FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Ali Bencheikh

Ali Bencheikh.jpg
Ali Bencheikh

 

Ali Bencheikh (علي بن شيخ‎)

Né le 9 janvier 1955 à El M'hir (ALG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien, Meneur de jeu, 1m78

Surnom: "Alilou"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png 44 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 16 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 9 sélections, 1 but)

(Coupe d'Afrique des Nations: 5 sélections)

(Jeux Méditerranéens: 5 sélections)

(Jeux Panafricains: 5 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 1er novembre 1976 contre la Libye (2-0)

Dernière sélection : le 1er mai 1985 contre la Tunisie (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png olympique: 4 sélections, 1 but

 

1973/79 MC Alger (ALG) 143 matchs, 30 buts

(Championnat d'Algérie: 116 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Algérie: 14 matchs, 6 buts)

(Coupe des Clubs champions africains: 8 matchs, 2 buts)

(Coupe du Maghreb des vainqueurs de coupe: 5 matchs, 1 but)

1979/80 DNC Alger (ALG) 30 matchs, 12 buts

(Championnat d'Algérie: 30 matchs, 12 buts)

1980/86 MC Alger (ALG) 126 matchs, 21 buts

(Championnat d'Algérie: 88 matchs, 12 buts)

(Championnat d'Algérie de D2: 14 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Algérie: 18 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe: 6 matchs, 1 but)

1986/87 JSM Chéraga (ALG) 28 matchs, 9 buts

(Championnat d'Algérie de D2: 28 matchs, 9 buts)

1987/88 MC Alger (ALG) 27 matchs, 1 but

(Championnat d'Algérie: 24 matchs, 1 but)

(Coupe d'Algérie: 3 matchs)

 

Un dribble raffiné, une vision de jeu hors normes, un régal pour les puristes… avec Ali Bencheikh le spectacle était garanti. Un caractère trempé et un franc parler qui dérange. Il a fait partie de la glorieuse équipe algérienne des années 80. Il était un magicien du ballon. Il faisait dresser les foules à chacune de ses apparitions. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7573333_201802052037817.jpgÀ lui seul il valait le déplacement. Bencheikh était un monstre sacré, un attaquant génial, qui a marqué de son empreinte l’histoire du sport en Algérie. Dribbleur génial, doté d’une excellente technique qui lui permettait de mettre dans le vent ses adversaires, Ali était une star, une idole, un joueur hors normes, adulé par tout le peuple. Comme la plupart des joueurs de son époque, il a commencé, très tôt, à taper dans le ballon. Né le 9 janvier 1955 à El M'hir, il est un pur produit du Mouloudia d'Alger. Son nom restera à jamais lié à l'histoire du club doyen. À 18 ans à peine, il devient un rouage essentiel dans l'échiquier des verts et rouges. Comme un chevronné, il distribue les balles et organise le jeu. Les supporters du MCA le découvrent et lui prédisent déjà une grande carrière. Rencontre après rencontre, Bencheikh s’affirme et ne tarde pas à devenir une star. L’année 1976 le révèle définitivement au public avec un triplé historique (Coupe d'Afrique, championnat et coupe d'Algérie) aux côtés de ses coéquipiers représenté par les Betrouni, Bachi, Bousri, Zénir... Ni le Al-Ahli du Caire de Mahmoud El Khatib, ni le Hafia de Conakry et ses onze joueurs internationaux ne réussiront à lui barrer la route en coupe d'Afrique des clubs champions. Pressenti pour le Ballon d’or africain qui lui revenait de droit, Ali Bencheikh est victime des jeux de coulisses et de la Confédération africaine de football qui lui préfère le Guinéen Chérif Souleiman. Pour les puristes, il est le meilleur. Parallèlement, il s’illustre avec la sélection nationale qu’il servira de longues années durant aux côtés des Madjer, Assad, Dahleb et autre Belloumi, la génération dorée qui a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire du football algérien. Sans quelques aléas qui l’ont freiné dans sa progression, Bencheikh aurait pu partir en Europe et évoluer dans un grand club, comme la glorieuse équipe du FC Nantes qui, en 1978, était sur le point de lui faire un signer un contrat en or aux côtés des stars qui avaient pour noms Gondet, Bossis, Ayache, Sahnoun... Hélas, les hauts responsables algériens ne laisser s'expatrier aucun joueur âgé de moins de 28 ans à l'époque (Il avait 23 ans). "Alilou" qui a était le symbole du MC Alger dont il a porté le maillot 17 ans, tire sa révérence en 1988 à l'occasion d'un derby face à l'ES Sétif. Il devient par la suite un éphémère entraîneur de son club de toujours lors de la saison 96/97.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe d’Afrique des Nations en 1982 (Algérie)

Médaille d'or aux Jeux Africains d'Alger en 1978 (Algérie)

Médaille de bronze aux Jeux Méditerranéens de Split en 1979 (Algérie)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1976 (MC Alger)

Finaliste de la Coupe du Maghreb des clubs champions en 1976 (MC Alger)

Vainqueur de la Coupe du Maghreb des vainqueurs de coupe en 1972 et 1974 (MC Alger)

Champion d’Algérie en 1975, 1976, 1978 et 1979 (MC Alger)

Vainqueur de la Coupe d'Algérie en 1973, 1976 et 1983 (MC Alger)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’Argent africain en 1978

Ballon de Bronze africain en 1976

Élu 2ème meilleur sportif algérien de l'année en 1978



05/02/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 969 autres membres