FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Irlande du Nord


Internationaux Irlandais (IFA)

GARDIENS DE BUT

 

Elisha Scott

 

ATTAQUANTS

 

Joe Bambrick

Tommy Dickson

Billy Gillespie


31/05/2019
0 Poster un commentaire

Elisha Scott

Elisha Scott.jpg
Elisha Scott

 

Elisha Scott

Né le 24 août 1893 à Belfast (IRL)

Décédé le 16 mai 1959 à Belfast (NIR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png Nord-Irlandais/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7289893_201708065113102.png Irlandais, Gardien de but, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7289893_201708065113102.png 31 sélections

(British Home Championship: 31 sélections)

 

1ère sélection : le 13 mars 1920 contre l'Écosse (0-3)

Dernière sélection : le 11 mars 1936 contre le Pays de Galles (3-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7289893_201708065113102.png sélection ligue irlandaise: 2 sélections

 

1911/12 Broadway United (NIR)

1912 Linfield FC (NIR)

1912/15 Liverpool (ANG) 30 matchs

(Championnat d'Angleterre: 28 matchs)

(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)

1915/16 Belfast United (NIR)

1916 Linfield FC (NIR)

1916/19 Belfast Celtic (NIR)

1919/34 Liverpool (ANG) 438 matchs

(Championnat d'Angleterre: 402 matchs)

(Coupe d'Angleterre: 37 matchs)

(Charity Shield: 1 match)

1934/36 Belfast Celtic (NIR)

 

Considéré par certains comme le plus grand portier de Liverpool avec Ray Clemence, Elisha Scott est celui qui généra les tous premiers chants pour un joueur à Anfield ("Lisha, Lisha"). Rejeté par Everton à 18 ans car jugé trop jeune et trop petit (1m75), c’est chez les Reds que le gardien nord-irlandais signe en 1912, à l’âge de 17 ans. Il fait ses débuts en championnat face à Newcastle et réussi à garder ses cages inviolées. Scott permute avec Ken Campbell qui demeure le titulaire, mais Elisha finit peu à peu par prendre la place de ce dernier. Entre temps, la Première Guerre mondiale interrompt son envol.. Exilé à Belfast pendant la Grande Guerre, il reprend ensuite le contrôle des bois des Scousers et tient un rôle principal dans l’équipe double championne d’Angleterre en 1922 et 1923. Le natif de Belfast joue un rôle déterminant dans l’identité du club de la Mersey. La population immigrée d’origine irlandaise supporte plus que jamais les Reds au point de constituer l’essentiel du public d’Anfield. Elisha Scott incarne cette identité. Personnage haut en couleurs, il entretenait une féroce rivalité avec Dixie Dean, le fantasque avant-centre de la sélection anglaise et des Toffees. Au fil des saisons, il perd progressivement sa place de titulaire. Le 21 février 1934, "Lisha" dispute à 40 ans son 468ème et dernier match sous les couleurs de Liverpool. Sa doublure, le jeune Arthur Riley à finit par lui prendre sa place de titulaire. Retraité, le grand Elisha entame alors une carrière d'entraîneur qui s’avère prolifique. Aux commandes du Belfast Celtic, il rafle plusieurs titres de champion, mais son club finit par être dissous par les autorités locales suite à un match face à Linfield ponctué par de grande violence. Les nationalistes irlandais soutient du Celtic, l’occasion était trop belle pour le pouvoir d’en finir avec cet étendard du catholicisme. Revenu de temps à autre du côté d'Anfield, l'étendue de sa popularité est resté intacte. Il décède le 16 mai 1959 dans sa ville natale à l'âge de 64 ans. Pour le centenaire de ses débuts au club, un documentaire d’une heure intitulé "Lisha, The first King of the Kop" fut réalisé.

 

PALMARÈS


Finaliste du British Home Championship en 1926, 1927 et 1928 (Irlande)

Champion d'Angleterre en 1922 et 1923 (Liverpool)

Champion d’Irlande du Nord en 1936 (Belfast Celtic)

Vainqueur de la Coupe d'Irlande du Nord en 1919 (Belfast Celtic)

Finaliste de la Coupe d'Irlande du Nord en 1918 (Belfast Celtic)

Finaliste de la Charity Shield en 1922 (Liverpool)

Vainqueur de la Gold Cup en 1935 (Belfast Celtic)

Vainqueur de la County Antrim Shield en 1936 (Belfast Celtic)


31/05/2019
0 Poster un commentaire

Derek Dougan

Derek Dougan.jpg
Derek Dougan

 

Alexander Derek Dougan

Né le 20 janvier 1938 à Belfast (NIR)

Décédé le 24 juin 2007 à Wolverhampton (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png Nord-Irlandais, Attaquant, 1m90

Surnom: "The Doog"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png 43 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 4 sélections, 2 buts)

(QUalif Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 12 sélections, 3 buts)

(British Home Championship: 23 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le le 8 juin 1958 contre la Tchécoslovaquie (1-0)

Dernière sélection : le 14 février 1973 contre Chypre (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png B: 2 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png amateur: 2 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png U16: 3 sélections

 

1953/57 Distillery (IRN) 76 matchs, 17 buts
1957/59 Portsmouth (ANG) 36 matchs, 9 buts
(Championnat d'Angleterre: 33 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
1959/61 Blackburn Rovers (ANG) 76 matchs, 34 buts
(Championnat d'Angleterre: 59 matchs, 26 buts)
(Coupe d'Angleterre: 14 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 4 buts)
1961/63 Aston Villa (ANG) 60 matchs, 26 buts
(Championnat d'Angleterre: 51 matchs, 19 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs, 5 buts)
1963/65 Peterborough United (ANG) 90 matchs, 46 buts
(Championnat d'Angleterre de D3: 77 matchs, 38 buts)
(Coupe d'Angleterre: 10 matchs, 7 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 1 but)
1965/66 Leicester City (ANG) 76 matchs, 41 buts
(Championnat d'Angleterre: 68 matchs, 35 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 5 buts)
1966/75 Wolverhampton Wanderers (ANG) 310 matchs, 118 buts
(Championnat d'Angleterre: 247 matchs, 86 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 11 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 12 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 22 matchs, 7 buts)
(Coupe UEFA: 18 matchs, 12 buts)
1967 Los Angeles Wolves (USA) (Prêt) 11 matchs, 3 buts
1969 Kansas City Spurs (USA) (Prêt) 6 matchs, 4 buts
1975/77 Kettering Town (ANG)
 
Son nom est lié au Wolverhampton des seventies, mais aussi à celui de l’Irlande pour qui Derek Dougan rêva de paix et d’une équipe nationale unique. L'attaquant a longtemps cherché sa voie. Avant de rejoindre Wolverhampton en 1967, ce cow-boy solitaire est passé de club en club en n’y restant jamais plus de deux saisons. Son caractère entier, ses prises de bec fréquentes avec le coach et son individualisme parfois limite fatiguaient son entourage autant qu’ils renforçaient sa popularité auprès des fans. Derek Dougan était un anticonformiste de son époque, cheveux longs et attitude dégingandée, grande gueule colérique et lunatique, tantôt génial, tantôt transparent. Ce n’est qu’au sein des Wolves, à vingt-neuf ans, qu’il trouve enfin le juste équilibre entre son égo et les compromis au service du collectif. Derek Dougan, alias "The Doog", a passé dix-huit saisons sur les pelouses de l’élite anglaise, le temps d’atteindre le chiffre parfait de 222 buts en championnat. Derek Dougan.jpgAlexander Derek Dougan est né le 20 janvier 1938 à Belfast. À tout juste 15 ans, il rejoint Distillery FC, club où il débute comme défenseur et avec lequel il remporte l’Irish Cup en 1956. Il rejoint l’Angleterre en août 1957, et signe au Portsmouth FC qui vient de remonter en première division. Après 33 matches et neuf buts pour Pompey, The Doog ne finit pas la saison : le coach Freddie Cox, excédé, l’expédie aux Blackburn Rovers en mars 1959. Une anecdote croustillante va marquer son passage aux Rovers. Ceux-ci doivent disputer en mai 1960 une finale de FA Cup contre Wolverhampton. Dougan a inscrit les deux buts de la demi-finale victorieuse contre Sheffield Wednesday et fait figure de héros. Le matin de la finale, Dougan demande officiellement... à être transféré ! Une attitude curieuse qui déclenche la colère des fans, mais ceux-ci n’ont encore rien vu : S’il reste finalement au club, il dispute la finale tout en étant blessé ! Il s’est tendu un muscle quelques jours plus tôt à l’entrainement, blessure qu’il a évidemment caché au coach et à ses coéquipiers. Sur la pelouse de Wembley, alors qu’il croyait pouvoir jouer sans trop de soucis, il se met à boiter au bout de quelques minutes. A l’époque, on ne pratiquait pas encore le changement de joueurs en cours de partie. Bien que restant sur le terrain, l’Irlandais n’y a qu’un rôle de figurant. Les Rovers, à dix contre onze, vont même se retrouver à neuf suite à la sortie sur blessure de Dave Whelan et finalement s’incliner 3 buts à 0. Inutile de préciser qu’après cet exploit, et en dépit des 34 buts qu’il a inscrit pour les Rovers, sa présence n’était plus vraiment souhaitée au sein du club. Deux ans plus tard, c’est Aston Villa qui l’accueille, où il remplace Gerry Hitchens parti à l’Inter Milan. On le voit ensuite à Peterborough United en troisième division, puis à Leicester. En mars 1967, à l’âge de 29 ans, sa carrière cahotique semble ne pas avoir vraiment décollé. Il est expédié en deuxième division aux Wolverhampton Wanderers. Un Doog chez les Wolves, il fallait y penser. À Molineux, l’exaspérant Irlandais va enfin mettre de l’eau dans sa bière brune, et comprendre que se mettre au service du collectif ne nuit pas à l’intérêt personnel. Les hommes de Ronnie Allen sont alors dans une période euphorique. Ils terminent la saison en trombe et décrochent le ticket pour la remontée, après deux ans de purgatoire. À la pointe de l’attaque, Dougan devient rapidement le buteur attitré de l’équipe. Il marque de nombreux buts mais se distingue également par son comportement bouillant : En 1969, il écope de huit matches de suspension pour avoir un peu trop vertement hurlé ce qu’il pensait à un arbitre de touche. Lors des saisons suivantes, Wolves se réinstalle dans le haut du tableau, terminant notamment quatrième de l’exercice 1970-71. Le club se qualifie pour la toute nouvelle Coupe UEFA. Au premier tour face aux Portugais de l'Academica Coimbra, The Doog inscrit trois buts. Il demeure le seul joueur de Wolverhampton a avoir inscrit un hat-trick lors d’une rencontre européenne. Quatre jours plus tard, il réalise la même performance en championnat contre Nottingham Forest. Wolves atteint la finale de la Coupe UEFA après avoir sorti entre autres la Juventus et Ferencvaros. Mais lors d’une finale 100% anglaise, Tottenham Hotspur empêche les Wolves d’emporter le trophée. La bande à Bill McGarry perd le match aller à la maison (1-2) et concède le nul à White Hart Lane (1-1). Dougan s’aperçoit alors que son palmarès reste incroyablement maigre : Une Irish Cup, deux titres de champions des Etats-Unis, mais rien sur le sol anglais. C’est en 1974, qu’il touche enfin son premier trophée, la coupe de la ligue anglaise, au terme d’une finale remportée face à Manchester City. Sur le plan international, Dougan a été sélectionné à 43 reprises en équipe d’Irlande du Nord. Il a débuté en pleine Coupe du Monde, celle de 1958 en Suède, lors d’un match contre la Tchécoslovaquie. Il se retirera quinze années plus tard après avoir milité en vain pour la création d’une équipe unique d’Irlande. C’est en 1975 que Dougan quitte le foot de haut niveau. On le verra ensuite, tout à tour, tâter un peu de télévision, manager la petite équipe de Kettering Town, présider la Professional Footballers Association, puissant syndicat des footballeurs anglais puis diriger Wolverhampton pendant trois ans. En 2005, il conduit son pote George Best à sa dernière demeure. Il le rejoindra le 24 juin 2007, succombant à une crise cardiaque à l’âge de 69 ans.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe UEFA en 1972 (Wolverhampton)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1960 (Blackburn Rovers)
Vainqueur de la Coupe d'Irlande du Nord en 1956 (Distillery)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1974 (Wolverhampton)
Champion des Etats-Unis en 1969 (Kansas City Spurs)
Vice-champion d’Angleterre de D2 en 1967 (Wolverhampton)
Vainqueur de l'United Soccer Association en 1967 (Los Angeles Wolves)
Vainqueur de la Texaco Cup en 1972 (Wolverhampton)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Intronisé au Hall of Fame de Wolverhampton en 2011

15/03/2019
0 Poster un commentaire

Harry Gregg

Harry Gregg.jpg
Harry Gregg

 

Henry Gregg

Né le 27 octobre 1932 à Magherafelt (NIR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png Nord-Irlandais, Gardien de but, 1m83

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png 25 sélections

(Match amical: 1 sélection)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(British Home Championship: 16 sélections)

 

1ère sélection : le 31 mars 1954 contre le Pays de Galles (2-1)

Dernière sélection : le 20 novembre 1963 contre l'Angleterre (3-8)

 

1952/57 Doncaster Rovers (ANG) 99 matchs
(Championnat d'Angleterre de D2: 94 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs)
1957/66 Manchester United (ANG) 247 matchs
(Championnat d'Angleterre: 210 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 24 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 9 matchs)
(Coupe des Coupes: 2 matchs)
1966/67 Stoke City (ANG) 2 matchs
 
Si la plupart d'entre nous ne l'avons jamais vu joué, Harry Gregg reste très connu et très apprécié du côté d'Old Trafford. Considéré comme l'un des meilleurs gardiens d'Europe à son époque, il a défendu les buts de Manchester United entre 1955 et 1966 et a remporté un titre de champion d'Angleterre notamment. Il a remporté le titre de meilleur gardien de la Coupe du Monde 1958 avec l'Irlande du Nord. ​Il est également surnommé "le Héros de Munich" en raison de sa présence et sauvetage lors du crash aérien de Manchester United en 1958, il y extirpe de nombreux coéquipiers dont Bobby Charlton, Dennis Viollet, ainsi que Matt Busby l'entraîneur de l'équipe.
 
PALMARÈS
Vainqueur du British Home Championship en 1958, 1959 et 1964 (Irlande du Nord)
Champion d’Angleterre en 1965 (Manchester UTD)
Vice-champion d’Angleterre en 1959 et 1964 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1963 (Manchester UTD)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1958 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Charity Shield en 1957 et 1965 (Manchester UTD)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur gardien de la Coupe du Monde en 1958
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1958
Nommé Membre de l'Ordre de l'Empire britannique en 1995

02/11/2018
0 Poster un commentaire

Sammy McIlroy

Sammy McIlroy.jpg
Sammy McIlroy

 

Samuel Baxter McIlroy

Né le 2 août 1954 à Belfast (NIR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png Nord-Irlandais, Milieu central, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png 88 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 4 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 21 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 8 sélections)

(Qualif Euro: 23 sélections, 1 but)

(British Home Championship: 32 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 16 février 1972 contre l'Espagne (1-1)

Dernière sélection : le 15 octobre 1986 contre l'Angleterre (0-3)

 

1971/82 Manchester United (ANG) 419 matchs, 71 buts
(Championnat d'Angleterre: 300 matchs, 50 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 42 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Angleterre: 38 matchs, 6 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 28 matchs, 6 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Coupe des Coupes: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 2 buts)
1982/85 Stoke City (ANG) 144 matchs, 14 buts
(Championnat d'Angleterre: 133 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs)
1985/86 Manchester City (ANG) 16 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 13 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)
(Full Members Cup: 2 matchs)
1986 Örgryte IS (SUE) 7 matchs
1986/89 Bury (ANG) 122 matchs, 11 buts
(Championnat d'Angleterre de D3: 100 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 12 matchs)
(Full Members Cup: 5 matchs, 2 buts)
1989/91 Preston North End (ANG) 20 matchs
1991/93 Northwich Victoria (ANG) (entraîneur-joueur) 8 matchs
 
On ne peut pas rêver plus difficile qu'un derby de Manchester pour ses débuts, Sammy McIlroy a été à la hauteur de son baptême du feu, marquant un but et en offrant deux sur la pelouse de Maine Road pour entrer instantanément dans le cœur des fans de United. Il n’a alors que 17 ans mais un caractère bien trempé, celui d’un nord-irlandais qui a vécu dans l’admiration de l’idole du pays George Best. Les débuts sont réussis et la suite de sa carrière le sera tout autant. Il est l’une des dernières recrues de l’ère Matt Busby qui l’envoie d'abord faire ses classes dans les équipe de jeunes en 1969. Passé professionnel deux ans plus tard, McIlroy devient un titulaire indiscutable et permet au club de retrouver la D1 au côté de Lou Macari après une descente dans la ligue inférieure. Pilier de United, il n’a malheureusement pas connu les meilleures années du club et remporte une seul FA Cup en 11 années de carrière chez les Red Devils. Il s’en va en 1982 pour Stoke City chez qui il s’imposera en remportant notamment le titre de joueur de l’année du club. Et puis comme pour combler une volonté de boucler la boucle, il revient dans la ville qui a été son premier berceau du football, à Manchester City cette fois, pour une année où il ne jouera que 13 matchs de championnat.
 
PALMARÈS
Vainqueur du British Home Championship en 1980 et 1984 (Irlande du Nord) 
Vice-champion d’Angleterre en 1980 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1977 (Manchester UTD)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1976 et 1979 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Charity Shield en 1977 (Manchester UTD)
Champion d’Angleterre de D2 en 1975 (Manchester UTD)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu joueur de l'année de Stoke City en 1985
Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre de D3 en 1989

02/11/2018
0 Poster un commentaire

Norman Whiteside

Norman Whiteside.jpg
Norman Whiteside

 

Norman Whiteside

Né le 7 mai 1965 à Belfast (NIR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png Nord-irlandais, Attaquant/Milieu de terrain, 1m88

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png 38 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 8 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 10 sélections, 2 buts)

(British Home Championship: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 17 juin 1982 contre la Yougoslavie (0-0)

Dernière sélection : le 11 octobre 1989 contre l'Eire (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png U23: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4820610_201505141152511.png École d'Irlande du Nord: 8 sélections

 

1982/89 Manchester United (ANG) 278 matchs, 68 buts
(Championnat d'Angleterre: 206 matchs, 47 buts)
(Coupe d'Angleterre: 24 matchs, 10 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 29 matchs, 9 buts)
(Coupe des Coupes: 6 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)
(Charity Shield: 2 matchs)
(Supercoupe de la Football League: 4 matchs, 1 but)
1989/91 Everton (ANG) 37 matchs, 13 buts
(Championnat d'Angleterre: 29 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs, 1 but)

 

Norman Whiteside a toujours été le premier partout. Plus jeune buteur de l’histoire de Manchester UTD. Plus jeune buteur en finale de Coupe de la Ligue anglaise. Plus jeune buteur en finale de la FA Cup. Plus jeune titulaire en Coupe du Monde, avec l’Irlande du Nord. Le grand Norman avait tout pour exploser au plus niveau. Impressionnant physiquement malgré son jeune âge, Whiteside faisait surtout preuve de maturité. Mais il avait aussi la poisse. À 15 ans, un kiné barbare le blesse pour toujours à l’aine en lui infligeant des massages trop violents. À 16 ans, il se brise les ligaments du genou dans un match amical. Mais Whiteside va s'accrocher... Norman Whiteside.jpgOriginaire de Shankill Road, dans une banlieue ouvrière de Belfast, Whiteside a d'abord tapé dans l'œil de l'historique recruteur de Manchester United Bob Bishop, qui avait déjà découvert deux autres Nord-Irlandais, George Best et Sammy McIlroy. Après avoir signé à Old Trafford, l'attaquant fait ses débuts avec United à l'âge de 16 ans, en fin de saison 1981/82. Deux jours après avoir célébré son 17ème anniversaire, il marque dès sa première apparition à Old Trafford et détient toujours le record du plus jeune joueur à avoir inscrit un but avec les Red Devils. Billy Bingham, le selectionneur de l’Irlande du Nord est déjà convaincu du niveau de Whiteside et l'inclut dans son effectif à la Coupe du Monde 1982. À 17 ans et 41 jours, il allait devenir le joueur le plus jeune de l'histoire à participer à la Coupe du Monde, améliorant un record détenu jusque-là par le triple champion du monde Pelé depuis Suède 1958. Titularisé à chacun des cinq matches disputés par l'Irlande du Nord lors du Mondial, Whiteside est encore présent quatre ans plus tard au Mexique en 1986. Dans l'intervalle, il remporte deux FA Cups avec les mancuniens, inscrivant notamment le but de la victoire dans la prolongation de la finale de 1985 contre Everton. Un tir brossé de plus de 20 mètres qui bat le gardien Southall et qui sera élu plus beau but de la saison. Mais la poisse finit par revenir. À 22 ans, Whiteside se blesse à nouveau grièvement au genou. Courageux mais plus lent, il recule au milieu de terrain et continue à étaler la classe folle qui a fait un jour dire à Alex Ferguson qu’il fallait le classer "dans la catégorie des génies", mais il ne reviendra jamais vraiment à son niveau. En 1989, après une honnête carrière à Old Trafford (278 matchs, 68 buts) il rejoint Everton mais en raison d'une grave blessure, il met un terme à sa carrière de façon prématurée, en 1991, à l'âge de 26 ans. Sa carrière terminée, il est devenu docteur en médecine podiatrique. Il traite les infections et les troubles des pieds avec des moyens médicaux, pharmaceutiques, chirurgicaux, chimiques, mécaniques ou encore par des manipulations. Comme Socrates, il a décidé de se spécialiser dans le domaine médical. Il a aussi fait une belle carrière de joueur de poker.

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1984 (Irlande du Nord)

Vice-champion d’Angleterre en 1988 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1983 et 1985 (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1983 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Charity Shield en 1983 (Manchester UTD)

Finaliste de la Charity Shield en 1985 (Manchester UTD)


30/10/2018
0 Poster un commentaire