FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Espagne


Michel Salgado

Michel Salgado.jpg
Michel Salgado

 

Miguel Ángel Salgado Fernández

Né le 22 octobre 1975 à As Neves (ESP)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Défenseur droit, 1m74
Surnom: "Il due"
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 53 sélections
(Matchs amicaux: 20 sélections)
(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections)
(Coupe du Monde: 1 sélection)
(Qulaif Euro: 18 sélections)
(Euro: 4 sélections)
 
1ère sélection : le 5 septembre 1998 contre la Chypre (3-2)
Dernière sélection : le 6 septembre 2006 contre l'Irlande du Nord (2-3)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png espoirs: 10 sélections
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U20: 5 sélections, 1 but
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U19: 2 sélections
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U18: 7 sélections
Galice.jpg Galice: 1 sélection
 
1994/95 Celta Turista Vigo B (ESP) 20 matchs
1995/99 Celta Vigo (ESP) 112 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne: 92 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Espagne: 13 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)
1996/97 Salamanque (ESP) (Prêt) 38 matchs, 1 but
(Championnat d'Espagne de D2: 36 matchs, 1 but)
(Coupe d'Espagne: 2 matchs)
1999/2009 Real Madrid (ESP) 371 matchs, 5 buts
(Championnat d'Espagne: 254 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Espagne: 26 matchs)
(Supercoupe d'Espagne: 5 matchs)
(Ligue des Champions: 83 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 4 matchs)
2009/12 Blackburn Rovers (ANG) 73 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 66 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs, 1 but)
2018 CAI de La Chorrera (PAN) 1 match
 
Latéral droit de devoir, Michel Salgado a connu la gloire avec le Real Madrid, titulaire indiscutable de l'ère des Galactiques. Natif de As Neves, Michel Salgado fait ses premiers pas de jeune footballeur du côté de Cristo Victoria, avant de rapidement prendre la direction du Celta Vigo. C’est d’ailleurs au sein de ce club que l’arrière droit débute sa carrière professionnelle, se voyant offrir son baptême du feu en Liga le 22 janvier 1995. Prêté le temps d’une saison à Salamanque, le latéral revient ensuite au Celta et régale, étant dans le même temps appelé en sélection espagnole dans toutes les catégories de jeunes. Sous les ordres d'Irureta et de Víctor Fernández, il a atteint le niveau qu'il fallait pour lui ouvrir les portes de la sélection A. Grand espoir à son poste, le défenseur fait parler de lui au pays, et finit par poser ses valises au Real Madrid. En 1999, Salgado débarque donc à la Casa Blanca, à l’aube de l’ère des Galactiques. Titulaire indiscutable chez les Merengues, il dispute pas moins de 371 matches sous le maillot madrilène, trouvant au passage le chemin des filets à 5 reprises. Titulaire indiscutable pour tous ses entraîneurs, Salgado faisait preuve d'un courage et d'un dévouement que le public n'a cessé de saluer. Évoluant en compagnie des Ronaldo, ZidaneFigo et Roberto Carlos, il remporte la Ligue des Champions par deux fois (2000 et 2002). Quadruple champion d’Espagne (2001, 2003, 2007, 2008), l’arrière droit voit peu à peu le poids des âges lui jouer des tours, mais surtout poussé sur le banc par un jeune Sévillan nommé Sergio Ramos. Il quitte le Real en 2009, le temps d’une dernière expérience de trois saisons à Blackburn.
 
PALMARÈS
Vainqueur de l'Euro espoirs en 1998 (Espagne)
Vainqueur de la Ligue des champions en 2000 et 2002 (Real Madrid)
Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2002 (Real Madrid)
Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 2000 (Real Madrid)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 2002 (Real Madrid)
Finaliste de la Coupe intercontinentale en 2000 (non-joué) (Real Madrid)
Champion d'Espagne en 2001, 2003, 2007 et 2008 (Real Madrid)
Vice-champion d'Espagne en 2005, 2006 et 2009 (Real Madrid)
Finaliste de la Coupe d'Espagne en 2002 et 2004 (Real Madrid)
Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2001, 2003 et 2008 (Real Madrid)
Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 2007 (non-joué) (Real Madrid)
Vice-champion d’Espagne de D2 en 1997 (Salamanque)

12/10/2019
0 Poster un commentaire

Gaizka Mendieta

Gaizka Mendieta.jpg
Gaizka Mendieta

 

Gaizka Mendieta Zabala

Né le 27 mars 1974 à Bilbao (ESP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Milieu central/droit, 1m73

Surnom: El Murciélago

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 40 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 19 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 7 sélections, 1 but)

(Euro: 4 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 27 mars 1999 contre l'Autriche (9-0)

Dernière sélection : le 20 novembre 2002 contre la Bulgarie (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png olympique: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png espoirs: 13 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U20: 3 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7590816_201802180258813.png Pays Basque: 6 sélections, 1 but

 

1991/92 CD Castellón (ESP) 19 matchs
(Championnat d'Espagne de D2: 16 matchs)
(Coupe d'Espagne: 3 matchs)
1992/94 Valence CF B (ESP) 34 matchs, 4 buts
1992/2001 Valence CF (ESP) 305 matchs, 59 buts
(Championnat d'Espagne: 230 matchs, 44 buts)
(Coupe d'Espagne: 25 matchs, 6 buts)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 32 matchs, 9 buts)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs)
(Coupe Intertoto: 6 matchs)
2001/04 Lazio Rome (ITA) 31 matchs
(Championnat d'Italie: 20 matchs)
(Coupe d'Italie: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 7 matchs)
2002/03 FC Barcelone (ESP) (Prêt) 49 matchs, 6 buts
(Championnat d'Espagne: 33 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Espagne: 1 match)
(Ligue des Champions: 15 matchs, 2 buts)
2003/04 Middlesbrough (ANG) (Prêt) 38 matchs, 3 buts
(Championnat d'Angleterre: 31 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 6 matchs, 1 but)
2004/08 Middlesbrough (ANG) 45 matchs, 3 buts
(Championnat d'Angleterre: 21 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)
 
Marchant sur l'eau au début des années 2000, Gaizka Mendieta n'a pas laissé insensible les amateurs de ballon rond durant ses belles heures. L’empreinte qu’il a laissée à Mestalla demeure indélébile. Pas seulement pour cette sublime reprise de volée entrée dans l’histoire face au FC Barcelone en 1999, mais parce que le nom de Gaizka Mendieta coïncide avec les heures glorieuses du FC Valence. Pourtant, il a failli ne jamais enfiler les crampons lorsqu’à 14 ans, il se décide pour l’athlétisme pour deux années seulement. Le temps, néanmoins, de décrocher le record d'Espagne junior sur 2000 mètres, avant de retrouver le chemin des prés en signant en D2 à Castellon. Une petite saison plus tard, le beau blond est repéré et signe dans la foulée au FC Valence. Une année lui suffit à s’intégrer dans un collectif huilé, et emmené par la vieille garde de Canizares et Angloma. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8354292_201909225159263.jpgIl devient une des pièces maîtresses des merengots et participe même aux JO d'Atlanta avec l'équipe nationale. Le talent a ensuite fait le reste, puisqu’il mène les Chés vers deux finales (perdues) de Ligue des champions consécutives et s’impose comme l'un des milieux de terrain les plus performants du moment. Il faut dire que le club est alors emmené par un quatuor offensif impressionnant, avec entre autres Kily Gonzalez, Claudio Lopez, Adrian Ilie et donc Gaizka Mendieta. Cheveux aux vents, ce dernier fait alors des malheurs, fort d’une condition physique exceptionnelle. Capable de répéter les efforts et de faire l’essuie-glace pour défendre et contre-attaquer, l’international espagnol est au sommet de son art. Un statut qui presse la Lazio à débourser 48 millions d’euros pour s’attacher ses services, ce qui a longtemps fait de lui le joueur ibérique le plus cher de l’histoire (jusqu’au transfert de Fernando Torres en 2011). À 28 ans, il a la lourde tâche de remplacer Pavel Nedved. Vu des tribunes ils semblent pourtant identiques mais le reste de l’histoire est moins enchanteur. Malheureusement, sa forme comme son talent ont finalement préféré rester à Mestalla. N’étant plus que l’ombre de lui-même et ne faisant plus la différence, le joueur va sombrer et errer telle une âme en peine. Souvent blessé, l'Espagnol ne disputera que 31 matchs en trois ans sous le maillot romain. Il file un an plus tard au Barça où il retrouve un bon niveau mais l'arrivée de Ronaldinho incite les dirigeants catalans à ne pas le conserver. Le milieu de terrain prend ensuite la direction de Middlesbrough. Là encore, Gaizka prouve qu’il n’est pas encore mort pour le football et participe activement à la conquête de la coupe de la ligue anglaise. Grâce à elle, les anglais s’offre un parcours héroïque en Coupe de l’UEFA l’année suivante. Les voilà en finale face au FC Seville. Mais la loose ne lâche pas Mendieta. Blessée la veille, il voit les siens perdre la rencontre face à Séville. Dernier frisson d’une carrière pourtant si riche de promesses qui se stoppe en 2008 à cause des blessures. Avec la sélection espagnole, il compte un total de 40 capes internationales. Si le parcours de la Roja n’aura jamais été brillante pendant cette époque (1/4 de l'Euro 2000, 1/4 du Mondial 2002), nul doute que les années Mendieta sont à l’origine de la grande Espagne 2008-2012… Bien sûr aux yeux du grand public, Mendieta ressemble à un joueur comme d’autres. Seulement Gaizka Mendieta c’est le Football. Le Football dans son plus simple appareil. Je prends, je donne, je me déplace. Une idole à part entière.
 
PALMARÈS
Finaliste de l'Euro espoirs en 1996 (Espagne)
Finaliste de la Ligue des champions en 2000 et 2001 (Valence CF)
Finaliste de la Coupe UEFA en 2006 (Middlesbrough)
Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1998 (Valence CF)
Vice-champion d’Espagne en 1996 (Valence CF)
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 1999 (Valence CF)
Finaliste de la Coupe d'Espagne en 1995 (Valence CF)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2004 (Middlesbrough)
Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 1999 (Valence CF)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Meilleur milieu de terrain de l'année UEFA en 2000 et 2001
 
DIVERS
- Après avoir raccroché les crampons, Mendieta décide de se consacrer à sa passion de toujours et devient DJ.
 
VIDÉO


22/09/2019
0 Poster un commentaire

Juan Carlos Valeron

Juan Carlos Valeron.jpg
Juan Carlos Valeron

 

Juan Carlos Valerón Santana

Né le 17 juin 1975 à Arguineguin (ESP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Milieu offensif, 1m86

Surnoms: El Flaco,​ Le Zidane espagnol,​ El mago,​ El maestro

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 46 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 22 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 12 sélections, 2 buts)

(Euro: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 18 novembre 1998 contre l'Italie (2-2)

Dernière sélection : le 26 mars 2005 contre la Chine (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png olympique: 4 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png espoirs: 4 sélections

 

1994/95 Las Palmas B (ESP) 25 matchs, 7 buts
1995/97 Las Palmas (ESP) 63 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne de D2: 27 matchs, 2 buts)
(Championnat d'Espagne de D3: 27 matchs)
(Coupe d'Espagne: 9 matchs, 1 but)
1997/98 Majorque (ESP) 47 matchs, 4 buts
(Championnat d'Espagne: 36 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Espagne: 11 matchs, 1 but)
1998/2000 Atlético Madrid (ESP) 87 matchs, 7 buts
(Championnat d'Espagne: 65 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Espagne: 11 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs)
2000/13 Deportivo La Corogne (ESP) 422 matchs, 32 buts
(Championnat d'Espagne: 289 matchs, 19 buts)
(Championnat d'Espagne de D2: 39 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Espagne: 26 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 48 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs)
(Coupe Intertoto: 8 matchs, 1 but)
2013/16 Las Palmas (ESP) 94 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne: 13 matchs)
(Championnat d'Espagne de D2: 62 matchs, 3 buts)
(Play-off: 7 matchs)
(Coupe d'Espagne: 12 matchs)
 
Juan Carlos Valerón n'est pas seulement un joueur élégant ballon au pied, c'est aussi un gentleman. Humble sur le terrain comme dans la vie, son talent infini irradie ses coéquipiers, lesquels se bonifient, se transcendent, à son contact. Il est le cœur et le cerveau du Super Depor de 2000 à 2005. Avec ses treize saisons au club, il faut reconnaître que le garçon a éclaboussé de son talent plusieurs générations de supporters. Ce meneur de jeu y fait étalage de tout son talent, de toute sa science du jeu et prend part à la superbe aventure de La Corogne lors de la Ligue des champions 2004. Numéro dix à l’ancienne, Valerón est un amoureux de la passe, de l’intelligence plus que de la vitesse. Il incarne à merveille une vision romantique et révolue du football, celle du Numéro 10 à l’ancienne. Ce virtuose au toucher soyeux, capable de susciter une émotion à la fois vive et profonde par un simple contrôle, une ouverture. Juan Carlos Valeron.jpgCet enganche créatif et imprévisible qui ne suit jamais le scénario qu’on lui propose ; il improvise. Bref, ce formidable maître à jouer qui a élevé, match après match, action après action, le football au rang d’art. Formé à l'UD Las Palmas, aux Canaris, il explose réellement au Real Majorque, dans les Baléares, sous les ordres d'un certain Héctor Cúper. Même quand il s'installe sur les terres espagnols — après un court passage à l'Atlético Madrid —, Juan Carlos choisit de rester à portée de la mer, à La Corogne, aux portes de l'Atlantique. En concurrence avec Djalminha à ses débuts, celui qu'on surnomme alors "El Flaco" ("le maigre") époustoufle déjà par sa technique. Sa qualité de passe et sa vision de jeu hors du commun impressionne aussi. Le surnom est vite trouvé. Valerón devient le "Zidane espagnol". Il faut dire qu'il le porte bien. Sauf que l'Ibère, à l'inverse de ZZ, ne compte pas un seul tacle pour venir ternir sa carrière de poète. Le garçon n'a pas reçu le moindre carton jaune entre le 19 février 2005 et le 18 février 2012. Sept ans et 126 matchs. Il débarque en terre galicienne un an après le seul sacre de l'histoire du club en Liga. Pourtant, de 2000 à 2004, le Deportivo franchit un autre palier et fait trembler tout le continent. Avec Diego Tristán et Roy Makaay, Valerón forme le trio fantastique qui mène la Corogne tout près des cimes du football mondial. Comme ce soir de septembre 2002 où Juan Carlos offre par trois fois à Makaay l'occasion de martyriser ses futurs coéquipiers du Bayern Munich. Valerón et ses camarades de jeu enchaînent alors les matchs de légende : les victoires contre Manchester UTD, la Juve, le Bayern, le PSG. Le plus beau souvenir, le plus épique surtout, reste sans doute celui de la double confrontation contre le grand Milan d'Ancelotti. Battus 4 buts à 1 à San Siro, les hommes d'Irureta écrasent au retour 4 buts à 0 l'équipe de Maldini, de Kaká et de Shevchenko dans un Riazor en fusion. Valerón se démène, dribble, passe, et marque. Ce soir-là, le milieu espagnol entre, sans le vouloir, au panthéon vivant de la cité portuaire. Pourtant, malgré ces coups d'éclats brillants, son armoire à trophées est étonnamment dégarni pour un joueur de son calibre : une Coupe du Roi et une Supercoupe d'Espagne. Maigre butin. En refusant systématiquement de quitter son Depor pour rejoindre l'un des deux cadors qui lui faisaient les yeux doux, le garçon a privilégié le cœur à la raison, l'amour à la ligne de palmarès. En sélection, son bilan n'est pas plus flatteur. Trois compétitions majeures disputées —Euro 2000, Mondial 2002, Euro 2004 —, aucun succès. Avec Hierro, Guti et Raúl, Valerón fait partie de la génération de la "Roja maudite". Après la Galice, le valeureux Juan Carlos raccroche les crampons chez lui, dans les Canaries, à l’UD Las Palmas. Il aide le club à remonter, et finit en beauté, en Liga lors de la saison 2015/2016, après avoir offert vingt et une années de bonheur au football espagnol. À l’heure de tracer son parcours professionnel, il a toujours écouté son cœur, laissant de côté la raison. Valerón n’entrera sans doute jamais dans les livres d’histoire du sport roi, mais il est encore meilleur homme que footballeur. Et ça, au plus haut niveau, c’est unique.
 
PALMARÈS
Vainqueur de l'Euro espoirs en 1998 (Espagne)
Finaliste de la Coupe Intertoto en 2005 (Deportivo La Corogne)
Vice-champion d’Espagne en 2001 et 2002 (Deportivo La Corogne)
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2002 (Deportivo La Corogne)
Finaliste de la Coupe d'Espagne en 1998 (Majorque), 1999 et 2000 (Atlético Madrid)
Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2000 (non-joué) et 2002 (Deportivo La Corogne)
Champion d’Espagne de D2 en 2012 (Deportivo La Corogne)
Champion d'Espagne de D3 (groupe 1) en 1996 (Las Palmas)
Vainqueur de la Copa Federación en 1995 (Las Palmas B)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
À reçu le Prix du fair-play lors des Prix LFP en 2009
 
VIDÉO


14/09/2019
0 Poster un commentaire

Vicente

Vicente.jpg
Vicente

 

Vicente Rodríguez Guillén

Né le 16 juillet 1981 à Valence (ESP)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Ailier gauche, 1m75
Surnom: "Le poignard de Benicalap"
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 38 sélections, 3 buts
(Matchs amicaux: 16 sélections, 1 but)
(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 1 but)
(Qualif Euro: 10 sélections, 1 but)
(Euro: 3 sélections)
 
1ère sélection : le 28 mars 2001 contre la France (2-1)
Dernière sélection : le 16 novembre 2005 contre la Slovaquie (1-1)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png espoirs: 11 sélections, 1 but
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U18: 7 sélections, 1 but
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U17: 15 sélections, 6 buts
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U16: 11 sélections, 1 but
 
1997/2000 Levante (ESP) 64 matchs, 9 buts
(Championnat d'Espagne de D2: 39 matchs, 7 buts)
(Championnat d'Espagne de D3: 16 matchs, 1 but)
(Barrages D2: 5 matchs)
(Coupe d'Espagne: 4 matchs)
2000/11 Valence CF (ESP) 340 matchs, 52 buts
(Championnat d'Espagne: 243 matchs, 36 buts)
(Coupe d'Espagne: 25 matchs, 8 buts)
(Supercoupe d'Espagne: 5 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 39 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 22 matchs, 3 buts)
(Coupe Intertoto: 5 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
2011/13 Brighton & Hove Albion (ANG)  32 matchs, 5 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 29 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)
 
Vicente Rodriguez a été l'un des plus beaux gauchers qu'a connus l'Espagne et a fait l'unanimité dans son pays. Pour Valence, il est l’un des joueurs les plus charismatiques des "Los Merengots". Il a notamment remporté la Coupe UEFA face à l'OM le 19 mai 2004, à Göteborg. C'est lui qui ouvre le score sur un penalty transformé d'un contre-pied parfait face au jeune Jérémy Gavanon tout juste sorti du banc, rentré après l’exclusion de Fabien Barthez pour une faute dans la surface de réparation. Un but pas si anodin que cela pour les "Chés", puisqu’il va diriger Valence vers une C3 déjà conquise 24 ans auparavant. Le meilleur joueur espagnol de 2004 a aussi ajouté la Liga à deux reprises au palmarès du club (2002 et 2004). Ses dribbles et ses accélérations ont donné le tournis à beaucoup de ses adversaires. Une idée de l’élégance balle au pied, voilà ce qu'a insufflée l’aîné Vicente à son cadet, un certain Juan Mata. Et si le Valencien pur souche a passé ses onze meilleures années chez les Chauves-Souris, son départ de deux ans pour Brighton et le Championship laissera de très bons souvenirs également aux fans des Seagulls.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Ligue des champions en 2001 (Valence CF)
Vainqueur de la Coupe UEFA en 2004 (Valence CF)
Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2004 (Valence CF)
Finaliste de la Coupe Intertoto en 2005 (Valence CF)
Champion d’Espagne en 2002 et 2004 (Valence CF)
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2008 (Valence CF)
Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 2002, 2004 et 2008 (Valence CF)
Vainqueur du Championnat d'Espagne de D3 (groupe 3) en 1999 (Levante)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur joueur espagnol du championnat d'Espagne en 2004 

04/09/2019
0 Poster un commentaire

Ruben Baraja

Ruben Baraja.jpg
Rubén Baraja

 

Rubén Baraja Vegas

Né le 11 juillet 1975 à Valladolid (ESP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Milieu de terrain, 1m80

Surnom: Pipo

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 43 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Euro: 9 sélections, 2 buts)

(Euro: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 7 octobre 2000 contre Israël (2-0)

Dernière sélection : le 16 novembre 2005 contre la Slovaquie (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png espoirs: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U18: 3 sélections, 1 but

 

1993/95 Valladolid B (ESP) 46 matchs, 11 buts
1993/96 Valladolid (ESP) 45 matchs, 2 buts
(Championnat d'Espagne: 41 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Espagne: 4 matchs)
1996/99 Atlético Madrid B (ESP) 79 matchs, 20 buts
1999/2000 Atlético Madrid (ESP) 51 matchs, 8 buts
(Championnat d'Espagne: 34 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Espagne: 9 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 2 buts)
2000/10 Valence CF (ESP) 364 matchs, 57 buts
(Championnat d'Espagne: 263 matchs, 41 buts)
(Coupe d'Espagne: 28 matchs, 5 buts)
(Supercoupe d'Espagne: 6 matchs)
(Ligue des Champions: 39 matchs, 7 buts)
(Coupe de l'UEFA: 26 matchs, 3 buts)
(Coupe Intertoto: 1 match)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match, 1 but)
 
Le discret indispensable. Ce que l’on retient de Rubén Baraja, c’est avant tout cette énorme frappe de balle. Un joueur athlétique, mais aussi meneur avec une intelligence de jeu énorme. Mais c’est également sa capacité à faire face aux vagues au sein d’un effectif. Arrivé de l’Atlético de Madrid, où il connaît une tragique relégation, les Murciélagos le recrute et trouvent ainsi la meilleure paire de milieux de terrains de son histoire avec son “doble pivote” destructeur qu’il va formé aux côtés de David Albelda. Leader technique et spirituel, l’ancien N°8 a eu un impact énorme sur le jeu en transition pratiqué par le Valence d’Héctor Cúper et celui de Rafael Benitez entre 2001 et 2004. Baraja connaît ainsi la tragique finale des tirs au but face au Bayern Munich à Milan, malgré son tir au but réussi. Mais Ruben va remonter la côte de ce Valence auquel il manque une pointe de culture de la gagne. La saison suivante, les Chés remportent leur première Liga après plus de 30 années d’attente. En 2004, l’équipe est élue meilleure équipe du Monde par l’IFFHS après ces trois titres acquis (Liga, Coupe UEFA, Supercoupe d'Europe). La fin de la gagne pour Baraja ? Pas encore. Suite à la nomination de Ronald Koeman à la tête de l’équipe, "El Pipo" est le seul taulier de l’équipe à rester dans les plans du coach néerlandais. Passage de témoin vers la génération des jeunes Joaquín, Villa ou Silva, le capitaine Baraja amène Valence à la victoire en coupe du Roi en 2008. Considéré comme une légende vivante du côté du FC Valence, Ruben Baraja a évolué durant onze ans au sein du club valencian. Malgré l’appui des fidèles de Mestalla, les dirigeants espagnols ont décidé de ne pas prolonger le contrat du milieu de terrain en fin de carrière. Malgré sa grande expérience, Baraja n’a pas trouvé de point de chute et raccroche du coup les crampons en 2010 à l'âge de 35 ans.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Ligue des champions en 2001 (Valence CF)
Vainqueur de la Coupe UEFA en 2004 (Valence CF)
Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2004 (Valence CF)
Finaliste de la Coupe Intertoto en 2005 (Valence CF)
Champion d’Espagne en 2002 et 2004 (Valence CF)
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2008 (Valence CF)
Finaliste de la Coupe d'Espagne en 2000 (Atlético Madrid)
Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 2002, 2004 et 2008 (Atlético Madrid)
Vice-champion d’Espagne de D2 en 1999 (Atlético Madrid B)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type de l'année de l'asssociation ESM en 2002

31/08/2019
0 Poster un commentaire

Luis Garcia

Luis Garcia.jpg
Luis Garcia

 

Luis Javier García Sanz

Né le 24 juin 1978 à Badalone (ESP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Ailier droit, 1m77

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 18 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections, 3 buts)

(Coupe du monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 26 mars 2005 contre la Chine (3-0)

Dernière sélection : le 11 octobre 2006 contre l'Argentine (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5547265_201603165813547.png Catalogne: 5 sélections, 3 buts

 

1997/2002 FC Barcelone B (ESP) 73 matchs, 25 buts
1998 FC Barcelone (ESP) 1 match
1999/2000 Valladolid (ESP) (Prêt) 8 matchs 
(Championnat d'Espagne: 6 matchs)
(Coupe d'Espagne: 2 matchs)
2000 Toledo (ESP) (Prêt) 17 matchs, 4 buts
2000/01 Tenerife (ESP) (Prêt) 41 matchs, 16 buts
(Championnat d'Espagne de D2: 40 matchs, 16 buts)
(Coupe d'Espagne: 1 match)
2001/02 Valladolid (ESP) (Prêt)  29 matchs, 10 buts
(Championnat d'Espagne: 25 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Espagne: 4 matchs, 3 buts)
2002/03 Atlético Madrid (ESP) 32 matchs, 9 buts
(Championnat d'Espagne: 30 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Espagne: 2 matchs)
2003/04 FC Barcelone (ESP) 38 matchs, 8 buts
(Championnat d'Espagne: 25 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Espagne: 6 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 3 buts)
2004/07 Liverpool (ANG) 121 matchs, 30 buts
(Championnat d'Angleterre: 77 matchs, 18 buts)
(Coupe d'Angleterre: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs)
(Community Shield: 1 match)
(Ligue des Champions: 31 matchs, 10 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match, 1 but)
(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs)
2007/09 Atlético Madrid (ESP) 73 matchs, 7 buts
(Championnat d'Espagne: 48 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Espagne: 9 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 16 matchs, 5 buts)
2009/10 Racing Santander (ESP) 18 matchs
(Championnat d'Espagne: 15 matchs)
(Coupe d'Espagne: 3 matchs
2010/11 Panathinaikos (GRE) 21 matchs, 1 but
(Championnat de Grèce: 14 matchs, 1 but)
(Coupe de Grèce: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs)
2011/12 Puebla (MEX) 32 matchs, 12 buts
2012/13 Pumas UNAM (MEX)  47 matchs, 8 buts
(Championnat du Mexique: 35 matchs, 4 buts)
(Coupe du Mexique: 12 matchs, 4 buts)
2014 Atlético Kolkata (IND) 13 matchs, 2 buts
2015/16 Central Coast Mariners (AUS) 10 matchs, 2 buts
 
Le 3 mai 2005 à Anfield, l'Espagnol Luis Garcia inscrit un but de raccroc qui propulse Liverpool en finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis vingt ans. Mais ce but en était-il vraiment un? Si les amateurs de complots ne cessent de débattre quant à la validité – ou non – de son but face au Chelsea de Mourinho en demi-finale, le reste du monde préfère s'agiter sur le chant composé par le Kop à son honneur. En trois petites saisons sur les bords de la Mersey, l’habile gaucher aura réussi à glaner les trois seuls titres majeurs de sa carrière tout en gratifiant Anfield de touchers de balle plus doux les uns que les autres. Pour autant, l’exploit de Luis García restera à jamais d’avoir réussi à convertir les supporters du LFC à l'accent espagnol avec son coéquipier Xabi Alonso et son coach Rafa Benitez.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Ligue des champions en 2005 (Liverpool)
Finaliste de la Ligue des champions en 2007 (Liverpool)
Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2005 (Liverpool)
Finaliste de la Coupe du Monde des clubs en 2005 (Liverpool)
Vice-champion d’Espagne en 2004 (FC Barcelone)
Vice-champion de Grèce en 2011 (Panathinaikos)
Vainqueur de la Super Ligue Indienne en 2014 (Atlético Kolkata)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2006 (Liverpool)
Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2005 (Liverpool)
Vainqueur de la Community Shield en 2006 (Liverpool)
Vainqueur du Championnat d'Espagne de D3 (groupe 3) en 1998 (FC Barcelone B)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type de l'année UEFA en 2005

29/08/2019
0 Poster un commentaire