FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Antonio Carbajal

Antonio-Carbajal.jpg

Antonio Carbajal

 

Antonio Félix Carbajal Rodriguez

Né le 7 juin 1929 à Mexico (MEX)

Mexique.png Mexicain, gardien de but, 1m80

Surnoms: La Tota, "El Cincocopas"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png 48 sélections

(Matchs amicaux: 14 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 22 sélections)

(Coupe du Monde: 11 sélections)

 

1ère sélection : le 24 juin 1950 contre le Brésil (0-4)

Dernière sélection : le 19 juillet 1966 contre l'Uruguay (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png non-officiel: 26 sélections

 

1948/50 Club España (MEX) 45 matchs

1950/66 FC León (MEX) 364 matchs

 

Plus grand gardien mexicain de l'histoire, Antonio Carbajal à marqué à tout jamais l'histoire de la Coupe du Monde, devenant le premier joueur a participé à cinq Coupes du Monde, record égalé quelques décennies plus tard par l'Allemand Lothar Matthäus puis son compatriote Rafael MarquezEn effet, il a disputé en tout cinq phases finales, présent au Brésil (1950), en Suisse (1954), en Suède (1958), au Chili (1962), et, pour finir, en Angleterre (1966) à l'âge de 37 ans pour sa dernière. Antonio Carbajal.jpgMalheureusement, l'imposant moustachu ne l'a jamais gagné, appartenant à une sélection mexicaine rarement en mesure de jouer les tous premiers rôles. Il n'a même pas connu un second tour. Mais si il était présent à chaque fois, c'est grâce à son travail acharné et sa persévérance. Lui qui a failli ne jamais jouer au football... En effet, c'est son père qu'il lui a interdit de pratiquer ce sport à cause du décès de son grand frère percuté par une voiture alors qu'il s'amusait dans la rue. Il tombe pourtant amoureux du ballon rond et brave les règles. Souple et racé, Carbajal débute en 1948 au Club España tournant le dos à ses études, au grand dam de son paternel. Âgé seulement de 19 ans, il est sélectionné pour les Jeux Olympiques de Londres en 1948, mais restera sur le banc pendant toute la durée de la compétition. Il devient très vite un gardien fiable réputé pour sa manipulation de la balle. Ayant aidé son club à obtenir une quatrième place lors du championnat mexicain en 1950, Carbajal a été appelé à disputer le Mondial au Brésil. Pour son baptême de feu, il dispute la première rencontre face au pays hôte le 24 juin 1950 dans le tout nouveau stade inauguré Maracanã. Le jeune gardien se prend pour sa première une défaite cinglante 4 buts à 0 après les attaques répétées de Ademir et Zizinho. Il joue également les deux autres défaites du Mexique dans cette Coupe du Monde. Après ce Mondial, il signe au FC Léon après la disparition du Club España et y restera jusqu'à la fin de sa carrière. Il remporte ses deux seuls championnats mexicain qui sont ajoutés à un palmarès quasi néant. Les Coupes du Monde sont elles aussi catastrophiques. Il obtient, en onze matches de phases finales, une victoire (en 1962 face à la Tchécoslovaquie, futur finaliste), deux nuls et huit défaites, avec un total de 25 buts concédés. Un maigre bilan pour ce portier qui gardera ses buts mains nues tout au long de sa carrière. Il dispute son tout dernier match de Coupe du Monde le 20 juillet 1966 à Wembley en guise d'adieu face à l'Uruguay. Dans un acte de camaraderie, le gardien remplaçant de l'Angleterre lui avait offert une paire de gants avant la rencontre. Sur sa première prise de balle, Carbajal trébuche et préfère alors revenir à ses fondamentaux. Une victoire aurait pu qualifier le Mexique pour la première fois au second tour, mais un match nul et vierge, là aussi inédit pour lui qui n'a encaissé aucun but pour la première fois dans cette compétition, les ont éliminés. "El Cincocopas" est félicité par le gardien uruguayen, Ladislao Mazurkiewicz, et entame un tour d'honneur sous la pluie londonienne. Un dernier match qui met un terme à la carrière du mythe, le géant, Antonio Carbajal. Après sa carrière de joueur, il devient entraîneur pour plusieurs clubs mexicains dans les années 70. Dans le cadre des célébrations du centenaire de la FIFA, en lui a remis le 4 octobre 2004 à Mexico la médaille de l'ordre du mérite. Aujourd'hui, Carbajal tient toujours une vitrerie à León, ville où il a effectué l'essentiel de sa carrière. Il avait également était un temps consultant pour la télévision mexicaine. Il occupe désormais ses journées en prenant en charge de jeunes toxicomanes.

 

PALMARÈS


Champion du Mexique en 1952 et 1966 (FC Léon)

Vice-champion du Mexique en 1959 (FC Léon)

Vainqueur de la Coupe du Mexique en 1958 (FC Léon)

Finaliste de la Coupe du Mexique en 1953, 1957, 1959 et 1966 (FC Léon)

Vainqueur de la Campeón de Campeones en 1956 (FC Léon)

Finaliste de la Campeón de Campeones en 1952 et 1958 (FC Léon)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur gardien du 20ème siècle de la CONCACAF

Élu joueur de l’année de la zone CONCACAF en 1953, 1956, 1957 et 1961

À reçu l’Ordre du Mérite par la FIFA en 2004

 

VIDÉO




08/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1086 autres membres