FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Allemagne/RFA/RDA


Fredi Bobic

Fredi Bobic.png
Fredi Bobic

 

Fredi Bobič

Né le 30 octobre 1971 à Maribor (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Attaquant, 1m88

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 37 sélections, 10 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 7 sélections, 4 buts)

(Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 12 octobre 1994 contre la Hongrie (0-0)

Dernière sélection : le 19 juin 2004 contre la Lettonie (0-0)

 

1990/92 TSF Ditzingen (ALL) 62 matchs, 32 buts
1992/94 Stuttgarter Kicker (ALL) 64 matchs, 26 buts
(Championnat d'Allemagne de D2: 62 matchs, 26 buts)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs)
1994/99 VfB Stuttgart (ALL) 177 matchs, 87 buts
(Championnat d'Allemagne: 148 matchs, 69 buts)
(Coupe d'Allemagne: 17 matchs, 9 buts)
(Coupe des Coupes: 8 matchs, 6 buts)
(Coupe UEFA: 4 matchs, 3 buts) 
1999/2001 Borussia Dortmund (ALL) 73 matchs, 21 buts
(Championnat d'Allemagne: 56 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Allemagne: 3 matchs)
(Coupe de la ligue allemande: 3 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 11 matchs, 2 buts)
2002 Bolton Wanderers (ANG) (Prêt) 16 matchs, 4 buts 
2002/03 Hanovre (ALL) 27 matchs, 14 buts
2003/05 Hertha Berlin (ALL) 61 matchs, 9 buts
(Championnat d'Allemagne: 54 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Allemagne: 4 matchs)
(Coupe de la ligue allemande: 1 match, 1 but)
(Coupe UEFA: 2 matchs)
2005/06 NK Rijeka (CRO) 10 matchs, 3 buts
(Championnat de Croatie: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe de Croatie: 2 matchs, 1 but)

 

Fredi Bobic faisait partie, au milieu des années 90, du "trio magique" du VfB Stuttgart en Bundesliga et proposait avec le Bulgare Krasimir Balakov et le Brésilien Giovane Elber un football champagne. Né dans la ville à l'époque yougoslave et aujourd'hui slovène de Maribor, Bobic a grandi en pays souabe, près de Stuttgart. Il débute sa carrière au TSF Ditzingen, la poursuit chez les Stuttgarter Kickers, avant de débarquer au VfB Stuttgart. C'est là qu'il décroche en 1997 son premier et seul titre en club : la Coupe d'Allemagne. C'est de cette époque que datent à la fois les plus beaux et les plus amers souvenirs de sa carrière avec  son premier match en Bundesliga (le 19 août 1994) pour le VfB Stuttgart avec un but décisif à la 90ème minute contre le Hambourg SV. Mais également la défaite douloureuse en finale de la Coupe des Coupes 1998 contre Chelsea. Sur le plan individuel, il termine aussi une fois meilleur buteur de Bundesliga. Après Stuttgart, il évolue au Borussia Dortmund (1999-2002), à Bolton (2002), à Hanovre (2002-2003), au Hertha Berlin (2003-2005) et à Rijeka, où il raccroche les crampons à l'été 2006 et met fin à 14 ans de carrière comme footballeur professionnel. Bobic compte également à son palmarès dix ans de carrière internationale (1994-2004), couronnés par le titre de champion d'Europe en 1996, en Angleterre.

 

PALMARÈS


Vainqueur de l'Euro 1996 (Allemagne)

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1987 (VfB Stuttgart)

Champion d’Allemagne en 2002 (Borussia Dortmund)

Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1997 (VfB Stuttgart)

Vainqueur de la Coupe de Croatie en 2006 (NK Rijeka)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d'Allemagne en 1996 (17 buts) (VfB Stuttgart)

Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat d'Allemagne en 1996

Élu "Homme de l'année" du football allemand en 2018


16/02/2019
0 Poster un commentaire

Thomas Helmer

Thomas Helmer.jpg
Thomas Helmer

 

Thomas Helmer

Né le 21 avril 1965 à Herford (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Défenseur central, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 68 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 37 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 5 sélections)

(Qualif Euro: 10 sélections, 1 but)

(Euro: 9 sélections)

 

1ère sélection : le 10 octobre 1990 contre la Suède (3-1)

Dernière sélection : le 29 juin 1998 contre le Mexique (2-1)

 

1984/86 Arminia Bielefeld (ALL) 40 matchs, 5 buts
(Championnat d'Allemagne: 4 matchs)
(Championnat d'Allemagne de D2: 35 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
1986/92 Borussia Dortmund (ALL) 222 matchs, 22 buts
(Championnat d'Allemagne: 190 matchs, 16 buts)
(Coupe d'Allemagne: 16 matchs, 4 buts)
(Coupe des Coupes: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 2 buts)
1992/99 Bayern Munich (ALL) 243 matchs, 31 buts
(Championnat d'Allemagne: 191 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Allemagne: 17 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue allemande: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 17 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 15 matchs, 1 but)
1999/2000 Sunderland (ANG) 2 matchs
1999 Hertha Berlin (ALL) (Prêt) 12 matchs, 1 but
(Championnat d'Allemagne: 5 matchs, 1 but)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs)

 

"Le but fantôme". Cette expression restera toujours liée à un grand nom du football allemand : Thomas Helmer. Lors du derby bavarois entre le Bayern Munich et le FC Nuremberg le 23 avril 1994, sur un corner, il envoie le ballon non pas dans le but, mais à côté. L'arbitre décide cependant, après avoir consulté son assistant, de valider le but. Le "but fantôme" est né. Trois jours plus tard, pour la première et seule fois de l'histoire, la DFB décide de faire rejouer le match. Plutôt que 2-1, le Bayern s'impose 5 buts à 0 le 3 mai. Thomas Helmer.jpgLa carrière de Thomas Helmer, originaire de Herford, débute au SG Bad Salzuflen. Il arrive en 1984, à 19 ans, à l'Arminia Bielefeld, qui évolue alors en Bundesliga. Un an plus tard, il vit la descente en deuxième division. Une chance dans son malheur, car en deuxième division il devient titulaire. Lors d'un match de qualification de la sélection de l'armée fédérale pour la Coupe du Monde, il est découvert par Reinhard Saftig, alors entraîneur à Dortmund, qui le fait venir au Borussia en 1986. Auréolé d’une Coupe d’Allemagne avec le BvB au terme d'une finale épique face au Werder Brême (4 buts à 2), ses sept saisons en Bavière seront celles d’une révélation personnelle, puisque ce milieu de terrain de métier est replacé en défense centrale par Erich Ribbeck jusqu’à devenir l’un des derniers libéros contemporains. Il est sélectionné pour la première fois en équipe nationale mais ne fait toutefois ses débuts internationaux qu'en octobre 1990. Il dispute près de 190 matches avec les Jaune et Noir avant d'exprimer ses velléités de départ pour... le Bayern. Seulement voilà, le Borussia a la dent dure et refuse de voir son joueur, qui devenait alors un des hommes forts du football allemand, rejoindre le rival. S'en suit un bel imbroglio, avec la complicité de l'Olympique Lyonnais. Les Gones achètent la star allemande à l'été 1992, avant de le revendre au Bayern trois mois plus tard pour 7,5 millions de Deutsche Mark, un record à l'achat pour le club bavarois. Heureusement, le jeu en valait la chandelle. Si le point culminant de sa carrière reste la victoire de l’Euro 1996 avec la Mannschaft, ses années bavaroises sont aussi richement garnies : trois titres, une coupe nationale et une coupe UEFA. Pour la fin de sa carrière professionnelle, Thomas Helmer, 68 fois international, part en Angleterre, à Sunderland. Il effectue également un bref passage au Hertha Berlin. Sa carrière de footballeur s'achève en 2002. La même année, lors de la Coupe du Monde au Japon et en République de Corée, Helmer change de camp : il devient consultant en Asie pour la télévision. Il s'est depuis imposé comme un présentateur reconnu et présente de nombreuses émissions sportives. En outre, il est aussi le parrain de la campagne de prévention contre les onychomycoses " Gesund zu Fuß" ("la santé du pied") et s'investit avec sa femme pour SOS-Villages d'enfants. Que ce soit sur le terrain ou à côté, ce que Thomas Helmer a accompli a du sens. Assumer des responsabilités n'a jamais été un problème pour lui ; comme il l'a dit un jour : "Il faut bien que quelqu'un prenne la situation en main".

 

PALMARÈS


Vainqueur de l'Euro en 1996 (Allemagne)

Finaliste de l'Euro en 1992 (Allemagne)

Finaliste de la Coupe du Monde militaire en 1987 (Allemagne)

Finaliste de la Ligue des champions en 1999 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1996 (Bayern Munich)

Champion d’Allemagne en 1994, 1997 et 1999 (Bayern Munich)

Vice-champion d’Allemagne en 1992, 1993 (Borussia Dortmund), 1996 et 1998 (Byaern Munich)

Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1989 (Borussia Dormtund) et 1998 (Bayern Munich)

Finaliste de la Coupe d'Allemagne en 1999 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1989 (Borussia Dortmund)

Finaliste de la Supercoupe d'Allemagne en 1994 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Allemande en 1997 et 1998 (Bayern Munich)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu "Homme de l'année" par le magazine allemand "Kicker" en 1996


07/02/2019
0 Poster un commentaire

Klaus Fischer

Klaus Fischer.jpg
Klaus Fischer

 

Klaus Fischer

Né le 27 décembre 1949 à Kreuzstraßl (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Attaquant, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 45 sélections, 32 buts

(Matchs amicaux: 23 sélections, 17 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 7 buts)

(Coupe du Monde: 11 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 5 sélections, 6 buts)

 

1ère sélection : le 27 avril 1977 contre l'Irlande du Nord (5-0)

Dernière sélection : le 11 juillet 1982 contre l'Italie (1-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png espoirs: 2 sélections, 2 buts

 

1968/70 TSV 1860 Munich (ALL) 65 matchs, 30 buts
(Championnat d'Allemagne: 60 matchs, 28 buts)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 4 matchs, 2 buts)
1970/81 FC Schalke 04 (ALL) 349 matchs, 226 buts
(Championnat d'Allemagne: 295 matchs, 182 buts)
(Coupe d'Allemagne: 39 matchs, 34 buts)
(Coupe de la ligue allemande: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe des Coupes: 1 match, 1 but)
(Coupe UEFA: 8 matchs, 6 buts)
1981/84 FC Cologne (ALL) 115 matchs, 46 buts
(Championnat d'Allemagne: 96 matchs, 31 buts)
(Coupe d'Allemagne: 10 matchs, 10 buts)
(Coupe des Coupes: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 3 buts)
1984/88 VfL Bochum (ALL) 94 matchs, 29 buts
(Championnat d'Allemagne: 84 matchs, 27 buts)
(Coupe d'Allemagne: 10 matchs, 2 buts)

Deuxième meilleur buteur de l'histoire de la Bundesliga avec 268 réalisations, Klaus Fischer aimait marquer si possible de façon spectaculaire. Il possédait également un exceptionnel coup de rein. En 20 ans de carrière, passées majoritairement dans le célèbre club de Gelsenkirchen, l'attaquant aura mis énormément de beaux buts. Son geste préféré ? La bicyclette. Il est l'un des footballeurs à l'avoir le mieux maîtrisé, et les Français le savent mieux que personne. En 1982, lors de la tragédie de Séville, il marqua dans les arrêts de jeu de cette manière et met tout le monde à égalité. La qualification se jouera aux tirs aux buts et l’issue sera fatale pour les bleus. Mais c'est un autre retourné qui aura valu à Klaus Fischer le prix du plus beau but allemand du 20ème siècle, celui inscrit lors d'un match amical entre l'Allemagne et la Suisse en 1977. Match facile pour les allemands et c’est peut être pour cela que Fischer inscrit ce jour-là le plus beau but de sa carrière. On joue l’heure de jeu, la RFA mène 3 buts à 1 quand sur un centre de Rüdiger Abramczik, Fischer réalise le geste parfait, s’envolant dans le ciel de Stuttgart pour un retourné acrobatique aussi difficile que spectaculaire à réaliser. Un chef d’œuvre. Le musée du football allemand, récemment ouvert à Dortmund, rend d'ailleurs hommage à ce fameux but. Les visiteurs peuvent s'allonger sur un meuble, mettre leurs jambes en ciseaux et se faire prendre en photo dans cette position.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 1982 (ex-RFA)
Vice-champion d’Allemagne en 1972, 1977 (FC Schalke 04) et 1982 (FC Cologne)
Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1972 (FC Schalke 04) et 1983 (FC Cologne)
Finaliste de la Coupe d'Allemagne en 1988 (VfL Bochum)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat d'Allemagne en 1976 (29 buts) (FC Schalke 04)
Nommé dans l'équipe type de la saison du championnat d'Allemagne par "Kicker" en 1985

25/01/2019
0 Poster un commentaire

Autres joueurs allemands

DÉFENSEURS CENTRAUX

 

Horst Blankenburg


06/01/2019
0 Poster un commentaire

Horst Blankenburg

Horst Blankenburg.jpg
Horst Blankenburg

 

Horst Blankenburg

Né le 10 juillet 1947 à Heidenheim (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Défenseur central, 1m81

 

1967/68 FC Nuremberg (ALL)
1968/69 Wiener SC (AUT) 27 matchs
1969/70 TSV Munich 1860 (ALL) 31 matchs, 1 but
1970/75 Ajax Amsterdam (HOL) 188 matchs, 5 buts
(Championnat des Pays-Bas: 139 matchs, 3 buts)
(Coupe des Pays-Bas: 16 matchs)
(Ligue des Champions: 22 matchs, 1 but)
(Coupe UEFA: 5 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 4 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 2 matchs)
1975/77 Hambourg SV (ALL) 44 matchs
1977/78 Neuchâtel Xamax (SUI) 19 matchs
1978/79 Chicago Sting (USA) 30 matchs
1979/80 KSC Hasselt (BEL) (Prêt) 10 matchs
1980 Chicago Sting (USA) 8 matchs
1980/82 SC Preußen Münster (ALL) 22 matchs
1982/83 Hummelsbütteler SV (ALL)
1985 Lüneburger SK (ALL) (entraîneur-joueur) 12 matchs
 
Horst Blankenburg a presque tout gagné avec l'Ajax : champion des Pays-Bas, il remporte également trois coupes d'Europe des clubs champions, une coupe Intercontinentale et deux Supercoupes européennes. Aux côtés de Cruyff, il s’est imposé à l’Ajax, ce qui est un véritable exploit… pour un Allemand. Avec un seul regret : n’avoir jamais connu la joie d’une sélection avec la grande Allemagne, barré par un certain Franz Beckenbauer.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1971, 1972 et 1973 (Ajax Amsterdam)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1969 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1977 (non-joué) (Hambourg SV)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1972 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1972 et 1973 (Ajax Amsterdam)

Champion des Pays-Bas en 1972 et 1973 (Ajax Amsterdam)

Champion d’Allemagne en 1968 (non-joué) (FC Nuremberg)

Vice-champion d’Allemagne en 1976 (Hambourg SV)

Vice-Champion des Pays-Bas en 1971 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Division Central de NASL en 1980 (Chicago Sting)

Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1976 (Hambourg SV)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1971 et 1972 (Ajax Amsterdam)


06/01/2019
0 Poster un commentaire

Erich Maas

Erich Maas.jpg
Erich Maas

 

Erich Maas

Né le 24 décembre 1940 à Prüm (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Ailier gauche/Attaquant, 1m67

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 3 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 6 mars 1968 contre la Belgique (3-1)

Dernière sélection : le 8 avril 1970 contre la Roumanie (1-1)

 

1962/64 1. FC Sarrebrück (ALL) 47 matchs, 10 buts
(Championnat d'Allemagne: 44 matchs, 10 buts)
(Coupe d'Allemagne: 3 matchs)
1964/70 Eintracht Braunschweig (ALL) 192 matchs, 42 buts
(Championnat d'Allemagne: 181 matchs, 42 buts)
(Coupe d'Allemagne: 6 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 5 matchs)
1970 Bayern Munich (ALL) 8 matchs, 1 but
 (Championnat d'Allemagne: 6 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs, 1 but)
1970/75 FC Nantes (FRA) 179 matchs, 48 buts
(Championnat de France: 150 matchs, 43 buts)
(Coupe de France: 22 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 1 but)
1975/76 FC Rouen (FRA) 52 matchs, 10 buts
(Championnat de France de D2: 49 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
1976/77 Paris FC (FRA) 22 matchs, 10 buts
1977 CS Stiring-Wendel (FRA)

 

Ailier gauche allemand des années 60-70, Erich Maas débute sous les couleurs du FC Sarrebrucken à partir de 1963. C’est là qu’il se révèle un ailier puissant et rapide tout à fait correct. Au bout d’un an, il signe à l’Eintracht Braunschweig, qui vient d'assurer son maintien. Le club ne nourrit pas de grandes ambitions, mais l’équipe est très soudée, à tel point que lors de la saison 1966-1967, le miracle se produit. Erich Maas devient alors champion d’Allemagne, un peu à la surprise générale. Bien évidemment, ce succès est un feu de paille même si l’équipe réalise un parcours honorable en Coupe d’Europe des Champions. Après avoir sorti Tirana puis le Rapid Vienne, Braunschweig perd contre la Juventus en quart, après un match d’appui (le but à l’extérieur ne comptait pas). Devenu un des joueurs important du championnat, Erich Maas tente alors sa chance au Bayern Munich. Non retenu pour la Coupe du monde 1970, il ne s'impose pas également avec le club bavarois. Dès le mois d'octobre, il rejoint le FC Nantes. En cinq saisons avec les Canaris, Erich Maas inscrit 48 buts toutes compétitions confondues et remporte un titre de champion de France en 1973. Il obtient dans la foulée la naturalisation française. Un modèle d'intégration. Erich a ensuite terminé sa carrière en D2, à Rouen puis au Paris FC, a poursuivi une carrière amateur en Moselle puis a conclu comme entraîneur-joueur du FC Sarrebourg, signe qu'il se plaisait bien en France.

 

PALMARÈS


Champion d'Allemagne en 1967 (Eintracht Braunschweig)

Vice-champion d'Allemagne en 1971 (Bayern Munich)

Champion de France en 1973 (FC Nantes)

Vice-champion de France en 1974 (FC Nantes)

Finaliste de la Coupe de France en 1973 (FC Nantes)


23/11/2018
0 Poster un commentaire