FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Maxime Bossis

Maxime Bossis.jpg
Maxime Bossis

 

Maxime Bossis

Né le 26 juin 1955 à Saint-André-Treize-Voies (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central, 1m86

Surnom: "Le Grand Max"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 76 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 33 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 17 sélections)

(Coupe du Monde: 15 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 27 mars 1976 contre la Tchécoslovaquie (2-2)

Dernière sélection : le 28 juin 1986 contre la Belgique (4-2)

 

1971/72 FC Yonnais (FRA)

1972/74  FC Nantes B (FRA) 48 matchs, 2 buts

1973/85 FC Nantes (FRA) 464 matchs, 23 buts

(Championnat de France: 379 matchs, 20 buts)

(Coupe de France: 58 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs)

(Coupe des Coupes: 7 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 1 but)

1985/89 RC Paris (FRA) 135 matchs, 3 buts

(Championnat de France: 89 matchs)

(Championnat de France de D2: 31 matchs, 3 buts)

(Coupe de France: 15 matchs)

1990/91 FC Nantes (FRA) 38 matchs

(Championnat de France: 34 matchs)

(Coupe de France: 4 matchs)



Technique au-dessus de la moyenne, à l'aise des deux pieds, physique hors-normes, Maxime Bossis a fait le bonheur du FC Nantes et de l'équipe de France pendant une douzaine d'années, s'imposant comme un des meilleurs défenseurs de la planète. Reconnaissable entre mille de part sa silhouette filiforme, il possède des jambes interminables qui font de lui un défenseur quasiment impassable balle au pied. Arrivé à l'âge de 17 ans sur les bords de l’Erdre en provenance du FC Yonnais, ce vendéen d'origine apprend les rudiments du métier d’arrière gauche au contact de Gabriel de Michèle, avant de devenir un libéro hors-pair. Maxime Bossis.jpgCe grand gaillard façonné par Jose Arribas, qui en fait un véritable défenseur, s'impose rapidement dans l'axe centrale de la maison jaune. Sacré trois fois champion de France (1977, 1980 et 1983), vainqueur de la Coupe de France (1979), et élu à deux reprises Étoile d'or France Football (1979 et 1981), le "Grand Max" symbolise la période dorée des Canaris. Il aura joué près de 500 matches en Jaune et Vert pour 23 buts inscrits entre 1973 et 1985 puis la saison 1990-1991. Joueur élégant et efficace mais strict, il n'a récolté que trois cartons jaunes dans toute sa carrière. "Sur le terrain, c'était un monsieur. Il était honnête, il ne trichait pas. Il faisait très bien ce qu'il avait à faire, de manière toujours très propre. ", explique l'ancien attaquant Daniel Xuereb, dans "Une équipe, une légende", le livre de Yannick Batard consacré au FCN. Appelé chez les Bleus en 1976 avec Michel Platini, le guerrier redoutable et infranchissable prend part à trois Coupes du Monde où il dispute quinze matches, remporte l'Euro 1984 et détient, un temps, le record des sélections avec 76 capes. Sa seule désillusion en équipe de France reste la demi-finale de Coupe du Monde contre l'Allemagne de l'Ouest le 8 juillet 1982. Il rate, chaussettes baissées, le sixième tir au but face à Schumacher synonyme d'élimination aux portes de la finale. Courtisé un moment par l'Inter Milan puis Tottenham, il part finalement monnayer ses talents au Racing Paris et rejoint le projet fou proposé par le puissant homme d'affaires Jean-Luc Lagardère. En effet, l'équipe est en D2 alors qu'il aurait pu s'imposer dans n'importe quel grand club européen. Champion assez facilement, la suite est plutôt mitigé dans une équipe pourtant composé de grandes stars comme Luis FernandezPascal Olmeta ou encore Enzo Francescoli. Usé par une présence de tous les instants, il tire sa révérence après quatre saisons chez les Parisiens. Une année sabbatique gomme la fatigue et il revient encadrer les jeunes Nantais en défense pour une seule et unique saison en 1990-91 avant de boucler définitivement la boucle. Il n'en a pas pour autant terminé avec le monde du ballon rond. Après un court passage comme entraîneur à Saint-Etienne en 1996, Maxime s'est très rapidement converti au poste de consultant.

 

PALMARÈS


Vainqueur de l'Euro 1984 (France)

3ème de la Coupe du Monde en 1986 (France)

4ème de la Coupe du Monde en 1982 (France)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale des nations en 1985 (France)

Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1982 (FC Nantes)

Champion de France en 1977, 1980 et 1983 (FC Nantes)

Vice-champion de France en 1974, 1978, 1979, 1981 et 1985 (FC Nantes)

Vainqueur de la Coupe de France en 1979 (FC Nantes)

Finaliste de la Coupe de France en 1983 (FC Nantes)

Champion de France de D2 en 1986 (RC Paris)



DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur français de l’année en 1979 et 1981

Élu Étoile d’Or France Football en 1978 et 1983

 

SOURCES/RESSOURCES


- Afterfoot/Eurosport/Maxifoot

- 1ère Photo: ©Bob Thomas

- 2ème photo: ©Alain de Martignac



23/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1072 autres membres