi suprême s'envoler lors d'un match d'appui face à la Yougoslavie. Sur terrain neutre, le 11 décembre à Florence, l’équipe de France mène 2 buts à 1 à sept minutes du terme de la rencontre mais concède un penalty dans la foulée. 2-2, prolongations et défaite 3 buts à 2. La Yougoslavie est qualifiée, les Bleus sont éliminés pour la première fois en quatre éditions. Sa chance de disputer un Mondial est passé. En club, il rejoint l'OM, et quitte la France quelques années plus tard pour devenir le gardien de l'équipe du FLN, ancêtre de la sélection nationale d'Algérie, puis devient l'un des premiers sélectionneurs des Fennecs, après l'indépendance. Ce gardien du temple laissera sa vie en mer le 14 février 1988 du côté de Sidi-Fredj, alors qu'il goûtait aux plaisirs d'une partie de pêche.


10/11/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1159 autres membres