FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Colombie


Mario Yepes

Mario Yepes.jpg
Mario Yepes

 

Mario Alberto Yepes Díaz

Né le 13 janvier 1976 à Cali (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Défenseur central, 1m86

Surnom: Omenaw

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 102 sélections, 6 buts

 

Le natif de Cali est l'un des plus célèbres cafeteros à avoir évoluer en L1. Passé par le Deportivo Cali et le légendaire club de River Plate, Mario Yepes a successivement porté les couleurs du FC Nantes et du PSG, avant d'émigrer en Italie pour endosser les maillots du Chievo Verone et du Milan AC. Le "capitaine éternel" faisait encore partie de l'équipe de Colombie quart de finaliste au Mondial 2014 contre le Brésil. Il demeure parmi les meilleurs défenseurs que le Championnat de France ait connu au cours de la décennie 2000-2010.

 

Prochainement


18/10/2019
0 Poster un commentaire

Marcos Coll

Marcos Coll.jpg
Marcos Coll

 

Marco Tulio Coll Tesillo

Né le 23 août 1935 à Baranquilla (COL)

Décédé le 5 juin 2017 à Baranquilla (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Milieu offensif, 1m72

Surnom: "El Olimpico"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 11 sélections, 5 buts

 

N'en cherchez pas d'autres, il n'y a qu'un but sur corner direct inscrit dans toute l'histoire de la Coupe du Monde. Cela se passe au Chili, en 1962, où le Colombien, Marcos Coll, trompe rien moins que Lev Yachine, surpris par le rebond devant son but, comme son défenseur accolé au poteau. Il vient de lancer l’opération remontada de son pays face à l’ogre soviétique. Menée 4 buts à 1 au moment où Coll s'élance, la Colombie reviendra à 4-4.

 

Prochainement


18/10/2019
0 Poster un commentaire

Ivan Valenciano

Ivan Valenciano.jpg
Ivan Valenciano

 

Iván René Valenciano Pérez

Né le 18 mars 1972 à Barranquilla (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Attaquant, 1m76

Surnoms: "El bombardero", "El cachetón", "El Exterminado"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 29 sélections, 13 buts

 

Meilleur buteur de l'histoire du championnat colombien (217 buts), participant à la Coupe du Monde américaine de 1994, Iván René Valenciano n'était pas homme à se serrer la ceinture. "Le Bombardero" savait utiliser son excellente frappe et sa silhouette pour le moins atypique : "Avec dix kilos en trop, j'ai mis 218 buts. Pas mal, non ? J'ai toujours été dingue des pizzas et des hamburgers, mais maintenant, je me surveille un peu plus. Sinon, je ferais 200 kilos ! ". Personnellement, il ne s'est jamais senti en surpoids. "Je ne peux pas vous donner mon poids, je ne le connais pas vraiment. Je sais juste que je n'ai jamais été une reine de beauté ", éclairait-il. Ivan a pris sa retraite en 2008 pour s'occuper d'une école de football avec son frère.

 

Prochainement


18/10/2019
0 Poster un commentaire

Freddy Rincon

Freddy Rincon.jpg
Freddy Rincón

 

Freddy Eusebio Rincón Valencia

Né le 14 août 1966 à Buenaventura (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Milieu gauche/Milieu offensif, 1m88

Surnom: "El Coloso"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 84 sélections, 17 buts



Son nom a fait frissonner plus d'un fan de foot dans les années 90. Freddy Rincon a été l'un des plus brillants joueurs de sa génération en Colombie. Celle de l'immense Carlos Valderrama et du fantasque gardien Rene Higuita. Freddy Rincon était à la pointe de ce onze magique de «"tocadores", allant jusqu'au but en autant de passes courtes que de mèches frisottées sur la tête de leur capitaine. Une équipe qui a vu son rêve se briser lors de la Coupe du Monde 1994 quand, de retour après un Mondial décevant, le défenseur Andres Escobar s'était fait descendre. Lui Freddy Rincon avait la belle vie ensuite, passé par Naples ou le Real Madrid il a fait une belle carrière internationale.

 

Prochainement


18/10/2019
0 Poster un commentaire

Faryd Mondragon

Faryd Mondragon.jpg
Faryd Mondragon

 

Faryd Camilo Mondragón Alí

Né le 21 juin 1971 à Cali (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Gardien de but, 1m91

Surnom: "El Turco"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 51 sélections

(Matchs amicaux: 22 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Copa America: 2 sélections)

(Gold Cup: 8 sélections)

 

1ère sélection : le 21 mai 1993 contre le Venezuela (1-1)

Dernière sélection : le 24 juin 2014 contre la Colombie (4-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png olympique: 1 sélection

 

1990/91 Deportivo Cali (COL) 1 match
1991/92 Real Cartagena (COL) 15 matchs
1992 Santa Fe (COL) 2 matchs
1992/93 Cerro Porteño (PAR) 11 matchs
1993/94 Argentinos Juniors (ARG) 21 matchs
1994/95 Independiente (ARG)
1995 Santa Fe (COL) (Prêt) 11 matchs 
1995/99 Independiente (ARG) 103 matchs, 1 but
1999 Real Saragosse (ESP) (Prêt) 13 matchs
1999/2000 Independiente (ARG) 16 matchs
2000/01 FC Metz (FRA) 31 matchs
(Championnat de France: 30 matchs)
(Coupe de la ligue: 1 match)
2001/07 Galatasaray (TUR) 226 matchs
(Championnat de Turquie: 185 matchs)
(Ligue des Champions: 37 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
2007/11 FC Cologne (ALL) 114 matchs
(Championnat d'Allemagne: 75 matchs)
(Championnat d'Allemagne de D2: 31 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 8 matchs)
2011/12 Philadelphia Union (USA) 27 matchs
2012/14 Deportivo Cali (COL) 85 matchs
(Championnat de Colombie: 78 matchs)
(Supercoupe de Colombie: 2 matchs)
(Copa Libertadores: 5 matchs)

 

Leader naturel aux parades aussi spectaculaires que décisives, il a marqué de son empreinte sa sélection et tous les club où il est passé grâce également à sa carrure imposante et sa continuité. Né en 1971 d’un père colombien et d’une mère libanaise, il débute sa carrière dans son pays natal au Deportivo Cali. Il baroude ensuite dans son pays (Cartagena et Santa Fe), vers le Paraguay (au Cerro Porteno) puis l’Argentine (Argentinos Juniors et Independiente) où il connaît sa première sélection, à l'âge de 22 ans. Le début d'une grand histoire d'amour ente Faryd et la sélection colombienne. Qui se souvient encore des prodigieux arrêts de Faryd Mondragon contre l’Angleterre, le 26 juin 1998 à Lens, en phase de poule du Mondial organisé en France ? Personne ou presque si ce n’est Alan Shearer et Michael Owen. Faryd Mondragon.jpgLes deux anciens attaquants des Three Lions n’ont pas dû oublier la performance de celui qui, ce jour-là, détourne leurs tirs. Malheureusement, il s’incline 2 buts à 0 sur des buts de Darren Anderton et un somptueux coup franc de David Beckham. Désireux de faire toujours le maximum lorsqu’il se trouve sur le terrain, le gardien des "Cafeteros" sortira de la compétition en sanglots, au point d'inciter son homologue anglais David Seaman à traverser tout le terrain pour venir le consoler. Aperçu par le président Carlo Molinari lors du tournoi, il tape dans l'oeil du FC Metz. Manque de chance, alors en prêt pour sa première expérience européenne au Real Saragosse, le gardien repart en Argentine à l’Independiente. Ce n’est que deux années plus tard que le président messin revient à la charge pour attirer Mondragon dans les filets grenats afin de pallier le départ de Lionel Letizi, transféré au PSG. Plus que du flair, une idée de génie. À Metz, l’onde de choc déclenchée par le nouveau gardien ne cesse d’étonner. Son envergure et sa personnalité ont marqué à jamais les supporters messins, enthousiasmés rien qu'à la vue du mastodonte colombien dans les cages de Saint-Symphorien. Il aura multiplié les parades décisives dans les buts en étant l’un des grands artisans du maintien. Mais le félin ne restera que dix mois en France, inculpé dans l'affaire des faux passeports qui a secoué le football français au début des années 2000. Reconnu coupable de s’être procuré un passeport grec frauduleux afin de faire partie du quota de joueurs étrangers autorisés, il est en en effet interdit de territoire. Il rebondit au Galatasaray, où il passera la plus grande partie de sa carrière, de 2001 à 2007. Pragmatique, imposant, robuste, "El Turco" s'attire rapidement l'amour des supporters du club. Il remplit son palmarès européen de deux titres de champion et d’une coupe nationale, avant d’aller découvrir la Bundesliga, à Cologne, alors en deuxième division allemande. Une dernière pige à Philadelphie, en MLS avant un retour au pays, dans le club de ses débuts, au Deportivo Cali, soit 17 ans après, pour le plus grand bonheur des supporters. Alors que sa carrière semblait se finir paisiblement dans son club d’enfance, José Pekerman, le sélectionneur colombien, le convoque pour le Mondial 2014, alors qu'il n'a pas enfilé les gants lors des qualifications sud-américaines. Dernier rescapé de la "Tricolor" version 1998, il est devenu le 24 juin le plus vieux joueur à disputer une Coupe du monde, en jouant lors du match contre le Japon (4 buts à 1) à l’âge de 43 ans et trois jours, améliorant ainsi le record détenu jusque-là par le Camerounais Roger Milla, qui avait foulé la pelouse aux États-Unis en 1994 à l'âge de 42 ans et 39 jours. Ce record de longévité est battu depuis par l'égyptien Essam El-Hadary, 45 ans et cinq mois lors de la Coupe du Monde 2018 en Russie. Le gardien aux 51 sélections l’assure cependant qu'il ne venait pas au Brésil pour faire tomber des records mais pour aider sa sélection : “On ne va pas à une Coupe du Monde pour battre un record. Si je n’avais pas été au niveau adéquat pour être prêt en cas de besoin, je n’y serais pas allé. ” Ce fut d’ailleurs son dernier match professionnel, puisqu’il raccroche les crampons après 24 ans de carrière. Chapeau, Monsieur !

 

PALMARÈS


3ème de la Copa America en 1993 (Colombie)

Vainqueur de la Recopa Sudamericana en 1995 (Independiente)

Vainqueur de la Supercopa Sudamericana en 1995 (Independiente)

Champion de Turquie en 2002 et 2006 (Galatasaray)

Vice-champion de Turquie en 2003 (Galatasaray)

Vice-champion d’Argentine en 1996 (Ap.) (Independiente)

Vice-champion de Colombie en 2013 (Fin.) (Deportivo Cali)

Vice-champion du Paraguay en 1993 (Cerro Porteño)

Vainqueur de la Coupe de Turquie en 2005 (Galatasaray)

Vainqueur de la Superliga de Colombie en 2014 (Deportivo Cali)

Finaliste de la Supercoupe de Turquie en 2006 (Galatasaray)

 

DIVERS


- En janvier 2016, il fait une tentative de suicide. Le portier colombien avait posté un message sur son compte Instagram peu avant son acte : "Il n'y a que moi qui peux juger mon existence, et je suis las d'être jugé par les autres sans possibilité de me défendre ", message supprimé depuis. Selon la presse colombienne, il aurait ingurgité une forte dose d'anti-dépresseurs.

- En 1997, lors du tournoi d’ouverture du championnat d'Argentine, Faryd Mondragon inscrit son seul but en professionnel sur pénalty avec l’Independiente face au Velez Sarsfield dont les cages était gardé par un certain… José Luis Chilavert, l’un des meilleurs buteurs au poste de gardien de but.

 

VIDÉO




17/05/2019
0 Poster un commentaire

Victor Aristizabal

Victor Aristizabal.jpg
Victor Aristizabal

 

Víctor Hugo Aristizábal Posada

Né le 9 décembre 1971 à Medellin (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Attaquant, 1m74

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 66 sélections, 15 buts

 

1990/94 Atlético Nacional (COL) 159 matchs, 79 buts
(Championnat de Colombie: 142 matchs, 70 buts)
(Copa Libertadores: 17 matchs, 9 buts)
1994 Valence CF (ESP) 7 matchs
1994/96 Atlético Nacional (COL) 48 matchs, 24 buts
(Championnat de Colombie: 38 matchs, 17 buts)
(Copa Libertadores: 10 matchs, 7 buts)
1996/98 São Paulo (BRE) 35 matchs, 14 buts
(Championnat du Brésil: 25 matchs, 9 buts)
(Supercopa Sudamericana: 10 matchs, 5 buts)
1998/99 Santos FC (BRE) 11 matchs, 2 buts
2000 Atlético Nacional (COL) 39 matchs, 20 buts
(Championnat de Colombie: 25 matchs, 13 buts)
(Copa Libertadores: 4 matchs, 1 but)
(Copa Merconorte: 10 matchs, 6 buts)
2001 Deportivo Cali (COL) 30 matchs, 15 buts
(Championnat de Colombie: 28 matchs, 14 buts)
(Copa Libertadores: 2 matchs, 1 but)
2002 Vitória (BRE) 21 matchs, 10 buts
2003 Cruzeiro (BRE) 37 matchs, 21 buts
(Championnat du Brésil: 36 matchs, 21 buts)
(Copa Sudamericana: 1 match)
2004 Coritiba (BRE) 29 matchs, 8 buts
(Championnat de Colombie: 25 matchs, 6 buts)
(Copa Libertadores: 4 matchs, 2 buts)
2005/07 Atlético Nacional (COL) 102 matchs, 56 buts
(Championnat de Colombie: 85 matchs, 49 buts)
(Copa Libertadores: 8 matchs, 4 buts)
(Copa Sudamericana: 9 matchs, 3 buts)
 
Victor Aristizábal a vécu l'aventure de la Colombie lors de la Coupe du Monde aux États-Unis en 1994 du banc mais s'est rattrapé lors du Mondial en France en 1998 en disputant tous les matches de ses couleurs. Après avoir participé aux Copas América 1995 et 1997, il remporte le premier trophée continental des siens en 2001, en y terminant meilleur buteur avec 6 buts inscrits. Plus jeune, il dispute les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. En club, Aristizábal commence sa carrière avec l'Atlético Nacional, où il s'offre, après plusieurs allers-retours, six championnats de Colombie, deux Copas Interamericanas et une Copa Merconorte. Il est le joueur le plus prolifique à ce jour du derby Atlético Nacional - Independiente Medellin auteur de 19 buts, dont sept dans des parties consécutives. "Chaque fois que je marquais contre Independiente, c'est comme si je gagnais le championnat", avait avoué l'attaquant au moment de raccrocher les crampons en 2008. Il a fait également les beaux jours de São Paulo, du Deportivo Cali et du Vitoria, avant de signer à Cruzeiro, où il réalise le triplé national avec le championnat, la Coupe du Brésil et le championnat de l'État du Minas Gerais. Avec Coritiba, il décroche le championnat du Parana, avant de boucler la boucle avec son club de toujours l'Atlético Nacional.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Copa America en 2001 (Colombie)
3ème de la Copa America en 1993 et 1995 (Colombie)
4ème de la Coupe des Confédérations en 2003 (Colombie)
Finaliste de la Copa Libertadores en 1995 (Atlético Nacional)
Vainqueur de la Copa Interamericana en 1990 et 1995 (Atlético Nacional)
Finaliste de la Supercopa Sudamericana en 1997 (São Paulo)
Vainqueur de la Copa Merconorte en 2000 (Atlético Nacional)
Champion du Brésil en 2003 (Cruzeiro)
Champion de Colombie en 1991, 1994, 2005 (Ouv.), 2007 (Ouv. et Clo.) (Atlético Nacional)
Vice-champion de Colombie en 1990 et 1992 (Atlético Nacional)
Vainqueur de la Coupe du Brésil en 2003 (Cruzeiro)
Vainqueur du Championnat du Minas Gerais en 2003 (Cruzeiro)
Vainqueur du Championnat du Parana en 2004 (Coritiba)
Vainqueur du Championnat de Bahia en 2002 (Vitoria)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur de la Copa America en 2001 (6 buts)
Meilleur buteur du championnat de Colombie en 2005 (Ouv.) (16 buts) (Atlético Nacional)

26/01/2019
0 Poster un commentaire