FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Allemagne/RFA/RDA


Thomas Hassler

Thomas Hassler.JPG.jpg
Thomas Hässler

 

Thomas Jürgen Häßler

Né le 30 mai 1966 à Berlin-Ouest (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Milieu de terrain, 1m66

Surnom: Icke

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 101 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 50 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 12 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 14 sélections)

(Qualif Euro: 12 sélections, 2 buts)

(Euro: 13 sélections, 2 buts)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png olympique: 11 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png espoirs: 1 sélection

 

1984/90 FC Cologne (ALL) 149 matchs, 17 buts

1990/91 Juventus Turin (ITA) 32 matchs, 1 but

1991/94 AS Roma (ITA) 88 matchs, 11 buts

1994/98 Karlsruher SC (ALL) 118 matchs, 28 buts

1998/99 Borussia Dortmund (ALL) 18 matchs, 2 buts

1999/2003 TSV Munich 1860 (ALL) 115 matchs, 21 buts

2003/04 Austria Salzbourg (AUT) 19 matchs, 1 but

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1990 (RFA)

Vainqueur de l'Euro 1996 (Allemagne)

Finaliste de l'Euro 1992 (Allemagne)

Médaille de Bronze aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 (RFA)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1986 (FC Cologne)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1996 (Karlsruher SC)

Vice-champion d’Allemagne en 1989 et 1990 (FC Cologne)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1993 (AS Roma)

Finaliste de la Coupe d’Allemagne en 1996 (Karlsruher SC)

Finaliste de la Supercoupe d’Italie en 1990 (Juventus Turin) et 1991 (AS Roma)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


3ème Meilleur footballeur de l'année FIFA en 1992

Élu Joueur de l'année d'Allemagne en 1989 et 1992

Nommé dans l'équipe type de l'Euro en 1992


19/01/2018
0 Poster un commentaire

Andreas Köpke

Andreas Kopke.jpg
Andreas Köpke

 

Andreas Köpke

Né le 12 mars 1962 à Kiel (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Gardien de but, 1m82

Surnom: "Andy"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 59 sélections

(Matchs amicaux: 30 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections)

(Coupe du Monde: 5 sélections)

(Qualif Euro: 9 sélections)

(Euro: 6 sélections)

 

1ère sélection : le 30 mai 1990 contre le Danemark (1-0)

Dernière sélection : le 4 juillet 1998 contre la Croatie (0-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Olympique : 8 sélections

 

1979/83 Holstein Kiel (ALL) 72 matchs
1983/84 SC Charlottenburg (ALL) 38 matchs
1984/86 Hertha Berlin (ALL) 81 matchs
1986/94 FC Nuremberg (ALL) 280 matchs, 2 buts
1994/96 Eintracht Francfort (ALL) 66 matchs
1996/98 Olympique Marseille (FRA) 68 matchs
1998/2001 FC Nuremberg (ALL) 74 matchs
 
Beaucoup de joueurs aimeraient avoir dans leur palmarès une Coupe du Monde et un Euro. Et bien voilà deux trophées qui sont venus garnir la vitrine d'Andreas Köpke. Ce gardien de but aura laissé une trace indélébile sur le football. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7538173_201801142630728.jpgIl voit le jour le 12 mars 1962 dans la ville de Kiel, au nord de l'Allemagne. Avec deux gants dans les mains dès la naissance, pas de doute possible ce petit là avait un destin tout tracé. Et 17 ans plus tard, le jeune homme fait ses premiers pas dans le monde du football, sous les couleurs de Holstein Kiel. Il y passe quatre saisons et, après une pige d’un an dans le modeste club de Charlottenbourg, il rejoint le Hertha Berlin. Le jeune gardien de but découvre alors les joies de la vie dans la capitale teutonne. Mais Köpke ne semble pas charmer par l’atmosphère berlinoise et quitte alors sans hésitation ce club pour rejoindre le FC Nuremberg. C’est alors la consécration. Il reste huit saisons au sein de cette formation, le temps de remporter en parallèle la Coupe du Monde 1990 malgré un rôle de remplaçant, Beckenbauer lui ayant préféré son rival Bodo Illgner. Il file ensuite à Francfort avant de tenter la grande aventure à l’étranger. Auréolé d’un titre honorifique de meilleur gardien du Monde et de vainqueur de l’Euro 1996 avec l’Allemagne, le natif de Kiel quitte l'Allemagne pour rejoindre l’Hexagone. Malgré une offre du FC Barcelone, il rallie le Vieux Port et s’engage en faveur de l’Olympique de Marseille. Le club vient de remonter en première division et nourrit quelques ambitions. Le portier doit accompagner Marseille vers le sommet du championnat français. La première année se passe dans un certain anonymat. L'OM se fige au milieu de tableau, sans prendre de risque, sans faire rêver. Avec Makelele, Blanc et Ravanelli, la seconde saison est plus conforme aux envies, avec une quatrième place honorable. Köpke s'offre une bonne réputation de solidité parmi les supporters. Toutefois, c'est sa dernière véritable saison. La suite se résume à une mésentente tenace avec Courbis. Il quitte la Canebière en janvier 1999, déçu de se retrouver sur le banc, Rolland Courbis privilégiant... Stéphane Porato. Il retrouve alors son pays natal et termine sa carrière à Nuremberg sur un titre de champion de D2, son seul trophée remporté en club. Finalement, si Köpke a marqué les esprits, c'est avant tout grâce à son style ou plutôt son absence de style. Puissant, trapu, aimant boxer des poings, Köpke n'était pas un esthète, mais un gars solide, toujours là quand il faut. Une fois sa retraite de joueur prise, "Andy" est resté dans le football, puisque depuis 2004, il entraîne les gardiens de la Mannschaft.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1990 (Allemagne)
Vainqueur de l'Euro 1996 (Allemagne)
Finaliste de l'Euro 1992 (Allemagne)
Champion d’Allemagne de D2 en 2001 (FC Nuremberg)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Meilleur gardien de but mondial de l'année (IFFHS) en 1996
Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro en 1996
Nommé dans l'équipe type de l'année de l'association ESM en 1996
À reçu le Prix d'honneur "Bambi" du groupe de médias allemand "Burda" en 2010
 
VIDÉO


14/01/2018
1 Poster un commentaire

Fritz Szepan

Fritz Szepan.jpg
Fritz Szepan

 

Friedrich Hermann Sczepan

Né le 2 septembre 1907 à Gelsenkirchen (ALL)

Décédé le 14 septembre 1974 à Gelsenkirchen (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Ailier/Attaquant

Surnom: Le blond

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 34 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 25 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

Coupe du Monde: 5 sélections)

 

1ère sélection : 20 novembre 1929 contre la Finlande (4-0)

Dernière sélection : 22 octobre 1939 contre la Bulgarie (2-1)

 

1925/50 FC Schalke 04 (ALL) 342 matchs, 234 buts

 

Fritz Szepan, fils d’un immigré Prussien, fut certainement le meilleur joueur allemand d’avant-guerre, aux côtés de son beau-frère, le tout aussi étincelant Ernst Kuzorra. “Fritz le Blond” était à la tête d’une équipe redoutable et redoutée par son jeu fait de passes courtes et rapides, une équipe dont le succès ne résidait que sur un élément majeur: le mouvement, individuel et collectif. Une philosophie de jeu qui, nous le savons aujourd’hui a fait les beaux jours de nombreuses équipes, dont un certain FC Barcelone pour ne citer que le plus récent. Face à cela, il y a la situation que nous connaissons tous. Le sport, tout comme la société allemande, et peu à peu l’Europe vont se mettre au pas du Reich allemand, le football n’est alors qu’un pion sur l’échiquier nazi. Fritz Szepan, le Beckenbauer d’avant-guerre (plus pour la versatilité des postes occupés, Szepan a très peu joué en défense) nous rappelle cette face obscure du football, le talent mis sous tutelle. Friedrich Hermann Szepan est un pur produit de la Ruhr, en dépit de ses origines prussiennes, il voit le jour dans la ville de Gelsenkirchen, en Allemagne, et passera la totalité de sa carrière dans le club de la ville, le FC Schalke 04. Son parcours professionnelle avec l’équipe première débute en 1925, après neuf années passées à terroriser les équipes de jeunes. Fritz Szepan.jpgIl peut jouer à peu près partout, preuve de son immense talent, il est souvent associé à un ailier, mais le plus gros de son talent s’exerce clairement au milieu de terrain. Pourquoi ? Parce qu'il est tout simplement lent. Une lenteur qu’il compense, comme tous les grands joueurs, par une exceptionnelle vision de jeu et une virtuosité balle au pied, presque prodigieuse, étant donné la réputation du jeu allemand de l’époque, plutôt viril. Il emmènera son équipe tout en haut, remportant à six reprises le championnat allemand, une domination sans partage entre 1934 et 1942, où le football déjà, n’était plus que le fantôme de lui-même. Au niveau international, Szepan éclabousse les rencontres de sa grâce, et du fait de l’impressionnant succès de Schalke, il en devenait le leader naturel. Ainsi l’équipe d’Allemagne bénéficie à la fois de joueurs de grands talents mais surtout d’un plan de jeu, celui du club victorieux de la Ruhr. Et oui, pas facile de jouer avant et pendant la guerre tout en ayant les mains propres ! Et même si cela n’enlève rien à son talent. Fritz Szepan est la star du football allemand d’avant-guerre, une star qui bénéficie d’une bonne image en Allemagne, une aubaine pour le Reich qui cherche à être numéro 1 dans tous les domaines. Il sera l’une des figures de proue sportives d’Hitler, participant à la propagande par sa seule présence. Szepan fera partie de l’équipe “unifiée” d’Allemagne : l’Autriche voisine est annexée en 1938, l’opportunité pour le Reich d’annexer aussi ses joueurs. La Wunderteam autrichienne est peut-être alors l’équipe la plus forte au Monde et elle se chargera de le rappeler aux Allemands lors d’un match amical qui suivit l’Anschluss. Une star en Allemagne qui aura également l’occasion de mesurer la côte de popularité de son équipe marquée du sceau de la Swastika en 1942 lors de la Coupe du Monde en France. Le Parc des Princes raisonne encore des sifflets de ce jour. Et puis la guerre s’est achevée, les langues se sont déliées, les archives se sont ouvertes, et le passé de milliers d’Allemands a été épluché. Celui de Szepan est le même que de nombreux Allemands. Szepan a profité du parti d’Hitler et de ses mesures, notamment celle contre les Juifs. Sa femme Elise a repris un magasin de textile qui appartenait à des Juifs qui ont été chassés et dépossédés de leurs biens. L’enrichissement personnel est une forme de collaboration qui lui coûte certainement la reconnaissance à travers les âges. En 2001, la ville de Gelsenkirchen et le FC Schalke 04 ont voulu donner le nom de Kuzorra et Szepan à plusieurs rues. Très vite, des remarques sont faites sur le rôle problématique qu'ont joué ces deux footballeurs du temps du national-socialisme et de nombreuses histoires sont déterrées par les chercheurs. Au final seul Kuzorra aura le droit à sa rue, près du stade de Schalke. Car pendant plus de 40 ans, les deux stars indissociables sur le terrain n’ont jamais été remises en question et ont même occupé certains postes clés au sein du club. Par la suite, il entame une carrière d'entraîneur au sein du club de Gelsenkirchen avant de finir sur un titre de champion d'Allemagne en 1955 avec le Rot-Weiss Essen. Il décède le 14 septembre 1974 à l'âge de 67 ans des suites d'une longue maladie.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1934 (Allemagne)

Champion d’Allemagne en 1934 ,1935 ,1937 ,1939 ,1940 et 1942 (FC Schalke 04)

Vice-champion d’Allemagne en 1933, 1938 et 1941 (FC Schalke 04)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1937 (FC Schalke 04)

Finaliste de la Coupe d’Allemagne en 1935, 1936, 1941 et 1942 (FC Schalke 04)

Vainqueur de la Gauliga Westphalie de 1934 à 1944 (FC Schalke 04)


20/12/2017
0 Poster un commentaire

Joueurs Est-Allemands

GARDIENS DE BUT

 

Jürgen Croy

 

DÉFENSEURS LATÉRAUX

 

Lothar Kurbjuweit

Konrad Weise

 

DÉFENSEURS CENTRAUX

 

Bernd Bransch

Hans-Jürgen Dörner

Matthias Sammer

 

MILIEUX DÉFENSIFS

 

Reinhard Häfner

Jürgen Pommerenke

 

MILIEUX OFFENSIFS

 

Gerd Kische

Jürgen Sparwasser

 

ATTAQUANTS

 

Peter Ducke

Martin Hoffmann

Ulf Kirsten

Joachim Streich

Eberhard Vogel


28/10/2017
0 Poster un commentaire

Oliver Reck

Oliver Reck.jpg
Oliver Reck

 

Oliver Reck

Né le 27 février 1965 à Francfort-sur-le-Main (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, gardien de but, 1m93

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 1 sélection

 

1983/85 Kickers Offenbach (ALL) 52 matchs

1985/98 Werder Brême (ALL) 345 matchs

1998/2003 FC Schalke 04 (ALL) 112 matchs, 1 but

 

PALMARÈS


Vainqueur de l'Euro 1996 (Allemagne)

Médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 (RFA)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1992 (Werder Brême)

Champion d’Allemagne en 1988 et 1993 (Werder Brême)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1991, 1994 (Werder Brême), 2001 et 2002 (FC Schalke 04)

Finaliste de la Coupe d’Allemagne en 1989 et 1990 (Werder Brême)

Finaliste de la Coupe de la ligue allemande en 2001 et 2002 (FC Schalke 04)


08/07/2017
0 Poster un commentaire

Reiner Geye

Reiner Geye.jpg
Reiner Geye

 

Reiner Geye

Né le 22 novembre 1949 à Duisbourg (ALL)

Décédé le 08 août 2002 à Mayence (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Milieu offensif / Attaquant, 1m85

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 4 sélections, 1 but

 

1968/77 Fortuna Düsseldorf (ALL) 286 matchs, 116 buts

1977/86 Kaiserslautern (ALL) 290 matchs, 47 buts

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d’Allemagne en 1981 (Kaiserslautern)


05/07/2017
0 Poster un commentaire