Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Allemagne/RFA/RDA


Marvin Compper

Marvin Compper.jpg
Photo: ©Tumblr

 

Marvin Compper

 

Né le 14 juin 1985 à Tübingen (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Défenseur central, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 1 sélection

(Match amical: 1 sélection)

 

1ère et dernière sélection: le 19 novembre 2008 contre l'Angleterre (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png U20: 3 sélections

 

2001/02 VfB Stuttgart (ALL)
2002/06 Borussia Mönchengladbach II (ALL) 50 matchs, 5 buts
2005/08 Borussia Mönchengladbach (ALL) 31 matchs
2008/13 Hoffenheim (ALL) 171 matchs, 7 buts
(Championnat d'Allemagne: 140 matchs, 6 buts)
(Championnat d'Allemagne de D2: 17 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 14 matchs, 1 but)
2013/14 Fiorentina (ITA) 26 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 16 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs, 1 but)
(Ligue Europa: 7 matchs)
2014/17 RB Leipzig (ALL) 79 matchs, 5 buts
(Championnat d'Allemagne: 27 matchs, 2 buts)
(Championnat d'Allemagne de D2: 50 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
(Ligue des Champions: 1 match)
2018/19 Celtic Glasgow (ECO) 1 match)
(Coupe d'Écosse: 1 match)
2019/20 MSV Duisburg (ALL) 24 matchs, 1 but
(Championnat d'Allemagne de D3: 23 matchs, 1 but)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
 
Défenseur international allemand aux racines françaises, Marvin Compper s'est fait connaître à Hoffenheim.
 
Natif de Tübingen en Allemagne, le défenseur central, parfois aligné sur la gauche, entame sa formation au VfB Stuttgart et la termine au Borussia Mönchengladbach, avec qui il signe son premier contrat professionnel et effectue ses premiers pas en première division allemande en 2005. Il gagne du temps de jeu la saison suivante mais le club descend à l'étage inférieur. Abonné au banc des remplaçants, il partira lors du mercato hivernal à Hoffenheim, eux aussi en deuxième division, pour vivre la montée du club en Bundesliga. L'arrière puissant physiquement et bon de la tête s’y impose comme un titulaire indiscutable et y dispute cinq saisons pleines. Son passage chez les Bleu et Blanc lui permet d'être le premier joueur de l'histoire du club à porter le maillot de la Mannschaft. C'était lors d'une rencontre amicale face à l'Angleterre, en 2008. Après un passage désastreux en Italie à la Fiorentina, il se relance dans le tout nouveau club de Leipzig, fondé en 2009 sous le pavillon Red Bull. Il reste trois ans et demi en Saxe, où il apparaît 79 fois (pour 5 buts) et participe activement à la première montée du club en Bundesliga. Derrière deux saisons blanches au Celtic Glasgow, il raccroche les crampons au MSV Duisbourg à l'âge de 35 ans. Grâce à son père Guadeloupéen, il possédait la double nationalité franco-allemand. À l'époque joueur d'Hoffenheim, il avait déclaré être "partagé" lors des affrontements internationaux entre la France et l'Allemagne.
 
PALMARÈS
 
Vice-champion d'Allemagne en 2017 (RB Leipzig)
Vice-champion d'Allemagne de D2 en 2008 (Hoffenheim) et 2016 (RB Leipzig)

14/06/2022
0 Poster un commentaire

Mario Götze

Mario Götze.jpg
Photo: ©DR

 

Mario Götze

 

Né le 3 juin 1992 à Memmingen (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Milieu offensif, 1m76

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 63 sélections, 17 buts

 

2009/13 Borussia Dortmund (ALL) 83 matchs, 22 buts
2013/16 Bayern Munich (ALL) 73 matchs, 22 buts
2016/20 Borussia Dortmund (ALL) 75 matchs, 13 buts
2020/? PSV Eindhoven (HOL) (en cours)

 

Le "petit Mozart" du football. Mario Götze fait partie pour l'éternité de la caste des buteurs victorieux en finale de Coupe du Monde. Une grande finesse dans la lecture du jeu, un toucher de balle soyeux et une finition au dessus de la moyenne pour un milieu offensif.

 

Mais l'allemand a vécu une carrière en dent de scie avec des hauts et des bas. En l’espace d’une dizaine d’années, il a tutoyé les sommets. Il enchante le Borussia Dortmund grâce à son talent précoce aux côtés de Reus et Lewandowski sous la houlette de Klopp. Il effectue ses premiers pas en sélection douze mois après ses débuts en pro à l’occasion d’un match amical face à la Suède. Il devient le plus jeune international allemand depuis Uwe Seeler en 1954. Le 10 avril 2011, face au Brésil, Götze fait encore mieux. En ouvrant son compteur but, le milieu de terrain égale, à 19 ans et 68 jours, le record de Klaus Stürmer, plus jeune buteur de l’Allemagne de l’après-guerre. On retiendra surtout de lui avec la Mannschaft son but dans les derniers instants de la finale de la Coupe du Monde 2014 face à l’Argentine, offrant une quatrième étoile sur le maillot de l’Allemagne. Le natif de Memmingen avait déjà réalisé des débuts probants sous le maillot du Bayern Munich, qu'il avait rejoint en 2013 pour 37 millions d'euros, devenant alors le joueur allemand le plus cher de l'histoire, avant d'être "détrôné" quelques semaines plus tard par Mesut Özil, qui passe du Real Madrid à Arsenal pour 50 millions d'euros pendant le même été. Malheureusement, il connaît un inexorable déclin, alternant entre le banc et l'infirmerie. En 2016, le Golden Boy 2011 quitte les Bavarois et revient au BvB, sur les terres de son éclosion. Il veut redevenir le chouchou du Signal Iduna Park. Mais une myopathie, maladie qui empêche la régénération des fibres musculaires, freine son retour. Revenu guéri, il ne fait plus d'étincelles avec Dortmund. Quelque part le feu est éteint. À l'été 2020, il quitte le club libre et s'engage au PSV Eindhoven. Débarrassé de ses pépins physiques, le droitier d’1m76 enchaîne les titularisations et brille de mille feux en pointe haute du milieu des Rood-Witten.


21/05/2022
0 Poster un commentaire

Toni Turek

Toni Turek.jpg
Photo: ©Horstmueller

 

Toni Turek

 

Anton Turek

Né le 18 janvier 1919 à Duisbourg (ALL)

Décédé le 11 mai 1984 à Neuss (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Gardien de but, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 20 sélections

(Matchs amicaux: 11 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 22 novembre 1950 contre la Suisse (1-0)

Dernière sélection : le 16 octobre 1954 contre la France (1-3)

 

1936/41 TuS Duisburg 1848/99 (ALL)
1941/43 TSG Ulm 1846 (ALL)
1943/46 TuS Duisburg 1848/99 (ALL)
1946/47 Eintracht Francfort (ALL) 22 matchs
1947/50 TSG Ulm 1846 (ALL)
1950/56 Fortuna Düsseldorf (ALL) 133 matchs
1956/57 Borussia Mönchengladbach (ALL) 4 matchs

 

Si Toni Turek est le pionnier des meilleurs gardiens allemands de l'histoire, il est surtout le héros dans ce qui deviendra le "Miracle de Berne".

 

Face aux Magiques Magyars invincible, Anton Turek fait le match de sa vie en finale de la Coupe du Monde 1954, qui se joue en Suisse. Pourtant, tout avait mal débuté. Ferenc Puskás ouvre le score, très vite suivi par Zoltan Czibor, ce dernier profitant d’une mésentente entre Toni et Werner Kohlmeyer. L'Allemagne ne fléchit pas et recolle au score grâce à Max Morlock et Helmut Rahn. Très vite, le match s'intensifie. Le portier qui a remplacé Henrich Kwiatkowski qui, quelques jours plus tôt, avait déjà encaissé 8 buts au premier tour (défaite 8 buts à 3) face à ces mêmes Hongrois, multiplie les exploits. Jusqu'à la 84ème et ce magnifique but de Rahn qui se joue de deux défenseurs hongrois. Sur une dernière manchette décisive de Turek en fin de match, l'Allemagne remporte sa première Coupe du Monde, aux dépens du onze d'or hongrois qui n'avait plus perdu le moindre match depuis le 14 mai 1950, restant sur une série de 23 rencontres sans défaite (97 buts marqués pour 24 encaissés). La boue, les crampons vissés Adidas, le but refusé sur hors-jeu du Major galopant, la boîte à pharmacie de Sepp Herberger auront raison des Hongrois. Incroyable exploit, Herbert Zimmermann, le légendaire reporter qui couvre la rencontre, exulte: "Turek, du bist ein Teufelskerl! Turek, du bist ein Fußballgott! Entschuldigen Sie die Begeisterung, die Fußballlaien werden uns für verrückt erklären…" ("Turek, tu es un champion! Turek, tu es un dieu du football! Pardonnez l’excitation, les profanes du football vont nous dire fous..."). Car oui l’église exigera bien entendu des excuses publiques le lendemain. Mais qu'importe, les allemands se sont enfin trouvé un tout premier modèle, repéré dès ses 17 ans et devenu boulanger durant la période de guerre, où ce rescapé du front russe a conservé d'ailleurs un éclat d’obus dans le crâne. Passé par Duisbourg, Ulm et l'Eintracht Francfort, il doit attendre son 31ème anniversaire et ses cinq saisons au Fortuna Düsseldorf pour fêter ses débuts sous le maillot d'une Mannschaft reconstruite sur les ruines du IIIème Reich. Pas mal pour le "Fussballgott" du Mondial 1954 qui s'est éteint en 1984 à l'âge de 65 ans, quelques semaines avant le 30ème anniversaire du "Wunder von Bern".

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe du Monde en 1954 (Allemagne)

Vainqueur de la Gauliga Niederrhein en 1944 (TuS Duisburg 1848/99)

Finaliste de la Gauliga Niederrhein en 1937 (TuS Duisburg 1848/99)


11/05/2022
0 Poster un commentaire

Joachim Streich

Joachim Streich.jpg
Photo: ©Imago

 

Joachim Streich

 

Né le 13 avril 1951 à Wismar (RDA)

Décédé le 16 avril 2022 à Leipzig (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png Est-Allemand, Attaquant, 1m73

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png 98 sélections, 53 buts

(Matchs amicaux: 62 sélections, 28 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 14 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 17 sélections, 9 buts)

 

1ère sélection : le 8 décembre 1969 contre l'Irak (1-1)

Dernière sélection : le 20 octobre 1984 contre la Yougoslavie (2-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png B: 1 sélection, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png olympique: 11 sélections, 8 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png U23: 11 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4868438_201505305821710.png U18: 15 sélections, 5 buts

 

1969/75 Hansa Rostock (RDA) 141 matchs, 58 buts
1975/85 1. FC Magdebourg (RDA) 237 matchs, 171 buts
 
Meilleur buteur de l'histoire de la RDA, Joachim Streich a fait le bonheur de l'Oberliga-DDR dans les années 70.
 
Passé par le Hansa Rostock et le FC Magdebourg, il restera pour l'éternité le meilleur artilleur du championnat Est-Allemand avec 229 buts en 378 rencontres. Surnommé "le Gerd Müller de l'Est", en hommage à l'avant-centre prolifique du voisin Ouest-allemand qui terrorisait les défenses adverses à la même période que lui, le "DDR Bomber" a également planté 53 pions en 98 capes pour la sélection est-allemande, entre 1969 et 1984. Au total, il a remporté trois Coupe de RDA avec le FCM, deux fois le titre de footballeur de l'année et quatre fois la couronne de meilleur buteur avec en point d’orgue un sextuplé inscrit lors d’une large victoire 10 buts à 2 en championnat contre le BSG Chemie Böhlen. Côté international, Streich s'était notamment offert le bronze olympique en 1972. Le buteur hors-pair avait également inscrit 2 buts lors de la Coupe du Monde 1974 face à l'Australie puis l'Argentine, mais restera sur le banc lors de la victoire symbolique 1 but à 0 contre la RFA, avec une réalisation de l’attaquant Jürgen Sparwasser. D'ailleurs, ni lui ni Streich n’ont été sélectionnés par l’entraîneur pour les Jeux Olympiques de Montréal en 1976. Choix sportif surprenant qui est peut-être relié aux résultats décevants contre les Islandais lors des qualifications pour l’Euro 76, alors que beaucoup disent qu'il s'était simplement cassé la clavicule. La RDA gagnera tout de même ses JO devant la grande équipe de Pologne de Grzegorz Lato et Andrzej Szarmach. Une absence qui ne l'empêchera pas d'être élu 3ème meilleur joueur de l'histoire de la RDA quelques mois avant la chute du mur, derrière Jürgen Croy et Peter Ducke. Après avoir raccroché les crampons, il était devenu entraîneur et avait pris notamment les rênes de Magdebourg et de l'Eintracht Braunschweig, après la réunification, en D2 allemande. L'ancien international est-allemand est décédé à l'âge de 71 ans, quelques jours après son anniversaire. Il souffrait du syndrome myélodysplasique, qui, dans le pire des cas, pouvait conduire à un cancer du sang. Quelques semaines avant sa disparition, Streich avait subi un traitement pour une anémie avancée et avait dû reporter une transplantation de cellules souches en raison d’une pneumonie.
 
PALMARÈS
 
Médaille de Bronze aux Jeux Olympiques de Munich en 1972 (RDA)
Vice-champion de RDA en 1977 et 1978 (FC Magdebourg)
Vainqueur de la Coupe de RDA en 1978, 1979 et 1983 (FC Magdebourg)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
Meilleur buteur du championnat de RDA en 1977 (17 buts), 1979 (23 buts), 1981 (20 buts) et 1983 (19 buts) (FC Magdebourg)
Intronisé au Hall of Fame du football allemand en 2021

21/04/2022
0 Poster un commentaire

Hans-Jurgen Dörner

Hans-Jürgen Dörner.jpg
Photo: ©Picture alliance

 

Hans-Jürgen Dörner

 

Né le 25 janvier 1951 à Görlitz (RDA)

Décédé le 19 janvier 2022 à Dresde (ALL)

RDA.png Est-allemand, Libéro, 1m75

Surnom: "Le Beckenbauer de l'Est"

 

RDA.png 100 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 66 sélections, 8 buts) 
(Qualif Coupe du Monde: 14 sélections)
(Qualif Euro: 16 sélections)
(Qualif Jeux Olympiques: 2 sélections)
(Jeux Olympiques: 2 sélections, 1 but)
 
1ère sélection : le 22 juin 1969 contre le Chili (0-1)
Dernière sélection : le 18 mai 1985 contre le Luxembourg (3-1)
 
RDA.png Olympique: 5 sélections, 4 buts
RDA.png Juniors: 3 sélections, 2 buts

 

1968/85 Dynamo Dresde (RDA) 552 matchs, 96 buts

(Championnat de RDA: 392 matchs, 65 buts)

(Coupe de RDA: 95 matchs, 24 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 17 matchs, 2 buts)

(Coupe des Coupes: 14 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 34 matchs, 5 buts)

 

Surnommé le "Beckenbauer de l'Est" par les médias occidentaux, même s'il n'aimait pas trop la comparaison ("On jouait au même poste, mais on ne jouait pas de la même manière "), Hans-Jürgen Dörner est considéré comme l'un des meilleurs footballeurs de la RDA. Un grand joueur, pourtant méconnu.

 

Libéro très élégant sur le terrain, il a effectué toute sa carrière au Dynamo Dresde, entre 1968 et 1986. Au total, l'ancien coéquipier de Klaus Sammer, le père de Matthias, est apparu 552 fois sous le maillot du SGD, pour 96 buts. Au niveau européen, il a disputé une soixantaine de rencontres, dont certaines inoubliables. Comme cette qualification au premier tour de sa première C1 en 1974 face aux italiens de la Juventus Turin, avant de donner du fil à retordre au Bayern Munich au tour suivant qui frôle l'élimination (match aller 4 buts à 3 pour le Bayern, Retour 3-3). Ou encore sa dernière rencontre disputé en coupe d'Europe lors du "Wunder von der Grotenburg" ("le miracle du Grotenburg"). Après une victoire à domicile de Dresde 2 buts à 0, son équipe mène 3 buts à 1 à la mi-temps au retour en quarts de finale de la Coupe des Coupes contre le Bayer Uerdingen. Mais en seconde période, l'autre équipe sponsorisé par l'entreprise Bayer entame une "remontada" en offrant six réalisations pour s'imposer finalement 7 buts à 3. Un exploit encore gravé dans les mémoires. Mais bien plus que cette défaite, celui qui est aussi connu sous le nom de “Dixie” reste comme l’un des joueurs les plus titrés du football est-allemand. Cinq fois champion d'ex-RDA et quatre fois vainqueur de la Coupe, il a également été élu trois fois meilleur joueur de l'Oberliga – seul le gardien Jürgen Croy a fait aussi bien. Pilier de l'équipe nationale, il est l'unique joueur de l'Allemagne de l'Est à avoir atteint les 100 capes internationales. Vainqueur des Jeux olympiques de Montréal en 1976 (avec 4 pions inscrits dont 3 penaltys), son seul regret est sa non-participation à la Coupe du Monde 1974, durant laquelle l'escouade Bleu et Blanc avait crée la surprise en battant sur ses terres 1 but à 0 son frère ennemi de la RFA. Tout ça à cause d'une jaunisse. Devenu par la suite entraîneur, Dörner est le premier ancien joueur est-allemand après la chute du mur de Berlin à diriger un club de Bundesliga – c'était avec le Werder Brême de 1996 à 1997. En octobre 2019, l'ancien défenseur a été intronisé au "Hall of Fame" du football allemand en même temps que Jürgen Klinsmann, Helmut Schön, Oliver Kahn et Wolfgang Overath. Depuis avril 2021, le Dynamo a renommé l’une de ses tribunes à son nom. Il est décédé le 19 janvier 2022 à l’âge de 70 ans après une longue et grave maladie.

 

PALMARÈS

 

Médaille d'Or aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976 (RDA)

Vainqueur du Championnat d'Europe juniors en 1969 (RDA)

Champion de RDA en 1971, 1973, 1976, 1977 et 1978 (Dynamo Dresde)

Vice-Champion de RDA en 1979, 1980, 1982, 1984 et 1985 (Dynamo Dresde)

Vainqueur de la Coupe de RDA en 1971, 1977, 1982, 1984 et 1985 (Dynamo Dresde)

Finaliste de la Coupe de RDA en 1972, 1974, 1975 et 1978 (Dynamo Dresde)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu footballeur est-allemand de l’année en 1977, 1984 et 1985

Intronisé au Hall of Fame du football allemand en 2019


20/01/2022
0 Poster un commentaire