FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Espagne


Albert Ferrer

Albert Ferrer.jpg
Albert Ferrer

 

Albert Ferrer i Llopis

Né le 6 juin 1970 à Barcelone (ESP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Défenseur droit, 1m70

Surnom: "El Chapi"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 36 sélections

(Matchs amicaux: 14 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 4 septembre 1991 contre l'Uruguay (2-1)

Dernière sélection : le 17 novembre 1999 contre l'Argentine (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png olympique: 6 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png espoirs: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U20: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U19: 3 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U18: 7 sélections, 1 but

 

1987/88 FC Barcelone C (ESP) 32 matchs
1988/90 FC Barcelone B (ESP) 48 matchs, 2 buts
1990 Tenerife (ESP) (Prêt) 17 matchs
1990/98 FC Barcelone (ESP) 301 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne: 204 matchs, 1 but)
(Coupe d'Espagne: 32 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Espagne: 9 matchs)
(Ligue des Champions: 31 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 12 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 4 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
1998/2003 Chelsea (ANG) 113 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 76 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 11 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 14 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 7 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

 

Ancienne mobylette du FC Barcelone, de la Roja et de Chelsea, Albert Ferrer a fait une carrière plus qu'honnête. Petit avec une très grosse pointe de vitesse, le "Chapi" était un bon latéral défensif mais très bon contre attaquant aussi. Souvent associé à son alter ego Sergi Barjuan sur le côté gauche, il a marqué toute une génération. Élevé au sein de la Masia, il intègre le Barça durant les années Cruyff où il s'installe comme un titulaire indiscutable dans la Dream Team, à seulement 21 ans. Son meilleur cru reste la saison 1991-92. Il boucle une année idyllique, lors de laquelle il soulève la première coupe des champions de l’histoire du club, devance le Real Madrid en championnat au goal average avant de remporter le premier tournoi olympique réservé à des joueurs de moins de 23 ans aux côtés de GuardiolaLuis Enrique et Kiko, la petite merveille de Cadix, qui ira poursuivre sa carrière à l'Atlético. Par la suite, il s'octroie également une Coupe des coupes en 1997. Après toute une vie chez les Blaugranas, il décide de quitter l'année suivante la Catalogne pour… l’Angleterre. Il fait partie des pionniers à ouvrir la voie de cette destination assez rare pour un espagnol à l’époque. Le latéral droit international aux 36 sélections y termine sa carrière cinq ans plus tard, gagnant notamment avec les Blues la Cup en 2000.

 

PALMARÈS


Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 (Espagne)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1992 (FC Barcelone)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1994 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1997 (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1991 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1992, 1997 (FC Barcelone) et 1998 (Chelsea)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1992 (FC Barcelone)

Champion d’Espagne en 1991, 1992, 1993, 1994 et 1998 (FC Barcelone)

Vice-Champion d’Espagne en 1997 et 2000 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1997 et 1998 (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 1996 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2000 (Chelsea)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2002 (Chelsea)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1991, 1992, 1994 et 1996 (FC Barcelone)

Finaliste de la Supercoupe d’Espagne en 1993 et 1997 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Charity Shield en 2000 (finale non-jouée) (Chelsea)

Vice-champion d'Espagne de D3 groupe IV en 1990 (FC Barcelone B)

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©FCBarcelona


08/06/2020
0 Poster un commentaire

Antoni Ramallets

Antoni Ramallets.jpg
Antoni Ramallets

 

Antoni Ramallets Simón

Né le 1er juillet 1924 à Barcelone (ESP)

Décédé le 30 juillet 2013 à Barcelone (ESP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Gardien de but, 1m82

Surnom: "El gato de Maracaná"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 35 sélections

(Matchs amicaux: 24 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 29 juin 1950 contre le Chili (2-0)

Dernière sélection : le 18 mai 1961 contre le Pays de Galles (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5547265_201603165813547.png Catalogne: 7 sélections

 

1941/42 CE Europa (ESP)
1942/44 San Fernando (ESP)
1944/46 Majorque (ESP) 40 matchs
(Championnat d'Espagne de D2: 39 matchs)
(Coupe d'Espagne: 1 match)
1946/47 Valladolid (ESP) (Prêt)
1946/62 FC Barcelone (ESP) 387 matchs
(Championnat d'Espagne: 288 matchs)
(Coupe d'Espagne: 62 matchs)
(Copa Eva Duarte: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 18 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 15 matchs)
(Coupe Latine: 2 matchs)
 
Illustre portier catalan des années 50, Antoni Ramallets a contribué à l'expansion du FC Barcelone et du football espagnol après la Seconde Guerre Mondiale. Leader et symbole de la plus grande splendeur Blaugrana bien avant celles de Guardiola et Messi, sa longévité dans les cages du Barça lui a permis de remporter de nombreux titres, comme cette saison des "Cinq Coupes" en 1952 où il rafle le championnat, la Copa del Rey, la Coupe Latine, la Copa Eva Duarte et la Copa Martini-Rossi. Antoni Ramallets.jpgGracieux et rassurant en plus d'être véloce et extrêmement mobile, il était très intelligent sur le terrain et avait un style particulier: tout en noir et sans gant... Au total, il a remporté avec le FC Barcelone six championnats, cinq Coupes d'Espagne et deux Coupes des villes de foires. Le seul point noir de sa carrière reste la finale malheureuse de la Coupe d'Europe des clubs champions contre Benfica perdu 2 buts à 3 en 1961 à Berne. Pourtant grand favori après avoir fait tombé le Real Madrid vainqueur des cinq premières C1 dès les huitièmes de finale, l'équipe avec ses stars de l’époque, notamment ses attaquants Kubala, Kocsis, EvaristoSuarez et Czibor, n'ont rien pu faire malgré une large domination des débats. Preuve en est avec l'ouverture du score rapide du hongrois Sándor Kocsis. Sauf que tout se renverse en deux minutes. Après l'égalisation de José Águas, c'est une énorme boulette de Ramallets qui vient anéantir les chances de victoire. Du haut de ses 36 ans, celui qui a été élu à cinq reprises meilleur gardien du championnat espagnol repousse sur son poteau la tête de son défenseur. Mais le ballon rebondit derrière la ligne blanche avant de filer à droite du poteau. Gêné par le soleil, ce but "casquette" allait décider du sort du match. Malgré les efforts des Catalans qui tirent plusieurs fois sur les poteaux ou la barre, c'est bien le Benfica qui soulève sa première coupe aux grandes oreilles. Le Barça, lui, devra attendre jusqu'en 1992 pour vivre ce bonheur. Cela n'empêche pas Ramallets d’être toujours considéré comme une légende du FC Barcelone, où il a joué entre 1947 et 1962, même s’il a opéré au début de sa longue carrière à Majorque puis à Valladolid. Côté sélection, le portier compte 35 rencontres internationales et a obtenu avec la Roja la 4ème place de la Coupe du Monde 1950 au Brésil. Élu meilleur gardien de l'épreuve remporté par l'Uruguay, il sera surnommé "le Chat de Maracana" après avoir multiplié les exploits durant tout le premier tour du Mondial. Par la suite, il s'est reconverti comme entraîneur sans connaître la même réussite. Décédé le 30 juillet 2013, Antoni Ramallets a été célébré dignement en héros au cours d'une rencontre amicale face à Santos, trois jours après sa disparition à l'âge de 89 ans. Il avait confié durant sa carrière lors d'une interview qu'il était devenu gardien à cause de son poids et qu'il n'aimait pas courir étant jeune. "Un jour, nous avons décidé de jouer au foot avec des amis et tout le monde était d'accord sur le fait que le gars qui ne veut pas courir doit aller dans les cages. Et comme il prend de la place, il couvrira bien le but. " Le Barça a perdu l'un des plus grands gardiens de son histoire.
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 1950 (Espagne)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1961 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Villes de foires en 1958 et 1960 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe Latine en 1949 et 1952 (FC Barcelone)

Vainqueur de la petite coupe du monde des clubs en 1957 (FC Barcelone)

Champion d’Espagne en 1948 (non-jouée), 1949, 1952, 1953, 1959 et 1960 (FC Barcelone)

Vice-Champion d’Espagne en 1954, 1955 et 1956 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1951, 1952, 1953, 1957 et 1959 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Copa Eva Duarte en 1952 et 1953 (FC Barcelone)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Vainqueur du Trophée Zamora en 1952, 1956, 1957, 1959 et 1960

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère Photo: ©DR

- 2ème photo: ©FCBarcelona


04/06/2020
0 Poster un commentaire

Julen Guerrero

Julen Guerrero.jpg
Julen Guerrero

 

Julen Guerrero López

Né le 7 janvier 1974 à Portugalete (ESP)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Milieu offensif, 1m79
Surnoms: "La Perla de Lezama", "Rey León"
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 41 sélections, 13 buts
(Matchs amicaux: 14 sélections, 3 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections, 5 buts)
(Coupe du Monde: 3 sélections)
(Qualif Euro: 9 sélections, 5 buts)
(Euro: 2 sélections)
 
1ère sélection : le 27 janvier 1993 contre le Mexique (1-1)
Dernière sélection : le 11 octobre 2000 contre l'Autriche (1-1)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png espoirs: 12 sélections, 8 buts
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U18: 14 sélections, 2 buts
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U17: 8 sélections, 3 buts
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U16: 9 sélections, 7 buts
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7590816_201802180258813.png Pays Basque: 11 sélections, 6 buts
 
1992 Athletic Club B (ESP) 12 matchs, 6 buts
1992/2006 Athletic Bilbao (ESP) 430 matchs, 116 buts
(Championnat d'Espagne: 372 matchs, 101 buts)
(Coupe d'Espagne: 41 matchs, 11 buts)
(Ligue des Champions: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 2 buts)
(Coupe Intertoto: 2 matchs)
 
Idole de San Mamès, Julen Guerrero a certainement payé sa fidélité au club de son cœur. Malgré l’intérêt des plus grandes écuries européennes (notamment la Lazio et le Barça qui ont voulu lui offrir un pont d'or), l'attaquant basque n’a jamais voulu quitter Bilbao et y a effectué toute sa carrière. Problème, le club basque se montre irrégulier. Comme si ce n’était déjà pas assez difficile de lutter pour le titre face aux mastodontes madrilènes et barcelonais, il faut en plus composer avec Valence et La Corogne, sérieux outsiders à l’époque. Talent très précoce, il est élu révélation de l'année en 1993, puis meilleur joueur d'Espagne l'année suivante. International à tout juste 19 ans après quelques mois en pro, "Rey León" aura connu ses meilleures années en équipe nationale dans les années 90, lorsque l’Espagne était éliminée en quarts de finale. Lors de la Coupe du Monde 1994 contre l’Italie d’abord, puis à l’Euro 1996, contre l’Angleterre. Avec 430 matchs et 116 buts sous les couleurs de son unique club, Guerrero finira sa carrière à seulement 32 ans avec un palmarès vierge de tout trophée, tant en club qu’en sélection.
 
PALMARÈS
3ème de l'Euro espoirs en 1994 (Espagne)
Vice-champion d'Espagne en 1998 (Athletic Bilbao)
Vainqueur de la Ligue d'honneur U19 en 1992 (Athletic Club B)
Vainqueur de la Coupe d'Espagne Jeunes en 1992 (Athletic Club B)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur joueur espagnol de l’année en 1994

27/03/2020
0 Poster un commentaire

Guti

Guti.jpg
Guti

 

José María Gutiérrez Hernández

Né le 31 octobre 1976 à Torrejón de Ardoz (ESP)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Milieu offensif, 1m84
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 13 sélections, 3 buts
(Matchs amicaux: 9 sélections, 1 but)
(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection, 1 but)
(Qualif Euro: 3 sélections, 1 but)
 
1ère sélection : le 5 mai 1999 contre la Croatie (3-1)
Dernière sélection : le 9 février 2005 contre Saint-Marin (5-1)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png espoirs: 8 sélections, 1 but
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png U18: 4 sélections, 1 but
 
1994/95 Real Madrid C (ESP) 3 matchs
1995/96 Real Madrid B (ESP) 26 matchs, 11 buts
1995/2010 Real Madrid (ESP) 542 matchs, 77 buts
(Championnat d'Espagne: 387 matchs, 46 buts)
(Coupe d'Espagne: 40 matchs, 13 buts)
(Supercoupe d'Espagne: 9 matchs)
(Ligue des Champions: 99 matchs, 16 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
(Coupe Intercontinentale: 2 matchs, 1 but)
(Coupe du Monde des clubs: 3 matchs)
2010/11 Beşiktaş (TUR) 40 matchs, 12 buts
(Championnat de Turquie: 23 matchs, 7 buts))
(Coupe de Turquie: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 2 buts)
 
"À 31 ans, Guti est toujours un espoir " plaisantait en 2007 le président du Real Madrid, Ramon Calderon. Ces propos, enregistrés à l'insu de leur auteur, illustrent la position inconfortable dans laquelle s'est longtemps trouvé le prodige espagnol. Guti, qui a tout gagné avec les "Merengue" (championnat, Coupes nationales, Ligue des champions, Coupe Intercontinentale...), n'a jamais réussi à s'installer durablement parmi le groupe des titulaires, la concurrence étant particulièrement relevée. Il fait la navette entre le onze de départ et le banc des remplaçants depuis 1995, l'année de sa première titularisation avec l'équipe première. Plusieurs fois approché par de grands clubs, notamment l'Atlético Madrid, le milieu de terrain espagnol est resté fidèle au club dans lequel il a fait ses premiers dribbles à l'âge de 12 ans... jusqu'en 2010 où il a répondu à l'appel de l'étranger en signant dans le club turc du Besiktas Istanbul avant de prendre sa retraite en juillet 2012. Et s’il n’a finalement jamais été le grand joueur qu’il aurait pu être, ne participant par exemple à aucune compétition internationale, Guti et son style auront marqué à jamais les esprits.
 
PALMARÈS
Vainqueur de l'Euro espoirs en 1998 (Espagne)
Vainqueur du Championnat d'Europe des moins de 18 ans en 1995 (Espagne)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1998 (finale non-joué), 2000 (finale non-joué) et 2002 (finale non-joué) (Real Madrid)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 2002 (Real Madrid)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1998 (finale non-joué) et 2000 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1998 (finale non-joué) et 2002 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 2000 (Real Madrid)

Champion d’Espagne en 1997, 2001, 2003, 2007 et 2008 (Real Madrid)

Vice-Champion d’Espagne en 1999, 2005, 2006, 2009 et 2010 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe de Turquie en 2011 (Besiktas)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 2002 et 2004 (Real Madrid)

Vainqueur de la Supercoupe de l’Espagne en 1997, 2001, 2003 et 2008 (Real Madrid)

Finaliste de la Supercoupe d’Espagne en 2007 (Real Madrid)


09/03/2020
0 Poster un commentaire

Santiago Urtizberea

Santiago Urtizberea.jpg
Santiago Urtizberea

 

Santiago Urtizberea Oñatibia

Né le 25 juillet 1909 à Irun (ESP)
Décédé le 18 janvier 1985 à Saint-Jean-de-Luz (FRA)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol, Attaquant
Surnom: le Taureau de Gipuzkoa
 
1928/32 Real Unión (ESP) 52 matchs, 48 buts
1932/34 Real Sociedad (ESP) 19 matchs, 22 buts
1934/36 Real Unión (ESP)
1936/43 Bordeaux (FRA)
 
Il fait partie des joueurs espagnols emblématiques passés par les Girondins de Bordeaux. Attaquant redoutable et athlétique, il a permis au Marine et Blanc de glaner ses premiers trophées. Fidèle à son club d'accueil, il était d'ailleurs surnommé le "Taureau de Gipuzkoa" tant pour ses qualités physiques bien sur, mais aussi pour son moral à toutes épreuves. Chassé par la guerre civile qui fait rage en Espagne, il débarque en provenance de la Real Union Irun avec dans son CV une place de troisième buteur du championnat espagnol en 1930. Le buteur hors-pair est le grand artisan du titre de Champion de France amateur de 1937, qui a précédé l'accession au statut pro. Il est des trois finales interzones disputées de la Coupe de France 1941: première gagnée 3 buts à 1 face au Red Star (zone occupée), puis conte Toulouse (zone libre), encore 3 buts 1 et enfin le SC Fives (zone interdite), 2 buts à 0, doublé d'Urtizberea. Le basque était encore de la finale "2ème édition" de la Coupe de France 1943, contre Marseille, entachée par une réclamation portée par les phocéens sur le joueur-clé des Girondins, Ahmed Nemeur, qui n'était pas homologuée pour jouer en Coupe. L'OM gagne la Coupe face à des Girondins diminués ((2-2, puis 4 buts à 0 lors du "replay"). Le début d'un long contentieux avec le club des Bouches-du-Rhône. Malheureusement, et d’un point de vue plus personnel, en raison des deux guerres successives qu’il a connues, il n’aura quasiment pas pu goûter aux joies de la sélection nationale. Par la suite, il deviendra l'entraîneur du club au Scapulaire par deux fois, en 1943 et 1957. Il est décédé le 18 janvier 1985 à l'âge de 75 ans.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe de France en 1941 (Bordeaux)
Finaliste de la Coupe de France en 1943 (Bordeaux)
Champion de France amateur en 1937 (Bordeaux)

02/03/2020
0 Poster un commentaire