Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Igor Belanov, le Furet Soviétique

Igor-Belanov--2-.jpg

photo: ©Alamy images

 

Igor Belanov

Igor Ivanovitch Belanov

Né le 25 septembre 1960 à Odessa (UKR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png Soviétique/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4928983_201506213924286.png Ukrainien, attaquant, 1m74

Surnoms: Thunderball, Skippy

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png 33 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 4 buts)

(Qualif Euro: 6 sélections, 4 buts)

(Euro: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 2 mai 1985 contre la Suisse (4-0)

Dernière sélection : le 25 avril 1990 contre l'Eire (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png olympique: 2 sélections

 

1978/80 SKA Odessa (ex-URSS) 68 matchs, 16 buts

1981/84 Tchernomorets Odessa (ex-URSS) 128 matchs, 30 buts

(Championnat d'URSS: 116 matchs, 26 buts)

(Coupe d'URSS: 12 matchs, 4 buts)

1985/89 Dynamo Kiev (ex-URSS) 180 matchs, 53 buts

(Championnat d'URSS: 121 matchs, 39 buts)

(Coupe d'URSS: 19 matchs, 7 buts)

(Supercoupe d'URSS: 2 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 14 matchs, 5 buts)

(Coupe des Coupes: 4 matchs, 1 but)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

1989/91 Borussia Mönchengladbach (ALL) 27 matchs, 5 buts

(Championnat d'Allemagne: 24 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Allemagne: 3 matchs, 1 but)

1991/95 Eintracht Braunschweig (ALL) 73 matchs, 22 buts

(Championnat d'Allemagne de D2: 38 matchs, 13 buts)

(Championnat d'Allemagne de D3: 29 matchs, 8 buts)

(Play-off championnat d'Allemagne: 4 matchs)

(Coupe d'Allemagne: 2 matchs, 1 but)

1995/96 Tchornomorets Odessa (UKR) 3 matchs, 1 but

1996/97 Metalurh Marioupol (UKR) 5 matchs, 4 buts

 

Attaquant vif et très doué techniquement, Igor Belanov a fait partie de la machine à gagner des années 80 du Dinamo Kiev. Au point de remporter le trophée tant convoité pour un joueur: le Ballon d'Or.

 

Véloce, rapide et technique, l'ancien lauréat de France Football est plutôt du genre guérillero. Présent nulle part, mais présent partout. À travers la personnalité contrastée des deux footballeurs apparaissent nettement l'évolution et la transformation d'un jeu soviétique qui s'est enrichi collectivement à partir de l'affinement et de l'élargissement du bagage individuel de chacun de ses joueurs. Naturellement rapide et résistant, il ne cesse d'être en mouvement, loin du but adverse, lorsque les mouvements offensives de son équipe s'enclenchent de l'arrière. Deux Belanov apparaissent alors: l'un pratiquant un jeu sans ballon, c'est-à-dire un travail de démarquage ou d'attirance des défenses adverses. L'autre Belanov utilise à merveille une technique simple, complète, sûre, efficace, pour des remises, des déviations et des recherches de une-deux. Reste un Belanov chasseur de buts, qui dans la zone des dix mètres adverses se montre tout aussi complet et clairvoyant.


https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4410734_201412282238812.jpg

photo: ©Neal Simpson/EMPICS

 

Originaire de Odessa, sa ville natale, au sud de l’Ukraine sur les bords de la mer Noire, le tout jeune joueur âgé de 18 ans fait ses débuts en équipe première du club local qui évolue en seconde division. Puis il signe directement chez le voisin du Chernomorets, où il évolue pour la première fois pas en première division soviétique lors de la saison 1981-82. En 27 matches, il inscrit 6 buts. Après quatre saisons qui lui ont permis de s'imposer progressivement, il rejoint le Dynamo Kiev, l'un des clubs phares du football soviétique avec qui il va atteindre les sommets. Au sein de cette équipe reprise en main lors de la saison 1984-85 par le charismatique Valeri Lobanovski, Igor Belanov s'impose rapidement comme une des pièces maîtresses de ce groupe du Dynamo où évoluent un grand nombre d'internationaux d'URSS comme Oleg Blokhine. Dès sa première saison au club, il réussit le doublé coupe-championnat et remporte surtout la défunte Coupe des Coupes en battant en finale le 2 mai 1986 à Lyon l'Atlético Madrid par 3 buts à 0. Ce soir-là, le duo soviétique rend fou la défense espagnole à coup d’attaques éclaires.

 

Côté sélection, il obtient sa première cape internationale lors d'une rencontre amicale opposant l'URSS à la Suisse (4 buts à 0) le 2 mai 1985 à Moscou. Par la suite, il sera retenu dans le groupe pour la phase finale du Mundial 1986 au Mexique. Titulaire en attaque, Belanov crève l'écran. Il adresse six passes décisives et inscrit quatre buts pendant la compétition, dont un triplé lors de ce huitième de finale complètement dingue perdu contre la Belgique (4 buts à 3 après prolongation). Un match à ranger dans le top 10 de l'histoire de la Coupe du Monde. Malgré l'élimination précoce des Soviétiques, ses belles performances l'aident à gagner en fin de saison le Ballon d'Or devant deux pointures du foot européen: Gary Lineker et Emilio Butragueno. Deux ans après, il mène l'équipe soviétique jusqu'en finale de l'Euro 1988, qui s'incline en finale contre les Pays-Bas (défaite 2 buts à 0). En cours de match, Belanov se voit l'opportunité de réduire le score sur penalty, mais son tir est arrêté par le gardien néerlandais Hans Van Breukelen. Effondré, il décrira cet instant comme le pire moment de sa vie.

 

À partir de là, sa carrière entame une lente courbe descendante. Lorsque l'URSS s'effondre, il poursuit sa carrière en Allemagne au Borussia Mönchengladbach en 1989, devenant ainsi le premier joueur soviétique à jouer en Bundesliga. Ce transfert est un fiasco, le joueur n'enfilant que 27 fois en deux saisons le maillot des Poulains. Il quitte le club en janvier 1991 et signe en deuxième division allemande, à l'Eintracht Braunschweig, où il joue jusqu'en 1994, sans parvenir à faire remonter son équipe en première division. Sur le sol allemand, il ne parviendra jamais à répondre aux attentes placées en lui. Pire, une autre histoire est à l’origine de son départ. En effet, sa femme était mise en cause par les autorités allemandes dans une sombre affaire de vol à l’étalage. Rien ne fonctionne outre-Rhin donc pour Belanov. Il rentre alors en Ukraine en 1995, d'abord dans son ancien club du Tchernomorets Odessa où il ne joue que quelques rencontres, puis comme entraîneur-joueur pour le Metalurg Marioupol, un club des divisions inférieures ukrainiennes, qu'il quitte en 1997. Le furet soviétique raccroche les crampons à la fin de cette saison à l'âge de 37 ans.

 

PALMARÈS

 

Finaliste de l'Euro 1988 (URSS)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1986 (Dynamo Kiev)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1987 (Dynamo Kiev)

Champion d’URSS en 1985 et 1986 (Dynamo Kiev)

Vice-champion d’URSS en 1988 (Dynamo Kiev)

Vice-champion d’Ukraine en 1996 (Tchornomorets Odessa)

Vainqueur de la Coupe d’URSS en 1985 et 1987 (Dynamo kiev)

Vainqueur de la Supercoupe d’URSS en 1986 et 1987 (Dynamo Kiev)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Ballon d’or en 1986

Meilleur buteur de la Coupe des Coupes en 1986 (6 buts) (Dynamo Kiev)

Élu légende du football ukrainien en 2011

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2008

À reçu l'Ordre du mérite de 3ème classe Ukrainien en 2004, de 2ème classe en 2010 et de 1ère classe en 2016

Maître des sports émérite de l'URSS en 1986

Intronisé au Hall of Fame du football ukrainien (Viktor Leonenko Hall of Fame) en 2012 

 

DIVERS

 

- Alors qu'il a quitté le monde du football, il devient pendant quelques mois propriétaire et président du club suisse du FC Wil (2003-2004), où il fait appel à son ancien coéquipier Aleksandr Zavarov pour devenir entraîneur. Son prédécesseur, le banquier Andreas Hafen, avait reçu une peine d'emprisonnement de cinq ans pour détournements de fonds.

- À la fin des années 2000, il est le président d'un centre de formation de footballeurs à Odessa, qui porte son nom.

 

SOURCES/RESSOURCES

 

- France Football

 

VIDÉO

 



28/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres