FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Phil Neal

Phil Neal.jpg
Phil Neal

 

Philip George Neal

Né le 20 février 1951 à Irchester (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, défenseur droit, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 50 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections)

(Coupe du monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 12 sélections, 2 buts)

(Euro: 2 sélections)

(British Home Championship: 11 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 24 mars 1976 contre le Pays de Galles (2-1)

Dernière sélection : le 21 septembre 1983 contre le Danemark (0-1)

 

1968/74 Northampton Town (ANG) 187 matchs, 28 buts
1974/85 Liverpool (ANG) 642 matchs, 59 buts
(Championnat d'Angleterre: 455 matchs, 41 buts)
(Coupe d'Angleterre: 45 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 66 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 57 matchs, 10 buts)
(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 5 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 2 matchs)
1985/89 Bolton Wanderers (ANG) 64 matchs, 3 buts

 

Kenny Dalglish, Ray Clemence, David Fairclough, Terry Mc Dermott, les héros du FC Liverpool sont nombreux. Mais aucun n'a autant marqué l'histoire des Reds que son arrière droit Phil Neal, seul joueur présent lors des cinq premières finales européennes de l'histoire de Liverpool. Pour ceux qui ne connaissent pas son nom, une présentation basique s'impose : Phil Neal, arrière droit du grand Liverpool, c'est huit championnats d'Angleterre, quatre Coupes d'Europe des clubs champions, une Coupe de l'UEFA ou encore quatre Coupes de la Ligue anglaise en onze ans de présence sur les bords de la Mersey. Phil Neal.jpgTrès fiable sur le côté droit de la défense mais sans être spectaculaire, il semblait hermétique à la pression. Débarqué en 1974 en provenance de Northampton, Neal est la première recrue de Bob Paisley. La petite histoire veut que l'entraîneur des Reds ait emmené un dirigeant, Sidney Reaks, pour lui montrer "un super latéral droit", mais lors du match en question, le gardien de Northampton se blesse, et Neal passe 70 minutes aux cages. Ce qui n'empêche pas le club de signer le défenseur et de le lancer quelques jours plus tard dans le bain lors du derby contre Everton. Si à titre personnel, le match fut un calvaire, il ne tardera pas à rectifier le tir. Les nerfs bien accrochés, Neal termine la saison comme latéral gauche pour dépanner, avant de s'imposer à droite et d'enchaîner les records, comme celui du nombre consécutif de matchs disputés, 417 toutes compétitions confondues entre le 23 octobre 1976 et le 24 septembre 1983. Une blessure contre Manchester United interrompt sa série l'espace de trois rencontres avant qu'il ne remette le couvert pour 127 oppositions. Le tout en ayant joué plusieurs fois contre l'avis des médecins, avec orteils, doigts ou pommettes fracturés... Inoxydable, incassable et surtout talentueux, Phil Neal brille avec les Reds - 59 buts en 650 matchs -, mais aussi en sélection où il fait partie des arrières droits les plus capés d'Angleterre (50 sélections, 5 buts) aux côtés de Gary Neville. Son meilleur pote au club, le gardien Ray Clemence, décrivait l'apport de Neal en 1977: "Il ajoute une dimension supplémentaire grâce à sa capacité à déborder. Il a une grande connaissance des autres joueurs, car il a assumé plein de postes différents à Northampton. Il m'a même souvent dit qu'il était meilleur que moi dans les buts ! " L'histoire de Liverpool et Phil Neal sera composée de beaucoup de hauts, d'un traumatisme (le drame du Heysel en 1985) et d'une fin indigne de sa légende. En 1985, il croit hériter du poste de manager laissé vacant par Joe Fagan, mais c'est finalement Kenny Dalglish qui devient entraîneur-joueur. Plus proche de la fin que du début, Neal perd progressivement sa place et accepte le poste d'entraîneur-joueur à Bolton en 1986, qu'il occupe six ans avant de devenir l'adjoint de Graham Taylor en sélection nationale anglaise. Phil Neal restera pour toujours le tireur de penalty de la finale de C1 en 1977 (3 buts à 1): "J'avais 50 mètres à faire jusqu'au point de péno et je me remémore surtout de Ian Callaghan, qui a joué un million de matchs pour ce club, me disant, les mains en prière : "Come on Nealy, please !" " Prière exaucée…

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1978, 1979, 1982 et 1983 (Angleterre)

Finaliste du British Home Championship en 1980 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1977, 1978, 1981 et 1984 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1985 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe de l'UEFA en 1976 (Liverpool)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1977 (Liverpool)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 1978 et 1985 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1981 et 1984 (Liverpool)

Champion d’Angleterre en 1976, 1977, 1979, 1980, 1982, 1983, 1984 et 1986 (Liverpool)

Vice-champion d’Angleterre en 1975, 1978 et 1985 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue anglaise en 1981, 1982, 1983 et 1984 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise en 1978 (Liverpool)

Vainqueur de la Charity Shield en 1976, 1977, 1979, 1980 et 1982 (Liverpool)

Finaliste de la Charity Shield en 1983 et 1984 (Liverpool)



20/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1028 autres membres