FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Colombie


Faryd Mondragon

Faryd Mondragon.jpg
Faryd Mondragon

 

Faryd Camilo Mondragón Alí

Né le 21 juin 1971 à Cali (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Gardien de but, 1m91

Surnom: "El Turco"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 51 sélections

(Matchs amicaux: 22 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Copa America: 2 sélections)

(Gold Cup: 8 sélections)

 

1ère sélection : le 21 mai 1993 contre le Venezuela (1-1)

Dernière sélection : le 24 juin 2014 contre la Colombie (4-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png olympique: 1 sélection

 

1990/91 Deportivo Cali (COL) 1 match
1991/92 Real Cartagena (COL) 15 matchs
1992 Santa Fe (COL) 2 matchs
1992/93 Cerro Porteño (PAR) 11 matchs
1993/94 Argentinos Juniors (ARG) 21 matchs
1994/95 Independiente (ARG)
1995 Santa Fe (COL) (Prêt) 11 matchs 
1995/99 Independiente (ARG) 103 matchs, 1 but
1999 Real Saragosse (ESP) (Prêt) 13 matchs
1999/2000 Independiente (ARG) 16 matchs
2000/01 FC Metz (FRA) 31 matchs
(Championnat de France: 30 matchs)
(Coupe de la ligue: 1 match)
2001/07 Galatasaray (TUR) 226 matchs
(Championnat de Turquie: 185 matchs)
(Ligue des Champions: 37 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
2007/11 FC Cologne (ALL) 114 matchs
(Championnat d'Allemagne: 75 matchs)
(Championnat d'Allemagne de D2: 31 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 8 matchs)
2011/12 Philadelphia Union (USA) 27 matchs
2012/14 Deportivo Cali (COL) 85 matchs
(Championnat de Colombie: 78 matchs)
(Supercoupe de Colombie: 2 matchs)
(Copa Libertadores: 5 matchs)

 

Leader naturel aux parades aussi spectaculaires que décisives, il a marqué de son empreinte sa sélection et tous les club où il est passé grâce également à sa carrure imposante et sa continuité. Né en 1971 d’un père colombien et d’une mère libanaise, il débute sa carrière dans son pays natal au Deportivo Cali. Il baroude ensuite dans son pays (Cartagena et Santa Fe), vers le Paraguay (au Cerro Porteno) puis l’Argentine (Argentinos Juniors et Independiente) où il connaît sa première sélection, à l'âge de 22 ans. Le début d'une grand histoire d'amour ente Faryd et la sélection colombienne. Qui se souvient encore des prodigieux arrêts de Faryd Mondragon contre l’Angleterre, le 26 juin 1998 à Lens, en phase de poule du Mondial organisé en France ? Personne ou presque si ce n’est Alan Shearer et Michael Owen. Faryd Mondragon.jpgLes deux anciens attaquants des Three Lions n’ont pas dû oublier la performance de celui qui, ce jour-là, détourne leurs tirs. Malheureusement, il s’incline 2 buts à 0 sur des buts de Darren Anderton et un somptueux coup franc de David Beckham. Désireux de faire toujours le maximum lorsqu’il se trouve sur le terrain, le gardien des "Cafeteros" sortira de la compétition en sanglots, au point d'inciter son homologue anglais David Seaman à traverser tout le terrain pour venir le consoler. Aperçu par le président Carlo Molinari lors du tournoi, il tape dans l'oeil du FC Metz. Manque de chance, alors en prêt pour sa première expérience européenne au Real Saragosse, le gardien repart en Argentine à l’Independiente. Ce n’est que deux années plus tard que le président messin revient à la charge pour attirer Mondragon dans les filets grenats afin de pallier le départ de Lionel Letizi, transféré au PSG. Plus que du flair, une idée de génie. À Metz, l’onde de choc déclenchée par le nouveau gardien ne cesse d’étonner. Son envergure et sa personnalité ont marqué à jamais les supporters messins, enthousiasmés rien qu'à la vue du mastodonte colombien dans les cages de Saint-Symphorien. Il aura multiplié les parades décisives dans les buts en étant l’un des grands artisans du maintien. Mais le félin ne restera que dix mois en France, inculpé dans l'affaire des faux passeports qui a secoué le football français au début des années 2000. Reconnu coupable de s’être procuré un passeport grec frauduleux afin de faire partie du quota de joueurs étrangers autorisés, il est en en effet interdit de territoire. Il rebondit au Galatasaray, où il passera la plus grande partie de sa carrière, de 2001 à 2007. Pragmatique, imposant, robuste, "El Turco" s'attire rapidement l'amour des supporters du club. Il remplit son palmarès européen de deux titres de champion et d’une coupe nationale, avant d’aller découvrir la Bundesliga, à Cologne, alors en deuxième division allemande. Une dernière pige à Philadelphie, en MLS avant un retour au pays, dans le club de ses débuts, au Deportivo Cali, soit 17 ans après, pour le plus grand bonheur des supporters. Alors que sa carrière semblait se finir paisiblement dans son club d’enfance, José Pekerman, le sélectionneur colombien, le convoque pour le Mondial 2014, alors qu'il n'a pas enfilé les gants lors des qualifications sud-américaines. Dernier rescapé de la "Tricolor" version 1998, il est devenu le 24 juin le plus vieux joueur à disputer une Coupe du monde, en jouant lors du match contre le Japon (4 buts à 1) à l’âge de 43 ans et trois jours, améliorant ainsi le record détenu jusque-là par le Camerounais Roger Milla, qui avait foulé la pelouse aux États-Unis en 1994 à l'âge de 42 ans et 39 jours. Ce record de longévité est battu depuis par l'égyptien Essam El-Hadary, 45 ans et cinq mois lors de la Coupe du Monde 2018 en Russie. Le gardien aux 51 sélections l’assure cependant qu'il ne venait pas au Brésil pour faire tomber des records mais pour aider sa sélection : “On ne va pas à une Coupe du Monde pour battre un record. Si je n’avais pas été au niveau adéquat pour être prêt en cas de besoin, je n’y serais pas allé. ” Ce fut d’ailleurs son dernier match professionnel, puisqu’il raccroche les crampons après 24 ans de carrière. Chapeau, Monsieur !

 

PALMARÈS


3ème de la Copa America en 1993 (Colombie)

Vainqueur de la Recopa Sudamericana en 1995 (Independiente)

Vainqueur de la Supercopa Sudamericana en 1995 (Independiente)

Champion de Turquie en 2002 et 2006 (Galatasaray)

Vice-champion de Turquie en 2003 (Galatasaray)

Vice-champion d’Argentine en 1996 (Ap.) (Independiente)

Vice-champion de Colombie en 2013 (Fin.) (Deportivo Cali)

Vice-champion du Paraguay en 1993 (Cerro Porteño)

Vainqueur de la Coupe de Turquie en 2005 (Galatasaray)

Vainqueur de la Superliga de Colombie en 2014 (Deportivo Cali)

Finaliste de la Supercoupe de Turquie en 2006 (Galatasaray)

 

DIVERS


- En janvier 2016, il fait une tentative de suicide. Le portier colombien avait posté un message sur son compte Instagram peu avant son acte : "Il n'y a que moi qui peux juger mon existence, et je suis las d'être jugé par les autres sans possibilité de me défendre ", message supprimé depuis. Selon la presse colombienne, il aurait ingurgité une forte dose d'anti-dépresseurs.

- En 1997, lors du tournoi d’ouverture du championnat d'Argentine, Faryd Mondragon inscrit son seul but en professionnel sur pénalty avec l’Independiente face au Velez Sarsfield dont les cages était gardé par un certain… José Luis Chilavert, l’un des meilleurs buteurs au poste de gardien de but.

 

VIDÉO




17/05/2019
0 Poster un commentaire

Victor Aristizabal

Victor Aristizabal.jpg
Victor Aristizabal

 

Víctor Hugo Aristizábal Posada

Né le 9 décembre 1971 à Medellin (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Attaquant, 1m74

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 66 sélections, 15 buts

 

1990/94 Atlético Nacional (COL) 159 matchs, 79 buts
(Championnat de Colombie: 142 matchs, 70 buts)
(Copa Libertadores: 17 matchs, 9 buts)
1994 Valence CF (ESP) 7 matchs
1994/96 Atlético Nacional (COL) 48 matchs, 24 buts
(Championnat de Colombie: 38 matchs, 17 buts)
(Copa Libertadores: 10 matchs, 7 buts)
1996/98 São Paulo (BRE) 35 matchs, 14 buts
(Championnat du Brésil: 25 matchs, 9 buts)
(Supercopa Sudamericana: 10 matchs, 5 buts)
1998/99 Santos FC (BRE) 11 matchs, 2 buts
2000 Atlético Nacional (COL) 39 matchs, 20 buts
(Championnat de Colombie: 25 matchs, 13 buts)
(Copa Libertadores: 4 matchs, 1 but)
(Copa Merconorte: 10 matchs, 6 buts)
2001 Deportivo Cali (COL) 30 matchs, 15 buts
(Championnat de Colombie: 28 matchs, 14 buts)
(Copa Libertadores: 2 matchs, 1 but)
2002 Vitória (BRE) 21 matchs, 10 buts
2003 Cruzeiro (BRE) 37 matchs, 21 buts
(Championnat du Brésil: 36 matchs, 21 buts)
(Copa Sudamericana: 1 match)
2004 Coritiba (BRE) 29 matchs, 8 buts
(Championnat de Colombie: 25 matchs, 6 buts)
(Copa Libertadores: 4 matchs, 2 buts)
2005/07 Atlético Nacional (COL) 102 matchs, 56 buts
(Championnat de Colombie: 85 matchs, 49 buts)
(Copa Libertadores: 8 matchs, 4 buts)
(Copa Sudamericana: 9 matchs, 3 buts)
 
Victor Aristizábal a vécu l'aventure de la Colombie lors de la Coupe du Monde aux États-Unis en 1994 du banc mais s'est rattrapé lors du Mondial en France en 1998 en disputant tous les matches de ses couleurs. Après avoir participé aux Copas América 1995 et 1997, il remporte le premier trophée continental des siens en 2001, en y terminant meilleur buteur avec 6 buts inscrits. Plus jeune, il dispute les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. En club, Aristizábal commence sa carrière avec l'Atlético Nacional, où il s'offre, après plusieurs allers-retours, six championnats de Colombie, deux Copas Interamericanas et une Copa Merconorte. Il est le joueur le plus prolifique à ce jour du derby Atlético Nacional - Independiente Medellin auteur de 19 buts, dont sept dans des parties consécutives. "Chaque fois que je marquais contre Independiente, c'est comme si je gagnais le championnat", avait avoué l'attaquant au moment de raccrocher les crampons en 2008. Il a fait également les beaux jours de São Paulo, du Deportivo Cali et du Vitoria, avant de signer à Cruzeiro, où il réalise le triplé national avec le championnat, la Coupe du Brésil et le championnat de l'État du Minas Gerais. Avec Coritiba, il décroche le championnat du Parana, avant de boucler la boucle avec son club de toujours l'Atlético Nacional.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Copa America en 2001 (Colombie)
3ème de la Copa America en 1993 et 1995 (Colombie)
4ème de la Coupe des Confédérations en 2003 (Colombie)
Finaliste de la Copa Libertadores en 1995 (Atlético Nacional)
Vainqueur de la Copa Interamericana en 1990 et 1995 (Atlético Nacional)
Finaliste de la Supercopa Sudamericana en 1997 (São Paulo)
Vainqueur de la Copa Merconorte en 2000 (Atlético Nacional)
Champion du Brésil en 2003 (Cruzeiro)
Champion de Colombie en 1991, 1994, 2005 (Ouv.), 2007 (Ouv. et Clo.) (Atlético Nacional)
Vice-champion de Colombie en 1990 et 1992 (Atlético Nacional)
Vainqueur de la Coupe du Brésil en 2003 (Cruzeiro)
Vainqueur du Championnat du Minas Gerais en 2003 (Cruzeiro)
Vainqueur du Championnat du Parana en 2004 (Coritiba)
Vainqueur du Championnat de Bahia en 2002 (Vitoria)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur de la Copa America en 2001 (6 buts)
Meilleur buteur du championnat de Colombie en 2005 (Ouv.) (16 buts) (Atlético Nacional)

26/01/2019
0 Poster un commentaire

Ivan Cordoba

Ivan Cordoba.png
Iván Córdoba

 

Iván Ramiro Córdoba Sepúlveda

Né le 11 août 1976 à Rionegro (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Défenseur gauche/central, 1m73

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 73 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 35 sélections, 1 but)

(Copa America: 13 sélections, 2 buts)

(Coupe des Confédérations: 4 sélections)

(Coupe Kirin: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 16 juin 1997 contre le Costa Rica (4-1)

Dernière sélection : le 7 septembre 2010 contre le Mexique (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png U20: 11 sélections, 1 but

 

1993/95 Deportivo Rionegro (COPL) 42 matchs, 1 but
1996/98 Atlético Nacional (COL) 73 matchs, 1 but
1998/2000 San Lorenzo (ARG) 59 matchs, 8 buts
2000/12 Inter Milan (ITA) 324 matchs, 15 buts
 
Son histoire prochainement

21/10/2018
0 Poster un commentaire

Radamel Falcao

Radamel Falcao.jpg
Radamel Falcao

 

Radamel Falcao García Zárate

Né le 10 février 1986 à Santa Marta (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Attaquant, 1m77

Surnoms: El Tigre, Rada, Falca


08/09/2018
0 Poster un commentaire

Faustino Asprilla

Faustino Asprilla.jpg
Faustino Asprilla

 

Faustino Hernán Asprilla Hinestroza

Né le 10 novembre 1969 à Tuluá (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Attaquant, 1m76
Surnoms: Tino, La Pieuvre, Fausto
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 57 sélections, 20 buts
(Matchs amicaux: 14 sélections, 8 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 23 sélections, 9 buts)
(Coupe du Monde: 4 sélections)
(Copa America: 9 sélections, 2 buts)
(Gold Cup: 5 sélections, 1 but)
(US Cup: 2 sélections)
 
1ère sélection : le 6 juin 1993 contre le Chili (1-0)
Dernière sélection : le 14 novembre 2001 contre le Paraguay (4-0)
 
1988/89 Cúcuta Deportivo (COL) 36 matchs, 17 buts
1989/92 Atlético Nacional (COL) 89 matchs, 35 buts
(Championnat de Colombie: 75 matchs, 32 buts)
(Coupes Sud-américaines: 14 matchs, 3 buts)
1992/95 Parme AC (ITA) 130 matchs, 40 buts
(Championnat d'Italie: 84 matchs, 25 buts)
(Coupe d'Italie: 22 matchs, 5 buts)
(Coupe des Coupes: 16 matchs, 6 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 4 buts)
1996/98 Newcastle United (ANG) 61 matchs, 18 buts
(Championnat d'Angleterre: 48 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 5 matchs, 4 buts)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 5 buts)
1998/99 Parme AC (ITA) 20 matchs, 3 buts
(Championnat d'Italie: 12 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 3 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)
1999/2000 Palmeiras (BRE) 21 matchs, 3 buts
(Championnat du Brésil: 12 matchs, 2 buts)
(Copa Libertadores: 9 matchs, 1 but)
2000/01 Fluminense (BRE) 12 matchs, 8 buts
2001/02 Atlante (MEX) 12 matchs, 3 buts
2002 Atlético Nacional (COL) 11 matchs, 3 buts
2003 Universidad de Chile (CHL) 13 matchs, 5 buts
2003/04 Estudiantes (ARG) 2 matchs
2004 Cortuluá (COL) 1 match

 

L’attaquant Faustino Asprilla était un homme de spectacle qui a marqué quelques-uns des buts les plus innovants et mémorables de l’histoire de l’équipe de Colombie. Tino, surnommé "la Pieuvre" pour son appétit et à sa faculté de conservation du ballon, était l’un des joueurs colombien les plus célèbres en Europe. Passé pro à 18 ans, dans le club de Cúcuta Deportivo, Asprilla crève vite l’écran. À l’époque, au début des années 90, la Colombie vit sa première vague de grands talents footballistiques. Leonel Alvarez, René Higuita ou encore le grand Carlos Valderrama composent cette meute de jeunes prodiges, prête à envahir le monde du foot. Faustino Asprilla.jpgAsprilla les rejoindra 4 ans après la signature de son premier contrat, et suite à un précoce mais fructueux transfert à l’Atletico Nacional où il côtoie le fantasque gardien René Higuita. En 1992, les deux compères en club décident de partir ensemble en Europe. Higuita signera à Valladolid, Asprilla ira lui conquérir l’Italie, à Parme. Le début des montagnes russes. Pour sa première saison, il ne parvient pas à dynamiter l’attaque parmesane qui terminera la saison avec 32 petits buts inscrits, dont 7 par Asprilla. Il sera l’homme de la situation par la suite avec plusieurs coups d'éclat comme la qualification en finale de Coupe des coupes, venant à bout, presque à lui seul, de l’Atlético Madrid de Luis Aragones ; une compétition que remportera le club parmesan 3 buts à 1 face à Antwerp. Homme de coupe, Asprilla réitérera ses exploits deux ans plus tard, lors de la victoire de Parme en coupe de l’UEFA, où il tiendra un rôle prépondérant en scorant 3 fois face au Bayer Leverkusen en demi finale. Et c’est à peu près tout … L’idole colombienne ne parviendra pas à faire beaucoup plus, et n’entrera progressivement plus dans les plans des coachs parmesans. S’en suit alors un transfert à Newcastle, qui devait relancer sa carrière européenne. Sans succès … Il ne marquera que 16 buts en 3 saisons sous les couleurs des Magpies, souffrant des concurrences d’Alan Shearer et de Les Ferdinand. Progressivement écarté du poste de titulaire, son rôle de joker ne lui donne qu’un temps de jeu réduit, durant lequel il ne saura permettre à son club de terminer devant le rival Manchester United. Son départ acté et inéluctable l’emmènera sur son continent, au Brésil. Le début d’un énorme fiasco et du début de sa seconde carrière. Pourtant du talent, Tino en avait assurément. Associé à Valencia ou Rincón en sélection, Asprilla fait partie de la grande Colombie de Pacho Maturana qui colle un 5 buts à 0 à l’Argentine à Buenos Aires en 1993. Ce jour-là, il inscrit même un doublé. Auteur de 20 buts en 57 sélections, Faustino ne réalisera aucune véritable performance dans les grands tournois auxquels il participera. Pire, il n’inscrira que trois buts en compétition internationale, deux durant la Copa America 1995 (un contre le Pérou et contre les USA) et un en Gold Cup face à ces mêmes américains. Pour le reste, quelques buts en qualifications et surtout en amical. Félin, génial par intermittence, l'attaquant aux longues jambes est aussi un amoureux de la fête. Connu pour ses frasques nocturnes et son appétit pour les femmes, Faustino Asprilla devient un symbole sexuel quand, lors d’un match amical face au Chili, la caméra découvre son sexe dépassant de son short. Pas gêné pour un sou, Asprilla en profitera pour poser nu pour un magazine colombien. L’homme ne fait pas mentir sa réputation de taré, et en fin de carrière à l’Universidad de Chile, il débarque à l'entraînement avec un flingue, dégaine et tire en l’air pour "encourager" ses coéquipiers. Il quitte après cela le monde du football pour s'orienter vers un secteur plutôt cocasse: il lance sa marque de préservatif. À peine projeté dans le business, Faustino déclarera qu’il donnait de son image pour préserver les jeunes du SIDA et des grossesses précoces. Une bien belle reconversion. Pour finir sur une note plus tragique, un cartel lui avait déclaré la guerre. Suite à de nombreuses menaces reposant sur la santé de sa petite famille, Asprilla décida de quitter Tulua, sa ville natale. Mais en Colombie, on ne touche pas à Tino. Peu après son départ, la police locale a ouvert une véritable chasse à l’homme pour retrouver l’homme se cachant derrière cette extorsion de fonds. Une cagnotte de 115M de pesos (40 000 €) a même été proposée à celui qui attraperait l’homme coupable du départ d’Asprilla. Depuis, la police a démêlé tout le cartel, et le présumé coupable, Oscar Dario Restropo a été arrêté.

 

PALMARÈS


3ème de la Copa America en 1993 et 1995 (Colombie)

Finaliste de la Gold Cup en 2000 (Colombie)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1993 (Parme AC)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1995 et 1999 (Parme AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1993 (Parme AC)

Vainqueur de la Copa Interamericana en 1990 (Atlético Nacional)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1999 (Parme AC)

Vice-champion d’Angleterre en 1996 et 1997 (Newcastle UTD)

Champion de Colombie en 1991 (Atlético Nacional)

Vice-champion de Colombie en 1990 et 1992 (Atlético Nacional)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 2000 (Palmeiras)

Vainqueur de la Copa dos Campeões en 2000 (Palmeiras)

 

VIDÉO



19/08/2018
3 Poster un commentaire

Atletico Nacional

Atletico Nacional.jpg
Atlético Nacional

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Atlético Nacional S. A., fondé le 30 avril 1947

Surnoms: Los Verdolagas, El Rey de Copas, El Verde, La Máquina Verde

Couleurs: vert et blanc

Ennemis jurésIndependiente Medellin, América de CaliMillonarios FC

Stade: Atanasio Girardot (40 000 places)

 

L'HISTOIRE


Les origines de l'Atlético Nacional remontent à 1935, année de naissance de l'Unión FC dans un quartier de Medellín. À l’aube de la saison 1943, elle fusionne avec un autre club amateur, Indulana, donnant naissance à l’Unión Indulana. Cependant, sa création est indépendante de l’Unión Indulana. Elle germe dans la tête d’Alberto Villegas Lopera, qui souhaite ouvrir une société destinée à établir le football et le basketball professionnels dans la région. Le Club Atlético Municipal voit le jour le 30 avril 1947. Ce n’est qu’en 1950, soit deux ans après l’instauration du football professionnel, que l’entité acquiert son nom actuel, Atlético Nacional, en allusion aux origines désormais strictement colombiennes de ses joueurs.


16/09/2017
0 Poster un commentaire