Football-the-story

Football-the-story

Alfred Aston, its'in the name!

Alfred Aston.jpg
Photo: ©Delcampe Louloubroc

 

Alfred Aston

 

Né le 16 mai 1912 à Chantilly (FRA)

Décédé le 8 février 2003 à Cannes (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier droit, 1m65

Surnom: Le feu-follet

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 31 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection, 1 but)

(Coupe du monde: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 11 mars 1934 contre la Suisse (0-1)

Dernière sélection : le 19 mai 1946 contre l'Angleterre (2-1)

 

1928/32 US Chantilly (FRA)
1932/38 Red Star (FRA) 172 matchs, 66 buts
(Championnat de France: 130 matchs, 41 buts)
(Championnat de France de D2: 22 matchs, 15 buts)
(Coupe de France: 20 matchs, 10 buts)
1938/40 RC Paris (FRA) 27 matchs, 11 buts
1940/43 Red Star (FRA) 11 matchs, 4 buts
1943/44 EF Paris-Capitale (FRA) 5 matchs, 2 buts
1944/46 Red Star (FRA) 48 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 40 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 8 matchs, 4 buts)
1946/47 Angers SCO (FRA) 32 matchs, 15 buts
(Championnat de France de D2: 27 matchs, 13 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 2 buts)
1947/48 Stade Français (FRA) 31 matchs, 7 buts
(Championnat de France: 28 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
1948/49 Stade Français/Red Star (FRA) 21 matchs, 3 buts
(Championnat de France: 17 matchs, 3 buts)
(Coupe de France: 4 matchs)
1949/50 CS Fontainebleau (FRA) (entraîneur-joueur)
1950/51 CA Paris (FRA) 20 matchs
(Championnat de France de D2: 17 matchs)
(Coupe de France: 3 matchs)
1951/56 Tours FC (FRA)  (entraîneur-joueur)

 

Joueur emblématique du Red Star, Alfred Aston était un ailier droit virevoltant des années 1930.

 

Né d’un père anglais et d’une mère française, ses origines anglo-saxonnes l'avaient amené, tout gamin, à jouer au ballon simplement pour le plaisir. Destiné à devenir télégraphiste ou jockey comme son paternel, il est pourtant repéré par un ancien footballeur qui l'incorpore à l'âge de 16 ans à l'équipe première de Chantilly. Quatre ans plus tard, il poursuit son parcours parisien et tente sa chance au Red Star, devenant professionnel dès la mise en place de ce statut dans l'Hexagone en 1932. Malheureusement pour lui, le club audonien a perdu de sa superbe. Mais il peut tout de même compter sur le public de Saint-Ouen qui admire ses débordements dans son couloir pour servir au millimètre près son compère Franco-Hongrois André Simonyi avec qui il formait un sacré tandem. Finalement, il remporte la Coupe de France en 1942 en inscrivant le second but en finale face à Sète, à la suite d’un slalom magnifique dont il avait le secret… Sa panoplie de dribbles et ses feintes totalement déroutants lui permettent d'intégrer l'équipe de France, devenant le digne héritier de Jules Devaquez. Présent lors de la Coupe du Monde 1934 et 1938, l'international aux 31 sélections devient l'un des meilleurs joueurs de l'époque. Le petit feu-follet tricolore est d'ailleurs convoqué avec une sélection européenne pour disputer une rencontre à Highbury face à l'Angleterre afin de fêter le 75ème anniversaire de la FA. Rarement blessé, "Fred" impressionne par sa longévité. Passé par plusieurs clubs de la capitale, il joue en fin de carrière sous les couleurs du Tours FC en amateurs jusqu'en 1956, tenant en parallèle un magasin de sport. Il disparaît le 8 février 2003 à l'âge de 90 ans du côté de Cannes.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe de France en 1942 (Red Star)

Finaliste de la Coupe de France en 1946 (Red Star)

Championnat de France de D2 en 1934 (Red Star)

Vainqueur du Championnat de Guerre en 1941 (Zone Occupée) (Red Star)



09/02/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1323 autres membres