FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Trevor Francis

Trevor Francis.jpg
Trevor Francis

 

Trevor John Francis

Né le 19 avril 1954 à Plymouth (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant, 1m78

Surnom: "Superboy"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 52 sélections, 12 buts

(Matchs amicaux: 19 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 7 sélections, 5 buts)

(British Home Championship: 10 sélections, 1 but)

(Rous Cup: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 9 février 1977 contre les Pays-Bas (0-2)

Dernière sélection : le 23 avril 1986 contre l'Écosse (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png U18: 10 sélections, 4 buts

 

1971/79 Birmingham City (ANG) 319 matchs, 129 buts
(Championnat d'Angleterre: 219 matchs, 91 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 61 matchs, 28 buts)
(Coupe d'Angleterre: 20 matchs, 6 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 19 matchs, 4 buts)
1978/79 Detroit Express (USA) (Prêt) 33 matchs, 36 buts
1979/81 Nottingham Forest (ANG) 79 matchs, 32 buts
(Championnat d'Angleterre: 70 matchs, 28 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 5 matchs, 4 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 3 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
1981/82 Manchester City (ANG) 26 matchs, 12 buts
1982/86 Sampdoria Gênes (ITA) 105 matchs, 31 buts
(Championnat d'Italie: 68 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Italie: 34 matchs, 14 buts)
(Coupe des Coupes: 3 matchs)
1986/87 Atalanta (ITA) 30 matchs, 3 buts
(Championnat d'Italie: 21 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 9 matchs, 2 buts)
1987/88 Rangers (ECO) 18 matchs
1988/90 Queens Park Rangers (ANG) 32 matchs, 12 buts
1990/94 Sheffield Wednesday (ANG) 76 matchs, 5 buts

 

Deux prénoms qui font un nom de l'autre côté de la Manche. Trevor Francis est l'homme de la providence. Du moins au début de sa carrière. Le jeune homme tape dans son premier ballon à Plymouth quand il est remarqué par les dirigeants de Birmingham City au début des années 70. Surnommé "Superboy", cet adolescent au physique gracile s'impose d'entrée à 16 ans en équipe fanion et dans le rude championnat d'Angleterre de D2. Sa course aérienne, ses contre-pieds lui permettent d'esquiver tous les chocs. Au terme de sa première saison, le prodige de Birmingham a inscrit 15 buts en 21 matches. Une ascension fulgurante chez les Blues qu'il quitte après neuf ans de bons et loyaux services (de 1970 à 1979) et une montée en D1 en 1972. Trevor Francis.jpgEncore une fois, Trevor Francis ne fait rien comme les autres (ou presque) et s'envole pour les Etats-Unis et les dollars de la NASL. Destination Detroit Express. Trevor s'adapte parfaitement au soccer et aux pelouses synthétiques. Une bonne poignée de buts plus tard (33 au total pour 36 matches) pour la franchise US et quelques distinctions personnelles (élu dans le 11 majeur de l'année du championnat américain), Francis retourne dans son île et s'installe dans les Midlands. En février 1979, l’ancien numéro huit de Birmingham City que Sir Alf Ramsey a décrit comme "le meilleur joueur du pays" débarque à Nottingham Forest coaché par Brian Clough et défraye la chronique. En effet, la transaction atteint la somme record de 1 180 000 livres sterling. Pour la première fois, le cap du million de livres avait été dépassé dans le transfert d’un joueur. L’achat est d’autant plus audacieux que Brian Clough n’ignore pas qu’il ne pourra pas aligner sa recrue en C1 pour les quarts de finale, ni pour les éventuelles demi-finales. Un règlement de l’UEFA stipule en effet qu’un joueur recruté en cours de saison ne peut disputer une compétition européenne que quatre mois minimum après la validation de son transfert. Francis fait donc les beaux jours de Forest en championnat mais reste en tribune quand ses partenaires éliminent les Grasshoppers Zurich puis le FC Cologne. Quand s’ouvre enfin la finale de Munich, la question se pose aussitôt: Trevor Francis doit-il être aligné dans une formation qui s’est jusqu’à présent très bien débrouillée sans lui? Oui, répond avec aplomb Brian Clough. Son équipe est au plus haut niveau, mais son "first million player" lui apporte une dimension supplémentaire, une vision qui sublime ses partenaires. En outre, comme ni Gemmill ni O’Neill, blessés, ne peuvent tenir leur place, la question ne se pose même plus. En marquant le but de la victoire face au Malmö FF, Trevor Francis a justifié la confiance que lui accorde son entraîneur et portera au sommet de l’Europe le plus inattendu de ses champions. Vainqueur en n’ayant disputé que la finale, Trevor Francis connaîtra un destin complètement inverse la saison suivante. Il dispute l’ensemble des rencontres qui conduisent Nottingham Forest vers une nouvelle finale mais, victime trois semaines plus tôt d’une rupture du tendon d’Achille lors d’une rencontre de championnat, il ne peut la disputer. Nottingham s’imposera sans lui face au Hambourg de Kevin Keegan, devenant ainsi le seul club dans l’histoire à avoir remporté plus de fois la C1 que son championnat. Après un bref passage à Manchester City, il part ensuite en Italie et signe à la Sampdoria. Lors de ses trois saisons passées à Gênes, il offre son premier titre majeur la Coupe d’Italie et s’adjuge le titre honorifique de meilleur buteur de la compétition. Il est, à ce jour, le seul Anglais à avoir remporté un titre de meilleur buteur dans une compétition italienne. Par la suite, il passe à l’Atalanta, où son seul fait d’arme sera un but contre la Fiorentina avant de mettre un terme définitif à sa carrière à Sheffield Wednesday en 1994, le temps de remporter la coupe de la ligue anglaise. Les fans de Nottingham Forest ne l’oublieront jamais.

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1978, 1982 et 1983 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1979 et 1980 (Nottingham Forest)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1979 (Nottingham Forest)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA  en 1980 (Nottingham Forest)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1980 (Nottingham Forest)

Vice-champion d'Angleterre en 1979 (Nottingham Forest)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1985 (Sampdoria Gênes)

Finaliste de la Coupe d'Italie  en 1986 (Sampdoria Gênes) et 1987 (non-joué) (Atalanta)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1991 (Sheffield Wednesday)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1980 (Nottingham Forest)

Vainqueur de la Coupe de la ligue écossaise en 1988 (Rangers)

Vice-champion d'Angleterre de D2 en 1972 (Birmingham City)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre en 1977, 1978 et 1982

Élu joueur de l'année de Birmingham City en 1976 et 1978

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2014

Intronisé au Hall of Fame de Birmingham City en 2010



15/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1072 autres membres