FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Hugo Sanchez

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8131965_201903095443752.jpg

Hugo Sanchez

Hugo Sànchez Màrquez

Né le 11 juillet 1958 à Mexico (MEX)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png Mexicain, buteur, 1m76, numéro 10

Surnoms: Niño de Oro, Hugol, Pentapichichi

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png 56 sélections, 28 buts

(Matchs amicaux: 23 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 18 matchs, 13 buts)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)

(Copa America: 6 sélections, 1 but)

(Jeux Olympiques: 1 sélection, 1 but)

 

1ère sélection : 27 septembre 1977 contre les Etats-Unis (3-0)

Dernière sélection : 18 mars 1998 contre le Paraguay (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4973363_201507062617752.png non-officiel: 28 sélections, 10 buts

 

1975/79 UNAM Pumas (MEX) 104 matchs, 46 buts

(Championnat du Mexique: 188 matchs, 97 buts)

(Ligue des champions CONCACAF/Copa Interamericana: 2 matchs)

1979 San Diego (USA) (prêt) 17 matchs, 12 buts

1979/80 UNAM Pumas (MEX) 47 matchs, 32 buts

(Championnat du Mexique: 44 matchs, 30 buts)

(Copa Interamericana: 3 matchs, 2 buts)

1980 San Diego Sockers (USA) (prêt) 15 matchs, 14 buts

1980/81 UNAM Pumas (MEX) 49 matchs, 26 buts

(Championnat du Mexique: 42 matchs, 21 buts)

(Ligue des champions CONCACAF: 7 matchs, 5 buts)

1981/85 Atletico Madrid (ESP) 152 matchs, 82 buts

(Championnat d'Espagne: 111 matchs, 54 buts)

(Coupe d'Espagne/Supercoupe/Coupe de la ligue espagnole: 35 matchs, 27 buts)

(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 1 but)

1985/92 Real Madrid (ESP) 283 matchs, 208 buts

(Championnat d'Espagne: 207 matchs, 164 buts)

(Coupe d'Espagne/Supercoupe/Coupe de la ligue espagnole: 37 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 27 matchs, 17 buts)

(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 6 buts)

1992/93 Club America (MEX) 35 matchs, 18 buts

(Championnat du Mexique: 29 matchs, 11 buts)

(Ligue des champions CONCACAF: 6 matchs, 7 buts)

1993/94 Rayo Vallecano (ESP) 35 matchs, 17 buts

(Championnat d'Espagne: 29 matchs, 16 buts)

(Coupe d'Espagne: 6 matchs, 1 but)

1994/95 CF Atlante (MEX) 31 matchs, 13 buts

1995/96 FC Linz (AUT) 20 matchs, 6 buts

1996 Dallas Burn (USA) 23 matchs, 6 buts

1996/97 Atletico Celaya (MEX) 12 matchs, 2 buts

 

Considéré comme le meilleur footballeur mexicain de tous les temps, Hugo Sánchez avait l'habitude de fêter chacun de ses buts par un salto. Ainsi, presque chaque week-end, les spectateurs avaient droit à la pirouette d'Hugo Sánchez. Il était un avant-centre de gabarit moyen (1.76m), mais doté de grandes qualités techniques, et d'une immense agilité. Son jeu était fait d'instinct, et de coups d'éclats. Sa capacité à marquer dans toutes les positions l'a hissé au rang d'idole pour de nombreux fans en Espagne. Hugo Sánchez débute sa carrière à l'âge de 15 ans, grâce à son frère justement, qu'il accompagnait régulièrement aux entraînements de la sélection amateurs. À chaque séance, le cadet demande à participer aux oppositions, mais essuie systématiquement des refus motivés par son âge précoce. À force de persévérance, Hugo parvient néanmoins à atteindre son objectif : l'encadrement technique l'intègre dans le groupe. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4401547_201412243703638.jpgDès lors, il remporte le Tournoi Juniors de Cannes en 1975 et crève l'écran à l'occasion du fameux Tournoi Espoirs de Toulon. Celui que l'on surnomme déjà "El Niño de Oro" paraphe son premier contrat professionnel avec les Pumas UNAM. En 1976, il participe au Jeux Olympiques de Montréal, durant lesquels il a inscrit un but contre l'équipe de France (1-4). À son retour de l'épreuve, il débute en professionnel avec les Pumas. Sa carrière démarre sur les chapeaux de roues et se poursuit à un rythme effréné. Cette année-là, il remporte son premier titre de champion du Mexique avec les Pumas et débute peu de temps après pour la première fois avec la sélection A méxicaine. Les cinq saisons de Sánchez avec l'UNAM correspondent à l'époque glorieuse du club. Lors de sa dernière saison avec l'équipe, Hugo est à nouveau le meilleur buteur à égalité avec son coéquipier Cabinho et remporte son deuxième championnat ainsi que la fameuse coupe des clubs champions de la CONCACAF. Ambitieux et aventureux, Sánchez ne résiste pas au chant des sirènes européennes. Il signe pour l'Atlético Madrid en 1981. Il lui faut du temps pour trouver ses marques en Liga, mais lors de la saison 1984-85, il plante régulièrement au sein d'une équipe qui remporte la Copa del Rey, termine au deuxième rang en Liga et remporte la Supercoupe d'Espagne. À l'apogée de sa carrière, Sánchez suscite alors la controverse en rejoignant l'ennemi juré en 1985, le Real Madrid. Avec la Casa Blanca, il remporte cinq titres de champion consécutifs (de 1986 à 1990), la Coupe d'Espagne en 1989 et la Coupe de l'UEFA en 1986. L'attaquant explose au Real Madrid aux côtés de l'espagnol Emilio Butragueño. Il termine 5 fois Pichichi, le titre de meilleur buteur du championnat d'Espagne (1985, 1986, 1987, 1988 et 1990). Le buteur mexicain mettait donc le spectacle au service de l'efficacité, un bonheur pour les spectateurs. Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas pour Sánchez, qui connaît un exercice 1990/91 très compliqué en raison de blessures à répétition. A tel point que le Real Madrid décide de se séparer de lui. En 1992, Hugol rentre au pays et s'engage avec l'América, avant de jouer le globe-trotter en Espagne, en Autriche et aux États-Unis. Il termine sa carrière en rejoignant la modeste formation de l'Atlético Celaya avec Emilio Butragueño et Míchel, ses anciens coéquipiers du Real Madrid. En comparaison avec ses succès en clubs, Hugo Sánchez n'a pas eu une brillante carrière internationale avec l'équipe du Mexique. Il dispute 58 matchs et inscrit 29 buts pour l'équipe nationale mexicaine, mais ses années internationales ont coïncidé avec une période difficile pour le football mexicain. Il a cependant atteint les quarts de finale de la Coupe du Monde 1986 avec sa sélection, ce qui reste le meilleur parcours dans l'épreuve pour le pays. Il n'a malheureusement aussi pas connu de grand couronnement européen, en échouant 3 fois d'affilée aux portes de la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions, de 1987 à 1989.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Copa America en 1993 (Mexique)

Vainqueur de la Gold Cup en 1977 (Mexique)

Vainqueur des Jeux Panaméricains en 1975 (Mexique)

Vainqueur de la Coupe des Champions CONCACAF en 1980 (UNAM Pumas) et 1992 (Club America)

Vainqueur de la Copa Interamericana en 1981 (UNAM Pumas)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1986 (Real Madrid)

Champion du Mexique en 1977 et 1981 (UNAM Pumas)

Vice-champion du Mexique en 1978 (UNAM Pumas)

Champion d’Espagne en 1986, 1987, 1988, 1989 et 1990 (Real Madrid)

Vice-champion d’Espagne en 1985 (Atlético Madrid) et 1992 (Real Madrid)

Champion d’Autriche de D2 en 1996 (FC Linz)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1985 (Atlético Madrid) et 1989 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 1990 et 1992 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Espagnole en 1984 et 1985 (Atlético Madrid)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1985 (Atlético Madrid), 1988, 1989 et 1990 (Real Madrid)

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur du 20ème siècle d’Amérique du Nord et centrale

Élu meilleur joueur mexicain du 20ème siècle

Élu sportif mexicain du 20ème siècle

Élu joueur de l’année de la zone CONCACAF en 1985, 1986, 1987, 1988 et 1990

Élu meilleur joueur étranger en Espagne (Prix Don Balon) en 1987 et 1990

Ballon d’or Mexicain en 1979

Soulier d’or européen en 1990 (38 buts) (Real Madrid)

Meilleur buteur du Championnat d’Espagne en 1985 (19 buts), 1986 (22 buts), 1987 (34 buts), 1988 (29 buts) et 1990 (38 buts)

Meilleur buteur du Championnat du Mexique en 1979 (26 buts) (UNAM Pumas)

Nommé au FIFA 100

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2010

Élu parmi les légendes du journal espagnol "Marca" en 2018

Élu ambassadeur du monde par l'UNICEF

 

DIVERS


- Hugo Sánchez est l'inventeur du "coup du scorpion", ensuite popularisé par René Higuita. Sánchez ne parviendra jamais à marquer un but en réalisant ce geste, du moins pas en match officiel. 

- Hugo Sanchez fêtait toujours ses buts de la même manière, avec un salto avant. Ce geste était d'une grande facilité pour lui, étant donné son jeu souvent très acrobatique, mais aussi car il a longtemps pratiqué la gymnastique. Sa sœur était une spécialiste de ce sport, pour lequel elle a disputé les Jeux Olympiques de 1976, dans la même délégation que lui.

 

VIDÉO




24/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres