FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Gerd Müller

Gerd-Muller--2-.jpg

Gerd Müller

 

Gerhard Muller

Né le 3 novembre 1945 à Nördlingen (ALL)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, buteur, 1m76

Surnoms: Der Bomber, Kleines dickes Muller (le petit gros)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 62 sélections, 68 buts

(Matchs amicaux: 31 sélections, 29 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 9 buts)

(Coupe du Monde: 13 sélections, 14 buts)

(Qualif Euro: 10 sélections, 12 buts)

Euro: 2 sélections, 4 buts)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png espoirs: 1 sélection, 1 but

 

Officiels:

 

1962/63 TSV 1861 Nordlingen (ALL) (jeunes) 3 matchs, 2 buts

(Championnat juniors d'Allemagne du Sud: 3 matchs, 2 buts)

1963/64 TSV 1861 Nordlingen (ALL) 31 matchs, 51 buts

(Championnat de D3: 31 matchs, 51 buts)

1964/79 Bayern Munich (ALL) 453 matchs, 398 buts

(Championnat d'Allemagne: 427 matchs, 365 buts)

(Regionalliga Süd: 26 matchs, 33 buts)

(Promotion Barrage: 6 matchs, 6 buts)

(Championnat de l'équipe réserve: 3 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Allemagne: 64 matchs, 80 buts)

(Coupe de la ligue allemande: 5 matchs, 12 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 35 matchs, 35 buts)

(Coupe des Coupes: 25 matchs, 20 buts)

(Coupe de l'UEFA/Coupe des villes de foire: 14 matchs, 4 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 3 matchs, 3 buts)

(Coupe Intercontinentale: 1 match, 2 buts)

(Coupe Intertoto: 6 matchs, 5 buts)

1979/81 Fort Lauderdale Strikers (USA) 80 matchs, 40 buts

(NASL: 71 matchs, 38 buts)

(Play-offs: 9 matchs, 2 buts)

 

Non-Officiels:

 

1963/81 Matchs amicaux: 417 matchs, 722 buts

1971/73 Sélection FIFA/UEFA: 3 matchs, 2 buts

1965/80 Match de charité: 4 matchs, 2 buts

 

Total:

 

Officiels: 793 matchs, 735 buts

Non-officiels: 423 matchs, 726 buts

Total: 1216 matchs, 1461 buts

 

Joueur le plus important du Bayern Munich des années 70, Gerd Müller est considéré comme l'un des meilleurs footballeurs allemands, toutes générations confondues. Attaquant explosif et atypique, ni particulièrement rapide et technique, l’allemand se distingue par un flair et un sens du but hors du commun, pouvant se faufiler discrètement et rapidement entre les défenseurs. Dès que le coup de sifflet d'un match de foot retentissait, il devenait une panthère insaisissable. Malgré un physique trapu et des cuisses épaisses comme des troncs d’arbre, Müller tirait systématiquement dans des positions difficiles ou dans des angles de tir improbables grâce à sa fougue et son explosivité au-dessus de la moyenne. Avant-centre exceptionnel au style peu académique et peu élégant selon les amateurs, celui qu'on surnomme "Der Bomber" (le bombardier) est très efficace devant la cage et collectionne les records personnels: meilleur buteur du Bayern Munich et ancien recordman de buts de la sélection allemande avec 68 pions, il est aussi le meilleur artilleur de l’histoire de la Bundesliga avec 365 buts en 427 rencontres, loin devant son second, Klaus Fischer (268 buts). Un exploit qui a peu de chances d'être un jour égalé. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8312728_201908110430926.jpgNé le 3 novembre 1945 chez les campagnards de Nördlingen, située à une heure et demie en voiture de Munich, le jeune bambin va connaître une ascension météorique. Passé par toutes les équipes de jeune de sa ville natale, il joue à 18 ans en équipe première et va vite se faire remarquer en inscrivant 51 buts en 31 matchs. Repéré et recruté par l'ambitieux club de la région le Bayern Munich en 1964, il fait ses débuts en Regionalliga Süd à l'âge de 19 ans. Pour sa première apparition, il inscrit deux buts contre le FC Fribourg, les premiers d'une longue série. Le club bavarois n'est à l'époque qu'un modeste club allemand, mais compte dans ses rangs des joueurs prometteurs comme Franz Beckenbauer et Sepp Maier, avec qui il va nourrir une profonde amitié. Le trio va commencer à propulser le Bayern vers les sommets, arrachant la promotion du club en Bundesliga en 1965. Pour son retour parmi l'élite, le club termine troisième et remporte sa première Coupe d'Allemagne. Le club bavarois réalise à nouveau le même exploit en 1967, 1969 et 1971. Côté championnat, il remporte le titre de champion pour la première fois en 1969. Trois triomphes consécutifs suivront en 1972, 1973 et 1974. Le Bayern conquiert également son premier titre européen en empochant la Coupe des Coupes en 1967 face au Glasgow Rangers (1 but à 0 après prolongations). Sept ans plus tard, le club est sur le toit de l'Europe en remportant trois Coupe d'Europe des clubs champions consécutifs entre 1974 et 1976. Le canonnier marquera quatre des huit buts en finales de C1 remportées. Pour parachever le chef d'œuvre, le Bayern s'offre la coupe intercontinentale en 1976. Sans Gerd Müller, le Bayern n'aurait sans doute jamais connu un tel succès. Comme l'a très bien dit Franz Beckenbauer: "Sans ses buts, il n'y aurait pas de Bayern Munich. Ce que le club est aujourd'hui, tout ce que nous avons, nous le lui devons. " D’un naturel discret hors des terrains, Gerd Müller n’a jamais cherché à entrer dans la légende autrement que par ce qu’il a réalisé sur le terrain. Pendant treize saisons d'affilée, il termine meilleur artificier du club et remporte sept titres de meilleur buteur en Bundesliga. Côté sélection, il débute sa carrière internationale le 10 octobre 1966 contre la Turquie (perdu 2 buts à 0) et devient rapidement un cadre régulier de la Mannschaft. Il se révèle aux yens du monde entier lors de la Coupe du Monde 1970. Associé en attaque au légendaire buteur de Hambourg Uwe Seeler, il inscrit 10 buts lors du tournoi. Lors de la demi-finale d'anthologie contre l'Italie, il en plante deux. Cette performance malgré la défaite lui permet d'être le premier Allemand à recevoir le Ballon d'Or en 1970. Il devance au classement l’Anglais Bobby Moore et l’italien Luigi Riva. En 1972, la Mannschaft remporte l'Euro et étrille l'URSS en finale (3 buts à 0). Il termine là encore meilleur buteur du tournoi avec quatre réalisations. Mais il ne s'arrête pas là et continue de faire feu de tout bois. Celui qui a terminé la saison 1971-1972 avec 40 buts au compteur en championnat inscrit pas moins de 85 buts (en 60 matches) sur l'année civile 1972. Soit 13 en sélection et 72 avec le Bayern (42 en Bundesliga, 7 en Coupe d'Allemagne, 11 en Coupe d'Europe et 12 en Coupe de la Ligue). Un record qui ne sera battu qu'en 2012 par Lionel Messi, en 67 rencontres. En 1974, il obtient la consécration en remportant la Coupe du Monde avec ses coéquipiers du Bayern. Le plus beau but de sa carrière reste sans l’ombre d’un doute son but victorieux en finale face aux Pays-Bas. Peu avant la mi-temps, Bonhof centre dans le dos de Müller alors marqué par deux défenseurs. Il se retourne alors vers la balle, la fait ricocher sur son pied puis se retourne vers le but et trompe le gardien néerlandais. Ce sera l'apogée de sa carrière et sa dernière apparition sous le maillot Blanc et Noir. Car Gerd Müller annonce sa retraite à l'issue de la finale, à 28 ans. Selon la rumeur, furieux que les femmes des joueurs n'aient pas été invitées au banquet célébrant la victoire allemande, il aurait pris sa décision sur l'instant. Mais la vérité est tout autre : "Trois jours avant la finale, j'ai prévenu Schön que j'arrêtais. Il m'a demandé de ne rien dire jusqu'à la finale. C'est tout. Il n'y a rien de plus." Le plus prolifique de tous les attaquants est néanmoins contraint à l'exil en 1979. Sur le déclin, il n'est plus aussi essentiel au Bayern. Il tente de relancer sa carrière avec les Fort Lauderdale Strikers aux États-Unis. Il y joue pendant deux ans et demi notamment avec George Best avant de raccroché les crampons. Après avoir tiré sa révérence, Gerd Müller connaît des difficultés dans les années 1980 et devient dépressif et alcoolique. D'année en année, son état empire, si bien qu'il tombe même dans le coma pendant quelques jours. Ses amis du Bayern, particulièrement Uli Hoeness, vont l'aider à s'en sortir. Müller part en cure de désintoxication et revient sur le droit chemin. Il revient au Bayern Munich en 1992, pour entraîner l’équipe juniors puis l’équipe réserve du Bayern. Il voit passer sous ses ordres Bastian Schweinsteiger, Thomas Müller, David Alaba et bien d'autres. Mais de nouveaux soucis apparaissent. Cette fois-ci pas question d'alcool et de dépression, mais de pertes de mémoire soudaines. À 70 ans, Gerd Müller officialise une triste nouvelle. Le "Bombardier" souffre de la maladie d’Alzheimer. Si lui commence à oublier ses exploits, personne n'a oublié le bonheur qu'il a procuré à tout un peuple. Et c'est le Kaizer qui rend ce dernier hommage: "Je suis certain que les gens parleront de Gerd Müller dans 100 ans. "

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1974 (RFA)

3ème de la Coupe du Monde en 1970 (RFA)

Vainqueur de l'Euro en 1972 (RFA)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs champions en 1974, 1975 et 1976 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1967 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1976 (Bayern Munich)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 1975 et 1976 (Bayern Munich)

Champion d’Allemagne en 1969, 1972, 1973 et 1974 (Bayern Munich)

Vice-Champion d’Allemagne en 1970 et 1971 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1966, 1967, 1969 et 1971 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Regionalliga Süd en 1965 (Bayern Munich)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 1970

Élu meilleur footballeur allemand de l’année en 1967 et 1969

Soulier d’or européen en 1970 (38 buts) et 1972 (40 buts)

Soulier d’argent européen en 1973 (36 buts)

Soulier de bronze européen en 1974 (30 buts)

Meilleur buteur de la Coupe du Monde en 1970 (10 buts)

Meilleur buteur de l'Euro en 1972 (4 buts)

Meilleur buteur de la Ligue des Champions en 1973 (12 buts), 1974 (8 buts), 1975 (5 buts) et 1977 (5 buts) (Bayern Munich)

Meilleur buteur du championnat d’Allemagne en 1967 (28 buts), 1969 (30 buts), 1970 (38 buts), 1972 (40 buts), 1973 (36 buts), 1974 (30 buts) et 1978 (24 buts) (Bayern Munich)

Élu attaquant de l’année par le magazine allemand "Kicker" en 1976

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1970

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1972

Nommé au FIFA 100

À reçu l'Ordre du mérite de la FIFA en 1998

Ordre de mérite de la République fédérale d'Allemagne en 1977

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2007

À reçu la médaille Silbernes Lorbeerblatt en 1967

À reçu le Prix Bravo Otto du meilleur sportif de l'année en 1973 et 1974

Ambassadeur de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne pour la ville de Munich

 

DIVERS


- Il a été chanteur pop, en 1974, avec sa chanson "Dann macht es bumm!". Pas de succès.

- Le stade du TSV Nördlingen a été renommé le Gerd-Müller-Stadion en 2008.

- Il a été l'ambassadeur de la ville de Munich pour l'organisation de la Coupe du monde en Allemagne en 2006.

 

SOURCES/RESSOURCES


- Old School Panini/So Foot

- 1ère et 2ème photo: ©Popperfoto

 

VIDÉO





21/12/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1124 autres membres