FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Seo Jung-Won

Seo Jung-Won.jpg
Seo Jung-Won

 

Jung-Won Seo (서정원)

Né le 17 décembre 1970 à Gwangju (CRS)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7122835_201704262527142.png Sud-Coréen, Ailier droit, 1m73

Surnom: Nalssen Dori (Speedy Gonzales en coréen)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7122835_201704262527142.png 89 sélections, 16 buts

 

1ère sélection : le 27 juillet 1990 contre le Japon (2-0)

Dernière sélection : le 26 avril 2001 contre l'Egypte (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7122835_201704262527142.png olympique: 23 sélections, 12 buts

 

1990/91 Korea University (CRS)

1992/97 Anyang LG Cheetahs (CRS) 66 matchs, 13 buts

1998/99 RC Strasbourg (FRA) 30 matchs, 7 buts
(Championnat de France: 16 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(CFA: 11 matchs, 2 buts)
1999/2004 Suwon Samsung Bluewings (CRS) 143 matchs, 36 buts
2005 Austria Salzbourg (AUT) 13 matchs, 2 buts
(Championnat d'Autriche: 12 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Autriche: 1 match)
2005/07 SV Ried (AUT)
(Championnat d'Autriche: 55 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Autriche: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2007/08 FC Blau-Weiß Linz (AUT) 1 match
 
Sa pointe de vitesse exceptionnelle avait fait de lui un joueur à part. Seo Jung-Won est encore aujourd'hui considéré comme l'attaquant le plus rapide de l'histoire du football coréen. Cet ailier à l'ancienne passait le plus clair de son temps sur le flanc droit, à perforer les défenses les plus hermétiques. Avec lui, tout paraissait plus facile. Quand il n'expédiait pas ses centres millimétrés à destination de ses partenaires, il concluait lui-même ses actions avec une facilité presque déconcertante. Seo Jung-Won.jpgParmi tous ses exploits, les supporters coréens n'oublieront probablement jamais le but égalisateur inscrit dans les dernières minutes du match contre l'Espagne durant la Coupe du Monde 1994 aux Etats-Unis. Fou de joie, Seo avait fêté le "but de sa vie" en serrant rageusement le poing en direction du ciel. Entré en cours de jeu, l'ailier coréen s'était habilement infiltré côté droit avant de recevoir une passe de Hong Myung-Bo et de tromper Santiago Canizares d'une frappe tendue. Né à Gwangju, Seo se fait remarquer dans un tournoi interscolaire et intègre rapidement les rangs des différentes sélections de jeunes. Très vite, il s'impose comme un titulaire indiscutable au sein de l'équipe olympique qui dispute les JO de Barcelone en 1992. Malgré son but contre la Suède, la République de Corée est éliminée dès le premier tour. Cela n'empêche pas plusieurs grands clubs européens de lui faire une cour assidue. On dit même que le FC Barcelone se serait intéressé de près à lui. Malheureusement, Seo doit impérativement rentrer au pays pour effectuer un service militaire de deux ans. Puis vient 1994. Après un parcours extrêmement chaotique lors des éliminatoires, les "Guerriers Taeguk" arrivent sur le sol américain en piteux état. Personne ne donne cher de la peau des Coréens à la veille de leur entrée en lice contre l'Espagne. Cela n'empêche pas les partenaires de Seo de réussir l'un des plus invraisemblables come-backs de l'histoire du tournoi. Menés 2 buts à 0 par la Furia Roja, ils trouvent les ressources nécessaires pour revenir au score en marquant à deux reprises dans les cinq dernières minutes. Un moment de pur bonheur pour l'ailier droit. Quatre ans plus tard, le deuxième passage de Seo dans un Mondial ne sera pas plus long que le premier. Une fois de plus, la Corée du Sud est éliminée dès le premier tour. Pourtant, l'international coréen profite de son séjour en France pour s'engager en faveur de Strasbourg, devenant ainsi le premier coréen à évoluer dans l'hexagone. Malheureusement, un changement d'entraîneur au sein du club alsacien va cantonner Seo au banc de touche et l'obliger à revoir ses plans. Il décide finalement de rentrer au pays, où il connaîtra six saisons flamboyantes avec Suwon. Il est écarté de la sélection sud-coréenne pour le Mondial 2002 après une rupture des ligaments croisés en décembre 2000 qu'il éloigne des terrains pendant 8 mois. À 34 ans, Seo ne peut laisser passer une dernière occasion de faire carrière en Europe. Il signe en Autriche au SV Austria Salzbourg puis au SV Ried. En 2006, il est nommé parmi les meilleurs joueurs de la Bundesliga autrichienne et finit 5ème meilleur buteur du championnat. Après 15 années de carrière, l'ancien international coréen raccroche finalement les crampons en 2007, à l'âge de 37 ans, pour ouvrir son propre centre de formation en Corée du Sud.
 
PALMARÈS
3ème aux Jeux Asiatiques de Pékin en 1990 (Corée du Sud)
4ème aux Jeux Asiatiques d'Hiroshima en 1994 (Corée du Sud)
Vainqueur de la Coupe d’Asie des clubs champions en 2001 et 2002 (Suwon Bluewings)
Vainqueur de la Supercoupe d’Asie en 2001 et 2002 (Suwon Bluewings)
Vainqueur de la Coupe Intertoto en 2006 (SV Ried)
Champion de Corée du Sud en 1999 et 2004 (Suwon Bluewings)
Vice-champion de Corée du Sud en 1993 (Anyang LG Cheetahs)
Vainqueur de la Coupe de Corée du Sud en 2002 (Suwon Bluewings)
Vainqueur de la Coupe de la ligue sud-coréenne en 1999, 2000 et 2001 (Suwon Bluewings)
Finaliste de la Coupe de la ligue sud-coréenne en 1992 et 1994 (Anyang LG Cheetahs)
Vainqueur de la Supercoupe de Corée du Sud en 1999 et 2000 (Suwon Bluewings)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type du championnat de Corée du Sud en 1999, 2001 et 2002


04/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1028 autres membres