FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Mexique


Antonio Carbajal

Antonio-Carbajal.jpg

Antonio Carbajal

 

Antonio Félix Carbajal Rodriguez

Né le 7 juin 1929 à Mexico (MEX)

Mexique.png Mexicain, gardien de but, 1m80

Surnoms: La Tota, "El Cincocopas"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png 48 sélections

(Matchs amicaux: 14 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 22 sélections)

(Coupe du Monde: 11 sélections)

 

1ère sélection : le 24 juin 1950 contre le Brésil (0-4)

Dernière sélection : le 19 juillet 1966 contre l'Uruguay (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png non-officiel: 26 sélections

 

1948/50 Club España (MEX) 45 matchs

1950/66 FC León (MEX) 364 matchs

 

Plus grand gardien mexicain de l'histoire, Antonio Carbajal à marqué à tout jamais l'histoire de la Coupe du Monde, devenant le premier joueur a participé à cinq Coupes du Monde, record égalé quelques décennies plus tard par l'Allemand Lothar Matthäus puis son compatriote Rafael MarquezEn effet, il a disputé en tout cinq phases finales, présent au Brésil (1950), en Suisse (1954), en Suède (1958), au Chili (1962), et, pour finir, en Angleterre (1966) à l'âge de 37 ans pour sa dernière. Antonio Carbajal.jpgMalheureusement, l'imposant moustachu ne l'a jamais gagné, appartenant à une sélection mexicaine rarement en mesure de jouer les tous premiers rôles. Il n'a même pas connu un second tour. Mais si il était présent à chaque fois, c'est grâce à son travail acharné et sa persévérance. Lui qui a failli ne jamais jouer au football... En effet, c'est son père qu'il lui a interdit de pratiquer ce sport à cause du décès de son grand frère percuté par une voiture alors qu'il s'amusait dans la rue. Il tombe pourtant amoureux du ballon rond et brave les règles. Souple et racé, Carbajal débute en 1948 au Club España tournant le dos à ses études, au grand dam de son paternel. Âgé seulement de 19 ans, il est sélectionné pour les Jeux Olympiques de Londres en 1948, mais restera sur le banc pendant toute la durée de la compétition. Il devient très vite un gardien fiable réputé pour sa manipulation de la balle. Ayant aidé son club à obtenir une quatrième place lors du championnat mexicain en 1950, Carbajal a été appelé à disputer le Mondial au Brésil. Pour son baptême de feu, il dispute la première rencontre face au pays hôte le 24 juin 1950 dans le tout nouveau stade inauguré Maracanã. Le jeune gardien se prend pour sa première une défaite cinglante 4 buts à 0 après les attaques répétées de Ademir et Zizinho. Il joue également les deux autres défaites du Mexique dans cette Coupe du Monde. Après ce Mondial, il signe au FC Léon après la disparition du Club España et y restera jusqu'à la fin de sa carrière. Il remporte ses deux seuls championnats mexicain qui sont ajoutés à un palmarès quasi néant. Les Coupes du Monde sont elles aussi catastrophiques. Il obtient, en onze matches de phases finales, une victoire (en 1962 face à la Tchécoslovaquie, futur finaliste), deux nuls et huit défaites, avec un total de 25 buts concédés. Un maigre bilan pour ce portier qui gardera ses buts mains nues tout au long de sa carrière. Il dispute son tout dernier match de Coupe du Monde le 20 juillet 1966 à Wembley en guise d'adieu face à l'Uruguay. Dans un acte de camaraderie, le gardien remplaçant de l'Angleterre lui avait offert une paire de gants avant la rencontre. Sur sa première prise de balle, Carbajal trébuche et préfère alors revenir à ses fondamentaux. Une victoire aurait pu qualifier le Mexique pour la première fois au second tour, mais un match nul et vierge, là aussi inédit pour lui qui n'a encaissé aucun but pour la première fois dans cette compétition, les ont éliminés. "El Cincocopas" est félicité par le gardien uruguayen, Ladislao Mazurkiewicz, et entame un tour d'honneur sous la pluie londonienne. Un dernier match qui met un terme à la carrière du mythe, le géant, Antonio Carbajal. Après sa carrière de joueur, il devient entraîneur pour plusieurs clubs mexicains dans les années 70. Dans le cadre des célébrations du centenaire de la FIFA, en lui a remis le 4 octobre 2004 à Mexico la médaille de l'ordre du mérite. Aujourd'hui, Carbajal tient toujours une vitrerie à León, ville où il a effectué l'essentiel de sa carrière. Il avait également était un temps consultant pour la télévision mexicaine. Il occupe désormais ses journées en prenant en charge de jeunes toxicomanes.

 

PALMARÈS


Champion du Mexique en 1952 et 1966 (FC Léon)

Vice-champion du Mexique en 1959 (FC Léon)

Vainqueur de la Coupe du Mexique en 1958 (FC Léon)

Finaliste de la Coupe du Mexique en 1953, 1957, 1959 et 1966 (FC Léon)

Vainqueur de la Campeón de Campeones en 1956 (FC Léon)

Finaliste de la Campeón de Campeones en 1952 et 1958 (FC Léon)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur gardien du 20ème siècle de la CONCACAF

Élu joueur de l’année de la zone CONCACAF en 1953, 1956, 1957 et 1961

À reçu l’Ordre du Mérite par la FIFA en 2004

 

VIDÉO



08/06/2020
0 Poster un commentaire

Alberto Garcia Aspe

Alberto Garcia Aspe.jpg
Alberto Garcia Aspe

 

Alberto García-Aspe Mena

Né le 11 mai 1967 à Mexico (MEX)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png Mexicain, Milieu central, 1m69

Surnoms: El Beto, El Capitán, El León

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png 109 sélections, 21 buts

(Matchs amicaux: 43 sélections, 11 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 23 sélections, 5 buts

(Coupe du Monde: 8 sélections, 2 buts)

(Copa America: 18 sélections, 3 buts)

(Gold Cup: 3 sélections)

(Coupe des Confédérations: 5 sélections)

(US Cup: 8 sélections)

(Coupe Kirin: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 26 avril 1988 contre le Honduras (4-1)

Dernière sélection : le 17 juin 2002 contre les Etats-Unis (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png U20: 3 sélections, 3 buts

 

1984/91 Pumas UNAM (MEX) 180 matchs, 40 buts
1991/97 Necaxa (MEX) 185 matchs, 69 buts
1995 River Plate (ARG) (Prêt) 5 matchs
1997/99 América (MEX) 66 matchs, 11 buts
1999/2002 CF Puebla (MEX) 97 matchs, 29 buts

 

Alberto Garcia Aspe a été un joueur emblématique du Mexique dans les années 90. Ses quatorze années passées en équipe nationale aztèque, plus de cent sélections brodées sur ses épaulettes, ses 21 buts et ses trois Coupes du Monde constituent un CV qui ferait pâlir d'envie nombre de ses contemporains.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Copa America en 1993 et 2001 (Mexique)

3ème de la Copa America en 1999 (Mexique)

Vainqueur de la Gold Cup en 1996 (Mexique)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1999 (Mexique)

3ème de la Coupe des Confédérations en 1995 (Mexique)

Vainqueur de la Coupe des champions de la CONCACAF en 1989 (UNAM)

Vainqueur de la Coupe des coupes de la CONCACAF en 1994 (Necaxa)

Champion du Mexique en 1991 (UNAM), 1995 et 1996 (Necaxa)

Vice-champion du Mexique en 1988 (UNAM), 1996 (Inv.) (Necaxa)

Vainqueur de la Coupe du Mexique en 1995 (Necaxa)

Vainqueur de la Campeón de Campeones en 1995 (Necaxa)

 

SOURCES/RESSOURCES


Le talent de García Aspe - FIFA

- Photo: ©TamminenJuha


12/05/2020
0 Poster un commentaire

Rafael Marquez

Rafael Marquez.jpg
Rafael Márquez

 
Rafael Márquez Álvarez
Né le 13 février 1979 à Zamora de Hidalgo (MEX)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png Mexicain, Défenseur central / milieu défensif, 1m82
Surnoms: El Kaiser, El príncipe de Cataluña
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png 147 sélections, 17 buts
(Matchs amicaux: 50 sélections, 4 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 34 sélections, 6 buts)
(Coupe du monde: 23 sélections, 4 buts)
(Gold Cup: 12 sélections, 2 buts)
(Copa America: 18 sélections, 1 but)
(Coupe des Confédérations: 10 sélections)
 
1ère sélection : le 5 février 1997 contre l'Equateur (3-1)
Dernière sélection : le 2 juillet 2018 contre le Brésil (0-2)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png U20: 5 sélections, 2 buts
 
Débusqué par l'AS Monaco du côté de l’Atlas de Guadalajara, Rafael Marquez pose ses valises sur le vieux continent en 1999. Fin technicien, doté d’une exceptionnelle capacité d’anticipation, le Mexicain s’impose avec sobriété comme la pierre angulaire de la défense monégasque. Champion de France et élu meilleur arrière central de Ligue 1 en l’an 2000, cet élégant stoppeur quitte la Côte d’Azur en 2003, au lendemain de la victoire de l’ASM en Coupe de la Ligue. Également reconnu pour la qualité de ses relances ainsi que pour son jeu aérien, "Rafa" fait les beaux jours du FC Barcelone par la suite, club avec lequel il remporte la bagatelle d’une douzaine de trophées dont deux Ligue des Champions. Vainqueur de la Coupe des Confédérations 1999, de deux Gold Cup et de deux médailles de bronze en Copa America avec sa sélection, Marquez (135 capes) est le meilleur défenseur de l’histoire de son pays. Capitaine emblématique, au Mexique, on le surnomme "El Kaiser" en référence à Beckenbauer.
 
Prochainement

04/11/2019
0 Poster un commentaire

Jorge Campos

Jorge Campos.jpg
Jorge Campos

 

Jorge Campos Navarrete

Né le 15 octobre 1966 à Acapulco (MEX)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png Mexicain, Gardien de but/Attaquant, 1m68
Surnoms: El Brody, El Inmortal, Chiqui-Campos, El Chapulin
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png 130 sélections
(Matchs amicaux: 59 sélections)
(Qualif Coupe du Monde: 26 sélections)
(Coupe du Monde: 8 sélections)
(Gold Cup: 9 sélections)
(Copa America: 15 sélections)
(Coupe des Confédérations: 8 sélections)
(US Cup: 4 sélections)
(Coupe Kirin: 1 sélection)
* dont 2 sélections comme attaquant et 7 sélections comme gardien et attaquant
 
1ère sélection : le 20 novembre 1991 contre l'Uruguay (1-1)
Dernière sélection : le 19 novembre 2003 contre l'Islande (0-0)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png non-officiel: 1 sélection
 
1988/95 Pumas UNAM (MEX) 243 matchs, 40 buts
(Championnat du Mexique: 205 matchs, 28 buts)
(Coupe du Mexique: 26 matchs, 5 buts)
(Ligue des champions de la CONCACAF: 12 matchs, 7 buts)
1995/96 Atlante (MEX) 48 matchs
(Championnat du Mexique: 39 matchs)
(Coupe du Mexique: 9 matchs)
1996/97 Los Angeles Galaxy (USA) 46 matchs, 1 but
(Championnat des Etats-Unis: 43 matchs)
(Ligue des Champions de la CONCACAF: 3 matchs, 1 but)
1997 Cruz Azul (MEX) 2 matchs
1998 Chicago Fire (USA) 10 matchs
(Championnat des Etats-Unis: 9 matchs)
(Coupe des Etats-Unis: 1 match)
1998/99 Pumas UNAM (MEX) 43 matchs, 6 buts
2000 Tigres UANL (MEX) 17 matchs
2000/01 Atlante (MEX) 33 matchs
2001/02 Pumas UNAM (MEX) 26 matchs
2002/04 CF Puebla (MEX) 28 matchs

 

Avec son tout petit mètre soixante-huit, ses 130 sélections en équipe du Mexique et ses maillots de gardien de but hauts en couleur, nul besoin de présenter Jorge Campos, "El Brody", "Chiqui-Campos" ou encore "El Chapulin". Il demeure la légende la plus folle du football mexicain, loin devant les ciseaux retournés d’Hugo Sanchez. L'ancien gardien du Mexique est encore dans toutes les mémoires après avoir éclairé la Coupe du Monde aux Etats-Unis en 1994 et en France en 1998... littéralement ! Il attirait forcément l'attention avec ses tenues excentriques, fluorescentes, à damiers verts, jaunes, violets ou roses, inspirées de la mode "surf" d'Acapulco où il est né. Une collection entièrement dessinée par lui. Comme beaucoup des gardiens de but, Campos avait pour habitude de sortir de sa surface et de tenter sa chance. Sa petite taille n'était pas un handicap dans la mesure où il compensait par son agilité et ses sauts. Jorge Campos.jpgPour la caméra, il avait l'habitude de faire le spectacle et de se détendre dans les airs, même s'il n'avait aucun espoir d'arrêter le cuir. L'ascension de Jorge Campos a été tardive mais rapide. Issu d'une famille aisée d'Acapulco, propriétaire de bananeraies et plantations de cocotiers, élève au collège de la Saile, il a commencé à jouer chez les Dauphins de la célèbre station balnéaire. Il y a naturellement fait ses débuts sur les vagues comme sur les terrains. Son mètre 68 et ses 69 kilos ne le destinaient pas à garder les poteaux. Il débute d'abord sa carrière en tant qu’avant-centre. Et, même si, il a rapidement reculé pour garder les cages, son goût pour l’attaque ne s’est, lui, jamais envolé. Il aimait partager ses matchs en deux : une mi-temps dans les buts, une mi-temps sur le champ, en attaque. Tout au long de sa carrière, il lui est ainsi arrivé de monter d'un cran sur le terrain au gré des substitutions, voire de semer la panique balle au pied dans les défenses sans ôter ses gants ! Remarqué en 1983 par l'entraîneur des Pumas et ancien coach de la sélection nationale, Miguel Mejia Baron, il refuse son invitation afin de rejoindre Cruz Azul. Cependant le club refuse de lui signer un contrat en raison de sa "petite" taille. Ce n'est qu'après l'insistance de Baron qu'il entre véritablement chez les Pumas en 1988. On le verra faire des débuts internationaux la même année, remporter la Coupe des clubs champions de la CONCACAF et marquer un but comme avant-centre. En deux ans, il en marquera quinze, devenant meilleur buteur de son club, et mènera les Pumas UNAM au titre de champion du Mexique en 1990/91. Lorsque, au sein de l'équipe nationale, il devient titulaire indiscutable, Jorge Campos donnera aussitôt à l'équipe mexicaine un jeu plus offensif. Il invente, il feint, il joue à l'impulsion mais il est aussi capable de patience. Le jeu de Campos est imprévisible pour celui qui lui fait face car il refuse les stéréotypes. Nommé 3ème meilleur portier mondial en 1993 par la FIFA, il remporte deux Gold Cups de la CONCACAF. Lors de la première, il n'a concédé que deux buts. Lors de la seconde, il est resté invaincu de la première à la dernière minute. Il compte également une Coupe des Confédérations à son tableau de chasse. Mondialement reconnu pour son talent, il s'engage en 1996 avec le Los Angeles Galaxy et attire les foules. Le Mexicain est effectivement à cette époque une formidable vitrine pour la Major League Soccer nouvellement crée. Une vitrine que les gens venaient admirer en masse. Peu étaient ceux qui venaient alors voir un match du Galaxy. Les gens venaient avant tout voir un match de Jorge Campos. Aujourd'hui encore, les 92 000 spectateurs le 16 juin 1996 face au Tampa Bay Munity constituent un record pour un match de MLS. En 16 saisons, toutes passées sur le continent américain, il dispute plus de 400 matchs de championnat et inscrit une trentaine de buts. Il marque le plus beau but jamais inscrit par un gardien de métier à l'époque où il portait la liquette du CF Atlante : une volée en ciseau. Une perle. Arlequin joyeux et inattendu, il raccroche les crampons en 2004 et s'occupe de sa franchise de fast-food spécialisée dans les tortas, "Sportortas Campos". Il est également commentateur sur les chaînes mexicaines. 4ème meilleur gardien du 20ème siècle d’Amérique Centrale et du Nord selon l'IFFHS, ses tenues et son style qui n'avait rien d'habituel sur les terrains resteront à jamais dans les mémoires du football.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Gold Cup en 1993 et 1996 (Mexique)

Finaliste de la Copa America en 1993 (Mexique)

3ème de la Copa America en 1999 (Mexique)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1999 (Mexique)

3ème de la Coupe des Confédérations en 1995 (Mexique)

Vainqueur de la Ligue des champions de la CONCACAF en 1989 (Pumas UNAM)

Finaliste de la Ligue des champions de la CONCACAF en 1997 (Los Angeles Galaxy)

Champion du Mexique en 1991 (Pumas UNAM) et 1997 (Inv.) (Cruz Azul)

Vice-champion du Mexique en 1990 (Pumas UNAM)

Champion des Etats-Unis en 1998 (Chicago Fire)

Vainqueur de la Coupe des Etats-Unis en 1998 (Chicago Fire)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur gardien de l'année du championnat du Mexique en 1991, 1992, 1993, 1994 et 1995

Ballon d'or d'honneur Mexicain pour sa trajectoire dans le championnat du Mexique en 2016

 

DIVERS


- À Hong Kong pour y disputer la Coupe du Nouvel an lunaire avec la sélection mexicaine en février 1999, Jorge Campos n'aura pas l'honneur de disputer la finale de ce tournoi amical injustement méconnu. Le petit gardien mexicain doit rentrer au pays d'urgence. Du côté de sa ville natale plus précisément, où papa Alvaro a été capturé par huit hommes armés appartenant à la guérilla de l'Armée populaire révolutionnaire. Relâché après six jours de captivité (on évoque la somme d'1,5 million de pesos), Campos senior déclare avec une pointe d'amertume que ses ravisseurs le "nourrissaient mieux que sa propre femme".

 

VIDÉO



05/06/2018
0 Poster un commentaire

Tigres UANL

Tigres UANL.jpg
Tigres UANL

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png Tigres de la Universidad Autónoma de Nuevo León, fondé le 7 mars 1967

Surnoms: Felinos, Los Tigres, Auriazules

Couleurs: jaune et bleu

Ennemis jurés: Monterrey, Santos Laguna

Stade: Universitario (42 000 places)


L'HISTOIRE


Le club est fondé le 7 mars 1967 en raison de problèmes économiques du club de Nuevo Léon, qui est cédé à l'Université autonome du Nuevo León et prend le surnom de "Tigres".


13/02/2018
0 Poster un commentaire