Football-the-story

Football-the-story

Luis Suarez, la légende espagnole oubliée

FUT_22__Prime_Icon_Moments__JOUEUR__91__AT.PNG

Luis Suarez


Luis Suàrez Miramontes

Né le 2 mai 1935 à La Corogne (ESP)

Décédé le 9 juillet 2023 à Milan (ITA)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Milieu offensif, 1m78

Surnoms: Luisito, El arquitecto (l'architecte), Gallego de Oro (Galicien d’or)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 32 sélections, 14 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 10 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections, 2 buts)

(Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 30 janvier 1957 contre les Pays-Bas (5-1)

Dernière sélection : le 12 avril 1972 contre la Grèce (0-0)

 

1952/54 Deportivo La Corogne (ESP) 17 matchs, 3 buts

1954/61 FC Barcelone (ESP) 176 matchs, 81 buts

(Championnat d'Espagne: 122 matchs, 61 buts)

(Coupe d'Espagne: 29 matchs, 12 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 16 matchs, 5 buts)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 9 matchs, 3 buts)

1961/70 Inter Milan (ITA) 327 matchs, 55 buts

(Championnat d'Italie: 256 matchs, 42 buts)

(Coupe d'Italie: 22 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 34 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 15 matchs, 5 buts)

1970/73 Sampdoria Gênes (ITA) 73 matchs, 14 buts

(Championnat d'Italie: 63 matchs, 9 buts)

(Coupe d'Italie: 10 matchs, 5 buts)

 

Seul footballeur né en Espagne à avoir remporter le Ballon d'or, Luis Suarez est considéré à juste titre comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire de son pays.

 

Parmi tous les lauréats du Ballon d'or, Luis Suarez fait partie de ceux qui sont parvenus au sommet très jeune. Timide voire effacé, il avait techniquement tout pour réussir dans sa carrière. Sa vitesse, ses changements de rythme, son adresse, la puissance et la précision de sa frappe de balle lui ont permis rapidement de prendre place au sommet de la hiérarchie espagnole. Tout commence dans un quartier modeste de La Corogne, où ce fils de charcutier tape déjà dans le ballon très petit. Pur produit du centre de formation du Deportivo, il n'a pas 17 ans lorsqu'il intègre le groupe professionnel. Il fête ses grands débuts face au FC Barcelone à Les Corts. Malgré la défaite 4 buts à 1, il tape dans l’œil des dirigeants du club blaugrana qui le recrutent en fin de saison. C'est sous le maillot du FCB qu’il va alors signer ses premières lettres de noblesse.


Luis Suarez.jpg

Photo: ©DR

 

Débarqué sur la côte méditerranéenne en 1954, il débute avec les catalans le jour de son dix-neuvième anniversaire, le 2 mai 1954, lors des huitièmes de finale aller de la coupe d'Espagne contre… le Depor! (victoire 4 buts à 0 du Barça). Si il alterne entre l'équipe première et la filiale du Barça, il lui faudra tout de même attendre près de six mois, le 19 décembre 1954 face à la Real Sociedad, pour le voir inscrire son tout premier but en Liga sous le maillot azulgrana. À l'été 1955, ce milieu gauche à la technique éblouissante, capable de lire le jeu merveilleusement et de conclure les actions comme un attaquant fait son nid et s'installe définitivement au côté du chouchou du public, Ladislao Kubala. L'éclosion de Luis Suárez comme joueur de classe mondiale coïncide avec la saison 1957-1958, date de l'inauguration du Camp Nou, le nouveau stade du FC Barcelone. L'équipe termine cette saison à la troisième place du championnat. Les deux années suivantes seront excellentes pour le Barça mené désormais par Luis Suárez et entouré des expatriés hongrois KubalaKocsis et Czibor. En sept saisons avec les catalans, le Galicien gagne deux Ligas, deux Copas del Rey et deux Coupes d'Europe des villes de foires. Mais surtout, il décroche le Ballon d'or au mois de décembre 1960, en dominant les grands noms du football européen comme Alfredo Di Stefano ou Uwe Seeler. Le jury de France Football le décrira ainsi: "L’autorité d’un duc, la précision d’un géomètre et la beauté d’un Apollon." Seule ombre au tableau: sa dernière sortie sous le maillot du FC Barcelone, qui s'est soldée par la défaite des Catalans 2 buts à 3 en finale de la Coupe d'Europe des clubs champions 1961 à Berne face aux portugais du Benfica Lisbonne.

 

Au lendemain de cette déconvenue, le grandiose numéro 10 rejoint l'Inter Milan. Angelo Moratti a dû débourser 250 millions de lires, record à l'époque pour le Calcio. En Italie, il trouve un statut à la hauteur de son talent. Le 27 août 1961, il participe à son premier match en Série A. L'Inter atomise l'Atalanta Bergame (6 buts à 0), il inscrit également son premier but milanais. Trois championnats d'Italie, deux couronnes européennes, en 1964 et 1965, et deux coupes intercontinentales: tel est le bilan de ses neuf saisons chez les Nerazzurri. Son rôle moteur avec les Intéristes l'a élevé au rang de Fuoriclasse, un vrai tour de force pour un ancien du Barça catapulté au pays du "catenaccio". Côté sélection, il laisse également sa trace. Sa première cape, il l'honore contre les Pays-Bas à Madrid aux côtés d'une autre légende du foot hispanique: Alfredo Di Stefano. L'une de ses plus grandes fiertés est sans doute d'avoir offert à l'Espagne son premier titre international: l'Euro en 1964 face à l'URSS. Au total, le capitaine de la Roja inscrit 14 buts en 32 sélections, disputant aussi deux Coupes du Monde mais sans grande réussite (Chili 1962 et Angleterre 1966). En 1960, c'était l’Espagne qui avait refusé de participer à l’Euro en URSS pour des raisons politiques. Favorite, la formation espagnole avait largement les moyens de la remporter. Mais Franco n'a rien voulu savoir à cause des relations diplomatiques inexistantes à l’époque avec les Soviétiques. À 35 ans, il laisse place à la nouvelle génération et passe les trois dernières années de sa carrière à la Sampdoria. Plus tranquillement pour assurer le maintien du club génois. Après avoir raccroché les crampons, Luis Suárez s'est tourné vers le métier d'entraîneur, mais avec moins de succès que sur le terrain. Bien que très peu estimé et médiatisé, les aficionados préférant se souvenir de Cruyff et Ronaldinho, il est souvent considéré comme l'un des joueurs espagnols au palmarès le plus étoffé, et certainement celui avec le palmarès le plus varié. Malheureusement, le Ballon d’or 1960 s’est éteint le dimanche 9 juillet 2023 à Milan à l’âge de 88 ans.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de l'Euro 1964 (Espagne)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1964 et 1965 (Inter Milan)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1961 (FC Barcelone) et 1967 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Villes de Foires en 1958 et 1960 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1964 et 1965 (Inter Milan)

Champion d’Espagne 1959 et 1960 (FC Barcelone)

Vice-Champion d’Espagne 1955 et 1956 (FC Barcelone)

Champion d’Italie 1963, 1965 et 1966 (Inter Milan)

Vice-Champion d’Italie 1962, 1964, 1967 et 1970 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne 1957 et 1959 (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe d’Italie 1965 (Inter Milan)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Ballon d’or en 1960

Ballon d’argent en 1961 et 1964

Ballon de bronze en 1965

Nommé dans l'équipe type de l'Euro 1964

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2008

Élu parmi les légendes du journal sportif espagnol "Marca" en 2016

À reçu la Médaille d'or de l'Ordre royal du mérite sportif en 2001

 

VIDÉO

 



22/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1320 autres membres