FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Berti Vogts

Berti Vogts.jpg

Berti Vogts

 

Hans-Hubert "Berti" Vogts

Né le 30 décembre 1946 à Büttgen (ALL)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, défenseur central, 1m68

Surnom: "Der terrier"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 96 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 56 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections)

(Coupe du Monde: 19 sélections)

(Qualif Euro: 13 sélections, 1 but)

(Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 3 mai 1967 contre la Yougoslavie (0-1)

Dernière sélection : le 21 juin 1978 contre l'Autriche (2-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png espoirs: 3 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png U18: 9 sélections

 

1965/79 Borussia Mönchengladbach (ALL) 526 matchs, 42 buts

(Championnat d'Allemagne: 419 matchs, 32 buts)

(Coupe d'Allemagne: 42 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 31 matchs, 3 buts)

(Coupe des Coupes: 7 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 27 matchs, 4 buts)

 

Ce défenseur tenace et accrocheur fut l'un des meilleurs de sa génération. En dépit de sa petite taille rien ne pouvait l’arrêter. Un caractère bien trempé qui lui vaut un surnom dans le métier: " Der Terrier". Formé au Borussia Mönchengladbach dont il sera l'un des joueurs majeurs par la suite, Berti Vogts fait ses débuts professionnels en Bundesliga lors de la saison 1965/1966. Remarqué par l'entraîneur Hennes Weisweiler, le petit arrière central s'impose très vite comme un titulaire indiscutable du club allemand. Avec des joueurs comme Günter Netzer ou Jupp Heynckes, le Borussia Mönchengladbach se pose comme le grand rival du Bayern Munich de Franz Beckenbauer et Gerd Müller. Berti Vogts.jpgUne belle équipe qui rafle tout sur son passage dans les années 70: cinq titres de champion (1970, 1971, 1975, 1976, 1977) et une coupe d'Allemagne (1973). Sur le plan européen, "Les poulains" s'octroie également deux coupes UEFA (1975 et 1979). Pendant quinze ans, il fait le bonheur du club et s'offre deux titres de meilleur joueur allemand de l'année (1971 et 1979). Seul regret, la finale perdue de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1977 aux dépens des Reds de Liverpool (3 buts à 1). Mais Berti Vogts connaît la consécration avec la Mannschaft qu'il honore à 96 reprises. Sélectionné en équipe nationale pour la première fois le 3 mai 1967 face à la Yougoslavie (défaite 1 but à 0 signé Josip Skoblar), Berti Vogts va rapidement y gagner ses galons de titulaire. Demi-finaliste de la Coupe du Monde 1970, Berti le teigneux fait partie de l'équipe allemande qui remporte l'Euro en 1972, mais ne joue pas une minute lors du tournoi laissant place à Paul Breitner... Deux ans plus tard, il redevient un des rouages essentiels du onze de la RFA pour la Coupe du Monde 1974 organisée à domicile. Il se distingue particulièrement en finale du tournoi en muselant le prodige hollandais Johan Cruyff. Ce dernier n'échappera que la première minute à la vigilance de Vogts, le temps de provoquer un penalty. Le reste du match, Cruyff ne pourra se défaire du marquage de Berti et empêcher la victoire des allemands. En raison de la notoriété et du talent de Cruyff, ainsi que des conditions particulières d'une finale, il s'agit véritablement du plus haut fait d'armes de la carrière de Berti Vogts. Cet affront est peut-être le symbole de son style, celui qui le caractérise le plus. Dans la dernière partie de sa carrière internationale, il finit finaliste de l'Euro 1976 et connaît sa dernière sélection lors de la Coupe du Monde en Argentine en 1978 face à l'Autriche (défaite 3 buts à 2). Il sera capitaine et buteur malheureux en marquant contre son camp lors de sa dernière rencontre internationale. Il prendra sa retraite de joueur à l'issue de la saison 78/79. Après avoir était l'assistant de Franz Beckenbauer avec l'équipe d'Allemagne, il commence une carrière d'entraîneur. Son surnom de "Der Terrier” lui collera à la peau même lorsqu'il raccrochera les crampons, car sur le banc son caractère va pousser la Mannschaft à aller décrocher des sommets et notamment l'Euro 1996. Finalement, Berti Vogts n’aura pas cessé d’écrire l’histoire du football allemand tout au long de sa carrière. Que ce soit sur le terrain ou depuis le banc.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1974 (RFA)

3ème de la Coupe du Monde en 1970 (RFA)

Vainqueur de l'Euro en 1972 (RFA)

Finaliste de l'Euro en 1976 (RFA)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1977 (Borussia Mönchengladbach)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1977 (Borussia Mönchengladbach)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1975 et 1979 (Borussia Mönchengladbach)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1973 (Borussia Mönchengladbach)

Champion d’Allemagne en 1970, 1971, 1975, 1976 et 1977 (Borussia Mönchengladbach)

Vice-champion d’Allemagne en 1974 et 1978 (Borussia Mönchengladbach)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1973 (Borussia Mönchengladbach)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu footballeur allemand de l’année en Allemagne en 1971 et 1979

Élu défenseur de l’année par le magazine allemand "Kicker" en 1974, 1975, 1976 et 1977

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1974 et 1978

Nommé dans l'équipe type du championnat d'Allemagne en 1966, 1968, 1969, 1970, 1971, 1973, 1975, 1976 et 1977

Homme de l'année du football allemand en 1995

À reçu la croix de chevalier de l'Ordre du mérite de la république fédérale d'Allemagne en 1996

À reçu la Médaille Silbernes Lorbeerblatt en 1994

 

VIDÉO






17/03/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1021 autres membres